Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 22/02/2019 dans toutes les zones

  1. 10 points
    Je suis esclave. Moais, bof... C'est de la merde ce test non ?
  2. 7 points
  3. 7 points
  4. 7 points
    Si les joueurs avaient un minimum de fierté et de caractère, ils auraient envoyé se faire foutre cet outil de communication ambulant ( je mets de côté Cahuzac qui est trop gentil hors du terrain et qui a dû être attendri par la bêtise enfantine de ce crétin ). Il est la définition exacte du "supporter" que cherchent à modeler en série Fifa, Uefa, Lfp ou les dirigeants du Tef, en dégageant les "locaux et historiques" aux profits de consommateurs incultes, issus principalement des marchés asiatiques et nord-américains, et qui sont formatés pour être dénués d'esprit critique. En s'en prenant aux joueurs publiquement au cours d'une mise en scène obscène, et en ne se servant pas de sa notoriété injustifiée pour s'en prendre aux dirigeants, Andreas le chypriote rejoint officiellement les rangs des ennemis du Tef.
  5. 7 points
  6. 6 points
    As-tu lu ce que tu viens de publier ?
  7. 6 points
  8. 6 points
    Y a des mecs qui en plus des matchs du Tef' se tapent des Reims-Amiens ? Sérieux ?
  9. 6 points
    Vous aussi vous êtes déçus que le sixième soit annulé ?
  10. 6 points
    Putain elle est énorme son oreille!!!
  11. 6 points
    #Jaitestépourvous J'ai fait un peu d'enduit de lissage (un salon et une cuisine) et j'en ai profité pour essayer cette eau qui provoque de vives polémiques. La prise en main est facilitée par le contenant. L'eau est translucide, limpide et pour le moins liquide et mouillée. Le mélange est facilité par ses vertus très avantageuses. La précieuse poudre est alors magnifiée, son mélange devient alors onctueux, et (comme je le fais à chaque fois) pour l'avoir goûté, se mue en une explosion de saveurs. L'application est incroyablement simple, aucun défaut, en dépit d'une spatule neuve et non poncée dans les coins. Très séduit donc. En revanche, je la réserverai pour les chantiers d'exception, au regard du prix qui grignote la marge. Pour l'heure je continuerai à utiliser la Cristaline pour les mélanges et le nettoyage des outils. N'hésitez pas à aller voir le tuto sur mon compte Instagram, et vous abonner à ma chaîne Youtube. Cordialement.
  12. 5 points
  13. 5 points
  14. 5 points
    Je m'en branle de l'OL, je suis contre cette espece d'abomination qu'est la VAR... Ca refuse des buts debiles en L1 (cf le but refuse de Sylla ce week end), chaque week end, on peut trouver autant d'exemples d'incoherence... Ca ameliore que dalle alors quitte a se faire enfler, autant se faire enfler par un arbitre que par une video qui est cense apporter de l'equite (qu'elle n'apporte pas)...
  15. 5 points
    Episode 25 Et voilà. Ce qui devait arriver arriva. Tel Moubandjé un soir de match je me suis fait déborder. Deux fois 35h en une semaine ça laisse pas beaucoup de temps pour vous narrez les aventures du Port FC. Alors quand ça passe à deux fois et demi… Et donc deux matchs du Port FC sont passés par là. Le premier souvenez-vous c’était pour recevoir le leader de la première journée. Le Ratchaburi Mitr Pohl de Yannick Boli et Steeven Languil ( voir épisodes précédents). Et le premier match au PAT Stadium c’est toujours quelque chose. Contrairement aux voisins de Bangkok United ou Muang Thong Thani United qui font vraiment club de capitale, le Port FC c’est plutôt un club de quartier et pas n’importe lequel, Klongthoei. Imaginez un club parisien à Barbès par exemple. Le PAT Stadium il y a un petit côté Furiani, c’est pas très grand, 12000 places à tout casser sans compter les enfants (on ne compte jamais les enfants : « il a 15 ans mais il va s’assoir sur mes genoux ») mais c’est proche du terrain et ça gronde. Les premiers matchs à domicile, on le sait bien, c’est toujours délicat dans une saison. Comment ça « les premiers matchs » ? #supporteursdutef Ben ici c’est pas comme ça. Car globalement le Port FC a maîtrisé son sujet mais il a fallu le VAR un peu avant l’heure de jeu pour aider l’arbitre à voir le coude d’un défenseur du Mitr Pohl dans la surface et donc Dragan Boskovic à ouvrir le score malgré Pairot, le gardien adverse passé près de sortir ce pénalty. Les locaux profitant alors des espaces se créeront plusieurs occasions mais Pairot, pas encore mort©, gardera le score sur la plus petite marge. Quant à Boli il aura deux belles occasions dans le match malgré la défense physique d’Elias Dolah mais dans les deux cas Worawut s’opposera avec succès. Fort de ce premier succès le Port FC se rendait à Chonburi en match avancé vendredi dernier. « Chon » en langue littéraire ça veut dire « eau » et si vous avez retenu la leçon du dernier épisode vous aurez vite compris que Chonburi c’est « Ville d’Eau ». Rien de thermale là-dedans, c’est juste que Chonburi est posé à 100 kilomètres de Bangkok au bord du Golfe de Thaïlande. Il faut sortir de la ville pour avoir quelque chose à dire ici. Car à quelques dizaines de kilomètres de là vous tombez sur le port de Laem Chabang, 21ème port mondial en nombre de containers, très loin devant Le Havre. Des montagnes de containers prêts à livrer le « Made in Thailand » à travers le mode et de l’autre côté des zones industrielles pleines d’expats qui font chaque jour l’aller-retour depuis et vers Bangkok. Au milieu, une espèce d’échangeur autoroutier de la mort avec une signalisation bordélique, aussi fluctuante que douteuse, et des millions de camions. La dernière fois que j’y suis passé j’ai mis une demi-heure à en sortir Quand vous venez de Bangkok, que vous passez Chonburi puis Laem Chabang et que vous continuez vers l’est, vous allez tomber sur la tristement célèbre Pattaya. Gogo Bar City depuis la guerre du Vietnam, lorsque les GI y venaient quelques jours en permission s’y donner du bon temps. Le grand orphelinat de Pattaya date de cette époque Tous les enfants des unions GI-Thaïlandaises n’ont pourtant pas été abandonnés. Il y en a même un qui est sorti du bois pour devenir particulièrement célèbre sous le prénom de Tiger. L’histoire officielle de l’union de ses parents est moins sordide mais peut-être qu’un scénariste est passé par là. Pour la petite histoire, il y a une dizaine d’années, le parlement thaïlandais avait débattu sur le fait d’accorder la nationalité thaïlandaise à Tiger Woods. Celui-ci n’ayant jamais montré beaucoup d’enthousiasme pour le pays de sa mère et devant le risque de le voir refuser le passeport thaïlandais, le parlement décida que bon finalement non. Et puis la Thaïlande regorge déjà de très bons golfeurs dont le très improbable Kiradech Aphibarnrat, bien placé dans le top 50 mondial : Mieux encore avec Ariya Jutanugarn, probablement aujourd’hui la meilleure golfeuse du monde.Ici les femmes font toujours mieux que les mecs D’ailleurs Pattaya accueille chaque année l’élite du golf mondial féminin pour le tournoi local. Pattaya a un peu évolué et cherché à redorer son image. C’est ainsi devenu une destination touristique pour touristes « normaux » surtout russes et chinois arrivant en masse via l’aéroport voisin de U-Tapao là même d’où les B52 américains partaient arroser la jungle vietnamienne de napalm et où Bob Hope venait régulièrement sortir ses blagues à deux balles pour restaurer le moral des troupes. Fellation/héroïne/Bob Hope, le grand chelem thaïlandais de Noël pour un GI avant de retourner au Vietnam pour le grand chelem opposé casse-pipe/peur/désespoir. Pattaya a certes changé mais pour l’essentiel le centre-ville c’est toujours bars à gogos et massage parlour. Bref à éviter surtout si vous ne voulez pas être le participant malheureux du sport préféré dans la ville : le lancer du farang depuis un étage (si possible élevé) d’un condo de la ville. Il en tombe un tous les deux mois environ. Je peux pas dire que je sois très compatissant pour ces septuagénaires venus passer leur retraite en Thaïlande, souvent en plaquant leur femme, pour essayer de retrouver leur jeunesse avec des minettes d’une vingtaine d’années. Quand ils ne peuvent plus payer, il arrive donc qu’ils fassent le grand plongeon, de leur propre chef en général selon la police, mais plus sûrement poussé par un maquereau local. Fermons la parenthèse sordide et revenons à Chonburi. Auteur d’un beau nul chez le tenant du titre Buriram United pour la première journée, les « requins » du Chonburi FC ont ensuite trébuché à la maison face à un autre club des rivages du golfe de Thaïlande : Samut Prakan Le Chonburi FC, c’est tout simplement le premier club à avoir joué dans l’élite hors Bangkok avec un grand succès durant les premières années de la League. Titre en 2007 puis podium pendant les 8 saisons suivantes. Depuis le club glisse lentement mais surement : 9ème la saison dernière, plus mauvais classement en 12 saisons. Pas grand-chose à dire sur l’équipe, emmenée comme il se doit par un brésilien, Lukian, plutôt malheureux sur les deux premières journées. Venu de l’illustre club brésilien de Nova Iguaçu. Il est passé par Rio Branco puis Luverdense avant de se retrouver au chômage, de partir en Corée sans grand succès et d’atterrir en Thaïlande l’an dernier où il réussit d’entrée une grosse saison (18 buts 6 passes) avec Samut Prakan. Son passage à Chonburi est l’un des gros transfert de l’hiver ici, pour la bagatelle de 600 000 euros :ninja: selon le site transfermarkt. Sans doute vexés de leur premier revers à domicile, les requins démarrent le match à fond et obtienne assez justement l’ouverture du score justement par le brésilien Lukian bien servi par son compatriote Patrick Cruz, ancien de Flamengo et des Corinthians (8 matchs et un but au total). Avantage qui ne dure que six minutes car le coréen Seul-qui Go égalise. Son premier but sous ses nouvelles couleurs du Port FC. La course poursuite continue car le milieu thaïlandais Worachit redonne l’avantage à Chonburi. Le Port FC va dès lors presser jusqu’au bout et s’offrir la première remontada de la saison. Sergio Suraez égalise après l’heure de jeu sur une remise de la tête d’Elias Dolah, décisif en ce début de saison, et le remplaçant Arthit bien servi par Dragan Boskovic donne l’avantage aux visiteurs à la 79ème minute. Une grosse parade de Worawut pour préserver l’avantage et c’est la deuxième victoire de la saison. Supporteur du tef, je sens déjà frémir en toi des sensations oubliées. Et là cramponne toi à ton siège et fais gaffe au vertige mon ami car tu n’es plus habitué. Au classement après 3 journées le Port FC est tout en haut, au-dessus des 15 autres équipes de la Toyota Thai League 2019. Ah oui ça fait drôle d’être tout en haut, les pieds dans le ciel et la tête dans les étoiles. Alors certes le voisin Bangkok United est aussi devant avec 7 points mais avec une moins bonne attaque. Derrière Buriram United et le troisième club de la capitale Muang Thong ont enfin démarré leur saison avec leur première victoire dans cette troisième journée. Pour Buriram, un buteur vieille connaissance de la L1. On en reparlera. Pour Yannick Boli, malgré une passe décisive, ça se complique ; Ratchaburi battu à domicile par les Swat Cats de Nakhon Ratchasima, valeur montante du football thaïlandais. Dimanche le Port FC reçoit le PTT Rayong. Rien à voir avec la Poste même si on a aussi affaire avec une entreprise publique. PTT c’est l’entreprise publique pour le gas et le pétrole. Et Rayong, c’est pas difficile, passé Chonburi, Laem Chabang et Pattaya, continuez tout droit et c’est un peu plus loin, toujours sur les rivages du Golfe de Thaïlande. On en reparle bientôt. Pour finir un petit clin d’œil à @Flolynyk Il y a pléthore de joueurs brésiliens dans la Thai League 1 et pas le moindre argentin. Le dernier a avoir évolué dans le royaume est Nicolas Velez. Formé à Huracan passé par Singapour, au Hadjuk Split, à Suphanburi donc (avec une belle réussite, 13 buts en 28 matchs) puis la Malaysie et aux dernières nouvelles, Belenenses au Portugal. Faché définitivement avec l’Argentine les thaïlandais ? Je crois bien que oui et j’en ai photographié une preuve la semaine dernière en revenant du boulot
  16. 5 points
  17. 5 points
  18. 5 points
    C'EST QUI LE PAAAATROOOONNNNN ???
  19. 5 points
  20. 5 points
    Je pense qu'il faut attendre la fin de la saison pour faire un bilan objectif, à la limite attendre la fin juillet pour la conf de presse annuelle de Sadran pour les grands changements puis on attendra de voir le mercato d'hiver (parce qu'il faut un peu de recul pour juger les grands changements annoncés au milieu du mercato estival ) avant de prendre position puis en mars, on refera l'union sacré, puis on attendra la fin de la saison pour faire pouvoir faire un bilan objectif puis fin juillet la conf de presse de Sadran.... Il est donc l'heure de l'union sacrée! Vincent Lambert disapprove this message
  21. 5 points
    Je ne supporte pas le foot business d'aujourd'hui. Je sais que beaucoup ne partage pas mon avis. J'ai connu la coupe d'Europe des clubs champions, l'esprit du sport y était (tirage au sort intégral, match aller chez le premier nommé). Avec le champion de chaque pays. Cet esprit a disparu avec les phases de poules et la ligue des champions clubs les plus riches. Par ailleurs, tout ce fric investi dans les clubs me fait gerber, il y en aurait besoin pour d'autres causes (enseignement, santé, écologie...). Bien sur il y a toujours eu des clubs plus riches que d'autres, mais la disparité n'était pas si grande. Plus possible aujourd'hui de voir le Dukla prague, Hadjuk Split, Malmoe, Benfica faire la pige à Liverpool, Madrid... Les salaires faramineux sont indécents. On marche sur la tête, alors quand un club comme le PSG, qui bénéficie depuis de nombreuses années de l'agent du Quatar ne parviens pas à gagner la coupe d'Europe, je trouve qu'il y a un juste retour des choses, et j'attends le jour où les quataris se retireront. Alors le QSG sera très mal. Pour moi le PSG c'était celui de Borelli, pas du Quatar. L'Ajax m'a fait plaisir (d'où mon je bande, et pour le fric quatari qui se plante aussi), malheureusement, la situation que je dénonce fait que ce club (l'Ajax) va être pillé de ces joueurs, qui iront au PSG, à Madrid, etc... Chose qui n'aurait pas lieu sans les trésoreries de Paris, Madrid... Ceci dit M.U n'est pas fauché non plus. Donc oui je me marre quand ce monde de dingue se retrouve avec un grain de sable qui fait caler la machine. Il y a urgence a revoir notre mode sociétal : sobriété, écologie, instruction, et le sport qui pourrait revenir à des règles plus sociale. On parle beaucoup de pollution aujourd'hui, de réchauffement climatique. Si l'argent brassé par le Quatar, les russes et d'autres dans le foot servait aussi à améliorer l'avenir je reverrai peut-être ma position. Que fait un type qui gagne 100.000 euros par mois et même beaucoup plus ? Probable qu'il le dépense dans des voitures polluantes, dans des voyages en avion (on en crève des avions au quotidien partout. On demande aux citoyens d'être sobre, de laisser la bagnole au garage mais pas qu'il y ait moins d'avions), dans la consommation futile (collection de rolex., collection de fringue..). Je ne crois pas que le monde du foot soit très concerné par la sobriété et l'intérêt général. Je sais que mon point de vue est discuté, mais je ne vais pas dire le contraire de ce que je pense, ressent. Le foot d'aujourd'hui est à l'image de notre société du gaspillage. On ne verra plus d'épopée comme il en existait avant, par des clubs sortie de nulle part. Et selon moi c'est dommage. Donc le PSG sortie, le Real sortie, ca ne me dérange absolument pas.
  22. 5 points
  23. 5 points
    C'est René ou rien.
  24. 5 points
  25. 5 points
    Non merci, on ne veut pas la voir.
  26. 5 points
    Ce que j ai décidé de faire cette année . 22 ans que je les suis. Exilé 10 ans à 900 bornes , ça faisait quand même 22 ans d affilé que j enchaînai au moins 3-4 match dans la saison a l’exterieur ou à domicile . Les années toulousaine en amont c’était les 19 match au stadium plus une dizaine à l extérieur . Retour en 2015 à Toulouse, abonné 2 ans . Et le desamour n’a fait qu’augmenter . L’annee Derniere , je n’y suis allé que 5 fois ... mieux à faire avec mes 2 filles Cette saison se sera donc la première depuis 22 ans que je n’irai pas voir un match du Tef. Je ne les regarde quasi même plus à la maison , juste le suivi du score ..je me faisais chambrer par mes potes fin août quand il me disait que j étais con vu les résultats . Mdr c’était mal connaître le Tef . Et je n’y retournerai plus tant que cette merde sera président . voila pour ma part le résultat de la team Sadran . Même ma femme n’y crois pas de ses yeux comment j ai décroché de ce club par rapport à avant ... merci Sadran et sa BANDE À BASILE BARREZ VOUS ET RENDEZ NOUS MON TEF
  27. 5 points
    Si toi aussi tu veux devenir coach pour 30000 par mois et crier pendant 95 minutes "sortez, sortez" et "revenez, revenez", écris à Soucasse qui fera suivre.
  28. 5 points
    Entre la sortie médiatique de gradel et la conf de presse de casa , celle de soucasse je me demande vraiment si ces gens n on pas un problème mental
  29. 5 points
    Alors comme ça, pris au dépourvu, je dirais non. Un billard, ça prend de la place, on a vite fait de renverser nos pintes dessus, et quand les boules tombent sur les dalles de carrelage 80x80, bonjour les dégâts. En revanche, pourquoi ne pas prévoir une extension et mettre en avant ce meuble particulièrement convivial, oui. Selon les goûts, j'imagine une surélévation façon duplex new-yorkais ou simplement une construction MOB très rapide et simple à mettre en œuvre. Comptez 1200€/m² la pose hors d'eau, hors d'air. Pour les travaux de peinture et pose de sol (pourquoi pas partir sur un joli parquet à chevrons), rien de compliqué, d'autant que vous trouverez toutes sortes de chaînes Youtube qui pourront vous venir en aide. L'idéal serait bien entendu l'extension (version qatarie) sur deux niveaux avec piscine intérieure mobile. Mais prenez garde aux descentes de charges !!! N'hésitez pas à vous rendre sur ma chaîne Youtube et à consulter ma page Instagram pour toutes sortes de conseils et astuces.
  30. 4 points
    'tain j'aurai mieux fait de faire ça dans le topic jeux... Pour l'instant on en est à 1 point c'est ça ? Personne n'est encore éliminé !
  31. 4 points
    «Ischio Jambier!!!!»
  32. 4 points
    jusqu'à combien?
  33. 4 points
    Il a été unregistered .
  34. 4 points
    Ce qui est assez fabuleux, c'est qu'avec certains, cette équipe du Tef n'a jamais le droit d'être en progrés ou de sortir un bon match : si elle gagne des duels, c'est que l'adversaire s'est "endormi", si elle tente et réussi des choses, c'est parce que toute l'équipe adverse ne fait rien et la regarde faire etc etc... Le Tef hier, dans ses sorties de balles, ses enchaînements , sa volonté de jouer , fait son meilleur match depuis longtemps dans le jeu, dans la continuité d'ailleurs de Guingamp, avec dans le premier quart d'heure une vraie volonté de rester haut et de presser l'adversaire dans son camp, et de proposer des enchaînements collectifs plutôt de qualité...et puis vient le coup franc (sévère) et le but de Cyprien, qui fout un coup de massue aux toulousains, et un coup de boost aux Niçois , d'où un gros temps fort pour eux jusqu'à la mi- temps. Et sur la seconde mi temps, un TFC dominateur, qui au bout du bout finit par égaliser, malgré quelques contre Niçois. Ce matin, Vieira lui même dis que le nul est mérité, fustige le manque de justesse de ses joueurs , l'individualisme et les mauvais choix offensifs, ce qui est le cas de cette équipe depuis le début de saison. Ils existent dans ce championnat grâce a une magnifique défense, beaucoup de maîtrise derrière, et des éclairs individuels devant. Mais t'en a encore pour t'expliquer que non non, ce Nice là c'est le Barça, et puis que le Tef s'en sort en étant bien brave et courageux, parce que sinon on se serait fait balader tout le match si les aiglons l'avait "voulu". Preuve d'ailleurs que ce tef là en fait c'est de la poudre aux yeux : "On a pas eu beaucoup d'occasion", il fallait quoi, qu'on foute le feu à l'une des meilleurs défense de Ligue 1 sur 90 minutes? Parce que un match, ça se résume a un résumé LFP de 2 minutes : les plus forts c'est ceux qui ont le plus d'occasions Jullien retrouve un trés bon niveau et une belle attitude, Sangaré idem, devant Sanogo abat le taff d'un vrai 9. Gradel et Dossevi se remettent à galoper et défendre avec les autres. Autant d'éléments qui font que le Tef sur chaque ligne gagnent plus de duels, enchaîne mieux, et de fait arrive à un peu mieux jouer au foot. Si on enlève le match cata à Lyon, sur les cinq derniers matchs (Bordeaux, Caen, Guingamp, Nice), le contenu proposé a tout les niveaux et quand même en net progrés. Et trois ou quatre points de plus au classement seraient pas volés. Et on le doit pas juste au miracle contant d'adversaires trop gentils avec nous...
  35. 4 points
    Sinon ça sert à quoi de revenir remuer la merde ? Des gens sont partis, je vois pas l'intérêt de les citer pour dire que c'était leur faute alors que depuis leur départ le forum est pas redevenu plus intéressant pour autant. On est tous responsables quelque part, on a fonctionné en vase clos comme un club de sport que nous connaissons bien, refusant de nous ouvrir sur les autres un bon nombre de fois, conclusion on a perdu plusieurs très bon joueurs et on a un forum de ligue 2. Et la nomination de Wing au poste d'entraîneur va dans cette continuité
  36. 4 points
    Je pense à tous les bons moments à chaque fois que je me connecte Puis je vois les derniers posteurs
  37. 4 points
    Vu sur le web Il reste un peu plus de cinq minutes de jeu lors d’OgcNice - Toulouse. Le gym mène alors 1-0 et peut inquiéter de fait les Haut-Garonnais pour la descente à l’étage inférieur. Alain Casanova a alors une inspiration qui va changer certainement le cours de l’histoire. Sur le banc, Casanova parle avec son adjoint... Mubele et son pied droit “Je sais pas pourquoi, je réfléchis à Mubele avec son pied droit. je sais pas pourquoi mais j’ai ça en tête”. Deux minutes plus tard, le “joker” Firmin Mubele entre sur la pelouse du stade Allianz Riviera, à la place de Manuel Garcia. Moins de deux minutes plus tard, l'attaquant toulousain inscrit le but du maintien sur un magnifique frappe dans la surface, de son pied droit. Prémonition gagnante pour l’ancien coach du RC Lens. On espère, pour les supporters du TFC, que les prochaines prémonitions D'Alain Casanova les amèneront un peu plus haut au classement.
  38. 4 points
    Episode 26 Pas question de me faire déborder deux fois de suite #Cahuzac. Du coup je relance tout de suite car dans deux jours le Port FC, déjà leader de la League, affronte l'ambitieux PTT Rayong FC. Il y a plusieurs façons de voir la Province de Rayong : Une touristique: les jolies plages, les promenades dans la mangrove et l’île de Koh Samet encore relativement préservée. Une historique : haut lieu de la reconquête contre les birmans après l’invasion et la destruction de la capitale Ayutthaya en 1764. C’est là que le général Phaya Tak Sin trouvera refuge après la débâcle et reconstituera ses forces notamment navales avant de reprendre le pays des mains de l’envahisseur. Il devient ensuite le Roi Tak Sin. L’histoire dit qu’à la fin de son règne il commença à dérailler, se prenant pour un nouveau Bouddha, exécutant tous ceux qui ne voulaient y croire. Ses copains généraux finirent par l’arrêter et demander son exécution. Problème aucune goutte de sang royal ne doit toucher le sol. Donc ici les rois dont on veut se débarrasser on les place dans un sac de velours et on les frappe avec des bâtons de bois de santal. C’est ce qui est arrivé au Roi Tak Sin. Triste fin pour le libérateur. Son collègue général qui prend sa place sur le trône fonde ensuite Bangkok et ouvre la dynastie Chakri qui règne encore sur le pays. Il y a enfin la version polluée : Rayong c’est en effet aussi le site principal pour la pétrochimie en Thaïlande notamment au cœur du plus grand parc industriel du pays : Map Ta Phut. J’en conviens on dirait un peu une insulte de racaille dyslexique Zone à haut risque, avec un niveau maximum de pollution de l’air et de l’eau, déchets polluants un peu partout, un endroit rêvé pour élever des enfants en bonne santé. Et malgré ce cadre idyllique, les communautés locales jamais contentes ont attaqué en justice le développement du parc industriel avec un jugement historique de la Cour Suprême Administrative qui suspend 65 projets en 2009. Un an après tous les projets industriels suspendus peuvent reprendre à part deux . Je n’ose même pas imaginer la gueule des deux définitivement arrêtés sachant qu'en 2012 une explosion dans une usine tue 11 personnes et en blesse 150 autres et que le lendemain une fuite dans une usine chimique envoie 140 personnes à l’hôpital. Et encore ce n'est que la partie émergé de l'iceberg qui cache cancers, malformations et autres charmantes nuisances pour les voisins. Le club local, lui, a choisi sa vision en prenant le nom du conglomérat public pétrole/gas/chimie/énergie. PTT a même des filiales en France. L’entreprise a du pétrole, du gas naturel et ne manque pas non plus d’air en annonçant qu’en ligne avec sa politique de responsabilité sociale le Groupe voit dans le sport un moyen de renforcer les communautés. Le club a longtemps végété en League 2, n’effectuant qu’une courte apparition d’une saison en L1 en 2014. Mais la saison dernière "les millionaires du pétrôle" ont terminé en tête du deuxième échelon du football thaïlandais et gagné le droit de disputer une deuxième saison parmi l’élite. Et le club n’a pas lésiné sur les moyens : plusieurs joueurs thaïlandais habitués de la L1 et trois grosses pointures étrangères sont venus renforcer le groupe. La première de ces pointures est bien sûr brésilienne. Victor Cardozo, défenseur central qui sait profiter de son mètre quatre-vingt-quatorze pour martyriser les défenses adverses sur coup de pied arrêté : 27 buts en 104 matchs avec Unbon puis Chiang Rai depuis son arrivée en Thaïlande en 2015. Le deuxième est Ariel Francisco Rodriguez, meilleur buteur du championnat costaricain en 2015-2016 et qui aurait disputé la Copa America Centenario en 2016 sans une blessure. Il est déjà passé par la Thaïlande et Pathum Thani marquant 31 buts sur deux saisons avant un retour de quelques mois plutôt réussi au pays en 2018. L’autre c’est un profil à la Bostock. Ancienne pépite des Gunners d’Arsenal, capitaine de l’équipe U18 championne en 2009. Jay Emmanuel Thomas, déjà surnommé JET ici. Il fréquente les sélections de jeune et enchaîne en alignant les buts avec la réserve. Consécration il est titulaire avec l’équipe une le 24 janvier 2010 face à Stoke. Quelques autres apparitions dont une entrée en Champions League face au Shakthar puis est prêté une saison à Blackpool sans grand succès. Une autre à Doncaster, puis encore une à Cardiff. Au total une quarantaine de matchs et 8 buts. Trop peu pour être conservé par Arsenal. Il joue ensuite 7 saisons entre Ipswich, Bristol et QPR. Il joue beaucoup (plus de 100 matchs) et score pas mal (35 buts) mais toujours trop peu et trop inconsistant pour intéresser un club de PL. Le garçon n’a que 27 ans mais beaucoup voient déjà sa carrière derrière lui. Et ils n’ont pas vraiment tort, une saison correcte sans plus au troisième niveau anglais avec Gillingham suivie d’une année au Pole Emploi probablement faute d’avoir accepté des offres financières très inférieures à ses prétentions. Au final, envie d’envoyer tout promener devant un constat d’échec alors que Wenger voyait au début en lui « un joueur avec des qualités qui sortent de l’ordinaire ? Ou bien intérêt gourmand pour les fameux barbecues de fruits de mer qu'on peut déguster à Rayong? En tous les cas Jet prend l’avion pour la Thaïlande. Ses débuts avec le PTT Rayong ont été timides, deux défaites pour commencer, à domicile face à Nakhon Ratchasima puis à Prachuap. Et un réveil face à Samut Prakan lors de la troisième journée avec son premier but et sa première passe décisive. Franchement si le mec n’est pas venu totalement en vacances il doit être au-dessus du lot et l’une des grandes attractions de la saison. On attend impatiemment son duel face à Etienne Dolah. 1,94 m pour l’anglais, 1,96 m pour le suédo-thaïlandais et des kilos à revendre surtout pour le briton qui s'est un peu étoffé depuis ses jeunes années à Arsenal. Ca va faire bizarre de voir ces deux godzillas se frotter au milieu des petits gabarits thaïlandais Ça se passe dimanche. C’est-à-dire tout juste une semaine avant le retour des élections en Thaïlande. Près de 5 ans après le Coup d’Etat du Général Prayut Chan-o-cha. Oncle Tou, comme on l’appelle ici, est candidat à sa succession et il a suffisamment aménagé la constitution pour avoir une bonne chance de rester premier ministre même en terminant deuxième ou troisième comme les sondages semblent l’annoncer. Mais cela ne l’empêche pas de jouer son va-tout en adoptant un nouveau style. Normalement Oncle Tou c’est plutôt ça Ou ça Et dans la dernière ligne droite avant les élections c’est devenu ça : Vous voyez, on a ici les mêmes génies de la communication politique qu’en France Après l’autre option c’est de ne pas faire dans le feutré et de simplement mettre des affiches partout. Et c’est aussi ce qui se passe. Les rues de Bangkok en ce moment ressemblent à ça :
  39. 4 points
    Et voilà, encore un Aveyronais qui montre en premier l'exemple pour la remontada
  40. 4 points
    Ronaldo = Mark Landers Messi = Olivier Atton
  41. 4 points
    Mais oui, c'est ça qu'il fallait faire pour repartir sur de bon rails ! Il a ses diplômes par hasard ?
  42. 4 points
    https://streamja.com/PyB0
  43. 4 points
    Parce que l'Ajax et ManUtd vivent d'amour et d'eau fraîche et ne pillent pas les clubs moins huppés qu'eux ? Je comprends qu'on puisse bander après la soirée de mardi soir, parce que le petit a mangé le gros sur le terrain, avec du beau football. Mais hier soir c'était juste pathétique, ManU a été mauvais, Paris encore plus. L'un ou l'autre ne font bander personne.
  44. 4 points
    Des minutes de silence et des mascottes. https://twitter.com/MascotSilence
  45. 4 points
  46. 4 points
    https://www.google.com/search?q=foot+national&oq=foo&aqs=chrome.0.69i59j69i60l3j0j69i65.2365j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8#sie=lg;/g/11f6158d9h;2;/m/075qp1;st;fp;1;;
  47. 4 points
    Episode 5 C’est donc parti dimanche dernier pour le Port FC qui a disputé son premier match officiel de la saison à Chiang Rai. Un match qui ne s'est pas déroulé exactement comme prévu et on va bien sûr y revenir. Mais d’abord la présentation de l’adversaire. Chiang Rai est au Nord du Royaume au voisinage du fameux Triangle d’Or. A partir des années 70 et pendant 20 à 30 ans, l’essentiel de l’héroïne consommée sur les principaux marchés mondiaux provenait de la culture d’opium dans la cette région réunissant les frontières de trois pays : la Thaïlande (province de Chiang Rai), la Birmanie et le Laos. Longtemps encouragée par les français puis la CIA (coucou @bondurant2001 ), elle a ensuite était surtout l’affaire du parrain local, le « Roi de l’Opium » et « Seigneur de la Mort » Khun Sa, un Shan de Birmanie qui lança ses opérations depuis un village reculé de Baan Hintaek dans la province de Chiang Rai. Tonton Sa se livrait au trafic d'héroïne pour financer une rebellion locale contre le gouvernement central birman. Des rebelles il y en a toujours eu aux quatre coins de la Birmanie, état composé d'une multitude de peuples diverses et variés. Ce charmant bonhomme avait acquis suffisamment d'appuis pour continuer de vacquer tranquillement à ses occupations même après s'être livré aux autorités de Rangoon et pour mourir dans son lit au nez et à la barbe de ceux qui aux Etats-Unis souhaitaient une extradition. Extradition que de nombreux autres américains notamment dans l'armée et la CIA ne souhaitaient probablement pas :grin: Aujourd’hui plus de culture d’opium (ou presque) dans les montagnes entourant la ville grâce aux efforts du Roi Rama IX (celui décédé il y a 18 mois) et de sa mère qui ont conduit dans les années 70 et 80 un vaste programme de cultures de substitution avec les tribus montagnardes dont la principale (et souvent la seule) ressource financière provenait de la culture de l’opium. Aujourd’hui on trouve essentiellement des exploitations horticoles produisant de nombreux fruits et légumes de pays « froids » car la région est la seule du pays à connaître ce qui ressemble quelque peu à un hiver. Mais il y aussi et toujours des fruits locaux et c'est à Chiang Rai qu'on trouve les litchis empereurs gros comme des abricots. Et c'est bientôt le début de la saison...miam :blush: Mais la drogue n’a pas disparu du Triangle d’Or, et Chiang Rai reste une porte d’entrée pour les amphétamines, le « Ya Ba » ou « pilule qui rend fou », produit dans des labos souvent dirigés par différentes ethnies de Birmanie au cœur de la jungle pour financer les traditionnelles guérillas locales. Rien n’a vraiment changé de l’autre côté de la frontière. Mais Khun Sa n’est pas la seule « célébrité » locale. Le grand homme de l’histoire de Chiang Rai c’est le Roi Mengrai, véritable fondateur du Royaume de Lanna, la puissance dominante du nord de la Thaïlande et du Laos pendant plusieurs siècles. Mengrai au XIIIème siècle développa un véritable empire tant par ses talents de chef de guerre que de diplomates. Il réussit même à signer un pacte à trois avec les deux autres puissances régionales le Roi de Sukhothai (on y reviendra quand le Port FC ira jouer là-bas) et le Roi de Phayao alors que les deux étaient plus fâchés que Christopher Jullien avec les relances dans les pieds rapport au fait que le premier avait couché avec la femme du second. A vous d'imaginer ce que le Roi de Phayao à droite dit au Roi de Sukhotai à gauche (en fait je ne me souviens plus, c'est peut-être l'inverse :ninja: ) Et qu’est-ce qu’il y a de mieux à faire dans la ville de Mengrai ? Vous levez tôt pour aller prendre votre petit déjeuner au marché : un bon morceau de Sai Oua (saucisse à la citronnelle) avec un bol de Khaosoy (Soupe de nouille au lait de coco). Et ensuite direction les montagnes pour quelque agréable trekking où vous aurez peut-être la chance de tomber sur des villages ethniques (pas ceux qui reçoivent les tours bien sûr) : Hmong, Lisu, Karen, Lahu, etc. Bon le match alors ? Déja le Chiang Rai United Football Club est un club solite de l'élite depuis plusieurs saisons. Ils ont fini 5ème et 4ème des deux dernières éditions et le Singha Stadium à la réputation d'être une place difficile à prendre. C'est une équipe avec un accent brésilien avec trois joueurs et un coach venus tenter l'aventure ici. Bill ("Fat Bill") un attaquant qui a fait quelques apparitions avec les Corinthians et Santos il y a quelques saisons, Brinner un défenseur passé par Botafogo et William Henrique qui vient des championnats régionaux du Brésil. Ben le moins qu’on puisse dire c’est que ça a été compliqué pour le Port FC. Un match de rentrée sans grandes occasions à part une belle boulette du gardien du Port FC Rattanai qui aurait du permettre à Bill de marquer. Et puis un dernier quart d’heure un peu fou. C’est tout d’abord El Capitan David Rochela qui prend un deuxième jaune qui vaut à son équipe de finir le match d’abord à 10 puis à 9 après que le nouveau venu coréen écope lui d’un rouge direct en tant que dernier défenseur (c’était limite) et après que l’arbitre avec l’aide du VAR (oui oui ici aussi) ait finalement décidé que la faute était à l’extérieur (c’était limite). Finalement Worawut gardien entré à la place du titulaire Rattanai pas remis d'un choc en début de match, fera les parades chanceuses et nécessaires pour préserver un 0-0 qui compte tenu des péripéties et de l’adversaire est un résultat moins négatif qu’on aurait pu l’envisager (prends ça Soucasse :ninja: ) Homme du match : Elias Dolah Pas très Thaï comme nom non? Pourtant je vous avais présenté les 4 étrangers du club la semaine dernière. Ben en fait c'est un Thai-suédois, mère suédoise et père thaïlandais (le cas inverse est beaucoup beaucoup plus fréquent).Après avoir démarré sa carrière pro à Lunds en Suède il est revenu au pays de son père et fait maintenant parler son physique. Complément idéal de Rochela en défense cenrale il a été un peu partout dans ce match d'ouverture terminant en pompier de service quand le Port FC s'est retrouvé à 9. A retenir de la 1ère journée : parmi les favoris pour le titre, on ne peut pas dire que ça ait démarré très fort. Le tenant (des deux dernières éditions), Buriram Utd incapable de conserver la victoire à domicile face au modeste Chonburi se faisant rejoindre à l’amorce du dernier quart d’heure (2-2). Dans le même temps les deux autres clubs de la capitale Bangkok United, tenu en échec à Sukhothai (1-1) et surtout Muang Thong battu sur son terrain par les sudistes de Prachuap (0-1) sont restés en retrait de leurs ambitions. C’est cependant un club voisin de Bangkok, Samut Prakan qui prend la tête de la League en battant Chiang Mai 3-2. Le Ratchaburi de Yannick Boli qui, souvenez-vous, avait ouvert la saison en battant Trat 3-2 partage donc aussi le leadership avec Samut Prakarn. Et ça tombe bien parce que le Port FC reçoit Ratchaburi dimanche prochain. On en reparle bientôt.
  48. 4 points
  49. 4 points
    Vous n'avez pas encore compris que c'est l'ensemble des acteurs de ce club qui est à la ramasse ? De l'entraineur aux joueurs, en passant par le staff, les recruteurs, la direction, sans oublier le Président ou le jardinier. Ils sont tous à la rue. Un changement d'entraineur ou une descente ne changera malheureusement rien à ce constat. Running gag.
  50. 4 points
    (il est beau mon gif hein) Retour sur le foot péruvien avec un debrief de la première journée et une présentation de la seconde La sensation de la première journée a été réalisée par le Pirata FC qui a gagné 2-1 son duel face au Real Garcilaso. Pour rappel, le Pirata FC est promu cette année et a été créé il y a peu, alors que le Real Garcilosa a été éliminé lors des qualifications à la Libertadores. En parlant de Libertadores, Melgar a fait un grand pas vers la qualification en phase de poule grâce à sa victoire face au Caracas FC (2-0) cette semaine. Le match retour aura lieu au Vénézuela mardi. Pour en revenir a la Liga 1, le partidazo de cette segunda fecha est le match qui opposera le Sporting Cristal à l'Alianza Lima. Les deux finalistes du dernier championnat se retrouvent Dimanche à 22h heure française. Les cerveceros (Sporting Cristal) devront faire avec l'absence d'Emanuel Herrera. L'ancien montpellierain, auteur de 43 buts en 44 matches l'an dernier est blessé. Autre attraction de cette seconde journée, la réception du Pirata FC par la U au Monumental. Match cette nuit à 02h00. Cela nous donne cette une... originale ( ) du quotidien sportif national : Les autres matches de cette seconde journée : Et pour finir... le championnat péruvien compte 6 clubs jouant à plus de 2000m d'altitude :
×
×
  • Créer...