Jump to content

Jobim

Membres
  • Posts

    121
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Jobim

  1. C'est pas faux...Mais en tout cas j'ai rien contre Sirieix. Au contraire, je l'aime bien. C'est un bon gars. Il se donne, il a une bonne frappe et a été décisif à plusieurs reprises.
  2. Peut-etre tu ne t'interesses au club que depuis 1 an et demi, mais Casanova est au TFC depuis une quinzaine d'année.... Bref...dorénavant je n'interviendrai que pour dire des choses complaisantes
  3. Honnetement c'est la première fois que je critique Casanova sur ce forum en 6 ans. Je n'ai d'ailleurs pas l'habitude de critiquer les entraineurs du TFC. Alors parler de "venin" est un peu exageré. Tu ne trouves pas? Là, ce choix de mettre de coté Didot et/ou Machado de coté m'exaspère J'ai quand même le droit de m'exprimer et de me confronter aux idées des autres forumers ? Non? D'autant plus qu'on ne peut pas dire que Sirieix ait été exceptionnel contre Lyon. Il a été correct sans plus. Et peut etre aurions-nous pu gagner ce match avec plus de talent au milieu ? En tout cas, merci pour les revues de presse. C'est un très sympa.
  4. Pantxi Sirieix titulaire ce soir! Ca fait plaisir de voir que Pantxi, joueur techniquement au dessus du lot, doté d'une belle vista et excellent dans les transmissions soit de retour parmi les titulaires. Associé à Sissoko ça devrait faire un malheur au parc. Merci casa. Didot et Machado sur le banc...voilà un choix raisonnable.
  5. Heureusement que tu es la pour nous faire profiter de la finesse de ton analyse et de ton regard, certe acere, mais au combien juste ...Gignac aurait donc la grosse tete et cela expliquerait la pauvrete de ses prestations. Tres bien, tres bien.
  6. Article scandaleux: Source: Sofoot, 7 sept 2009 Gignac, faux crack, vraie arnaque 7 septembre 2009 « Écoute-moi bien Raymond, je joue au Real alors que jai que 21 ans, jai mis 65 pions avec Ah! ah! en quatre ans, et je tutoie Eric Deflandre. Alors ton gitan de Haute-Garonne, tu vas mle sortir de tes plans, plus vite que ça, et en baissant les yeux ». Si Benzema en avait eu dans le falzar, voilà comment les événements auraient tourné. Au lieu de ça, face aux Roumains, Gignac a joué et profité de son ahurissante et injustifiée cote du moment. Cette hype bon marché, 78 209 visages peinturlurés lont épousée, samedi soir au SdF. Mais André-Pierre Gignac a flanché, comme prévu. Retour vers le futur. Se palucher en parlant dAndré-Pierre Gignac, voilà une attitude quadoptent beaucoup trop de Français.Des débats structurés du bistrot du coin à largumentation fécale des spécialistes, Gignac fait lunanimité. À tel point que tout le monde lui pardonne ce prénom scandaleux, et pire, le crime quil a commis, à 23 ans, en le refourguant à sa propre progéniture André-Pierre Junior. Quon se le dise, contester lévidence Gignac relève aujourdhui du fascisme. André-Pierre Gignac, cest la réconciliation entre la France du haut et celle du sous-sol. Le goleador nest ni noir, ni rouquin, ni arabe, ni albinos, mais roule avec la certitude dappartenir à une communauté qui impose le respect et favorise le buzz. Gitan mais... Aucun mérite, si ce nest celui dêtre né au bon endroit et au bon moment. France, pays en manque de héros, danti-héros et qui a fait du valeureux Gitan la nouvelle mode tricolore, celle qui incarne les valeurs deffort et de travail acharné. Le chemin était tracé par les Ribéry et Savidan qui, à leur façon, ont dessiné les contours de ces trajectoires cabossées, avec des degrés de talent différents. Il fallait un mec moyen, au passé crade et qui transpirait ces valeurs de courage, dhonneur et de dignité, celles qui mettent en émoi les gens de lhexagone, du cadre dynamique qui desserre un bouton de sa chemise pour sévader à la ménagère de moins de cinquante bâtons. La vérité, cest que la promotion, quelle soit sociale ou sportive, a encore plus de goût quand elle est fulgurante. En foot, ça donne ça : plus la structure fédérale vous a snobé, plus le tapis (bleu blanc) rouge qui se défile sous vos yeux et vos orteils est soyeux et interminable. Là est la vérité de lan 2009. Lenfant-star est mort, Hatem en a fait les frais. Le talent sest évaporé au profit de la besogne. Avec Gignac, le vice a été poussé tellement loin quaujourdhui, les sondages les plus réfléchis font du type la solution la plus indiscutable aux yeux de tous, y compris de ceux des anciens attaquants de lÉquipe de France. Le 2 septembre dernier, LÉquipe a tiré cette conclusion de la bouche des toujours très sérieux anciens avants-centres bleus que sont, entre autres, Mickaël Madar, Daniel Xuereb, Florian Maurice, Amara Simba, Lilian Laslandes ou Stéphane Paille. Jolie brochette. Mais qui es-tu, au fait, André-Pierre Gignac ? Lidée nest pas de demander au personnage de se taillader les veines, dautant quil semble sympathique, et limite attachant lorsquil suce son pouce sans pudeur après chaque réalisation. Oui, le mec apporte un vent de fraîcheur au foot français. Mais si linsouciance se résumait au simple fait davoir des parents vendeurs de barbe à papa, ça se saurait. Gignac le footballeur est beaucoup plus contestable que lhomme. Jusque-là, lattaquant qui fait chavirer le cur des Toulousains a une saison splendide en L1 à son actif. Mais lan passé, ses 24 buts nont finalement catapulté le TFC quà la 4e place dun championnat mineur, et surtout quà 16 points du champion bordelais. A titre de comparaison débile, les 34 pions dAlan Shearer inscrits lors de la saison 94-95 avaient téléporté Blackburn sur le toit de lAngleterre. Aussi, rappelons quil y a deux ans, le bien nommé Johan Elmander avait réduit en purée la consistance du début de carrière de lAndré-Pierre, invisible aux yeux de tous à cette époque. Confirmer avant dêtre porté aux nues, voilà le challenge de celui dont la couverture de balle louée aujourdhui se transformera en « il arrive pas à bouger son gros cul » les jours où ça ira moins bien. Car être meilleur buteur de Ligue 1 au XXIème siècle peut vous envoyer un peu partout sur le globe : en Grèce (Djibril Cissé), en Suisse (Alexander Frei), en Turquie (Shabani Nonda), mais pas forcément en Afrique du Sud. Et puis ce serait si simple si Ray Duc ouvrait les yeux, envoyait un texto à Jérémy Menez, lui confiait le couloir droit des Bleus, et sagenouillait devant Anelka en lui remettant les clés de laxe de lattaque. Matthieu Pécot Vous pouvez contacter le journaliste sur matthieu.pecot@sofoot.com ou ses redacteurs en chef :Florian Sanchez: florian.sanchez@sofoot.com Pierre Maturana: pierre.maturana@sofoot.com
  7. Je ne suis pas d'accord! La prune est certe un grand type; quelqu'un qui a compté pour le club mais il n'est pas en dehors des regles de la concurrence. Sachant combien la formation est importante pour toulouse je trouve aussi normal de faire jouer les jeunes ( surtout quand il s'en sorte bien comme dao). Maintenant, je trouve aussi vraiment dommage la mise à l'ecart de la prune .
×
×
  • Create New...