Jump to content

Veissière-TFC : je t'aime�


espace

Recommended Posts

Veissière-TFC : je t'aime

Gilles Veissière, l'incontestable numéro 1 des arbitres français (dont le premier juge assistant était le Toulousain Serge Vallin, sauf quand M. Veissière est désigné pour Toulouse) a fêté ses 45 ans samedi dernier. Selon toute vraisemblance, il effectue sa dernière saison, atteint par la limite d'âge.

Sur un terrain, mieux vaut avoir le profil bas. M. Veissière n'y badine ni avec le règlement, ni avec son sens de la théâtralité. Mais tout le monde sait bien aussi que les joueurs sont coquins.

D'ailleurs, et c'est tout à son honneur d'éducateur, Erick Mombaerts a rappelé hier matin que « l'arbitrage fait partie du jeu »

Il aurait pu, s'il l'avait voulu, ajouter que la Loi V donne pouvoir discrétionnaire à l'arbitre. Si sa décision est prise, c'est fini, encore que l'exemple récent de l'expulsion de Rool, une décision de M Sars infirmée par la commission de discipline de la Ligue, a dangereusement ouvert certaines portes. Revenons à nos moutons.

Mardi soir, aux alentours de la 34e minute de jeu, le score est de 0-0, M. Veissière accorde un coup-franc bien placé aux Toulousains. Daniel Moreira a le pied sur le ballon, et le fait un peu bouger, « puisqu'il y a un Lyonnais à cinq mètres et que je ne peux pas tirer ». Les images sont édifiantes. Bien que le règlement stipule que le ballon doit avoir bougé d'au moins sa circonférence (soit un tour), M. Veissière décide d'inverser le coup-franc, estimant que celui-ci a été joué, qu'il a eu « son effet », comme on dit dans le milieu. Décision qui déclenche la plus phénoménale bronca jamais entendue au Stadium. Historique !

En deuxième période, à la 51e minute, le score est toujours de 0-0, Bedimo, un peu court sur un ballon, tente un « pointu » désespéré pour mettre le ballon en corner. Revault se saisit du ballon avec les gants et, là encore, les images sont édifiantes. Mais M. Veissière, sur signe de son juge de touche, accorde un coup-franc indirect sur la ligne des 5,50 mètres, à la perpendiculaire du poteau de but, comme le veut le règlement de la passe en retrait au gardien, dont le texte précise également « passe volontaire » Wiltord décale Essien, qui marque malgré le plongeon désespéré de Revault.

« Émoussées, les deux équipes se sont neutralisées sur la première période. Un 0-0, c'est toujours favorable au 'petit', l'incertitude, elle est pour lui. Je pensais même qu'on allait finir crescendo. Mais il y a eu ce coup du sort, personne n'attendait que l'ouverture du score se fasse sur une telle décision ». Erick Mombaerts soupire. Les dégâts sont là. « L'an dernier déjà, on prend un but historique de Dhorasoo alors qu'il y a penalty de Coupet sur Émana » Battu pour la deuxième fois consécutive en trois jours, le TFC ne peut qu'admettre que Lyon lui a été supérieur en puissance et en vitesse, malgré trois grosses occasions de Moreira dans la dernière demi-heure.

QUELQUES ANTÉCÉDENTS

M. Veissière dans tout ça ? Ses décisions controversées en exhument hélas d'autres. A l'encontre de Moreira, notamment. « Il était pareil à Lens, avec Rool et moi. Une année, on met un but, il me regarde et m'oblige à sortir du terrain pour enlever le cuissard que je portais. Je n'étais pourtant pas le seul à en avoir un », regrette un joueur dont la majorité des cartons n'a été attribuée que par deux hommes, MM. Veissière et Sars. « Mardi soir, quand il me met le jaune, il rigole », ajoute l'attaquant toulousain. Qu'il se rassure, il n'est pas le seul dans le collimateur du shérif niçois.

Le 12 décembre 1992, le Bordeaux-Toulouse (1-0) sera rejoué en raison d'un but inscrit sur coup-franc indirect, la balle devant être jouée sur la ligne des 5,50, ce qui n'a pas été le cas. C'était le premier litige sur la nouvelle règle de la passe en retrait. Après la réserve technique déposée par « Vava » Nemecek, le capitaine toulousain de l'époque, alerté par Francis Andreu, le directeur du club, M. Veissière sera déjugé, Bordeaux gagnera 2-0 le 27 janvier suivant, et M. Veissière méditera quelques mois en D2. « On » dit qu'il n'a jamais digéré l'affront.

Comme par hasard, le 19 août 2000, il se rappelle au bon souvenir des Toulousains à Lens, où il en expulse trois (Carotti, puis dans les arrêts de jeu Lièvre et Prunier), et brandit neuf cartons.

L'an dernier enfin, le 18 octobre 2003, M. Veissière retrouve les Toulousains à Bordeaux et il leur accordera même un penalty pour une victoire téféciste historique, qui coûtera son poste à Élie Baup. Sans le savoir, M. Veissière a également arbitré ce soir-là le dernier match de Prunier en Ligue 1, « la Prune » étant entré dans les arrêts de jeu à la place d'Eduardo. « On l'aurait perdu dans des conditions normales, je pourrais expliquer. Mais là, sur un fait de jeu contestable, tout ce que je peux dire, c'est que le bilan est négatif, en dépit de la standing ovation qui nous a accompagnés ». Avec deux défaites de suite et des joueurs énervés, le TFC est rentré dans le rang. Erick Mombaerts, lui, doit recoller les morceaux

Link to comment

J'apporte une précision. Le ballon n'est plus du tout obliger de parcourir sa circonference pour être en jeu, il lui suffit de bouger un peu. Or MOREIRAen ayant mis le pied sur le ballon l'a mis en mouvement sur une courte distance et ensuite celui ci l'a botté Donc le ballon a été jouer deux fois par le même joueur ce qui est interdit par la loi XIII " coups francs. " J'en ai parlé sur le site " hexagones" pour moi lTOUS LES JOUEURS DE TOUS LES CLUBS devraient avoir pour obligation de connaitre les 17 lois sur l'arbitrage de cette façons beaucoups de fautes seraient évitées. Et je met évidenemnt le club de l'ol dans le même sac.

Link to comment

ok, moi aussi je suis d'accord pour appliquer le règlement, mais faudra aussi que les arbitres aient les couilles de faire retirer les coup francs lorsque le mur n'est pas à distance et ça, malheureusement, c'est plus que fréquent !

Vessière me fait penser au flic bête et méchant qui vous flanque un PV sans réflechir, sans comprendre. Le genre de gars qu'on appelle : abruti.

Link to comment
J'apporte une précision. Le ballon n'est plus du tout obliger de parcourir sa circonference pour être en jeu, il lui suffit de bouger un peu. Or MOREIRAen ayant mis le pied sur le ballon l'a mis en mouvement sur une courte distance et ensuite celui ci l'a botté Donc le ballon a été jouer deux fois par le même joueur ce qui est interdit par la loi XIII " coups francs. " J'en ai parlé sur le site " hexagones" pour moi lTOUS LES JOUEURS DE TOUS LES CLUBS devraient avoir pour obligation de connaitre les 17 lois sur l'arbitrage de cette façons beaucoups de fautes seraient évitées. Et je met évidenemnt le club de l'ol dans le même sac.

Entièrement d'acdord avec toi !

Simplement j'aimerais voir si les deux situations vécus mardi soir au stadium ( coup franc de moreira et puis la passe en retrait ) aurait été sifflé au velodrome, a lyon ou a Paris !!

Effectivement il y a des règles et il faut les appliquer mais il y a l'esprit ! Mr a de la chance que le match TFC - Lyon était calme car le match aurait pu très bien dégénéré très vite avec d'autres équipes ! et c'est dommage alors que tout se passait bien !!!

Les meilleurs sont ceux qui ne ne font pas remarqué hors avec Veissiere c'est souvent l'inverse !!

Link to comment

Au lieu de scruter si le ballon bouge ou pas sous le pied de Moreira, ce con de Veyssière ferait mieux de placer le mur à bonne distance pour qu'un coup franc puisse etre jouer comme il se doit. question de logique. y va falloir le remettre aux LEGOs ça pourra qu'y faire du bien :furious:

Link to comment
J'apporte une précision. Le ballon n'est plus du tout obliger de parcourir sa circonference pour être en jeu, il lui suffit de bouger un peu. Or MOREIRAen ayant mis le pied sur le ballon l'a mis en mouvement sur une courte distance et ensuite celui ci l'a botté Donc le ballon a été jouer deux fois par le même joueur ce qui est interdit par la loi XIII  " coups francs. " J'en ai parlé sur le site " hexagones" pour moi lTOUS LES JOUEURS DE TOUS LES CLUBS devraient avoir pour obligation de connaitre les 17 lois sur l'arbitrage de cette façons beaucoups de fautes seraient évitées. Et je met évidenemnt le club de l'ol dans le même sac.

D'accord avec toi... Mais alors que les arbitres fassent TOUT respecter, comme les arrêts dans les courses d'élan pour les tireurs de penalty (je crois que c'était le cas hier soir pour le tireur monégasque, qui a eu un temps d'arret dans sa course).

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...