Jump to content

Presse


yannlib

Recommended Posts

La depeche 25/10/2004

LIGUE 1. DANS UNE RENCONTRE VERROUILLÉE À DOUBLE TOUR, LES TOULOUSAINS ONT ATTENDU LA DERNIÈRE MINUTE POUR S'IMPOSER FACE À LILLE (1-0).

Cette fois, la réussite était du côté du TFC

Exception faite d'un corner de Brunel expédié de la droite, sur lequel Tavlaridis a bénéficié d'une curieuse liberté pour tenter une tête décroisée heureusement non cadrée (43e), le public du Stadium s'est plutôt ennuyé durant les quarante-cinq premières minutes de ce TFC-Lille, que l'on pouvait espérer d'une autre tenue.

Mais la chasse aux points est désormais bien lancée et les Lillois n'ont rien fait pour faciliter la tâche de leurs hôtes, une formation nordiste en place, soucieuse de ne pas concéder le moindre espace à Moreira et consorts, mais attentive au moindre relâchement de la défense toulousaine. Résultat, on s'est plutôt regardé de part et d'autre, les visiteurs prenant toutefois un ascendant certain dans la mesure où le milieu téféciste a considérablement failli à sa tâche durant cette première période, incapable de donner un ballon ou de lancer un mouvement.

De cette opposition complètement verrouillée, il n'y a pas grand chose à retenir. Au corner de Brunel, répond un corner de Cardy sur lequel Arribagé ne peut qu'effleurer le ballon (33e). Et, à un centre tendu de Debuchy sur lequel la défense toulousaine hésite (25e), fait écho un bon centre d'Ebondo qui ne trouve aucun preneur (36e). Maigre pitance, mais puisque les Toulousains ne parviennent pas à donner du rythme et à trouver la solution, ce n'est finalement pas étonnant...

CRISPANT

La deuxième période est encore plus crispante. Toulouse n'arrive pas à forcer le verrou et concède même des occasions suffisamment sérieuses pour s'inquiéter. Ainsi de cette course d'Odemwingie qui largue Arribagé mais dont le centre en retrait n'est pas repris (49e). Ainsi de ce coup-franc de Brunel, une vingtaine de mètres en biais, que revault sort de sa lucarne (58e). Ainsi, encore, de cette récupération de Dumont qui s'engouffre dans la surface toulousaine pour venir, de près, trouver l'équerre de Revault (71e)...

Moins remarquable, Toulouse n'en continue pas moins d'essayer. Une vraie Pénélope! Mais il manque à chaque fois un ou deux centimètres, comme sur ce coup-franc de Moreira (54e), quand ce n'est pas Tavlaridis qui ôte un lobe de Moreira vers Eduardo (78e). La poussée stérile du TFC ne le reste pas. Sur un centre d'Ebondo de la droite, Eduardo bénéficie d'un espace suffisant au deuxième poteau dans le dos des défenseurs lillois pour mettre le ballon, depuis les six mètres, hors de portée de Sylva (90e). Ma foi, tant que le sifflet n'a pas retenti...

Patrick Boudreault

TFC 1 - LILLE 0

Mi-temps 0-0. 22 056 spectateurs. Arbitrage de M. Lhermite assisté de MM. Peyrot et Benech. Temps additionnel: 5' (1'+4').

Pour Toulouse: Eduardo (90e).

TFC: Revault (cap) - Ebondo, Arribagé, Aubey, Clément - Giresse puis Suarez (80e), Sirieix puis Taider (46e), Cardy, Bedimo puis Emana (46e) - Moreira, Eduardo. Entr.: Erick Mombaerts.

Avertissements: Cardy (22e, tirage de maillot sur Brunel), Clément (84e, tacle irrégulier sur Brunel).

LOSC: Sylva - Angwa, Tavlaridis, Rafael, Vitakic - Bodmer, Makoun - Debuchy puis Dernis (65e), Dumont, Brunel (cap) puis Plestan (84e) - Odemwingie puis Moussilou (59e). Entr.: Claude Puel.

Avertissements: Debuchy (17e, tacle en retard sur Bedimo), Vitakic (55e, antijeu).

Expulsion: Vitakic (83e, antijeu, 2e carton jaune).

COMMENTAIRE

Eduardo, jamais deux sans trois

En renouant hier soir avec une victoire qui le fuyait depuis le 11 septembre dernier et la venue d'Ajaccio, le TFC n'a fait que récupérer ce qu'il n'avait pas réussi à prendre ci et là, à Marseille ou devant Lyon notamment.

Car ces trois points obtenus aux dépens de Lillois (qui ont parfaitement justifié la solidité de leur bloc) ne peuvent qu'être restés en travers des gorges de Claude Puel et de ses joueurs. Jamais le LOSC ne méritait perdre cette rencontre, où il s'est procuré les occasions les plus nettes, les plus dangereuses... avant de désorganiser sa défense avec l'expulsion de Vitakic.

Mais, à Toulouse, on ne va certainement pas faire la fine bouche. Il y a trop longtemps que les points n'étaient plus tombés dans l'escarcelle de cette formation généreuse, qui ne méritait pas vraiment ce qui lui est tombé dessus ces derniers temps.

Et puis, ne serait-ce que pour lui, Eduardo mérite amplement cette victoire. C'est la troisième fois que le Brésilien offre la victoire au TFC au Stadium en débloquant la situation, après le PSG et Ajaccio. Son style n'est pas académique, loin en tout cas des canons du football de plage. Mais ce joueur pèse en permanence sur une défense, provoque et secoue son vis-à-vis. Comme un torero qui joue avec la muleta au près du toro. Comme un rugbyman qui rentre jusqu'à ce que ça s'ouvre. Le bélier du Tef a bien mérité de la maison violette, il a su attendre son heure malgré l'impitoyable marquage du Grec Tavlaridis, il n'a jamais baissé les bras en dépit de ces ballons qui n'arrivaient pas ou peu vers Moreira, il a sollicité en permanence, proposant des solutions à chaque seconde ou presque.

Bon, on n'oubliera pas pour autant que les Toulousains ont longtemps, trop longtemps, tourné en vain autour du pot (de fer) nordiste. Qu'ils ont tellement gaspillé dans l'entrejeu, qu'Erick Mombaerts a modifié la composition de son milieu de terrain à 50% dès le repos. Il le fallait, puisqu'il n'y avait rien. Puisqu'il ne passait rien, rien de bon. On notera que les entrées en jeu de Taider et Emana, beaucoup plus sobre qu'à l'accoutumée, et le retour de Giresse sur son couloir de prédilection, à gauche, ont pesé dans la balance à un moment où Lille réintégrait du "lourd", Moussilou puis Dernis.

Dans ces cas-là, l'équipe est (était) à la merci d'un contre, d'une occase. Mais les Lillois ont laissé passer leur chance, et les Toulousains l'ont saisie au vol. Petit raccourci d'une soirée fermée à double tour, comme le rideau des "ch'tis" hier soir... L'horizon s'étant quelque peu dégagé avec cette quatrième victoire de la saison, les Toulousains vont pouvoir respirer cette semaine. Samedi, ils affronteront leur troisième "UEFA" en peu de temps (Auxerre, Lille, Sochaux). Mais c'est, déjà, une autre histoire.

P. B.

RÉACTIONS. ERICK MOMBAERTS.

« La manière importait peu »

Erick Mombaerts : « Je tiens à féliciter mes joueurs car nous étions dans une spirale négative. Ils ont donc évolué sans la confiance nécessaire pour produire du jeu face à une très forte équipe lilloise. Ils n'ont rien lâché jusqu'au bout et sur une énième tentative, la différence a été faite. C'est très bien d'avoir cassé cette spirale négative. Il était temps. Temps de réagir et peu importe la manière. Cesoir, il faut être réaliste, la manière importait peu, seul le résultat comptait. »

Lucien Aubey : « C'est vrai, nous n'avons pas vu de beau jeu mais il était impératif pour nous de gagner. Il fallait sortir de cette mauvaise série. Nous étions crispés en première période face à une formation de Lille très costaude et il nous a fallu une bonne demi-heure pour entrer dans le match [] Nous n'avons pas assisté à un grand match mais à l'arrivée, l'issue nous est favorable et c'est pour nous un soulagement. D'autant que nous n'avions jamais été vraiment surclassés que ce soit à Marseille ou contre Lyon et Nice. Là, nous savions face à Lille que c'est un match charnière qui nous attendait, le genre de match à ne vraiment pas perdre. »

Thibault Giresse : « On s'attendait à passer une soirée difficile face à un bloc lillois pas évident à contourner. La priorité, c'était de prendre ces trois points et c'est ce qui me satisfait pleinement ce soir [] Mon retour en tant que titulaire ? ça me fait bien évidemment plaisir. J'ai travaillé depuis le début de la saison, depuis mon retour du Havre où j'ai emmagasiné pas mal de confiance. Je sais aussi que je me retrouve titulaire par la force des choses mais je prends ça aussi comme une récompense de mon travail. »

Claude Puel : « Je suis un peu frustré vu la débauche d'efforts. Nous avons été vigilants en première période, même si j'ai trouvé l'équipe un peu attentiste. En deuxième mi-temps, on se créé une ou deux occasions dont un ballon sur la barre. Voilà Prendre un but à la 90e minute après tant d'efforts, ça fait mal. C'est vraiment dommage car nous avions bien géré jusque-là cette rencontre. Mais nous n'avons pas su pousser jusqu'au bout pour faire la différence. Et puis on donne le bâton pour se faire battre avec l'expulsion et la faute de marquage sur le but toulousain. »

Recueilli par X. Thomas

Link to comment

Métro 25/10/2004

Le TFC gagne sur le fil contre Lille

Les Toulousains ont battu les Lillois 1-0 dans les dernières minutes du match.(25/10/2004)

Face à des Lillois vexés par leur défaite en UEFA contre Aix La Chapelle, un club de D2 allemande, les Toulousains comptaient sur cette 11e journée de L1 pour renouer avec la victoire, devant leur public, après n'avoir engrangé qu'un seul point en cinq matches. C'est chose faite grâce à un but obtenu dans les dernières minutes du temps réglementaire.

Contrecarrer les Nordistes

Le LOSC pouvait profiter de sa venue au stadium pour briguer seul la place de leader de L1, après le nul de Lyon face à Istres. Il n'en a pas été ainsi. Pour contrecarrer les plans nordistes, Erick Mombaerts, toujours privé de Dalmat, est revenu à un système de jeu plus traditionnel, en titularisant Giresse et Bedimo au milieu du terrain. Emana, quant à lui, a patienté sur le banc.

Rapidement, la rencontre s'équilibre mais trop d'imprécisions et de contrôles manqués empêchent les Toulousains de se procurer des occasions probantes, jusqu'à ce corner frappé par Cardy (33e), qui passe devant les buts de Sylva sans trouver preneur. L'efficacité fuit les Toulousains. Ebondo, monté dans son couloir, parvient à centrer, mais encore une fois aucun Toulousain n'est là pour reprendre la passe (35e).

Dès la reprise, Erick Mombaerts opte alors pour la percussion d'Emana et compte sur Taider pour dynamiser le milieu toulousain. Moreira, sur un coup franc à l'entrée des 18 mètres (54e), oblige Sylva à se détendre, mais le tir de l'ancien Lensois frôle le poteau lillois. Le capitaine du LOSC, Philippe Brunel, lui rend la pareille, obligeant Revault à repousser des deux poings une frappe qui prenait la direction de la lucarne (58e).

A l'entame de la dernière demi-heure, les Toulousains manifestent plus d'envie et s'installent dans le camp lillois, alors que les Lillois jouent à 10 après l'expulsion du défenseur nordiste Vitakic. Et c'est dans la dernière minute de jeu qu'Eduardo profite d'un oubli défensif pour ajuster sa frappe. Seul, à bout portant, le Brésilien fait trembler les filets de Sylva (89e).

Le TFC retrouve la partie haute du Championnat en remontant à la 7e place

Link to comment

20 minutes 25/10/2004

En simposant hier devant Lille (11e journée de L1) grâce à un but dEduardo à la 90e minute, le TFC a mis fin à une série de cinq matchs sans victoire, dont quatre défaites. Les Violets se repositionnent à la 7e place du classement. Comme contre lOM lan passé (2-1) ou face à Ajaccio le 11 septembre (3-1) dernier succès du TFC avant hier soir cest donc le Brésilien Eduardo qui a revêtu lhabit du sauveur. Du plat du pied droit, il a inscrit de près son troisième but de la saison, sur un centre, venu de la droite, dAlbin Ebondo. Un « happy end » inespéré pour des Toulousains qui sétaient montrés peu dangereux jusque-là. Mais les hommes dErick Mombaerts ont su profiter de lexpulsion du défenseur lillois Vitakic (84e). « Cest peut-être la rencontre où lon se crée le moins doccasions, avec le match dAjaccio, constatait après-coup le capitaine Christophe Revault. Mais on a tout de même gagné les deux matchs. »

Les Toulousains peuvent remercier leur gardien. Revault sest interposé tour à tour sur les deux occasions les plus chaudes du match avant le but d« Edu » toutes deux lilloises : un coup franc de Brunel (58e), et surtout un tir de Dumont, dévié sur la transversale par le portier du TFC (71e). Très timorés lors dune première mi-temps insignifiante, les Violets ont davantage poussé en seconde période. Une montée en régime consécutive aux entrées en jeu dEmana à la place de Bedimo et surtout de Taïder pour Sirieix, touché à la jambe. Mais le TFC est resté longtemps inefficace, abusant de longs ballons à destination dun Moreira, vaillant, mais esseulé en pointe. Jusquà cette 90e minute, qui provoqua la joie du Stadium en même temps que la seconde défaite en trois jours de lancien coleader lillois. Nicolas Stival

Link to comment

yahoo.fr 24/10/2004

Ligue 1 - Toulouse arrache une victoire in extremis contre Lille

TOULOUSE, 24 oct (AFP) - Toulouse, battu quatre fois en cinq matches, s'est imposé à domicile face à Lille 1 à 0, dimanche lors de la 11e journée de L1 de football, au terme d'une rencontre de médiocre qualité.

Une reprise de volée trop enlevée de Sirieix (6) symbolisait le début de rencontre emprunté des deux équipes, incapables de poser le ballon pendant le premier quart d'heure et engluées dans une partie au faux rythme.

Une tentative d'Eduardo (28) sonnait toutefois le réveil des locaux qui manquaient ouvrir le score sur un corner qu'Arribagé d'abord et Ebondo ensuite ne parvenaient pas à reprendre victorieusement (34).

Côté lillois, seule une tête de Tavlaridis sur corner inquiétait Revault (44) avant la fin d'une première période de piètre qualité.

Au retour des vestiaires, le LOSC était par deux fois sur le point d'ouvrir le score. D'abord par Vitakic, dont la volée était bien captée par Revault (46), puis sur un centre au cordeau d'Odemwingie qui longeait dangereusement les cages toulousaines (48).

A un coup-franc de Moreira qui passait de peu à la gauche des buts de Sylva (53), Brunel répliquait par une même tentative, forçant Revault à une parade de grande classe (57).

Le TFC connaissait une deuxième frayeur lorsque Dumont profitait d'un contre favorable face à Arribagé avant de tirer en force sur Revault dont la main ferme repoussait le cuir sur la traversale (72).

L'exclusion pour un deuxième carton jaune de Vitakic (83) allait être fatale aux Lillois: les Toulousains réussissaient à arracher la victoire par Eduardo qui gardait sa lucidité pour transformer l'unique véritable occasion de but toulousaine du match (1-0, 89).

Link to comment

LFP (footpro.fr)

Toulouse au finish

En déplacement à Toulouse pour leur 20ème match de la saison toute compétition confondue, les Lillois pouvaient reprendre la tête de la Ligue 1 en cas de succès. Mais face à une formation toulousaine qui venait de concéder 4 défaites en 5 rencontres, les Lillois ont concédé leur deuxième défaite de la semaine après celle en Coupe de lUEFA. A court physiquement, les Lillois ont fini par chuter en fin de rencontre après avoir contrôlé les débats. A la 89ème minute, Eduardo complètement oublié dans la surface fusillait tranquillement Sylva (1-0). Une défaite lourde à digérer pour des Nordistes qui avaient touché la barre quelques minutes plus tôt. La série de six victoires consécutives du LOSC sachève en terre toulousaine.

Link to comment

A noter la présence d'eduardo sur le site de l'uefa

Lille à la petite semaine

Dimanche, 24 octobre 2004

Battu 1-0 sur la pelouse du Toulouse FC lors de la 11e journée, le LOSC Lille Métropole n'est plus co-leader de la Ligue 1. L'AJ Auxerre n'a pu en profiter après son 0-0 en Principauté contre l'AS Monaco FC.

A la dernière minute

Après sa défaite en Coupe UEFA, jeudi (1-0 en Allemagne contre le TSV Alemannia Aachen), Lille a encore chuté dimanche soir à Toulouse 1-0. Le milieu brésilien Eduardo a marqué à la 90e minute alors que les Nordistes n'étaient plus que dix depuis l'expulsion du défenseur Milivoje Vitakic (83e). Lille restait sur six victoires en Ligue 1.

Link to comment

sport24.com

Toulouse Lille : 1-0

Par Cyril Le Guyon

En quête dune septième victoire consécutive en Ligue 1, Lille avait loccasion de récupérer la première place du championnat sur la pelouse de Toulouse. Les hommes de Claude Puel ont manqué le coche en sinclinant contre le Téfécé, à la dernière minute (1-0).

Face à une équipe en perte de vitesse au classement et toujours privée de Dalmat, le LOSC effectuait dentrée un pressing très haut sur la défense violette. Bien organisés autour dArribagé, les joueurs locaux se créaient cependant la première occasion du match, avec une frappe dEduardo bien captée par Silva (30e). Sur une tête de Tavlaridis consécutive à un corner de Brunel (44e), les Nordistes étaient à deux doigts de repartir avec un but davance avant la pause.

Au retour des vestiaires, les deux équipes réveillaient le public du Stadium. Une frappe de Tavlaridis puis un centre dOdemwingie donnaient des sueurs froides à la défense toulousaine (50e). Après un coup franc de Moreira de peu à côté (54e), Revault allait chercher en pleine lucarne un autre coup franc de Brunel (58e). Les Lillois se créaient une nouvelle superbe occasion par lintermédiaire de Dumont dont la frappe en bout de course trouvait les montants de Revault (71e). Contre une équipe fatiguée par ses efforts européens, Toulouse finissait plus fort, dautant que Vitakic laissait ses coéquipiers finir la rencontre à 10. La délivrance venait finalement dEduardo qui sur un centre dEmana, ajustait Sylva (90e, 1-0). Il était moins une pour le TFC !

Link to comment
Oh les gars il faudrait peut être arrêter de se plaindre, il y aurait trois on dirait "y a jamais rien sur le TFC"

<{POST_SNAPBACK}>

tu as raison mais il y en a qui ont du mal à rester concentré sur une phrase dépensant ce que l'on peut mettre sur une banderole. :)

Link to comment

Football365.fr

PANORAMIC

L1 / TOULOUSE :

Giresse prend son tour

27 octobre 2004 - Nicolas MOSCOVICI

En labsence de Stéphane Dalmat, blessé, Thibault Giresse a enfin lopportunité de montrer ses qualités sur les pelouses de Ligue 1. Une situation que le jeune milieu de terrain du TFC aborde avec sérénité et modestie.

Son tour est enfin venu : contre Lille dimanche en championnat, le milieu de terrain toulousain, Thibault Giresse a goûté pour la première fois de la saison à la joie dune titularisation. Avec une victoire 1-0 à la clé et un match de bonne facture, le jeune homme a de quoi savourer. Mais il préfère rester modeste : « Cest sûr que dêtre titulaire fait très plaisir mais je suis surtout content quon ait gagné. Si on perdait, on était quatorzième. Maintenant, on est septième. Cest bon pour la confiance. » Thibault est lucide, il sait quil doit sa place à la blessure et à la longue indisponibilité de Stéphane Dalmat, patron indiscutable au poste de milieu gauche du TFC : « Je vais essayer de le remplacer du mieux possible, mais lui, il a un talent incroyable. Quand on voit les clubs dans lesquels il est passé »

Car le natif de Langon a appris depuis deux saisons à passer au second plan. Elément clé du système Mombaerts lors de la saison en National en 2001-2002, Giresse a progressivement disparu du onze de départ du technicien toulousain. Une situation quil vit avec sérénité, sans jamais baisser les bras : « Depuis le début de la saison, je bosse à lentraînement pour gagner ma place, après cest le coach qui choisit. » Et quand on lui parle des Taïder, Cardy ou Emana, lancés en même temps que lui dans le grand bain du professionnalisme et actuels cadres du TFC, il néprouve aucune amertume de ne pas évoluer régulièrement à leurs côtés. « Mon cas personnel passe au second plan. Je suis surtout très content de voir que certains jeunes qui étaient en National sont encore titulaires. Je nai aucun sentiment de jalousie. Je suis surtout enchanté pour eux. »

Pourtant, derrière ce discours altruiste, Thibault sait quil a une belle carte à jouer en labsence de Dalmat. Très bon technicien et excellent passeur, il a toutes les qualités requises pour succéder à lancien interiste. Même si le numéro 8 du TFC refuse de se mettre en avant : « Je ne revendique pas une place de titulaire en labsence de Stéphane. Jaccepte totalement la concurrence avec Henri Bedimo ou un autre. » Bien dans sa tête, le fils de lancien international français savoure le fait dévoluer au sein d « un club ambitieux » et dapprendre « aux côtés de grands joueurs comme Moreira, Dalmat ou Arribagé. » En attendant de montrer à Mombaerts quil a létoffe pour se faire enfin un prénom sur les terrains de Ligue 1.

Link to comment

EN DIRECT DU TFC

Revault se lance dans la chanson

Non pas pour tenter une carrière solo mais plus sûrement pour participer à l'enregistrement d'un disque et d'un clip qui va réunir un joueur par club de Ligue 1. Une chanson vantant le fair-play qui sera diffusée par la suite avant les matches de L1. Le capitaine toulousain se rendra à Paris le 15 novembre pour l'enregistrement où il retrouvera notamment Grégory Coupet (Lyon), Jérôme Rothen (Paris), Benoît Pedretti (Marseille), Mickaël Landreau (Nantes), etc.

--------------------------------------------------------------------------------

A fond la sono du Stadium!

Depuis deux jours, des essais de la nouvelle sono installée récemment au Stadium, ont lieu dans l'enceinte toulousaine. Le volume est poussé à fond et les joueurs du TFC, au cours de leur entraînement sur les terrains annexes, ont droit par instants à de bonnes séquences musicales. Comme celle d'hier matin au cours de laquelle les amateurs du genre ont pu apprécier ce bon vieux «Sweet home Alabama» de Lynyrd Skynyrd, fameux groupe de rock sudiste. Pas certain cependant que la jeune génération du TFC ait reconnu ce morceau mythique du rock américain qui date des années 70.

--------------------------------------------------------------------------------

La charnière Aubey-Arribagé au repos

Hier matin, ni Lucien Aubey, ni Dominique Arribagé n'ont participé à l'entraînement. Le premier qui se plaint d'une douleur à la tête du péroné est resté aux soins. Il devrait reprendre l'entraînement ce matin. Même chose pour Dominique Arribagé qui soigne toujours ses adducteurs mais participera vraisemblablement à la séance du jour. En leur absence hier, ce sont les jeunes Daniel Congré et Mohamed Fofana qui ont formé la charnière centrale devant Christophe Revault.

--------------------------------------------------------------------------------

Lièvre reste aux soins, Sirieix est de retour

Ménagé ou arrêté depuis trois semaines à cause d'une lésion aux ischio-jambiers, Stéphane Lièvre a recouru hier. La cicatrisation est en bonne voie mais le défenseur toulousain doit encore en passer par l'infirmerie. Quant à Pantxi Sirieix qui se plaignait d'une douleur à la jambe droite après lematch contre Lille, il a totalement recouvré ses moyens et participait activement, hier matin, à l'entraînement.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...