Jump to content

Les Cahiers du Football


Recommended Posts

Carew John

(Lyon) Drogba light dun club qui lui préfère désormais un gamin de dix-huit ans, Carew présente lavantage dêtre un Lyonnais que lon peut railler, mais linconvénient davoir une personnalité tellement creuse quon a un peu honte de se moquer de lui (et un peu peur aussi). Sympathiquement surnommé Chavrew, le Norvégien dispose encore dun sacré potentiel : le retour annoncé de Nilmar pourrait lenvoyer terminer sa carrière au PSG ou à Rennes.

Atout. Cest le seul joueur de la liste à pouvoir réellement jouer avec le trophée.

Faiblesse. Cest le seul joueur de Ah! ah! à avoir joué une finale de Ligue des champions.

Cheyrou Bruno

(Bordeaux / Rennes) Malgré un début de carrière prometteur sous les ordres de Coach Vahid à Lille, le milieu de terrain a très vite emplafonné son seuil de compétence, en retombant sur le banc de Liverpool où il avait été transféré. Si le joueur pensait sêtre relancé avec son prêt chez des Girondins finalement vice-champions de France, il a vite dû se rendre à lévidence : ces derniers nétaient pas pour autant disposés à lacheter définitivement. Au contraire du Stade rennais, qui a mis quelques millions deuros sur la table pour le faire jouer... en CFA.

Atout. Le soutien des nostalgiques des années 70, qui ont limpression de suivre un match sur ESPN Classic quand ils le regardent jouer au ralenti.

Faiblesse. Il arrive parfois à se faire passer pour son frère, excellent milieu de terrain auxerrois.

Dalmat Stéphane

(Santander / Bordeaux) Prodige hautement valorisé devenu enfant prodigue dont personne ne guettait plus le retour, Dalmat détient un immense palmarès de choix de carrière stupides, illustrant linanité des contrats professionnels (il avait signé pour dix ans à lOM, avant de connaître quatre championnats et sept clubs en sept ans). Alliées à une conscience professionnelle minimale, ses migrations ont contribué à gâcher un indéniable talent : lors de son précédent come-back français, à Toulouse, il avait littéralement déserté son poste trois mois avant la fin de la saison. Et quand le joueur assure quil a changé, plus personne ne le croit.

Atout. Il semble être revenu exprès en France pour ajouter le Ballon de Plomb 2006 à un palmarès qui ne compte que la Coupe de la Ligue 1999.

Faiblesse. Il lui arrive encore de sarracher pour offrir vingt minutes de qualité de temps à autre.

Déhu Frédéric

(Marseille / Levante) Dans lOM de laprès-Drogba dirigé par José Anigo, il sera le capitaine courage dun bateau à la dérive : changement dentraîneur et de président lors de sa première saison, pire début de saison de toute lhistoire du club lors de sa deuxième. Avant son départ pour la Liga, il hisse le club en coupe Intertoto, passant le plus clair de ses matches à se faire hurler dessus par Fabien Barthez. Il file offrir ses talents à Levante qui nest pas déçu : huit buts encaissés lors des deux premières journées de championnat avant quun petit réglage ne stabilise instantanément la défense dès la 3e journée : la non-titularisation de Frédéric Déhu...

Atout. Noppose aucune résistance aux courants dair du Vélodrome.

Faiblesse. Il nous a demandé davoir lindécence de ne pas lui décerner le trophée.

Gimenez Christian

(Marseille / Hertha Berlin) Le goleador du FC Bâle arrive à Marseille en début de saison dernière, auréolé dun titre de meilleur buteur du championnat suisse ; il doit faire oublier le départ de Luyindula, lequel navait pas fait oublier le départ de Drogba avec ses dix petits buts. La mission semblait dautant plus aisée quil marqua dès sa première occasion contre Ajaccio, faisant montre dun réalisme quon navait plus vu depuis des décennies à lOM... et quon ne reverra plus de toute la saison. Le compteur resta tristement bloqué à une unité au terme du championnat. Son seul autre but marqué en fin de saison en Coupe après des mois dabstinence, lui offrira une hilarante séance dhumiliation publique avec un gadin vidéogagesque mettant un terme à la manifestation de son grand soulagement.

Atout. Toutes les caractéristiques de David Trezeguet... quand il aura 52 ans.

Faiblesse. Une bonne gueule et un état desprit incompatible avec la succession de Francis Llacer ou Fabrice Fiorèse.

Grégorini Damien

(Nice) Dans un championnat qui brille par la qualité de ses gardiens, Grégorini perpétue contre vents et marées lémouvante tradition du portier à trous, celle qui porte en son panthéon les Jean Castaneda et autre Christian Delachet. Ce gardien anglais sur la promenade des Anglais ne compense pas son immobilisme sur la ligne par son aisance dans les sorties aériennes, et lexpression alternativement paniquée ou hébétée qui se lit sur son visage nest pas faite pour rassurer ses défenseurs. Pur produit de la formation marseillaise, il est devenu lindiscutable titulaire de lOGCN durant quatre saisons consécutives, avant de disparaître dans une faille spatiotemporelle au cours de lété.

Atout. Un sens comique qui accomplit sur un terrain de foot la synthèse de Pierre Richard et Darry Cowl.

Faiblesse. Son remplacement par le jeune Lloris na pas fait une ligne dans les journaux.

Henrique Carlos

(Bordeaux) Il a beau ressembler à Fernando Sucre dans « Prison Break », on narrive franchement pas à sattendrir sur sa gueule de taulard. On narrive pas non plus à senticher de ses performances sur les pelouses : sa titularisation dans larrière-garde girondine depuis janvier dernier coïncide curieusement avec le début des errements défensifs des hommes au scapulaire.

Atout. Il a tout pour battre le record de cartons rouges détenu par Cyril Rool.

Faiblesse. Bordeaux a été trop vite éliminé de la Ligue des champions pour mettre publiquement en valeur ses qualités.

Kallon Mohamed

(Al-Ittihad / Monaco) Après avoir sillonné lItalie dans tous les sens, le jeune attaquant explose au grand jour à lInter grâce à quelques coups déclat et de lourdes présomptions de dopage. Il file à Monaco remplacer Morientes dans leffectif vice-champion dEurope de Didier Deschamps, mais ses quinze buts ne compensent pas une sociabilité particulière. Il est prêt à tout pour quitter le Rocher, et réussit parfaitement son coup puisquil atterrit dans la prestigieuse formation qatarie dAl-Ittihad, avec laquelle il remporte la Ligue des champions dAsie, unique ligne de son palmarès. De retour à Monaco avec une joie non dissimulée, il dispute aujourdhui lune des saisons les plus enthousiasmantes de toute lhistoire de lASM.

Atout. Une personnalité qui fait lunanimité dans son entourage.

Faiblesse. Le sort ne sest-il pas déjà suffisamment acharné sur lui comme ça ?

Kapo Olivier

(Monaco / Levante) Existe-t-il humiliation plus grande que de voir son ancien coéquipier auxerrois appelé en deuxième division par le club auquel on appartient, mais dêtre obligé de rejoindre Frédéric Déhu à Levante car ce même club italien ne vous trouve pas assez bon pour affronter Rimini, Frosinone et Crotone tous les samedis ? Cette mésaventure est arrivée à Olivier Kapo, ex-futur Pires, et victime du même maraboutage que Fadiga dès son départ de lAbbé-Deschamps.

Atout. Même sil redevenait bon, personne ne serait au courant.

Faiblesse. Jusquà il y a peu, son palmarès incluait tout de même le championnat dItalie 2005.

Kouassi Blaise

(Troyes) Solide gaillard déformé à lEn-Avant Guingamp, lIvoirien est un artiste hors pair, réputé pour ses gestes exceptionnels tels que la fourchette sur Pauleta, le tire-couette spécial Yepes, ou le croque-monsieur Helder Postiga.

Atout. Outre ses comportements de gamin vicelard à la récré, il fait preuve dune brutalité et dune sauvagerie pures, parfaitement assumées, qui lui valent le respect des plus grands (Roy Keane et autre Boulahrouz), quil combine de surcroît à une totale absence de bagage technique.

Faiblesse. Vient de se voir outrageusement privé par la Commission de discipline dune sanction à la hauteur de sa splendide fourchette dans les yeux de Plestan, car il avait ripé.

Marlet Steve

(Wolfsburg / Lorient) Presque champion de France avec Auxerre, mais arrivé une année trop tard. Presque champion avec Lyon, mais parti une saison trop tôt. Presque serial buteur à Fulham, mais seulement sur la foi du montant astronomique de son transfert. Presque vainqueur dune coupe dEurope avec lOM, mais en fait le héros, cétait pas lui. Presque international, mais pas au point de lui faire jouer des matches de phases finales, quand même.

Atout. Fabrice Fiorèse peut lui filer des tuyaux à lentraînement.

Faiblesse. Sportivement décédé depuis deux ans.

Meghni Mourad

(Sochaux / Bologne) Présenté dès la puberté comme le « futur Zidane », Meghni part en 2000, à seize ans, pour Bologne. À croire quon peaufine mieux sa formation dans le championnat italien des moins de 17... Il est incorporé à léquipe première au bout de deux ans, mais la fusée tarde tellement à décoller quil est prêté à Sochaux. À peine seize matches de Ligue 1 (pour zéro but), et retour à Bologne, rétrogradé entre-temps en série B. À défaut de marcher sur les traces sportives de ZZ, MM limite au moins sur le terrain disciplinaire : il vient décoper de quatre matches de suspension pour une bagarre avec un joueur de Vicence.

Atout. Choix de carrière étranges, incapacité à simposer dans une équipe faiblarde, accès de violence : cest un quasi sans-faute dans la quête du Ballon de Plomb.

Faiblesse. Si on le désigne, on aura lair fin après son triplé en finale de lEuro 2008.

Mendy Bernard

(Paris SG) Cest un exploit unique : sur quatre éditions du BdP, Mendy se retrouve pour la troisième fois dans la liste des nominés. Son année 2006 a été proprement exemplaire : après avoir passé les six premiers mois à batailler avec Pichot pour un poste de titulaire, il a vu poindre cette saison la concurrence du fantomatique Paulo Cesar, du minot Mabiala et même de linénarrable Édouard Cissé. À un tel point que le bon Bernard passe désormais de plus en de temps sur le banc du PSG, véritable trampoline pour la récompense suprême.

Atout. Toujours placé, jamais gagnant, le seul Français qui court plus vite que Ronald Pognon mérite enfin la consécration.

Faiblesse. Ceux qui ont étudié le cas de près certifient qu'il n'est pas si mauvais.

Meriem Camel

(AS Monaco) Annoncé (lui aussi !) comme un successeur potentiel de Zidane en plus fort, car « capable de jouer avec les deux pieds » comme le répétaient bêtement les journalistes dès ses débuts , lex-Sochalien na jamais confirmé. À défaut de collectionner les passes décisives, il a surtout collectionné les échecs : le retour de Zidane chez les Bleus, alors quil avait endossé le numéro 10 à lautomne 2005, semble avoir durablement atteint un moral jamais vraiment dacier.

Atout. Sa persévérance dans leffort à rester insignifiant est remarquable.

Faiblesse. Le soutien de tous les électeurs marseillais, qui lui savent gré davoir réalisé les six seuls bons mois de sa carrière au Vélodrome.

Vignal Grégory

(Portsmouth / Lens) Avec huit clubs en dix saisons, Vignal a déjà un passeport de grand bourlingueur à la Xavier Gravelaine. Malheureusement, en ayant totalisé 87 matches lors de son périple soit moins que Lampard en une seule saison il na pu enrayer une dégringolade qui laura vu commencer sa carrière à Liverpool avant de faire des piges à Bastia, Rennes, lEspanyol, les Rangers et Portsmouth, aucun entraîneur nayant souhaité le conserver. Désormais à Lens, il fait le bonheur des équipes adverses en étalant sa lenteur, sa faiblesse technique et une belle agressivité dans le mauvais sens du terme, avec trois cartons jaunes et un carton rouge en neuf matches.

Atout. Dans dix ans, il aura peut-être éclipsé Francis Llacer.

Faiblesse. Il n'a pas réellement eu le temps de se refaire un nom.

Link to post
Revers luisant

Alain Cayzac (lequipe.fr) : "Il est déjà arrivé au Paris-SG que l'entraîneur ait l'impression que son langage ne passe plus". Mais c'était de la faute des jouors.

Guy Lacombe (lequipe.fr): "Il y a eu des périodes fastes à Paris, avec moi à la tête de cette équipe". Non, le moustachu, c'était Artur Jorge.

:ninja:

Link to post

Toulouse-Lyon : 88e minute.

Corner pour un OL mortifié par une domination sans partage des Toulousains. Carew est poussé dans son dos par Olivier Sadran qui plante un magistral coup de boule dans la lucarne de Douchez avant d’aller fêter son but face aux supporters lyonnais en pointant de ses deux pouces le sponsor Free888.com brodé sur sa chemise. Score final: 1-0 et 15.000€ gagnés par Olivier Sadran sur Internet. :ninja:

:birthday:

Link to post
  • 3 weeks later...
moussilou_myopathe2.jpg

Le football professionnel veut bien s'associer au Téléthon, mais si c'est pour que les jeunes myopathes se foutent de la gueule des joueurs de L1, ça ne va pas durer.

Un peu limite mais ca m'a bien fait rire

martel_coince.jpg

"Alors, président, content d'accueillir enfin un huitième de finale de Ligue des champions à Bollaert?"

:diable:

duga_batlles.jpg

Devenu consultant pour Canal, Christophe Dugarry commence déjà à nous prendre pour des imbéciles en faisant semblant de croiser son copain Zinédine sur une pelouse de L1.

Link to post
  • 4 weeks later...
  • 1 month later...

cahiers du foot laslandes

Le lobe de Faye

Nice-Troyes. Lilian Laslandes baguenaude près du but adverse. Il a déjà marqué deux fois quand un coup-franc est sifflé à proximité de la surface de réparation troyenne. Préoccupé par le jeu de tête du grand blond, Ibrahima Faye improvise un astucieux stratagème pour mettre le buteur niçois hors détat de nuire.

Plutôt que dessuyer bêtement ses crampons sur une articulation de plus, le Troyen subtilise le sparadrap placé par Laslandes sur sa boucle doreille. Décontenancé quelques secondes, le Niçois peine à démasquer le coupable quand il se retourne. Faye affiche toute son innocence en promenant son regard loin du conflit en puissance. Quand Laslandes finit par linterpeller, le défenseur se tourne subitement vers larbitre pour dénoncer lentorse au règlement de son adversaire. En dépit de ses protestations, Laslandes est botté en touche par Thierry Auriac pour se faire poser un nouveau sparadrap, les lois du jeu nayant pas encore statué sur le lobe de Faye.

Lexécution du coup-franc est ordonnée pendant que Laslandes vocifère après de son banc de touche, écarté dune action dangereuse sans que la moindre goutte de sang ne soit versée

Excellent :ninja:

(Désolé j'arrive pas à insérer l'image)

Edited by Clarke
Link to post
En lisant les cahiers ça m'a fait délirer.

Avec un peu de recul je trouve ça vraiment nul de la part de Faye et je trouverais normal qu'il soit sanctionné.

Bon j'ai peut-être pas encore pris le recul nécessaire, mais là ça me fait marrer :blush:

ribery_lunettes.jpg

La vache, Pascale Clark de trois-quart, on dirait Ribéry

:ninja:

Edited by Mister Yellow
Link to post
Avec un peu de recul je trouve ça vraiment nul de la part de Faye et je trouverais normal qu'il soit sanctionné.

au contraire, c'est malin. :ninja:

Laslandes n'a qu'à jouer sans bijoux (boucles, bagues, chaines, montres...), c'est interdit dans le réglement. Ca lui servira de leçon.

Les sparadraps ont été autorisés pour protéger des alliances souvent difficiles à enlever. S'il veut continuer à faire le beau avec sa boucle, c'est son choix mais Faye n'a pas à être sanctionné.

Link to post
au contraire, c'est malin. :blush:

Laslandes n'a qu'à jouer sans bijoux (boucles, bagues, chaines, montres...), c'est interdit dans le réglement. Ca lui servira de leçon.

Les sparadraps ont été autorisés pour protéger des alliances souvent difficiles à enlever. S'il veut continuer à faire le beau avec sa boucle, c'est son choix mais Faye n'a pas à être sanctionné.

Si le sparadrap est en place c'est qu'il est certainement autorisé dans le règlement ...

Mais la part belle est faite aux tricheurs, pourvu que ça dure.

:ninja:

Edited by Caramel
Link to post
Si le sparadrap est en place c'est qu'il est certainement autorisé dans le règlement ...

Mais la part belle est faite aux tricheurs, pourvu que ça dure.

:ninja:

:blush: c'est pas le sparadrap qui est intedit ! c'est le port de bijoux (qui peuvent blesser ou faire saigner le joueur ou un adversaire)

Link to post
:blush: c'est pas le sparadrap qui est intedit ! c'est le port de bijoux (qui peuvent blesser ou faire saigner le joueur ou un adversaire)

En l'occurrence l'arbitre lui a demandé d'aller replacer le pansement sur le bijou, c'est qu'il doit être autorisé ...

CQFD quoi !

:ninja:

Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...