Jump to content

Revue de Presse Saison 2005-2006


Recommended Posts

oh la la :angry:

ils sont vraiment pas gentil avec nos toulousains nos confréres de La depeche :

" ce téfécé la ne mérite même pas sa seizième place actuelle " etc etc

ils y vont pas de main morte :blink:

Link to post

Mathieu faineant................il ne faut pas exagerer, c'est un des seuls qui se bat

m^me si il a un coté nonchalant.

Sur ce match, ce n'est pas lui qui demande à jouer au milieu alors il vaut mieux

critiquer EM.

Je pense aussi que l on voit l'importance d'achille au milieu de terrain

dur dur pendant la CAN

Link to post
oh la la :angry:

ils sont vraiment pas gentil avec nos toulousains nos confréres de La depeche :

" ce téfécé la ne mérite même pas sa seizième place actuelle " etc etc

ils y vont pas de main morte :blink:

Pourtant c'est bien une réalité depuis la fin de la saison dernière, notre fond de jeu est inexistant 95% du temps.

Même une équipe comme strasbourg, ou Ajjaccio qui sont derrière jouent bien mieux au ballon que nous.

Il faut vraiment réagir, sinon on va être devant un mur que l'on ne pourra franchir.

quant aux solutions, hélas, difficile de savoir. Tout le monde à sa part de responsabilité, mais il faut qu'un décideur (Mombaerts par rapport au joueur ou Sadran par rapport à Mombaerts) fasse bouger les choses.

Là y a plus rien, et depuis maintenant longtemps, fini l'escuse de l'intégration des recrues, de la prépa physique ou autres pirouettes.

Réaction obligatoire samedi sous peine d'une période très très difficile à gérer ...

Pour les pratiquants de Lourdes, c'est le moment de brûler un cierge je pense.

JC

Link to post
Lourdement défait à Rennes (1-4) dimanche, le TFC joue avec le feu en bas de classement. Son entraîneur, Erick Mombaerts est réaliste.

Après avoir failli ouvrir le score sur un coup-franc de Mathieu qui a heurté le poteau de Pouplin en première période, Toulouse a plié sous les coups de boutoir rennais Route de Lorient (1-4). A lissue de la 3e défaite consécutive de ses joueurs, Erick Mombaerts avait la tête des mauvais jours. «Le score de 1 à 0 à la pause nest pas justifié. Ensuite nous encaissons rapidement un deuxième but en seconde période ce qui a placé les Rennais dans un scénario idéal. Nous avons commis trop derreurs et par un manque de concentration et dengagement nous concédons une fois de plus des buts sur coups de pied arrêtés», analysait Mombaerts après la rencontre. Selon lui, le TFC doit désormais assurer son maintien : «A présent, cela va être difficile et nous sommes obligés de regarder derrière au classement. Avec nos prestations inconstantes, nous sommes malheureusement à notre place.»

Edited by Toulousiano
Link to post
Pourtant c'est bien une réalité depuis la fin de la saison dernière, notre fond de jeu est inexistant 95% du temps.

Même une équipe comme strasbourg, ou Ajjaccio qui sont derrière jouent bien mieux au ballon que nous.

Il faut vraiment réagir, sinon on va être devant un mur que l'on ne pourra franchir.

quant aux solutions, hélas, difficile de savoir. Tout le monde à sa part de responsabilité, mais il faut qu'un décideur (Mombaerts par rapport au joueur ou Sadran par rapport à Mombaerts) fasse bouger les choses.

Là y a plus rien, et depuis maintenant longtemps, fini l'escuse de l'intégration des recrues, de la prépa physique ou autres pirouettes.

Réaction obligatoire samedi sous peine d'une période très très difficile à gérer ...

Pour les pratiquants de Lourdes, c'est le moment de brûler un cierge je pense.

JC

Dur, dur comme analyse mais tellement réelle.

Au fait, certaines victoires passées, n'ont elles pas aveuglé notre désir de voir notre équipe occuper les premières places.

Auxerre.... Lyon nous nous sommes enflamés... mais Lyon n'a fait que gèrer son match et donner ainsi l'impression qu'enfin..... nous avions bien joué.

Ce n'est que mon impression, mais, mes 40 ans dans le sport ne me permettent peut être pas d'avoir certaines idées du football.

Link to post

ça casse sur la Dépêche :

FOOTBALL. 1-4 À RENNES, 4 DÉFAITES EN 5 MATCHES, 16E AU CLASSEMENT.

Jusqu'où descendra le TFC ?

D'abord, il y a eu la renaissance, les années mémorables en National et en Ligue 2. Puis la résurrection, une première saison en Ligue 1 où le TFC arrache, par miracle, son maintien aux dépens de Guingamp. Ensuite, les regrets, la saison dernière, à propos d'une équipe qui occupa longtemps la 6e place du classement mais qui termina la saison à l'agonie, huit défaites consécutives, une décevante treizième place, aussi décevante que n'était pas crédible cette 6e place longtemps occupée.

Voilà maintenant la rechute. Le TFC n'a toujours pas commencé sa saison alors qu'on va virer à mi-parcours. Il n'a toujours pas terminé un match, tout juste capable de ruades ci et là, héroïques contre l'OM, convaincantes contre Auxerre, consistantes contre Lyon. Le TFC ne jouerait-il que devant les caméras, comme on a pu l'entendre après le bon match face au quadruple champion de France ?

La question ne peut plus être posée, depuis dimanche soir. A Rennes, contre une équipe à la moyenne d'âge moins élevée que celle de Toulouse (23 ans et demi contre 26 ans et demi) et avec autant de joueurs de moins de 22 ans, les Toulousains ont coulé à pic. Un bon quart d'heure, au milieu de la première mi-temps, trois ou quatre bons gestes ci et là, une réaction salutaire mais tardive, qui permet à Congré d'inscrire son premier but en Ligue 1 au sein d'une équipe qui termine pratiquement avec cinq attaquants.

Mais des duels perdus en permanence ou presque, des relances hasardeuses, des joueurs excentrés qui traînent leur misère, une attaque qui n'existe pas.

Et surtout, surtout, la même maladie, cette nullité sur les coups de pieds arrêtés: les Toulousains, qui ont déjà encaissé 50% de leurs buts cette saison sur coups-francs, corners ou penalties, record peu enviable d'une Ligue 1 qui tourne à peine à 30%, a décidé de larguer ses éventuels poursuivants: trois des quatre buts encaissés à Rennes l'ont été dans ce domaine et, afin de ne faire aucun jaloux, un dans chaque catégorie !

CONSTAT ACCABLANT LE CONSTAT ?

Un, tant qu'il sera aussi médiocre, voire minable, le TFC ne peut plus jouer que le maintien et sûrement pas la 11e place comme dans les plans d'avant-saison. Deux, il faudrait un miracle pour qu'il atteigne les dix points de plus d'ici la trêve, l'objectif pourtant fixé par les dirigeants. Trois, le recrutement est totalement remis en question.

Quatre, les jeunes ne progressent plus. Cinq, les supposés leaders n'existent pas et il est plutôt rageant de constater que Yoann Gourcuff, un gamin de 19 ans, certes très doué et auteur d'un bien joli but dimanche soir, puisse distribuer des claques pendant une heure et demi sans qu'aucun Toulousain ne relève, au moins, la tête...

Où s'arrêtera le TFC ? En enfer s'il continue à refuser de travailler sur un terrain. Il est peut-être temps que les joueurs se consacrent à leur club et non à leurs petites affaires, peut-être temps que cette équipe rentre sur un terrain pour se battre.

A une certaine époque, l'équipe compensait ses difficultés à domicile par une solidité certaine à l'extérieur. Ce n'est même plus le cas. Où sont passés les pitchouns ?...

:thumb:

Link to post
Dur, dur comme analyse mais tellement réelle.

Au fait, certaines victoires passées, n'ont elles pas aveuglé notre désir de voir notre équipe occuper les premières places.

Auxerre.... Lyon nous nous sommes enflamés... mais Lyon n'a fait que gèrer son match et donner ainsi l'impression qu'enfin..... nous avions bien joué.

Ce n'est que mon impression, mais, mes 40 ans dans le sport ne me permettent peut être pas d'avoir certaines idées du football.

Non non, il ne faut pas non plus tomber dans l'extrème...

les matchs réalisé contre Auxerre Marseille et Lyon, si ces équipes ont donné l'impréssion qu'ils ne faisaient que gérer le match c'était du au assault incéssant de nos joueurs qui redoublé sans arrêt les attaques

Pour ses 3 matchs en tout cas le groupe avait une cohésion qu nous n'avons pas retrouvé dans d'autre match, mais nous ne pouvons en aucuns cas leur enlever le mérite qui leur est du pour ces 3 victoires...

:thumb:

Link to post
Pour ses 3 matchs en tout cas le groupe avait une cohésion qu nous n'avons pas retrouvé dans d'autre match, mais nous ne pouvons en aucuns cas leur enlever le mérite qui leur est du pour ces 3 victoires...

:thumb:

ah bon on a battu lyon???

perso lyon a été bousculé mais tt le monde a quand meme vu leur superiorité, ya eu 2-3 phases où ils ont enchainé des 10aines de passes sans q l'on puisse leur piquer.

on méritait le nul sur ce match

sinon je rajouterais le match à strasbourg et apres q des matchs de merde avec une equipe de senateurs qui sont bien en vacances chez nous.

Edited by cisoar
Link to post

Où s'arrêtera le TFC ? En enfer s'il continue à refuser de travailler sur un terrain. Il est peut-être temps que les joueurs se consacrent à leur club et non à leurs petites affaires, peut-être temps que cette équipe rentre sur un terrain pour se battre.

A une certaine époque, l'équipe compensait ses difficultés à domicile par une solidité certaine à l'extérieur. Ce n'est même plus le cas. Où sont passés les pitchouns ?...

Link to post
ah bon on a battu lyon???

perso lyon a été bousculé mais tt le monde a quand meme vu leur superiorité, ya eu 2-3 phases où ils ont enchainé des 10aines de passes sans q l'on puisse leur piquer.

on méritait le nul sur ce match

sinon je rajouterais le match à strasbourg et apres q des matchs de merde avec une equipe de senateurs qui sont bien en vacances chez nous.

oui dans l'engagement et la maitrise du jeu, oui ont les as battus dans ce domaine la et ce n'est pas rien quand on connait la force de leur collectif

:thumb:

Link to post
Le retour de Bonnet

Le retour dAlexandre Bonnet est sans doute la seule bonne nouvelle à retenir de la catastrophique soirée rennaise du TFC ( 4- 1), dimanche. Victime dune déchirure à la cuisse gauche le 4 octobre, la révélation du début de saison ( 19 ans) a remplacé à la 5 5 e minute Jérémy Mathieu comme milieu gauche. « J e me suis senti plutôt pas mal, notamment physiquement » , avance lancien Niortais qui a signé son premier contrat professionnel le 10 novembre dernier, malgré les proposition de lAjax Amsterdam ( Pays- Bas).

La moins connue et la meilleure recrue violette de lété jette un regard lucide sur la situation de léquipe, 16 e après 15 journées de L1 : « O n manque de tout. Une fois quon prend un but, cest comme si tout sécroulait. Le plus grave, cest quon ne sent pas de révolte » La technique et laudace de ce petit gabarit ( 1,73 m, 65 kg) insuffleront peutêtre un peu de fraîcheur à une formation qui glisse vers la zone de relégation. « On va jouer trois matchs très importants face à des équipes situées juste en- dessous de nous ( Ajaccio samedi, puis Metz et Troyes), lance Bonnet. Il faut impérativement prendre des points. » N. S

20Minutes.

Très bonne nouvelle....

Link to post
ah bon on a battu lyon???

perso lyon a été bousculé mais tt le monde a quand meme vu leur superiorité, ya eu 2-3 phases où ils ont enchainé des 10aines de passes sans q l'on puisse leur piquer.

on méritait le nul sur ce match

sinon je rajouterais le match à strasbourg et apres q des matchs de merde avec une equipe de senateurs qui sont bien en vacances chez nous.

quand on a dominé sans maitriser le match on en a pris 4 (rennes)...

Si lyon avait eu les moyens de nous contrer à 1-0, ils se seraient pas génés.

Mais bon ca change pas le problème global.

Link to post

Moi perso j'avais jamais autant vu de taillage du tef dans la presse.

En gros sur la dépêche ce sont des faineants, sur l'equipe il disait qu'ils étaient affligeant.

Pour avoir vu le match je suis assez d'accord avec ces différents articles.

Perso, Je ne trouve plus de plaisir à suivre un équipe qui fait des bons matchs que contre des gros et faire des matchs bidons contre des équipes à notre niveau voire inférieure. Y'a aucune envie sur le terrain, c'est une bande de flamby qui font de la figuration et qui abandonnent Revault ...

Avec tout ça, j'ai même plus envie d'aller les voir jouer, j'ai même plus envie qu'on m'en parle. Ca fait pourtant 10 ans et je les ai jamais laché. Mais là j'ai l'impression que les mecs qui sont sur le terrain en ont vraiment rien à branler des supporters que nous sommes. Bref j'ai la rage.

Après c'est surment un sentiment passagé mais à l'heure d'aujourd'hui :):);)

BOUGEZ VOUS PUTAIN

:ninja:

Link to post

moije pense qu'ona trop voulu tout excuser vivre dans une sorte d'utopie collective sur ce forum ou dans l'encadrement du club ..mlaheureusement cette utopie ne fonctionne que pendant les bon resultats...beaucoup ici se voilent la face, moi le premier...un peu comme une famille avec un proche a l'agonie on se dit qu'il va survivre qu'il va s'en sortir...qu'il s'en ai toujours sorti...mais comment fermer les yeux plus longtemps...le bilan est accablant, la maniere desastreuse , ces articles sont criant de verité combien de temps sommes nous capable de l'ignorer dans notre petit village de popples violet...moi en tout cas j'ouvre les yeux et constate...

La manière dont la dépèche (P.Boudrault) se lache sur le TFC est pathétique.

Ce journal et ses journalistes retournent sans cesse leur veste.

ben alors tu devra t'en prendre a 99% des medias sportifs sachy....faut arreter de se voiler la face la verité est pas toujours bonne a entendre je te l'accorde accepte la serre les dent et tu sera un homme mon fils...

Edited by Oursfootus
Link to post
Perso, Je ne trouve plus de plaisir à suivre un équipe qui fait des bons matchs que contre des gros et faire des matchs bidons contre des équipes à notre niveau voire inférieure. Y'a aucune envie sur le terrain, c'est une bande de flamby qui font de la figuration et qui abandonnent Revault ...

Avec tout ça, j'ai même plus envie d'aller les voir jouer, j'ai même plus envie qu'on m'en parle. Ca fait pourtant 10 ans et je les ai jamais laché. Mais là j'ai l'impression que les mecs qui sont sur le terrain en ont vraiment rien à branler des supporters que nous sommes. Bref j'ai la rage.

Je suis dans ton cas quasiment mot pour mot.

Pour la première fois j'ai hésité à aller les voir jouer alors que ça fait 12 ans que je suis abonné.

Je pense que l'an prochain je ne me ré abonnerai pas.

C'est vrai que cette année j'ai beaucoup de boulot, l'année est dure mais je ne pense pas que j'irai à tous les matchs... Enfin j'attend de voir contre Ajaccio.

Link to post
La manière dont la dépèche (P.Boudrault) se lache sur le TFC est pathétique.

Ce journal et ses journalistes retournent sans cesse leur veste.

c'est ton discours qui est "pathétique", la dépêche ne fais que constater ce que n'importe quel amateur de football constate depuis trop longtemps déjà... le niveau est nul et le spectacle affligeant!!! Nul question de retourner sa veste pour dire ca il suffit d'ouvrir les yeux et de ne pas etre trop chauvin!

La dépêche à un seul tort je trouve c'est de ne pas citer des noms...ca reste tres évasif et puis pas un mot sur les choix de l'entraineur (joueurs et tactique).

On peux aimer le tef et rester lucide!

Link to post

si la depeche voulait vraiment se lacher sur le TFC ils souligneraient ce triste constat

entre les 8 defaites des 8 derniers matchs de la saison 2004-2005 et les 8 defaites de cette saison;on en est a 16 defaites en 23 matchs
Edited by Tfseb
Link to post

les articles côté rennais :

http://www.rennes.maville.com/actu/l12005_...ur=1&PageTot=21

lundi 21 novembre 2005

Le Stade Rennais retrouve de l'ambition

Rennes - Toulouse (4-1)

En signant sa plus large victoire de la saison, hier soir, Rennes a réduit la fracture considérable de son goal-average et s'est rassuré dans le jeu. Ces trois points placent les Rennais à une longueur de la quatrième place.

« C'est une belle victoire et elle nous fait du bien. Mais elle augmente encore plus les regrets que nous avons exprimés après la défaite de Troyes ». Avec ces propos de Yoann Gourcuff, l'homme en forme du moment au Stade Rennais, pas besoin d'être grand clerc pour comprendre que les maux dont ont souffert les hommes de Laszlo Bölöni en début de saison, ne sont plus qu'un mauvais souvenir.

Hier soir, face à Toulouse, tout n'a certes pas été parfait. On pourra, par exemple, regretter ce but encaissé à huit minutes du terme. Et qui confirme que le Stade Rennais ne parvient pas à boucler un match à domicile en gardant sa cage inviolée. Ou encore, déplorer les occasions vendangées tout au long des 90 minutes. Laszlo Bölöni est le premier à déplorer cet état de fait. « Je crois que nous avons été supérieurs aux Toulousains de façon permanente. Même s'ils ont réussi à nous endormir en première mi-temps. Je n'oublie pas que nous avons encore concédé un but et que nous avons raté, avec une certaine facilité, un trop grand nombre d'occasions. Ceci dit, c'était un match agréable pour le public mais je dois dire que si j'aime ce genre de spectacle, j'aime aussi les 1-0 avec une odeur de transpiration et de souffrance ».

Autant dire qu'hier soir, la souffrance n'aura pas été insupportable. Bien au contraire. Très vite entrés dans le match, comme ils avaient coutume de le faire la saison dernière, les Rennais ont très vite pris la mesure de leur adversaire. Certes Mathieu a fait passer un frisson dans le dos des supporters rennais. Mais Gourcuff, particulièrement inspiré, s'est chargé de mettre sa formation sur les bons rails. Sans la maladresse chronique d'Utaka, le Stade Rennais aurait même pu confirmer sa supériorité avant la pause. Finalement, c'est au retour des vestiaires que les hommes de Bölöni ont fait la différence avec deux buts, coup sur coup, de Ouaddou et de Frei. Avant de solder définitivement les comptes sur un penalty de Monterrubio.

Sans attendre le résultat de Bordeaux-PSG d'hier soir, le Stade Rennais pointe donc à la 8e place avec 23 points, à une petite longueur de la quatrième place. De quoi rassurer Laszlo Bölöni mais aussi, comme le soulignait Yoann Gourcuff, « d'augmenter encore plus les regrets après notre défaite à Troyes. » Toutefois, le coach rennais concède que cette position d'attente à quelques longueurs du groupe de tête de Ligue 1, « laisse une marge intéressante pour un exploit ».

Comme quoi, après un début de saison catastrophique, le Stade Rennais a retrouvé des couleurs. Mais aussi des ambitions...

RENNES - TOULOUSE : 4-1 (1-0).

Arbitre : M. Garibian. 20 492 spectateurs.

AVERTISSEMENT. Toulouse : Mathieu (30').

RENNES : Pouplin - Mbia, Ouaddou, Faty, Edman - Utaka (Briand 66'), Gourcuff, Didot, Källström (Mvuemba 73'), Monterrubio (cap) - Frei (Hadji 77'). Entr. : Laszlo Bölöni.

TOULOUSE : Revault (cap) - Ebondo, Arribagé, Aubey, Congré (Bedimo N'Same 86') - Batlles, Cardy (Santos 60'), Giresse, Mathieu (Bonnet 55') - Dieuze, Bergougnoux. Entr. : Erik Mombaerts.

Nicolas CARNEC.

Ouest-France du lundi 21 novembre 2005

la suite :

http://www.rennes.maville.com/actu/l12005_...ur=1&PageTot=21

lundi 21 novembre 2005

On a retrouvé le soldat Didot !

POUPLIN (5 sur 10) : il a été peu sollicité en début de match, ce qui lui a permis de se mettre dans le bain. Par contre, il semble assez mal placé sur le coup-franc de Mathieu qui atterrit sur son poteau droit. Plus inspiré, juste derrière, en enlevant la « feuille morte » de Bergougnoux d'une jolie claquette. Il s'est montré plutôt rassurant jusqu'à la fin de match où il effectue une drôle de sortie au pied face à Batlles (53'), et une sortie aérienne hasardeuse (84').

MBIA (5,5) : discipliné dans son placement, il n'a pas pris de risques inconsidérés. Ses relances étaient plutôt propres. Il ne craint pas le contact et montre de l'enthousiasme qu'il semble mieux canaliser désormais. Il s'impose comme un bon latéral droit.

OUADDOU (6) : pas vraiment en danger dès le début du match, il a eu le temps de voir venir. Il manque d'ouvrir le score sur un corner de Monterrubio à la quatrième minute. Mais il transforme parfaitement la deuxième occasion qui s'est présentée à la 49e, toujours sur un corner de son capitaine. Défensivement il s'est montré intraitable sur l'homme. Mais pourquoi, diable, tarde-t-il à relancer par moments, créant d'inutiles frayeurs à ses coéquipiers ?

FATY (5,5) : il a retrouvé une place de titulaire en charnière. Il a montré qu'il en avait le savoir faire. Ses relances étaient très soignées. Un effort notable, même s'il s'est peu souvent retrouvé sous la pression des attaquants toulousains. Un peu passif sur le but toulousain.

EDMAN (6) : c'est monsieur recyclage. Il ne produit quasiment aucun déchet. Placement précis, relances nickel, toujours attentif et concentré. Bon boulot.

Didot (7) : on a retrouvé le soldat Didot. Dès le début de la rencontre, il s'est montré très présent, disponible. Touchant beaucoup de ballons, il a pesé sur l'orientation du jeu grâce à d'excellentes transversales. Comme, en plus, il a récupéré de nombreux ballons, cela a fait de lui un élément clé de la rencontre. Du Paimpolais comme on en redemande.

GOURCUFF (7) : très concerné dès le début, il est l'auteur, avec son compère Didot, d'un match très complet. Sa technique de conservation de balle est vraiment intéressante. Sa capacité à venir finir les actions aussi. Son troisième but de la saison est splendide et a le mérite d'assommer un peu les Toulousains. A fini le match un peu cuit.

UTAKA (4) : les matches se suivent et se ressemblent pour le Nigérian. Il presse, pousse, court, mais tout cela reste quand même peu efficace. Il s'est fait piéger plusieurs fois au hors-jeu, bêtement. Sur l'un d'eux, il empêche l'arbitre de valider un but de Frei. Et puis, il manque encore une grosse occasion (35'). Ça tarde à venir... Remplacé par Briand (66') qui manque une belle occasion.

KÄLLSTRÖM (5) : on a bien senti qu'il manquait de rythme après sa longue absence. Néanmoins sur une passe long-courrier, il sait créer le danger. Remplacé par Mvuemba (73').

MONTERRUBIO (7) : deux passes décisives. La première sur corner pour Ouaddou, la seconde pour son compère Frei. De belles statistiques qui couronnent un bon match où sa mobilité a déstabilisé les Toulousains, au point de provoquer un penalty, qu'il s'est chargé de transformer (89')

FREI (6) : Il a joué dans un répertoire classique. Souvent dos au but, traînant dans la surface, comme un renard. Utaka, hors-jeu, lui enlève un joli but. Mais Monterrubio lui en offre un autre qu'il ne gâche pas. Remplacé par Hadji (77').

Jacques GUYADER.

Ouest-France du lundi 21 novembre 2005

et puis :

http://www.rennes.maville.com/actu/l12005_...ur=1&PageTot=20

mardi 22 novembre 2005

Le Stade Rennais tend vers un nouvel équilibre

En signant sa septième victoire de la saison, dimanche soir, face à Toulouse, le Stade Rennais a retrouvé une place parmi les huit premiers de Ligue 1. Une belle performance qui confirme que la tendance s'est inversée depuis le début de saison.

« Je ne veux plus parler de la saison dernière. La donne a changé. On repart de zéro ! » Ces propos de Laszlo Bölöni ne datent pas d'hier. Cette déclaration date d'avant le premier match de la saison à Lille. Preuve que le coach rennais, malgré des matches amicaux plutôt convaincants, savait déjà qu'il allait lui falloir du temps pour retrouver un collectif cohérent malgré le peu de changement dans son effectif.

Les blessures d'Utaka et d'Hadji en début de saison ont prolongé cette mise en place. Si les deux hommes sont désormais opérationnels, l'arrivée d'Edman a également solidifié le bloc défensif. Du coup, dans les différentes lignes, chacun trouve petit à petit ses marques. Et le Stade Rennais se montre de plus en plus convaincant au fil des semaines.

Malgré les ratés encore nombreux dimanche soir, le jeu collectif rennais a indéniablement franchi un cap. Les partenaires de Monterrubio parviennent désormais à se procurer des occasions de but.

Ce net regain dans la qualité du football proposé par les Rennais s'explique par un équilibre retrouvé dans toutes les lignes. Contrairement au début de saison, le flanc gauche de la défense rennais est désormais verrouillé par un Edman très sérieux sur le plan défensif. Devant lui, le retour de Källström vient apporter un équilibre dans les tâches défensives et offensives. Ce qui libère Olivier Monterrubio qui n'en demande pas temps pour retrouver son costume de serveur de caviar.

Si la rive gauche rennaise est donc très équilibrée, la droite est également stabilisée. Sans oublier Perrier-Doumbé, le jeune Stéphane Mbia est incontestablement en passe de s'installer durablement au poste de latéral droit. Juste devant lui, le talent de Gourcuff n'en devient que plus visible et son influence sur le jeu de plus en plus prépondérante. Dès lors, avec une meilleure conservation du ballon, c'est tout le bloc défensif du Stade Rennais qui évolue plus haut et donc avec plus de sérénité. Et au coeur de ce dispositif défensif, les qualités d'Étienne Didot ne peuvent que s'exprimer au mieux.

Reste le point d'interrogation soulevé par Laszlo Bölöni lui-même sur la finition dans le secteur offensif. « Je veux qu'Alex me prouve qu'il peut mettre des buts et qu'il mobilise autour de lui », tançait le coach rennais avant la rencontre. Autant dire que l'international suisse a apporté la réponse qui convenait dimanche soir. Reste le cas John Utaka. L'international nigérian, trop souvent pris au piège du hors-jeu par une défense toulousaine qui n'avait rien d'infranchissable, a encore gâché. Si pour l'instant, il garde toute la confiance du staff, l'éclosion d'un Jimmy Briand de plus en plus convaincant, va lui mettre une pression supplémentaire.

Au final, sans tomber dans un optimisme béat, le Stade Rennais est incontestablement sur la bonne voie, et pourrait jouer mieux que le rôle de trouble-fête cette saison.

Nicolas CARNEC.

Ouest-France du mardi 22 novembre 2005

Edited by kike
Link to post

EM me saoule car il poussera jamais de gueulante pour faire bouger le cul à ses joueurs!

Il leur excuse tout!

Dimanche il fait juste allusion à une soit disant malchance ou à notre faiblesse sur les coup de pieds arretes... Pffff Mais Bordel, il voit pas qu'on gagne pas un duel dans n'importe quel endroit du terrain que quasiment aucun joueur ne se bat (a part Revault qui sauve la barraque à maintes reprises sinon ça aurait fait tranquillement du 6-0 pour rennes). Merde y en a vraiment trop marre d'avoir une chique à la tête de l'équipe. Force est de constater qu'il ne sert plus à grand chose car s'il n'est même pas capable de voir qu'on a rien produit dans le jeu qui nous aurait permis de faire un résultat à rennes c'est grave ou alors il se voile la face et ne se remet pas en question...

Bref j'en ai trop marre et pour moi Montbaertz est excessivement nonchalant et motive autant ses joueurs qu'un Jacques Santini faisant un discours...

Des joueurs ça se motive.

S'il leur manque de la motivation (et c'est effectivement le cas) qu'ils aillent donc s'inspirer des méthodes d'avant match qu rugby ça leur ferait le plus grand bien.

Pour un club se disant basé sur les valeurs de combats et vertus du rugby ça la fou trés trés mal...

Link to post

Articles :

L'Equipe aujourd'hui

FF mardi

(je rappelle qu'en remontant un peu le topic, vous trouverez des articles parus dans "Le Foot" de ce mois).

En ce qui concerne Mombaerts, je suis d'accord pour dire qu'il a tendance à se voiler la face, au moins publiquement (on ne connait pas le discours interne malgré tout) (par contre, pour Santini, je crois qu'il réussit pas mal à Auxerre ...)

Edited by Chab
Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...