Jump to content
Sign in to follow this  
Doberman

Demi-Finales

Recommended Posts

Par contre, Zidane,Vieira et Abidal (je crois) qui etaient sur le coup d'une suspension pour le quart, s'ils prennent un jaune en demi, ils seront suspendu ou pas pour le match d'après? :diable:

Ben oui :shock:

On est favoris maintenant, on vient de taper les grandissimes favoris. Je n'aime pas forcèment ça, mais les joueurs ont l'habitude de subir une telle pression.

4 équipes européennes

Share this post


Link to post

on est archi fort physiquement :shock:

le préparateur physique a fait un super boulot

Les Portugay ca va etre tendu

je sens le match tendu avec une distribution de carton

et Zidane suspendu pour le match d'apres :diable:

Share this post


Link to post
je sens le match tendu avec une distribution de carton

et Zidane suspendu pour le match d'apres :diable:

Va de retro, platochas :shock:

Share this post


Link to post

Quand tu vois les 2 derniers matchs des Portugais...va falloir garder son sang-froid.

Mais Zidane est le Dieu du Football, il a la patate, il est mort de rire tout le match, il se balade, il vole et ne se fera pas prendre à ce jeu-là.

Le Portugal ne nous battra pas en jouant à ça et ils ont tout intérêt à jouer.

France-Allemagne en finale, j'avais imaginé cette éventualité. C'est loin d'être fait mais c'est possible, ce serait complètement énorme :diable:

Share this post


Link to post
Quand tu vois les 2 derniers matchs des Portugais...va falloir garder son sang-froid.

Mais Zidane est le Dieu du Football, il a la patate, il est mort de rire tout le match, il se balade, il vole et ne se fera pas prendre à ce jeu-là.

L'arbitre a intérêt à être à la hauteur. Sont trop vicelards les portugais: "Moteur...Action!"

Share this post


Link to post
Quand tu vois les 2 derniers matchs des Portugais...va falloir garder son sang-froid.

Mais Zidane est le Dieu du Football, il a la patate, il est mort de rire tout le match, il se balade, il vole et ne se fera pas prendre à ce jeu-là.

Le Portugal ne nous battra pas en jouant à ça et ils ont tout intérêt à jouer.

France-Allemagne en finale, j'avais imaginé cette éventualité. C'est loin d'être fait mais c'est possible, ce serait complètement énorme :D

un carton est vite arrivé :diable:

c'est le rêve France - Allemagne en finale :P

sinon ce sera pour la 3eme place :shock:

Share this post


Link to post
un carton est vite arrivé :diable:

L'arbitre qui oserait mettre un jaune à ZZ en 1/2, il est déjà mort ;)

c'est le rêve France - Allemagne en finale :D

sinon ce sera pour la 3eme place :shock:

L'essentiel c'est qu'on les tape :P

Share this post


Link to post
C'est Robert Duverne le même que les Lyonnais :)

ouai je sais

quel est son secret ? :diable:

Share this post


Link to post

je pense que ce match peut nous reserver de mauvaises surprises....

Souvenez vous blanc qui manque la finale de 98

La il y a sagnol, zizou, viera, ribery et thuram et saha qui sont menacés de ne pas joué la finale s'ils prennent un carton jaune.

et on sait tous que ce sera dur de se passer de lun d'eux tant le banc manque de niveau international....

la finale se jouera la aussi

imaginez une finale sans viera et zizou par exemple....

je m'inquiete pour cet idiot de ribery qui demarre au quart de tour

Share this post


Link to post
je pense que ce match peut nous reserver de mauvaises surprises....

Souvenez vous blanc qui manque la finale de 98

La il y a sagnol, zizou, viera, ribery et thuram et saha qui sont menacés de ne pas joué la finale s'ils prennent un carton jaune.

et on sait tous que ce sera dur de se passer de lun d'eux tant le banc manque de niveau international....

la finale se jouera la aussi

imaginez une finale sans viera et zizou par exemple....

je m'inquiete pour cet idiot de ribery qui demarre au quart de tour

Je pense qu'on peut se passer de Saha quand même. :diable:

Share this post


Link to post
imaginez une finale sans viera et zizou par exemple....

Si on se fait taper par les tricheurs, simulateurs, Portugais, il n' y aura ni Zizou, ni Vieira, ni Henry, ni Barthez,... :diable:

Me font flipper les Portugais et leur anti jeu

ALLEZ LES BLEUS!

«Raymond Domenech, quel est le sentiment qui domine au lendemain de cette qualification pour les demi-finales contre le Brésil (1-0) ?

La satisfaction du travail bien fait. C'est un plaisir de se dire qu'on travaille et qu'on récolte le fruit de son travail. En ne lâchant pas ses idées, ses efforts, on arrive à quelque chose de super. En même temps, ce n'est pas fini, il ne faut pas relâcher. Nous sommes passés de l'euphorie momentanée d'après-match à la préparation d'un avant-match, avec une possible finale derrière et tout ce que ça peut représenter.

Vous attendiez-vous à la possession de balle si importante contre le Brésil ?

On ne s'attendait pas forcément à avoir plus le ballon qu'eux. Je n'ai pas les statistiques. On l'a eu plus sur l'ensemble du matches ou par périodes ? (Réponse : 56% en première mi-temps et 45% en deuxième selon la FIFA). Ce qui compte, ce sont les séquences. L'idée de base c'était : les Brésiliens sont bons quand ils ont le ballon. Moins on leur rend, mieux c'est. On a su ne pas leur permettre de nous user.

C'était un match encore meilleur que devant l'Espagne ?

Pour moi, c'était un match différent. Le Brésil n'a pas tout à fait les mêmes caractéristiques. On a été bons dans les deux cas, face à deux adversaires différents.

Avez-vous l'impression d'avoir été plus menaçants sur le plan offensif ?

C'est logique. Quand on assure, quand on a des certitudes sur les bases défensives, ça donne un peu de liberté à ceux qui sont chargés du registre offensif, d'aller un peu plus loin. S'il y a un plus à rechercher dans notre confiance, c'est là.

Quel effet cela vous a-t-il fait de voir Zidane à ce niveau ?

Un joueur, quelle que soit sa qualité, est dépendant d'une équipe. L'équipe doit permettre à un joueur d'exprimer son talent. Quand personne ne se prend pour un autre et fait bien ce qu'il a à faire, dans son registre, on rend possible cette expression individuelle. Et quand on voit Zidane dans son registre, on voit le grand Zidane. A chaque match j'ai vu Zidane, j'ai vu ce qu'il a permis. L'équipe s'est construite avec ça, et même parfois sans lui. J'ajoute que d'autres joueurs que lui ont fait des matches énormes pendant cette Coupe du monde.

Quel est le principal danger, à cette heure ?

C'est d'abord l'adversaire, le Portugal. Sa qualité, le fait qu'il soit capable de s'imposer devant toutes les équipes. Je dis depuis le début que cette équipe a quelque chose. Elle sait s'accrocher, faire déjouer l'adversaire tout en possédant des talents individuels exceptionnels. Après, il y a tout ce qui tourne autour. On a battu le Brésil, les champions du monde, donc on va avoir une étiquette. Notre travail est de dépasser ça. C'est un moment exceptionnel à vivre. Il faut le faire à fond en se préparant à fond.

Quels indices avez-vous de l'euphorie dont vous parlez ?

Dans le groupe, aucun. De l'extérieur, plusieurs. J'ai fermé mon portable. On reçoit des messages de partout. On n'ouvre pas la télé car c'est cocorico sur toute la ligne. J'essaie de tout relativiser. C'est diffus, mais c'est là. Pour trois jours, il faut retrouver l'état d'avant le match. On va continuer à se fermer au maximum pour ramener tout le monde à la réalité. En soi, être en demi-finale est un exploit. Toutes les équipes ont ce travail à mener.

Ne craignez vous par l'agressivité des Portugais, qui leur a valu beaucoup de cartons, et dont vous avez fait les frais avec les Espoirs en novembre 2003 ?

Ce genre de jeu est permis par l'arbitrage. J'attends plutôt des Portugais un vrai spectacle, une vraie demi-finale, je n'ai pas envie de revoir Pays-Bas - Portugal (0-1, quatre expulsions au premier tour). Mais surtout ne réduisez pas le Portugal à ça, vous n'avez pas le droit, c'est une équipe organisée, qui sait défendre et provoquer.

Quel regard portez-vous sur le travail de Luiz Felipe Scolari ?

Je ne le connais pas bien. (Faussement interrogatif) Il a été champion du monde non ? (en 2002 avec le Brésil). Il doit avoir quelques certitudes sur son travail et la vie d'un groupe en grande compétition. Il connaît ses joueurs depuis quatre ans, j'ai beaucoup de respect mais je ne juge pas.

Est-il possible que l'équipe reste aussi forte physiquement que samedi ?

Je ne sais pas, on va tout faire pour. La réalité n'est pas scientifique. Il y une part d'intuitif dans cette préparation. Depuis le Togo, on n'a pas fait de vraie séance athlétique. On a fait de l'entretien, du football.

Historiquement, la demi-finale est l'étape la plus difficile à franchir pour la France...

C'est toujours la plus difficile pour tout le monde. Car derrière une demi-finale, il y a quelque chose d'énorme, une finale de Coupe du monde. Donc une pression s'installe. Être en demi-finale, c'est être à deux mètres du sommet et avoir peur de rater la dernière marche. On craint le «tout ça pour ça». Pas plus la France que les autres.

Raymond, ce n'est toujours pas une Coupe du monde réussie ?

Non, la Coupe du monde ne sera réussie que pour l'équipe qui la gagnera. Pour les autres, ce sera plus ou moins réussi en fonction du niveau d'espérance initial. On s'accrochera aux petits plaisirs qu'on a pris en passant. Mais le vrai bonheur de ce tournoi c'est de le gagner.

Votre place de sélectionneur n'est plus menacée, en tout cas...

Vous souhaitez que je reste vulgaire ? Je m'en fous ! Ce n'est pas mon souci. Je veux juste continuer à travailler pour que le rêve et le projet qu'on a mis en place se concrétisent. C'est en marche, il ne faut pas arrêter. Je vivrai, de toute façon.

Craignez-vous que la France ait réalisé trop tôt une sorte de match parfait ?

Je ne crains rien, sinon le Portugal, cet adversaire qui a aussi envie d'aller en finale. Les cocoricos, les bilans, ce sera à la fin de la Coupe du monde.»

Recueilli par Cédric ROUQUETTE (envoyé spécial à Hameln)

Allez les bleus!

Edited by guillaume

Share this post


Link to post

Figo, Ricardo Carvalho, Nuno Valente, Maniche, Ricardo Parreira sont aussi sous la menace d'une suspension.

Petit lui sera suspendu contre la France.

Share this post


Link to post
Me font flipper les Portugais et leur anti jeu

oui pareil,

ils ont eu 3 matches à problèmes et heurtés (Angola, Pays-Bas, Angleterre), on peut pas toujours accuser les adversaires à chaque fois !

Ca provoque pas mal semble-t-il, comme entre autres Ronaldo qui est un grand joueur mais alors quel pénible !

Va falloir garder son calme et pas répondre ; de plus, ils ont vu ce qui se passe quand on laisse Zizou tranquille, et on peut craindre un traitement spécial pour l'empêcher de jouer et même le faire dégoupiller

Edited by kike

Share this post


Link to post
oui pareil,

ils ont eu 3 matches à problèmes et heurtés (Angola, Pays-Bas, Angletrre), on peut pas toujours accuser les adevrsaires à chaque fois !

Ca provoque pas mal semble-t-il, comme entre autres Ronaldo qui est un grand joueur mais alors quel pénible !

Va falloir garder son calme et pas répondre ; de plus, ils ont vu ce qui se passe quand on laisse Zizou tranquille, et on peut craindre un traitement spécial pour l'empêcher de jouer et même le faire dégoupiller

A mon avis, va falloir de suite prendre le jeu a notre compte et marquer de suite. C'est le genre de match ou il faut etre largement supérieur a notre adversaire. Si le match est équilibré, j'ai bien peur que leurs provocations nous coute très cher... :ninja:

Car à mon avis, ce n'est pas dans le jeu que ce match va jouer, mais dans les têtes :thumb: . Tous les matchs qu'on joué les Portugais était des "non matchs", c-a-d très hachés, sans rythme, avec beaucoup de fautes...

Edited by SantaMaradona Priez pour moi

Share this post


Link to post
Car à mon avis, ce n'est pas dans le jeu que ce match va jouer, mais dans les tpêtes.

s'il te plaît pas de propos homophobe de ce genre sur ce forum. merci :ninja:

Share this post


Link to post
Bleus : Ribéry fait son show

Rédaction Football365 - lundi 03 juillet 2006 - 15h50

A la question « comment faire passer un retard de 40 minutes ? », Franck Ribéry a trouvé une réponse toute simple. En faisant rire son assemblée. Arrivé avec Lilian Thuram en salle de conférence de presse, le milieu de terrain des Bleus a - volontairement ou non - livré quelques répliques qui ont détendu une salle surchauffée et tendue.

Extraits

Question d'un journaliste anglophone : « Franck, how can you explain Zinédine Zidane's renaissance ? » Réponse : « Désolé mon pote mais je parle pas anglais ! »

Question d'un journaliste portugais : « Franck, que pensez-vous de Scolari ? » Réponse : « C'est un bon joueur. Il a joué dans des grands clubs » Un journaliste le coupe : « Scolari, Franck, le coach portugais ! » « Ah, excusez-moi, j'ai confondu ! »

Question : « Que pensez-vous de Pauleta ? » Réponse : « Bah, Pedro Pauleta, c'est un des meilleurs joueurs françaisOu plutôt, un des meilleurs attaquants du championnat de France. »

DA à Hameln

:ninja:

riberyshout5sa.jpg

Edited by Platoche

Share this post


Link to post

Mauvaise nouvelle pour les allemands: Frings a été suspendu 2 matchs dont un avec sursis suite aux incidents d'après match contre l'Argentine.

Frings va donc rater la demi contre les italiens...

Share this post


Link to post
Mauvaise nouvelle pour les allemands: Frings a été suspendu 2 matchs dont un avec sursis suite aux incidents d'après match contre l'Argentine.

Frings va donc rater la demi contre les italiens...

Coup dur! Frings est un pilier de l'équipe. Discret mais redoutable

Share this post


Link to post
Mauvaise nouvelle pour les allemands: Frings a été suspendu 2 matchs dont un avec sursis suite aux incidents d'après match contre l'Argentine.

Frings va donc rater la demi contre les italiens...

Quels incidents?? Je ne l'ai pas vu ce match... :ninja:

Share this post


Link to post
Quels incidents?? Je ne l'ai pas vu ce match... :ninja:

Il "aurait" décoché une baffe a Cruz...

«Lilian Thuram, attendiez-vous l'équipe de France au niveau qu'elle a affiché contre l'Espagne (3-1) puis le Brésil (1-0) ?

Le comportement sur le terrain, cette faculté à se replacer rapidement et à jouer plus en bloc, c'est vraiment une surprise pour moi, oui.

Quelle différence depuis cette discussion tendue entre Zidane et Gallas pendant France - Suisse...

Il y a toujours des discussions pendant les matches. Contre le Brésil aussi, on s'est parlé avec les attaquants. Il faut trouver un juste milieu.

Pourquoi est-ce allé si vite ?

C'est simple à comprendre. Il y avait cette crainte que tout se passe comme en 2002. Sortir de la poule a été une libération dans la tête. On a joué à notre niveau. Quand vous regardez les joueurs qui composent l'équipe...Et avec des joueurs habitués à jouer ensemble, les choses deviennent plus faciles. Pour tout entraîneur, le plus dur est de trouver l'équipe-type.

Tout cela est tout récent. Est-ce fragile ?

Tout est fragile en football. C'est ce qui en fait un sport difficile et beau. Il faut être attentif. Parfois ça se passe bien, et dix minutes après, c'est du n'importe quoi, parce que personne ne respecte son rôle après un but marqué ou un but encaissé.

Comment le groupe a-t-il réagi à la performance de Zidane ?

Sans s'étonner. Qu'a-t-il fait de particulier, Zidane ? Il a joué comme Zidane ! Quand on le voit jouer, on se dit soit que beaucoup d'autres devraient arrêter, soit que lui devrait continuer.

Est-ce que le plus dur commence, avec cette demi-finale contre le Portugal ?

Oui. Quand vous gagnez contre le Brésil, tout le monde vous imagine en finale et malheureusement ça peut conditionner le groupe. Si on perd l'humilité qui a fait notre force jusqu'à aujourd'hui, les choses deviendront très compliquées. Mais je ne pense pas que ça sera le cas. Le groupe est très sain. Ces résultats surprenants viennent de l'humilité de l'équipe.

La qualité du jeu aussi ?

Complètement. Si vous savez que le jeu en bloc est la clef du succès et si vous voyez que tout le monde est prêt à respecter la consigne, vous avez une équipe où les joueurs sont reliés. Dans certaines équipes, les joueurs ne font pas l'effort de se mettre à la disposition des autres. Nous sommes partis pour la Coupe du monde sans savoir ce qui allait se passer, juste soudés pour faire notre chemin. Cette année, il n'y a pas de chanson pour tirer tout le monde comme en 1998. Il y a une phrase. Elle résume exactement tout ça. Mais vous ne la connaîtrez qu'à la fin du film.

Doutiez-vous que ce groupe était sain ? Celui que vous aviez quitté en 2004 ne l'était pas ?

Je n'ai pas pris le temps de savoir. Quand je suis revenu (en août 2005), j'étais là pour faire des matches parce qu'on m'avait appelé. En Martinique (contre le Costa Rica trois mois plus tard), j'ai découvert les joueurs, j'ai fait l'effort, j'appréciais d'être là. Concernant 2004, si vous regardez nos matches, vous constatez une indiscipline. Parfois on jouait, c'était du n'importe quoi. Quand on joue et qu'il n'y a pas d'équipe ni de groupe, on perd son temps. A un certain âge, vous n'avez pas envie de perdre votre temps, tout simplement.

Ce changement, est-ce la victoire de Raymond Domenech ?

Il y a un travail du sélectionneur bien sûr, mais ce sont avant tout des réflexions de joueurs. L'entraîneur peut parler pendant des heures de discipline, ça ne sert à rien si les joueurs ne sont pas réceptifs.

Mais le plupart d'entre eux étaient déjà là en 2004...

Et certains en 2002. Les erreurs du passé servent à comprendre qu'il y a une seule route à suivre. Regardez la Grèce. Tout le monde est surpris qu'elle soit championne d'Europe car elle ne possède pas de grands joueurs, mais c'est une grande équipe car elle composée de joueurs capables de s'oublier pour l'autre. C'est le plus difficile. Nous footballeurs, avons tous des egos très forts. Arriver à la conscience que l'autre nous rend meilleur, c'est un discours très simple à comprendre mais difficile à faire intégrer.

Êtes-vous un leader écouté de ce groupe ?

Le message qu'on envoie, c'est surtout le comportement sur le terrain. Dans les discours, on peut raconter un peu n'importe quoi.

La Coupe du monde serait-elle ratée en cas d'élimination mercredi ?

Personnellement, et même au nom du groupe, nous ne sommes pas revenus ici pour être éliminés en demi-finale, c'est évident.

Ce sera votre deuxième demi-finale de Coupe du monde. Tout le monde se souvient de la première... (France - Croatie, 2-1, doublé de Thuram)

C'était complètement fou. Si quelque chose comme ça arrive encore, il faudra se poser des questions.

Pourtant, on vous a vu près du but adverse à certaines reprises, lors des deux derniers matches, vous sentez-vous des responsabilités offensives ?

Pas du tout. Je monte sur les coups de pied arrêtés, maintenant. Après réflexion, on m'a demandé de le faire. Mais c'est pour faire peur, pas pour marquer, rassurez-vous.

Continuerez-vous votre carrière en équipe de France après le tournoi ?

Pour l'instant je savoure cette Coupe du monde, je prends du plaisir car c'est la dernière. Mais je me dis que pour le bien de tout le monde, il faut que je m'arrête. A cet âge-là quand même... (sourire) » Cé. Ro. (à Hameln)

Allez les bleus!

Edited by guillaume

Share this post


Link to post

Le clin d'oeil de C.Ronaldo après avoir fait expulsé son coéquipier en club Rooney... :confus:

wink3kn.jpg

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...