Jump to content

Western


Nickoloh

Recommended Posts

Bon ici on va parler des Westerns qui ont bercé notre enfance, vous souvenez vous de la dernière séance l'émision de E.Mitchell :ninja: sur FR3

Je propose qu'on présente ici les westerns qui nous ont plu

Essayez de poster

"l'affiche du film"

"un extrait youtubesque qui ne devoile pas l'intrigue"

" un article de presse qui présente le film"

" votre avis sur le film"

Bon je commence

Il était une fois dans l'Ouest

00789424-photo-affiche-il-était-une-fois-dans-l-ouest.jpg

:ninja: <<<<<extrait ci dessous

les dix premieres minutes

article du ciné club de rouen

L'Ouest de Leone est un monde sans pitié, âpre et dominé par le sadisme et la vengeance. Cette violence s'incarne, comme dans les westerns précédents, par de brèves explosions de violences succédant à des séquences dilatées (la séquence du générique dure, à elle seule, 9'30 et repose sur quelques sons : une poule, une girouette, une mouche, le vent et quelques gouttes d'eau). Elle s'incarne aussi par des oppositions de gros plans, souvent des regards (premières présentations de Harmonica, de Frank ou de Cheyenne dans une succession de gros plans très sophistiqués) ou des armes à feu. Comme plus tard chez Eastwood, la vengeance est présentée comme le seul moyen de rendre la justice et est exaltée par la musique : la première apparition du thème de la vengeance se fait entendre sur le massacre de la famille.

Adoucissant néanmoins considérablement le thème de la vengeance vient se superposer le thème de l'innocence perdue, celle de l'enfance et celle d'un monde sauvage et archaïque, qui fait de ce film un western élégiaque.

Comme dans Et pour quelques dollars de plus et avant Il était une fois la révolution, Léone utilise des flash-backs espacés qui, peu à peu, expliquent la vengeance de Harmonica liée au traumatisme de la pendaison de son frère alors qu'il était enfant. Viennent faire écho à l'innocence perdue de l'enfance, les gros plan du visage du jeune garçon comprenant la mort de sa famille et son assassinat imminent par Frank. Leone développe ce thème du temps perdu dans un magnifique plan-séquence qui succède au gros plan sur la montre de Jill. Un plan d'ensemble saisit Jill le long de la voie ferrée, désespérant de l'arrivée de son mari. Pendant qu'elle s'avance vers la gare, elle est recadré en plan moyen par un travelling arrière qui l'abandonne à la porte pour la recadrer ensuite au travers de la fenêtre ouverte. Lorsque le chef de gare lui ouvre la porte du fond, la caméra s'élève au dessus du toit pour saisir la ville dans sa totalité. Ce recadrage du plan-séquence en plan général, magnifié par la musique parvenant à son maximum d'émotion, évoque la ville de l'Ouest mythique où Jill pense encore débarquer et qui n'existe sans doute plus depuis longtemps.

Leone en profite pour rendre un vibrant hommage à John Ford en découvrant dans la scène suivante les paysages de Monument Valley (alors que la plus grande partie du tournage eut lieu en Italie et en Espagne) avant de donner un équivalent moderne de My darling Clementine, un des westerns les plus noirs de John Ford dans lequel on retrouvait Henry Fonda en héros positif. La référence à ce film s'impose d'autant plus que Jason Robarts ressemble quelque peu à Walter Brennan et que Claudia Cardinale éclipse sans conteste Cathy Downs dans un rôle à peu près semblable.

Dans la suite du film, les envolées de mise en scène se font plus rares. A noter toutefois les plans de Jill dans la glace ou prise en plongé au travers de la dentelle noire de son lit qui préfigurent les plans d'introspection de Noodles dans Il était une fois l'Amérique. A noter aussi la séquence du panneau en bois vierge sur lequel Jill comprend qu'il faut inscrire "station" en repensant à la maquette de la gare qu'elle avait trouvée dans la maison et où son doigt s'était amusé à faire jouer la pancarte.

Comme d'habitude aussi chez Leone, les séquences de duel sont très travaillées. En observant la position des hommes de main de Frank, Harmonica comprend d'abord ses nouvelles méthodes puis le fait qu'il vient d'être trahi par son patron. Après cette mise à mort ratée de Frank par ses hommes, viendra le duel final, filmé avec deux grands arcs de cercle, le dernier autour de la veste de Frank.

On notera enfin les quatre flash-back espacés. Par deux fois, on ne voit seulement que la silhouette floue d'un homme qui avance. Puis, lors du duel, la mise au point se fait sur le visage inattendu de Frank qui enfonce un harmonica dans la bouche du héros, jeune, portant sur ses frêles épaules son frère pendu. Le quatrième flash-back, qui suit presque immédiatement, montre le héros tombant dans la poussière, sanctionnant du même coup la mort de son frère. L'image de la chute dans la poussière est reprise une ultime fois en charge par Frank qui, blessé à mort dans le duel, comprend qui est son adversaire.

On retiendra des dialogues, outre le texte sur le monde primitif, ces deux pointes d'humour :

- Je ne peux pas avoir confiance en quelqu'un qui porte à la fois une ceinture et des bretelles ; en quelqu'un qui n'a pas confiance en son pantalon (Frank à son homme de main)

- Ça fait des milliers de milliers de dollars, - ça s'appelle des millions (Cheyenne et Harmonica).

J.-L. L. le 08/07/2002

Mon avis : Pour moi c'est un des westerns les plus aboutis sur le plan technique, on comprend de suite où Tarentino puise son inspiration. La scène finale est culte avec le célèbre "homme à l'harmonica" mais la scene d'ouverture où on entend le bruit lancinant résume bien les films de leone, on attend, putain c'est long, ca parle pas, mais le réalisateur nous parle , les plans fixes des freres lumieres (entrée en gare du train etc...ça pue le cours de cadrage et son

Link to comment
je viens de finir Impitoyable. Clint :ninja:

Très très bon! C'est la toute fin du western mais ça reste un film énorme!! Clint est grandiose dans ce film!! Probablement, l'une de ses meilleures prestations de son époque western. Puis bon, Morgan Freeman est bien classe lui aussi même s'il a pas un gros rôle!!

Donc pour reprendre la conversation du topic musique, je classe aussi Ok Corral dans mon top 5. Ce film est d'une puissance! Si j'devais en trouver 4 autres, je dirai Rio Bravo, Le Bon La Brute Et Le Truand, Les 7 Mercenaires et Mon Nom Est Personne. Ce dernier sans doute pas le meilleur mais c'est un des films que j'ai le plus vu dans mon enfance!! La répétition de la scène du départ en scène finale est un pur bonheur!!

Link to comment

Cette scène dégage un de ces intensités!! :ninja:

Le western a aussi l'avantage d'avoir des thèmes universels. C'est un monde complètement manichéen avec les bons et les méchants. C'est très simple à comprendre. Le méchant a offensé la dame, la dame hurle et le gentil venge la dame! C'est simple mais ô combien bon!! :ninja:

je connais que "le bon la brute et le truand", mais j'ai tellement aimé que je l'ai vu plusieurs fois au cinéma.

Tout le monde parle de l'affrontement final. Il est certes extrêmement bien filmé mais MA scène se déroule juste avant quand Tuco sème Blondin et commence à chercher la tombe de Stanton. Cette scène est simplement parfaite. La musique, les plans accélèrent ensemble! La caméra plantée au milieu du cimetière qui suit Tuco à 360°, la musique qui devient de plus en plus jusqu'à ce qu'on devine le point de rupture très proche! Et d'un coup, tout s'arrête!! Waouuuu!! :grin: J'imagine que ce sont des choses déjà vues et revues mais moi elle me fait kiffer cette scène!

Link to comment
Cette scène dégage un de ces intensités!! :grin:

Le western a aussi l'avantage d'avoir des thèmes universels. C'est un monde complètement manichéen avec les bons et les méchants. C'est très simple à comprendre. Le méchant a offensé la dame, la dame hurle et le gentil venge la dame! C'est simple mais ô combien bon!! :ninja:

Tout le monde parle de l'affrontement final. Il est certes extrêmement bien filmé mais MA scène se déroule juste avant quand Tuco sème Blondin et commence à chercher la tombe de Stanton. Cette scène est simplement parfaite. La musique, les plans accélèrent ensemble! La caméra plantée au milieu du cimetière qui suit Tuco à 360°, la musique qui devient de plus en plus jusqu'à ce qu'on devine le point de rupture très proche! Et d'un coup, tout s'arrête!! Waouuuu!! ^_^ J'imagine que ce sont des choses déjà vues et revues mais moi elle me fait kiffer cette scène!

bill carson :ninja:

Je propose qu'on présente ici les westerns qui nous ont plu

Essayez de poster

"l'affiche du film"

"un extrait youtubesque qui ne devoile pas l'intrigue"

" un article de presse qui présente le film"

" votre avis sur le film"

Link to comment
bill carson :ninja:

Bon j'ai pas dévoilé grand chose!! :ninja:

J'essayerai de faire un truc dans le même genre que le tien demain!

Juste pour rajouter à ton avis sur Il était Une Fois Dans L'Ouest que le travail d'Ennio Morricone sur la BO est génial! J'adore le fait que chaque personne soit associé à son propre thème musical (ce dernier reflétant parfaitement le caractère du personnage). Je crois que c'est le travail le plus abouti de Morricone! Et comme tu dis, les plans initiaux nous parlent sans dialogue!!

Link to comment
Bon j'ai pas dévoilé grand chose!! :ninja:

J'essayerai de faire un truc dans le même genre que le tien demain!

Juste pour rajouter à ton avis sur Il était Une Fois Dans L'Ouest que le travail d'Ennio Morricone sur la BO est génial! J'adore le fait que chaque personne soit associé à son propre thème musical (ce dernier reflétant parfaitement le caractère du personnage). Je crois que c'est le travail le plus abouti de Morricone! Et comme tu dis, les plans initiaux nous parlent sans dialogue!!

oki :ninja:

oh fait j'en ai pas 300 films mais 83 :grin:

Link to comment

Rio Bravo est le sommet du genre avec l'Homme qui tua Liberty Valance de John Ford. A voir aussi d'autres John Ford: la Prisonière du Désert et My Darling Clementine notamment.

Moins connu mais véritable maître du genre, Anthony Mann avec: Winchester 73, les Affameurs ou l'Appat.

Le gaucher d'Arthur Penn est épatant.

Enfin, le livre à lire c'est: "Méridien de Sang" de Cormack McCarthy, western halluciné et hallucinant.

Perso, j'ai vu Rio Bravo à la cinémathèque en pleine air cet été, ben il est vraiment bien. John Wayne, beaucoup d'humour et une marche funèbre mexicaine. What else?

Angie Dickinson! :unsure:

Link to comment

Pour moi Nickoloh a tout résumé ^_^

Tout est fou dans ce film de Leone. Les scènes sont longues, pleine de sous-entendues, c'est tout simplement génial. Une BO extraordinaire, des acteurs magnifiques, et combien de scènes cultes ? La scène qui se passe à la ferme alors que Claudia Cardinale (au passage :ninaj:) descend du train est folle également.

Et le passage du début dans l'extrait de Nickoloh est génial aussi, avec la mouche que le mec a la flemme de dégager :unsure:

Link to comment

Personnellement de Leone je préfère le Bon, la Brute et le Truand. Je trouve "l'Ouest" un peu trop lourd alors que dans le Bon, la Brute, le Truand, Leone donne libre cours à son style si personnel, servi par un casting qui me semble justement plus adapté à ce style. La scène où Tuco (le formidable Elli Wallach) court dans le cimetière à la recherche d'une tombe est de mes scènes préférées au cinéma.

C'est un film qui paraît bête et méchant sous bien des acpects mais qui en fait est réalisé avec une grand maîtrise (à part une ou deux scènes) de bout en bout.

Link to comment

Comme beaucoup ici, j'ai aussi été bercé aux westerns durant mon enfance. Mon père étant un grand amateur de ces films, j'en ai vu beaucoup. Mon jugement et ma sélection risquent d'être biaisés par l'amour qu'il porte pour John Wayne et John Ford. Je n'ai donc pas vu beaucoup de westerns spaghettis... On dit qu'on est souvent le reflet de ses parents, ca se vérifie pour moi dans ce domaine.

Je vais faire un peu son porte parole : pour lui le plus grand de tous reste La Prisonnière du Désert, suivi de Rio Bravo. C'est vrai que le 1er cité est magnifique. Rio Bravo est un classique du genre, avec tous les ingrédients du western. Pour ma part ma préférence va à Rio Bravo, on ne s'en lasse pas.

Ne vivant plus avec mon père ( :ninaj: ) je n'en vois presque plus. Ce ne sont que des souvenirs. Mais certains m'ont marqué, malheureusement je ne me souviens plus de tous les noms.

Ceux dont je me souviens :

L'homme qui tua Liberty Valence,

La charge Héroïque,

La charge de la brigade légère,

Luke la main froide,

Butch Kassidy et le Kid ^_^

Les cavaliers,

Le massacre de fort Apache,

Hombre,

Et plus récents :

Tombstone :)

Danse avec les Loups,

L'excellent Impitoyable,

Il y a quelque mois j'ai acheté Open Range que je n'avais jamais vu. Quelque claque !!! Un retour aux sources du western traditionnel avec les couleurs et les moyens actuels. Certainement un des meilleurs que j'ai vu.

J'en oublie, je complèterai quand le mémoire me reviendra :D

Excellent topic :unsure:

Link to comment

Rio Bravo et La Prisonnière du désert sont des sommets pour moi.

Dans ce dernier, il y a la scène fantastique où John Wayne et le gamin sont au bord de la rivière et à un moment dans un coin de l'image on voit une forme qui s'approche et au fur et à mesure qu'elle s'avannce on reconnait Natalie Wood - le spectateur la voit mais pas les personnnages mais comme on sait Wayne veut la tuer, on commence à flipper et on a envie de lui dire "Non n'approche pas". Jouer avec l'angoisse du spectateur avec un seul plan, sans musique, sans dialogue, c'est simplement génial.

Dans "Le bon, la brute et le truand", ma scène préférée est celle où les deux héros arrivent au bord d'un fleuve où vient de se dérouler une bataille (guerre de sécession je crois). La caméra fixe d'abord leurs yeux étonnés puis s'élève lentement en dévoilant les berges et l'eau où flottent des cadavres. Comme si Leone disait à ses personnages "Eh les gars, c'est bien gentil votre histoire mais pendant que vous vous excitez sur la butin, il y a la guerre et c'est horrible"

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...