Jump to content

Actualités politiques


Recommended Posts

il y a 30 minutes, Planino a dit :

La motion de censure je n'y crois pas car ce serait risquer son poste bien au chaud...

Les députés qui la défendraient ne risqueraient rien, la motion de censure ne vise que le gouvernement (ou plus précisément le 1er ministre car cela le/la force à démissionner). 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
il y a 27 minutes, Vistule a dit :

J'ai du mal à comprendre le plan de Ruffin. Il veut gouverner avec le NFP, mais sans la LFI ? Ça fait 100 députés. Il n'a pas de parti, pas de grosse base militante. Il préparait un plan qu'il a accéléré pour sortir de la LFI, mais ce plan est très flou.

Méléchon avait quitté le PS alors qu'il n'y avait plus grand monde à sa gauche, s'alliant avec le PCF pour créer le Front de Gauche. Il a pris un espace laissé vacant par le PS. Là, Ruffin me semble vouloir faire des coudes entre Faure et Mélenchon. Je ne vois pas où est l'espace disponible pour Ruffin, à part rentrer en compétition avec des partis déjà existant. Son plan me semble recquérir un PS en mort clinique, mais s'il est bien un parti qui s'est refait une santé ces 2 derniers mois, c'est bien le PS.

Si quelqu'un comprend ce qu'ii veut faire, je veux bien qu'il ou elle m'explique.

il a été pris de cours par la dissolution je pense -_- 

le but c'était de "faire mieux" que mélenchon pour 2027 en récupérant les votes (des gens comme moi) qui peuvent pas blairer le chef, avec la dissolution et sa mise en retrait de lfi, ça a un peu foutu le bordel dans ses plans :ninja: 

amha là le projet c'est juste

- ne pas faire partie du groupe lfi à l'an

- ni de celui du ps

- créer un groupe avec le pcf + ceux qui voudront (genre générations) pour être au moins 15 donc obtenir les avantages qui viennent avec

je crois pas que ça veuille dire gouverner sans lfi (mais j'ai pas lu l'article du monde, n'étant pas abonnée, il y dit le contraire ?) au fond, même si vu les scuds que ça s'envoie ça risque d'être pas simple :lol: 

  • Thanks 1
Link to comment
Il y a 2 heures, Ekelund a dit :

Quoi qu'il se passe dans les prochains jours, la situation sera inextricable et je ne vois pas d'autre possibilité qu'une nouvelle dissolution dans 1 an.

Quand on pense que LREM, avec 250 députés + quelques dizaines de "non-ennemis" (je ne sais pas comment nommer autrement les LR, qui n'ont été ni franchement alliés ni franchement amis) a été à deux doigts de se faire renverser par des motions de censure, alors forcément que ce soit le NFP avec ses 180 députés ou un autre bloc à 200/220 députés, le bloc au gouvernement se fera de toute façon défoncer à la première motion étant donné qu'ils auront en face d'eux 350/400 ennemis jurés qui n'attendront que ça.

Encore merci manu :ninja: 

Ben oui c'était ça la raison de la dissolution. S'il devait attendre de se faire censurer et de devoir dissoudre après que tout le monde ait voté la censure contre lui, Macron attaquait l'élection à venir avec tous les partis ligués contre lui et en position de grande faiblesse. Là il sauve certains meubles parce que personne n'était organisé pour une élection (alors qu'ils étaient prets à censurer, ce qui illustre leur impréparation - le RN est un exemple flagrant de cette nullité).- ça ne matche pas avec le calendrier politique des autres mais on n'a jamais vu un président dissoudre quand cela arrange l'opposition.

Il y a 2 heures, ClarkGaybeul a dit :

Les députés qui la défendraient ne risqueraient rien, la motion de censure ne vise que le gouvernement (ou plus précisément le 1er ministre car cela le/la force à démissionner). 

Si aucune dissolution n'est possible (jusqu'en juillet ), ça va censurer de partout

Link to comment
il y a 4 minutes, Louvin a dit :

Ben oui c'était ça la raison de la dissolution. S'il devait attendre de se faire censurer et de devoir dissoudre après que tout le monde ait voté la censure contre lui, Macron attaquait l'élection à venir avec tous les partis ligués contre lui et en position de grande faiblesse. Là il sauve certains meubles parce que personne n'était organisé pour une élection (alors qu'ils étaient prets à censurer, ce qui illustre leur impréparation - le RN est un exemple flagrant de cette nullité).- ça ne matche pas avec le calendrier politique des autres mais on n'a jamais vu un président dissoudre quand cela arrange l'opposition.

Si aucune dissolution n'est possible (jusqu'en juillet ), ça va censurer de partout

Pour éviter ce genre de chose il y a une limite aux motions de censure. Je crois qu'il faut 10% des députés qui la demandent et un même député ne peut pas la demander plusieurs fois.

Dans d'autres démocraties parlementaires le mécanisme est encore plus restrictif, pour justement protéger le gouvernement.

Link to comment

Il n'y a pas de limite sinon le président pourrait imposer un gouvernement même sans un seul député de son parti dans l'assemblée.

Le gouvernement est responsable face à l’assemblée en toute circonstance.

Link to comment
Il y a 3 heures, è_é a dit :

je crois pas que ça veuille dire gouverner sans lfi (mais j'ai pas lu l'article du monde, n'étant pas abonnée, il y dit le contraire ?) au fond, même si vu les scuds que ça s'envoie ça risque d'être pas simple :lol: 

L'interview est foutraque. Il balance du lourd sur Mélenchon, genre « LFI c'est Terra Nova avec les méthodes du NPA » :ninja: À part ça, c'est flou. Il dit qu'il veut que le NFP a besoin d'un parti... Mais le NFP, c'est déjà des partis.

Je te mets le papier là :

François Ruffin : « Il fallait que je coupe la corde avec Jean-Luc Mélenchon pour pouvoir respirer »

Sandrine Cassini

Réélu de justesse, dimanche 7 juillet, dans la 1re circonscription de la Somme face au Rassemblement national (RN), le député François Ruffin pose un regard critique sur La France insoumise (LFI), la formation politique qu’il a quittée avant le second tour des élections législatives. Appelant à ne pas opposer « la France des bourgs et [celle] des tours », il accuse son ancien parti d’avoir sciemment abandonné les campagnes populaires et les terres ouvrières, pour se concentrer uniquement sur la jeunesse et les quartiers.

Comment analysez-vous les résultats des législatives. Est-ce vraiment une victoire de la gauche ?

Au soir des élections européennes, le 9 juin, la gauche était en miettes, le moral dans les chaussettes. Qu’avec un « Soyez unis », un « Front populaire », on parvienne en quatre semaines à rallumer la lumière, c’est un espoir. Mais, au risque de jouer le rabat-joie, je dis : « Attention, c’est un sursis. » Il y a un effet trompe-l’œil. Le mode d’élection, les institutions ont contenu la poussée du RN, mais la vague est puissante.

Ma Picardie a élu treize députés d’extrême droite sur dix-sept, c’est pire dans le Pas-de-Calais. Et 57 % des ouvriers ont voté pour le RN dès le premier tour. Perdre les ouvriers, c’est très grave pour la gauche : ce n’est pas seulement perdre des voix, c’est aussi perdre son âme. Et, dans ma circonscription aussi, il faut l’énoncer avec lucidité, je recule de 8 points en deux ans.

Cette difficulté, je l’avais identifiée dès 2022, dans mon livre Je vous écris du front de la Somme [Les Liens qui libèrent]. La gauche souffrait de trois « trous » : un trou géographique, la France des bourgs ; un trou démographique, les personnes âgées ; un trou social, les salariés modestes. Mais cette alerte n’a servi à rien. La situation a empiré, et même basculé.

Comment avez-vous vécu la campagne ?

Dans la douleur. D’un côté, il y avait la force d’attraction du RN : en face de moi, le candidat, c’était Jordan Bardella. Pour bien des gens, Marine Le Pen et lui incarnent le changement. Et, de l’autre côté, une force de répulsion. Pendant trois semaines, nous avons porté notre croix, un sac à dos rempli de pierres, on s’est heurtés à un mur, à un nom : « Mélenchon, Mélenchon, Mélenchon. » Avec le profil de la gauche, de LFI, ces deux dernières années, je savais qu’on perdait du terrain. Mais je pensais que ma figure, localement, servirait de paratonnerre.

Eh bien non, cela ne suffit pas, ni à Sébastien Jumel [député sortant communiste (PCF), qui s’est incliné en Seine-Maritime], ni à Fabien Roussel [secrétaire national du PCF, qui a perdu dans le Nord], ni à d’autres. C’était presque comique : les gens me disaient « on adore tes discours, c’est formidable », « attends, j’appelle ma femme, on va faire un selfie », et à la fin, contre Macron et Mélenchon, ils votaient Bardella !

Vous avez annoncé quitter LFI juste avant le second tour. Pourquoi si tard, alors que vous étiez déjà en désaccord avec Jean-Luc Mélenchon ?

Parce que j’avais porté le Front populaire, l’unité de la gauche, je me devais de les préserver. Mais, avec Jean-Luc à la télé tous les deux jours, ça nous étranglait. Même tard, il fallait que je coupe la corde pour pouvoir respirer. Et dès cet instant ça a tout changé, ça nous a libérés, on a regagné des voix par centaines.

La gauche a donc failli dans les zones d’expansion du RN ?

Elle a fait le choix de l’abandon. En 2022, alors que l’Assemblée nationale accueillait 89 députés RN, Jean-Luc Mélenchon déclarait, texto : « De toute façon, ces terres-là n’ont jamais accepté la démocratie et la République. » Ça m’a stupéfié. Car quels sont ces endroits ? Le Pas-de-Calais, la Picardie, le Midi rouge, qui pendant un siècle ont envoyé des députés communistes et socialistes dans l’Hémicycle.

Du coup, très inquiet, je sors un petit livre, j’interroge : « Les bastions comme les miens, on en fait quoi ? On les renforce, ou on les abandonne ? » Ça n’a pas suscité de débat, seulement des attaques, comme quoi j’étais un « adversaire des quartiers populaires ». Pas du tout : je veux additionner, pas soustraire ! Il faut réconcilier, pas opposer, montrer l’immense commun entre la France des bourgs et des tours. Pour des raisons morales, évidentes. Mais surtout pour des raisons électorales : on ne gagnera pas sans.

L’année d’après, [Julia] Cagé et [Thomas] Piketty, dans leur ouvrage paru au Seuil [Une histoire du conflit politique], invitent à la même chose : « La gauche doit retrouver le chemin des campagnes populaires. » Là, les cadres de LFI clarifient : c’est non ; ils misent tout sur les quartiers et la jeunesse diplômée. Tant mieux, il nous les faut. Mais les autres ?

Désormais, dans les textes de Jean-Luc Mélenchon, c’est « la nouvelle France », qui s’oppose sans doute à « la vieille France »… Depuis deux ans, LFI, c’est la stratégie [du think tank] Terra Nova avec le ton du Nouveau Parti anticapitaliste.

Voilà la ligne : se renforcer là où on est déjà forts, quitte à s’affaiblir là où on est déjà faibles… Donc, dans les quartiers, on a des députés LFI élus dès le premier tour. Bravo ! Ce sont les cadres du mouvement, qui ont hérité des meilleures circonscriptions, où la gauche fait 70 %, qui n’ont pas à mener de bagarre pour leurs sièges, et encore moins contre le RN. Et ce sont eux qui, depuis Paris, l’Ile-de-France, les grandes métropoles, édictent une stratégie perdante pour le reste du pays ! Merci !

A l’inverse, les « insoumis » vous accusent de passer sous silence le racisme sous-jacent du vote RN. Que leur répondez-vous ?

Lutter contre le racisme, c’est pour moi une bataille de tous les jours, pas théorique. C’est mon laïus, mille fois répété : « Devant la justice, la police, la santé, l’éducation, qu’importe notre religion, notre couleur de peau, nous devons être tous et toutes égaux. »

Et, sur l’immigration, mon refrain quotidien : « La France doit intégrer comme elle l’a toujours fait : par la langue, par la formation, par le travail. » C’est une bagarre menée à bras-le-corps, pour que revienne l’envie de faire France ensemble.

Qui doit gouverner le pays, alors que le Nouveau Front populaire (NFP) a une très faible majorité relative ?

Le président de la République a assez maltraité les institutions. Il doit permettre à la gauche de gouverner, en nommant un premier ministre issu de nos rangs. Et en demandant à ses députés macronistes de ne pas pratiquer, à l’Assemblée nationale, une opposition de principe. Il faudra ensuite des coalitions sur les textes. Mais je pose cet avertissement : il ne faudra pas gouverner comme l’a fait le chef de l’Etat ces deux dernières années, avec arrogance et toute-puissance. Il faudra le faire avec respect pour les Français, avec tendresse même. On doit prendre soin des gens pour prendre soin de la République.

Le secrétaire général de Renaissance et ministre des affaires étrangères, Stéphane Séjourné, dit que le NFP ne peut pas s’abstraire des règles démocratiques. Qu’en pensez-vous ?

Par dignité, ces personnes devraient se taire : nous sommes au bord du ravin, parce que lui et les siens ont brutalisé le pays, plutôt que de l’apaiser.

Où allez-vous siéger maintenant, et souhaitez-vous être premier ministre ?

Je souhaite un groupe trait d’union ; un groupe qui rassemble les communistes, les écologistes, les élus du parti Génération.s et nous.

Quant au poste de premier ministre ?

Ce n’est pas le sujet. J’ai un rôle à jouer ailleurs. Le NFP doit vivre dans la société. Il nous faut désormais une force, un parti, une coopérative politique, j’en ignore la forme exacte, mais qui porte une gauche populaire qui nous a manqué, une gauche de la décence et du bon sens, une gauche généreuse et joyeuse. Une gauche qui transforme la colère en espérance.

Et pour la suite, Jean-Luc Mélenchon n’est-il pas un frein ?

Bien sûr. Jean-Luc Mélenchon a remis la gauche sur ses deux jambes, et il l’a fait avancer. Mais quelle trace veut-il laisser dans l’histoire ?

Il y a 4 heures, Blob Marley a dit :

C'est pas très compliqué, il va aller au PS. 

Je suis pas sûr de ça !

  • Thanks 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Flo950 a dit :

Il n'y a pas de limite sinon le président pourrait imposer un gouvernement même sans un seul député de son parti dans l'assemblée.

Le gouvernement est responsable face à l’assemblée en toute circonstance.

« Le dépôt est limité en imposant pour chaque motion de censure la signature d'un dixième au moins des députés, chacun ne pouvant en signer que trois pendant la session ordinaire de l'article 28 (avant la réforme constitutionnelle de 1995 sur la session unique, une seule motion pour chacune des deux sessions ordinaires de l'année), une par session extraordinaire de l'article 29. La portée de cette restriction est faible, l'opposition n'épuisant en général pas le nombre de motions autorisées. Sa conséquence la plus visible est que, si l'opposition est divisée en plusieurs groupes, ses composantes les plus faibles (par exemple, le groupe du Front national entre 1986 et 1988) ne peuvent déposer de motion, faute d'atteindre la barre des 10 %. »

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Article_49_de_la_Constitution_de_la_Cinquième_République_française#La_motion_de_censure_(49_alinéa_2)

Link to comment

Autant pour moi je me suis trompé, effectivement 3 en session ordinaire et 1 par session extraordinaire.

La seule mention censure qui ne connait pas de limite c'est sur un 49.3(j'ai vérifié cette fois:ninja:) .

Link to comment
Il y a 5 heures, è_é a dit :

merci pour le partage !

je trouve ça plutôt clair par contre^^

Tu trouves ? On dirait du Macron. Des formules, des formules...

« Ce n’est pas le sujet. J’ai un rôle à jouer ailleurs. Le NFP doit vivre dans la société. Il nous faut désormais une force, un parti, une coopérative politique, j’en ignore la forme exacte, mais qui porte une gauche populaire qui nous a manqué, une gauche de la décence et du bon sens, une gauche généreuse et joyeuse. Une gauche qui transforme la colère en espérance. »

Tout ça pour finalement tenter de s'allier avec le PCF. C'est ça la gauche joyeuse ? Moi ça me rappelle surtout le Front de Gauche.
https://www.publicsenat.fr/actualites/politique/les-dissidents-insoumis-proposent-aux-ecologistes-et-aux-communistes-la-creation-dun-nouveau-groupe-a-lassemblee

Quand je dis qu'il marche tout droit dans les pas de son nouveau Némésis...

Edited by Vistule
Link to comment

Sinon, indépendance de la presse encore :ninja: :
https://www.mediapart.fr/journal/france/100724/des-textos-revelent-comment-bfm-s-est-mise-au-service-de-sarkozy-le-boss

« Des messages obtenus par des juges d’instruction montrent l’incroyable mobilisation de responsables et figures de la chaîne d’information en soutien de Nicolas Sarkozy au moment de la fausse rétractation de Ziad Takieddine. Révélations sur une manipulation. »

Link to comment
Il y a 7 heures, è_é a dit :

merci pour le partage !

je trouve ça plutôt clair par contre^^

On ne peut plus clair et, me semble-t'il, et ambitieux ! Se détacher enfin de la Méluche ( à qui il reconnaît un certain mérite) et de quelques uns de ses disciples pour, avec les insoumis les moins bornés et clivants  et les autres forces de gauche et écologistes (donc sans les Hollande, Cazeneuve, Delga ...), essayer de trouver un programme cohérent et loin de la vilaine coalition républicaine ("mais sans LFI" ... ils me font rire !) que Jupiter et de nombreux politiques et médias essaient de nous vendre.

Edited by Zorglub
  • Thanks 1
Link to comment

Comme prévu Wauquiez ferme la porte à toute coalition avec la Macronie, on va donc rester définitivement (enfin, jusqu'à la prochaine dissolution) dans cette configuration 1/3 + 1/3 + 1/3 totalement bloquante.

Link to comment
il y a 18 minutes, Ekelund a dit :

Comme prévu Wauquiez ferme la porte à toute coalition avec la Macronie, on va donc rester définitivement (enfin, jusqu'à la prochaine dissolution) dans cette configuration 1/3 + 1/3 + 1/3 totalement bloquante.

Et on se moquait des Belges avec leur Vivaldi ! Et bim, on y est en plein ! 

Link to comment
Il y a 9 heures, Zorglub a dit :

On ne peut plus clair et, me semble-t'il, et ambitieux ! Se détacher enfin de la Méluche ( à qui il reconnaît un certain mérite) et de quelques uns de ses disciples pour, avec les insoumis les moins bornés et clivants  et les autres forces de gauche et écologistes (donc sans les Hollande, Cazeneuve, Delga ...), essayer de trouver un programme cohérent et loin de la vilaine coalition républicaine ("mais sans LFI" ... ils me font rire !) que Jupiter et de nombreux politiques et médias essaient de nous vendre.

Mais c'est totalement illusoire, alors qu'il avait le vent en coupe comme il a eu l'idée du nom NFP(après il n'a rien fait d'autre il n’était pas dans les négo), il aurait pu devenir le candidat naturel pour devenir premier ministre. Mais non personne ne veut de lui.

Malheureusement une présidentielle c'est une figure, une incarnation, il n'a pas de charisme, et il parle avec une élocution médiocre.Il ne peut donc pas rivaliser avec les leaders de la Fi le vieux ou Clémence Guetté( je la vois venir depuis des années pour une fois que je pronostique un truc correctement je vais pouvoir m'en vanter pendant des années :ninja:). Il n'a pas la puissance financière non plus.

Et son programme pour une présidentielle n'a pas de socle suffisamment important, pour renverser les rapports de force.

 

Son truc avec Terra Nova il dit n'importe quoi, il reprend les propos les plus claqués de l'extrême-droite pour dire mais Mélenchon est communautariste c'est la preuve. Même Hollande était taxé d’être dans cette logique de Terra Nova c'est dire.

En gros, dans le rapport la conclusion c'est la classe ouvrière blanche ne peut pas gagner seul et puis ils sont réactionnaires.

Par conséquent il faut les classes moyennes blanches(le programme économique de la FI plait énormément a cette classe comme chacun sait...) les femmes, les noirs, les arabes, et les jeunes blancs. Et pour réussir à convaincre ces gens-là il faut un discours centré sur les valeurs plutôt que sur le social. :lol2:

C'est raciste mais aussi sexiste comme vision, car les femmes, les noirs, les arabes ne sont pas répartis dans des classes sociales ils sont à cotés.

Et comme ils ne font pas partis d'une quelconque classe sociale il faut parler des valeurs bah oui les femmes elles sont émotives pas de cerveau, les arabes ils veulent pouvoir voiler leurs femmes tranquille, les jeunes LQBTQI+ les trucs de déviants là il faut leur donner la GPA .

 

Bref c'est consternant, car les femmes, les banlieues, les jeunes blancs sont,le plus souvent, les plus précaires et donc parler de social fonctionne naturellement sur ces gens-là. D'ailleurs je ne vois pas en quoi la FI a changé depuis 2ans, ah si c'est vrai depuis Ruffin n'a plus de rôle dans le parti mais ça n'a pas de rapport bien évidemment....

 

Là ou il a raison c'est que le problème de la FI pour arriver au pouvoir c'est devoir convaincre les gens des campagnes car les législatives c'est un scrutin majoritaire.

Dans les villes c'est bien de gagner mais ce n'est pas suffisant. Mais convaincre des gens lobotomisés par la télé c'est sacrement compliqué.

  • Crylol 1
  • Hmmm 1
  • Jeff 1
Link to comment
il y a 10 minutes, Flo950 a dit :

Là ou il a raison c'est que le problème de la FI pour arriver au pouvoir c'est devoir convaincre les gens des campagnes car les législatives c'est un scrutin majoritaire.

Dans les villes c'est bien de gagner mais ce n'est pas suffisant. Mais convaincre des gens lobotomisés par la télé c'est sacrement compliqué.

Les gens des campagnes regardent plus la télé que les citadins ?

Source ? :ninja:

 

Link to comment
il y a 11 minutes, Flo950 a dit :

Là ou il a raison c'est que le problème de la FI pour arriver au pouvoir c'est devoir convaincre les gens des campagnes car les législatives c'est un scrutin majoritaire.

Dans les villes c'est bien de gagner mais ce n'est pas suffisant. Mais convaincre des gens lobotomisés par la télé c'est sacrement compliqué.

Et oui, les ruraux sont juste des cons qui regardent Hanouna, incapables d'être intelligents comme les bons citadins qui eux savent réfléchir.

Incroyable ce mépris.

  • Like 6
Link to comment
il y a 17 minutes, Flo950 a dit :

Malheureusement une présidentielle c'est une figure, une incarnation, il n'a pas de charisme, et il parle avec une élocution médiocre.Il ne peut donc pas rivaliser avec les leaders de la Fi le vieux ou Clémence Guetté( je la vois venir depuis des années pour une fois que je pronostique un truc correctement je vais pouvoir m'en vanter pendant des années :ninja:). Il n'a pas la puissance financière non plus.

ça c'est uniquement ton avis hein :ninja: 

ça me déprime de voir des gauchistes dans le délire de l'homme providentiel, les mêmes qui nous disent de voter utile pour mélenchon en nous faisant croire que l'important c'est le programme :lolol: 

il y a 21 minutes, Flo950 a dit :

C'est raciste mais aussi sexiste comme vision, car les femmes, les noirs, les arabes ne sont pas répartis dans des classes sociales ils sont à cotés.

Et comme ils ne font pas partis d'une quelconque classe sociale il faut parler des valeurs bah oui les femmes elles sont émotives pas de cerveau, les arabes ils veulent pouvoir voiler leurs femmes tranquille, les jeunes LQBTQI+ les trucs de déviants là il faut leur donner la GPA .

???

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
il y a une heure, Piou a dit :

Et oui, les ruraux sont juste des cons qui regardent Hanouna, incapables d'être intelligents comme les bons citadins qui eux savent réfléchir.

Incroyable ce mépris.

Probablement plus de l’ignorance que du mépris. Mais bon le résultat est le même espèce de plouc!

  • Thanks 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Piou a dit :

Et oui, les ruraux sont juste des cons qui regardent Hanouna, incapables d'être intelligents comme les bons citadins qui eux savent réfléchir.

Incroyable ce mépris.

C'est le fantasme des villes dangereuses à cause de l'immigration, de l'ensauvagement qui infuse dans les campagnes d’où l'augmentation exponentielle des résultats du RN là-bas.

Ce n'est en rien une question d’intelligence.

il y a une heure, è_é a dit :

ça c'est uniquement ton avis hein :ninja: 

ça me déprime de voir des gauchistes dans le délire de l'homme providentiel, les mêmes qui nous disent de voter utile pour mélenchon en nous faisant croire que l'important c'est le programme :lolol: 

???

"Malheureusement" C'est le premier mot de mon post, la présidentielle est une horreur pour l’indépendance des députés et donc pour l'équilibre des pouvoirs.

Mon avis il est partagé par une très grande partie de la population personne ne prétend que Ruffin a du charisme ou qu'il parle bien.Il est gentil il est sympa mais ce n'est en rien un tribun.

 

Sinon pour les points d'interrogations c'est en somme la conclusion de Terra Nova c'est affligeant de bêtise, de sexisme, et de racisme personne ne prend cette saloperie comme une quelconque référence. C'est juste un fantasme de l'extreme-droite repris par un Ruffin qui ne veut pas dire la vérité il voulait prendre la place du vieux, malheureusement il est évincé donc il flingue LFI.

Cette histoire de changement de stratégie depuis 2022 de la FI c'est grotesque, ils n'ont pas changés peut-être à tort d'ailleurs comme le préconisait Garrido il aurait mieux fallut paraitre gentil car la FI était hégémonique à gauche pour rassembler un maximum.

Link to comment
il y a 14 minutes, Flo950 a dit :

 

Mon avis il est partagé par une très grande partie de la population personne ne prétend que Ruffin a du charisme ou qu'il parle bien.Il est gentil il est sympa mais ce n'est en rien un tribun.

ah parce que c'est ça pour toi la qualité principale requise pour être un bon leader politique ?

  • Thanks 1
Link to comment

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.