Jump to content

Ligue 1 en général


Recommended Posts

Citation

 

Premiers contrats, arbitrage, marketing, gouvernance : la LFP veut tout changer

Pour tenter de redresser le football professionnel français, la Ligue de football professionnel mène en urgence quatre réformes majeures.

Plombé par un déficit abyssal (les clubs ont perdu 730 M€ en 2020-2021, avec un abandon de créances de plus de 250 M€ des actionnaires) et des droits télévisés en berne, le secteur professionnel du football français se lance dans des réformes qui ne peuvent plus attendre. Quatre chantiers ont été lancés par la Ligue de football professionnel (LFP), qui doivent permettre avant la fin de la saison de modifier sensiblement le modèle actuel. Avec des contrats plus longs pour les jeunes joueurs dans un cadre totalement revu, une limitation des effectifs, un « salary-cap », une « luxury tax », un relookage du « produit » pour l'international et des modifications dans l'arbitrage. Les « pilotes » de ces réformes devraient être annoncés à la fin de la semaine.

 

Un premier contrat pro de cinq ans sous conditions

C'est le sujet majeur. Les clubs veulent à tout prix aboutir à une extension de trois à cinq ans du premier contrat pro pour les jeunes formés en France afin de ne pas être pillés trop vite par l'étranger. Mais l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs, a prévenu que cette évolution ne se ferait pas sans contreparties.

Le schéma qui pourrait permettre d'aboutir est de lier cette extension de la durée du premier bail pour les jeunes à d'autres réformes. Comme par exemple une limitation des effectifs à 24 joueurs (les clubs de L1 en ont aujourd'hui 37 en moyenne), mais sans prendre en compte les premiers contrats pro. Ainsi, un jeune s'engagerait pour une durée plus longue mais aurait plus d'opportunités de jouer dans un effectif resserré.

Le salary-cap doit favoriser l'éclosion des jeunes

L'instauration d'un salary-cap global pour les clubs (un pourcentage maximal de masse salariale par rapport au budget) voulu par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) doit aussi favoriser l'éclosion des jeunes. Empêchés de dépasser un seuil global pour les rémunérations, les clubs auraient alors intérêt à miser sur quelques joueurs avec des gros salaires et des novices forcément moins coûteux.

Une luxury tax est également dans les tuyaux, à l'image de ce que veut faire l'UEFA. Ce système, en vogue dans les sports professionnels américains, force ceux qui dépassent notamment un seuil de masse salariale à payer une pénalité financière ensuite redistribuée à l'ensemble des participants.

La volonté de la LFP, qui devrait confier ce dossier, déjà avancé, à Jean-Pierre Caillot, le président de Reims et du collège de L1, est d'aller vite pour que les modifications puissent se mettre en place rapidement.

Un relookage du produit pour l'étranger

Déjà président du PSG, de l'ECA (l'association européenne des clubs), patron de beIN Media Group, membre du conseil d'administration de la LFP et du comité exécutif de l'UEFA, Nasser al-Khelaïfi pourrait se voir confier le dossier marketing. La volonté est de rafraîchir un peu l'image de la L1, notamment vis-à-vis de l'étranger qui boude notre Championnat. Moins de vision « franco-française » et davantage d'ouverture. Avec comme espoir une meilleure valorisation des droits à l'international (seulement 75 M€ par an aujourd'hui), le gros point faible de la L1.

Une gouvernance revue

Laurent Nicollin, président de Montpellier et de Foot Unis, le syndicat réunifié des clubs, devrait récupérer le pilotage de cette réforme qui, comme toutes les autres, sera également coordonnée par Jérôme Dumois, directeur de cabinet de l'UNFP.

La création d'une filiale commerciale de la LFP est toujours d'actualité, même si rien n'est simple, légalement, pour la lancer. Le conseil d'administration de la Ligue (25 membres) pourrait être resserré pour plus d'efficacité.

Une quête de transparence et de modernité pour l'arbitrage

Comme le veulent les textes, l'arbitrage est géré par la Fédération française (FFF) mais payé par la LFP, donc par les clubs. Qui regrettent « son manque de transparence » et son coût (24 M€ par an) jugé élevé. Le foot pro, qui devrait mandater le président niçois Jean-Pierre Rivère sur ce dossier, souhaiterait aussi des innovations, comme d'expérimenter l'installation de micros sur les arbitres.

Mais l'affaire n'est pas gagnée, car il faut l'autorisation de l'IFAB, en charge des lois du jeu. Une première demande a été formulée par la FFF à la suite d'une requête de l'OM désireux « d'équiper les arbitres d'un micro afin de permettre aux téléspectateurs de se trouver au centre du jeu » pour la rencontre amicale opposant l'OM à Villarreal, le 31 juillet dernier. Elle a été repoussée par l'IFAB.

 

  • Like 1
Link to comment

La LFP à toujours un train de retard, ça roupille dans ces instances, le Salary cap, on en parle depuis longtemps et la DNCG elle va continuer encore longtemps à se faire ridiculiser sur les comptes prévisionnels avec des ventes surcotées: Bordeaux 40M€, PSG 200M€ ...

  • Thanks 1
Link to comment
il y a 30 minutes, Kiwi a dit :

Quel programme aujourd'hui ! On démarre avec Nice/Monaco à 13h, pour ma part ce sera Clermont/Brest à 15h, suivi de Marseille/Rennes à 17h et pour finir Paris/Lyon à 20h45.

Jette quand même un coup d'oeil à l'emploi du temps de ta femme :ninja:

 

  • Haha 1
Link to comment
il y a 28 minutes, GG a dit :

Jette quand même un coup d'oeil à l'emploi du temps de ta femme :ninja:

 

On s'est tapé la dernière partie de la Casa de Papel hier soir donc elle dort toujours, pas d'inquiétude de ce côté là, et je ne vais pas tout regarder ;)

Link to comment
il y a 1 minute, Kiwi a dit :

On s'est tapé la dernière partie de la Casa de Papel hier soir donc elle dort toujours, pas d'inquiétude de ce côté là, et je ne vais pas tout regarder ;)

Au pire, @Asha31 peut te donner le contact du prof de salsa de sa femme :ninaj:

Edited by Vistule
  • Haha 1
Link to comment
il y a 1 minute, Kiwi a dit :

Pour le coup c'est plutôt moi qui en aurait besoin, je suis incapable de suivre un rythme et ma femme donne des cours de salsa :D

Ah ok donc le prof de Salsa de Madame Asha était une prof de Salsa en fait... 🤯

  • Crylol 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Kiwi a dit :

Scandaleux cet arbitrage, le pire c'est qu'ils ont la VAR.

je viens de voir les images :lol2: 

tu m'étonnes que ça leur fasse bizarre de joueur en LDC avec un arbitrage "neutre" :grin: 

Link to comment

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...