Aller au contenu
elkjaer

Football thaïlandais...comment? Oui je sais.

Messages recommandés

il y a une heure, Piou a dit :

Pensez-vous qu'il y ait quelque chose entre Elkjaer et Madame Pang ? 

Cœur bleu si tu penses que oui ! 

Cot cot dou

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster

Episode, merde combien déjà, c'est chiant de changer de page, bon on va dire 24 pour éviter de faire des doublons:

 

Tout à l'heure, il sera 15h en France, c'est la deuxième journée et premier match à domicile face à Ratchaburi.

Je vais être honnête avec vous Ratchaburi j’y ai jamais mis les pieds donc je ne vais pas passer mon temps à vous raconter n’importe quoi. Ce que je peux dire c’est que c’est que c’est au sud-ouest de Bangkok vers la frontière birmane. Ouais on est à 800 bornes de Chiang Rai (souvenez-vous c’est là où le Port FC a livré son premier match dimanche dernier)   et on est encore à la frontière avec le Myanmar (Birmanie). Et le pire c’est qu’il reste encore un bon morceau de frontière en descendant vers le sud. Forcément il y a eu des embrouilles entre les deux durant toute l’histoire et on y reviendra.

Et d’ailleurs des embrouilles il y en a eu une célèbre à Ratchaburi. Et bien sûr je vais vous la raconter. Vous vous souvenez de khun Sa le parrain de la culture de l’opium et de l’héroïne ? Bon là on est toujours dans le genre rébellion ethnique birmane mais à échelle beaucoup plus réduite et plutôt space. Je vous disais que la rébellion était un peu le sport traditionnel de l’autre côté de la frontière. Il faut dire que plus puzzle ethnique que le Myanmar c’est du genre 15000 pièces avec des pièves dont on sait tellement pas comment les raccrocher aux autres qu'on les croirait sorti d'une autre boîte. Alors des années d’unification artificielle et forcée par le colon britannique remplacé par des généraux pas beaucoup plus souple que l'enfant caché de Castener et Cazeneuve devant ungilet jaune berbu, ben forcément ça réveille le Che Guevarra qui sommeille en chacun et ça chatouille la kalachnikov.

A Ratchaburi, ce sont les rebelles de la God’s Army qui ont fait parler d’eux traversant la frontière pour aller prendre en otage les patients et personnels de l’hôpital public local. 500 personnes. Allez savoir pourquoi. Bon faut dire que la God’s Army c’était un truc un peu spécial. 200 rebelles menés par les jumeaux ados Htoo. Johnny et…je vous le donne en mille…Luther ! La légende dit que les deux frères mènent le groupe depuis l'enfance et qu’ils sont guidés par des esprits très puissants.

d45675480b6533a6456a46805430632f.jpgarton281-50871.jpg

Avec le cigare, Luther bien sûr. Et sur la petite photo, avec la kalach (ou équivalent) Luther encore évidemment.

Nos Romus et Remulus ne sont pas beaucoup plus birmans que vous et moi. Par contre ils sont bien plus Karen que Cheryl. Enfin bon voilà, 10 de leurs gars qui déboulent à l’hosto prennent 500 personnes en otage et réclament dieu sait quoi, la protection des populations karens par le gouvernement thaïlandais et un bout de sparadrap. En fait je suis méchant parce qu’effectivement les karens ils prennent cher depuis longtemps en Birmanie et parfois avec la complaisance de la Thaïlande. Même si pour le coup un des 10 preneurs d’otage n’avait pas trop à se plaindre car une semaine avant il avait tenté avec des copains une sorte de blocus de l’Ambassade de Birmanie à Bangkok et, après son arrestation avait été libéré et pu rejoindre sans autre formalité la God’s Army de l’autre côté de la frontière. Ça c’est terminé comment cette histoire ? Intervention de l’armée thaïlandaise et 10 morts côté rebelles #Poutine et zéro côté otages.

L’histoire et le dénouement reste suffisamment abracadabrant pour penser qu’on ne sait pas tout de l’histoire justement.

Des nouvelles des two Htoo ? Ils se sont livrés à l’armée thaïlandaise en janvier 2001. Luther est depuis parti vivre en Suède  alors que Johnny vivrait toujours dans un camp de réfugiés karens.On les a réuni pour quelques photos quand même:

5405bfbda64c7.image.jpg

Luther avec le téléphone.

J’ai l’air de dire beaucoup de mal depuis le début mais en fait si vous avez l’occasion de voyager au Myanmar, n’hésitez pas, c’est vraiment superbe pour ce que j’en connais et ça reste probablement l’un des derniers pays d’Asie à vivre vraiment encore dans son jus. J’adore la Thaïlande et c’est aussi un pays génial à visiter mais il faut vraiment gratter pour y trouver encore un caractère authentiquement authentique.

 Retour à Ratchaburi, prononcez Rat’Bouri de Rat = Royal et Bouri = Ville ou cigarette si vous prononcez le Thai aussi mal que moi. Donc la ville est royale je sais pas trop pourquoi. Peut-être à l’époque Dvaravati, première civilisation bouddhiste dans la région, grosso modo au moment où à 9000 kilomètres de là Dagobert 1er chassait le lièvre dans les plaines d’Anvers avec sa culotte à l’envers. Rien à voir je sais mais je vous avais prévenu, moi Ratchaburi je connais pas.

On parle foot alors ? Oui, enfin juste une chose :

 65598199-march%C3%A9-flottant-en-tha%C3%

 Vous avez déjà vu ce genre de photos sur les dépliants touristiques de l’Office de Tourisme de Thaïlande ? C’est le marché flottant de Damnoen Saduak situé dans la province de Ratchaburi. Je parlais de manque d’authenticité en Thaïlande, voilà. Des marchés flottants il y en a plein de beaucoup plus sympas alors autant revenir au foot.

35387.png?lm=1548875697

Les dragons du Ratchaburi Mitr Pohl FC ont rapidement grimpés les échelons pour accéder à l’élite en 2013 et y trouver ses marques 4eme-7eme-6eme-6eme entre 2014 et 2017. Il faut dire que le club peut s’appuyer sur son propriétaire, le groupe Mitr Pohl, aujourd’hui 5ème producteur mondial de sucre et aussi actif dans les biocarburants. PME de Ratchaburi créée après la WWII, cette entreprise a elle aussi grimpé rapidement les échelons.

La saison dernière était décevante mais ça semble bien reparti avec l’arrivée de Yannick Boli. Le neveu de Basile et Roger a pas mal bourlingué depuis son unique but en L1 avec le PSG : Bulgarie, Ukraine, Russie, Chine jusqu’au Colorado la saison dernière.  Le nouvel attaquant des dragons a donc tout de suite fait parler la poudre avec un superbe hat trick.  

Et cette équipe a l'accent français puisque à la gauche de Boli on trouve Steven Languil vainqueur de la Coupe de France avec Guingamp en 2014. Il était même titulaire ce soir là. Il a commencé doucement avec l'étranger ensuite: Belgique et Pays-Bas jusqu'à la saison dernière et hop le grand saut vers l'Asie. 

2013_2014_3837_500126.jpg

En défense centrale le classique de la L1 thaïe avec un brésilien: Dirceu. Et au milieu un improbable tchéco-sudédois au nom improbable Amin Nazari.

Pour le Port FC cela s'annonce compliqué avec la suspension des deux exclus de dimanche dernier: Le coréen Go et surtout le capitaine et base de la défense David Rochela.

Le match démarre à 13h heure française. 

Supporter est-ce que tu es là? 👊

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster

Je pense que je parle au nom de beaucoup d'anonymes qui lisent le forum sans vraiment poster : ton topic est génial et est un plaisir à lire 😉

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
il y a 37 minutes, elkjaer a dit :

Supporter est-ce que tu es là? 👊

OUUUIIII je suis là Elizabeth !!! 🚬 🔫 📱

J'ai toujours su que j'étais guidé par un esprit très puissant 💪

Partager ce message


Lien à poster
Posté(e) (modifié)

Episode 25  :ninja:

 

Et voilà. Ce qui devait arriver arriva. Tel Moubandjé un soir de match je me suis fait déborder. Deux fois 35h en une semaine ça laisse pas beaucoup de temps pour vous narrez les aventures du Port FC. Alors quand ça passe à deux fois et demi…

Et donc deux matchs du Port FC sont passés par là. Le premier souvenez-vous c’était pour recevoir le leader de la première journée. Le Ratchaburi Mitr Pohl de Yannick Boli et Steeven Languil ( voir épisodes précédents).

Et le premier match au PAT Stadium c’est toujours quelque chose. Contrairement aux voisins de Bangkok United ou Muang Thong Thani United qui font vraiment club de capitale, le Port FC c’est plutôt un club de quartier et pas n’importe lequel, Klongthoei. Imaginez un club parisien à Barbès par exemple. Le PAT Stadium il y a un petit côté Furiani, c’est pas très grand, 12000 places à tout casser sans compter les enfants (on ne compte jamais les enfants : « il a 15 ans mais il va s’assoir sur mes genoux ») mais c’est proche du terrain et ça gronde.

Les premiers matchs à domicile, on le sait bien,  c’est toujours délicat dans une saison.

Comment ça « les premiers matchs » ? #supporteursdutef

Ben ici c’est pas comme ça. Car globalement le Port FC a maîtrisé son sujet mais il a fallu le VAR un peu avant l’heure de jeu pour aider l’arbitre à voir le coude d’un défenseur du Mitr Pohl dans la surface et donc Dragan Boskovic à ouvrir le score malgré Pairot, le gardien adverse passé près de sortir ce pénalty. Les locaux profitant alors des espaces se créeront plusieurs occasions mais Pairot, pas encore mort©, gardera le score sur la plus petite marge.

Quant à Boli il aura deux belles occasions dans le match malgré la défense physique d’Elias Dolah mais dans les deux cas Worawut s’opposera avec succès.

Fort de ce premier succès le Port FC se rendait à Chonburi en match avancé vendredi dernier.

« Chon » en langue littéraire ça veut dire « eau » et si vous avez retenu la leçon du dernier épisode vous aurez vite compris que Chonburi c’est « Ville d’Eau ». Rien de thermale là-dedans, c’est juste que Chonburi est posé à 100 kilomètres de Bangkok au bord du Golfe de Thaïlande.

Il faut sortir de la ville pour avoir quelque chose à dire ici. Car à quelques dizaines de kilomètres de là vous tombez sur le port de Laem Chabang, 21ème port mondial en nombre de containers, très loin devant Le Havre. Des montagnes de containers prêts à livrer le « Made in Thailand » à travers le mode et de l’autre côté des zones industrielles pleines d’expats qui font chaque jour l’aller-retour depuis et vers Bangkok. Au milieu, une espèce d’échangeur autoroutier de la mort avec une signalisation bordélique, aussi fluctuante que douteuse, et des millions de camions.

7MiZORql.jpg

La dernière fois que j’y suis passé j’ai mis une demi-heure à en sortir :ninja:

Quand vous venez de Bangkok, que vous passez Chonburi puis Laem Chabang et que vous continuez vers l’est, vous allez tomber sur la tristement célèbre Pattaya. Gogo Bar City depuis la guerre du Vietnam, lorsque les GI y venaient quelques jours en permission s’y donner du bon temps. Le grand orphelinat de Pattaya date de cette époque :ninja:

Tous les enfants des unions GI-Thaïlandaises n’ont pourtant pas été abandonnés. Il y en a même un qui est sorti du bois pour devenir particulièrement célèbre sous le prénom de Tiger. L’histoire officielle de l’union de ses parents est moins sordide mais peut-être qu’un scénariste est passé par là. Pour la petite histoire, il y a une dizaine d’années, le parlement thaïlandais avait débattu sur le fait d’accorder la nationalité thaïlandaise à Tiger Woods. Celui-ci n’ayant jamais montré beaucoup d’enthousiasme pour le pays de sa mère et devant le risque de le voir refuser le passeport thaïlandais, le parlement décida que bon finalement non. Et puis la Thaïlande regorge déjà de très bons golfeurs dont le très improbable Kiradech Aphibarnrat, bien placé dans le top 50 mondial :

kiradech-aphibarnrat-1024x655.jpg

Mieux encore avec Ariya Jutanugarn, probablement aujourd’hui la meilleure golfeuse du monde.Ici les femmes font toujours mieux que les mecs :love:

ibGDf9IF_400x400.jpg

D’ailleurs Pattaya accueille chaque année l’élite du golf mondial féminin pour le tournoi local.

Pattaya a un peu évolué et cherché à redorer son image. C’est ainsi devenu une destination touristique pour touristes « normaux » surtout russes et chinois arrivant en masse via l’aéroport voisin de U-Tapao là même d’où les B52 américains partaient arroser la jungle vietnamienne de napalm et où Bob Hope venait régulièrement sortir ses blagues à deux balles pour restaurer le moral des troupes. Fellation/héroïne/Bob Hope, le grand chelem thaïlandais de Noël pour un GI avant de retourner au Vietnam pour le grand chelem opposé casse-pipe/peur/désespoir.

Pattaya a certes changé mais pour l’essentiel le centre-ville c’est toujours bars à gogos et massage parlour. Bref à éviter surtout si vous ne voulez pas être le participant malheureux du sport préféré dans la ville : le lancer du farang depuis un étage (si possible élevé) d’un condo de la ville. Il en tombe un tous les deux mois environ. Je peux pas dire que je sois très compatissant pour ces septuagénaires venus passer leur retraite en Thaïlande, souvent en plaquant leur femme, pour essayer de retrouver leur jeunesse avec des minettes d’une vingtaine d’années. Quand ils ne peuvent plus payer, il arrive donc qu’ils fassent le grand plongeon, de leur propre chef en général selon la police, mais plus sûrement poussé par un maquereau local.

Fermons la parenthèse sordide et revenons à Chonburi.

images?q=tbn:ANd9GcS4jxgftbZFVQ2WPPlgQ7l 

Auteur d’un beau nul chez le tenant du titre Buriram United pour la première journée, les « requins » du Chonburi FC ont ensuite trébuché à la maison face à un autre club des rivages du golfe de Thaïlande : Samut Prakan 

Le Chonburi FC, c’est tout simplement le premier club à avoir joué dans l’élite hors Bangkok avec un grand succès durant les premières années de la League.  Titre en 2007 puis podium pendant les 8 saisons suivantes. Depuis le club glisse lentement mais surement : 9ème la saison dernière, plus mauvais classement en 12 saisons.

Pas grand-chose à dire sur l’équipe, emmenée comme il se doit par un brésilien, Lukian, plutôt malheureux sur les deux premières journées. Venu de l’illustre club brésilien de Nova Iguaçu. Il est passé par Rio Branco puis Luverdense avant de se retrouver au chômage, de partir en Corée sans grand succès et d’atterrir en Thaïlande l’an dernier où il réussit d’entrée une grosse saison (18 buts 6 passes) avec Samut Prakan. Son passage à Chonburi est l’un des gros transfert de l’hiver ici, pour la bagatelle de 600 000 euros :ninja: selon le site transfermarkt.

Sans doute vexés de leur premier revers à domicile, les requins démarrent le match à fond et obtienne assez justement l’ouverture du score justement par le brésilien Lukian bien servi par son compatriote Patrick Cruz, ancien de Flamengo et des Corinthians (8 matchs et un but au total). Avantage qui ne dure que six minutes car le coréen Seul-qui Go égalise. Son premier but sous ses nouvelles couleurs du Port FC. La course poursuite continue car le milieu thaïlandais Worachit redonne l’avantage à Chonburi. Le Port FC va dès lors presser jusqu’au bout et s’offrir la première remontada de la saison. Sergio Suraez égalise après l’heure de jeu sur une remise de la tête d’Elias Dolah, décisif en ce début de saison, et le remplaçant Arthit bien servi par Dragan Boskovic donne l’avantage aux visiteurs à la 79ème minute. Une grosse parade de Worawut pour préserver l’avantage et c’est la deuxième victoire de la saison. Supporteur du tef, je sens déjà frémir en toi des sensations oubliées.

Et là cramponne toi à ton siège et fais gaffe au vertige mon ami car tu n’es plus habitué. Au classement après 3 journées le Port FC est tout en haut, au-dessus des 15 autres équipes de la Toyota Thai League 2019. Ah oui ça fait drôle d’être tout en haut, les pieds dans le ciel et la tête dans les étoiles.

Alors certes le voisin Bangkok United est aussi devant avec 7 points mais avec une moins bonne attaque.

Derrière Buriram United et le troisième club de la capitale Muang Thong ont enfin démarré leur saison avec leur première victoire dans cette troisième journée. Pour Buriram, un buteur vieille connaissance de la L1. On en reparlera. Pour Yannick Boli, malgré une passe décisive, ça se complique ; Ratchaburi battu à domicile par les Swat Cats de Nakhon Ratchasima, valeur montante du football thaïlandais.

Dimanche le Port FC reçoit le PTT Rayong. Rien à voir avec la Poste même si on a aussi affaire avec une entreprise publique. PTT c’est l’entreprise publique pour le gas et le pétrole. Et Rayong, c’est pas difficile, passé Chonburi, Laem Chabang et Pattaya, continuez tout droit et c’est un peu plus loin, toujours sur les rivages du Golfe de Thaïlande. On en reparle bientôt.

 Pour finir un petit clin d’œil à @Flolynyk Il y a pléthore de joueurs brésiliens dans la Thai League 1 et pas le moindre argentin. Le dernier a avoir évolué dans le royaume est Nicolas Velez. Formé à Huracan passé par Singapour, au Hadjuk Split, à Suphanburi donc (avec une belle réussite, 13 buts en 28 matchs) puis la Malaysie et aux dernières nouvelles,  Belenenses au Portugal. Faché définitivement avec l’Argentine les thaïlandais ? Je crois bien que oui et j’en ai photographié une preuve la semaine dernière en revenant du boulot :grin:

1KhKJi9.jpg

Modifié par elkjaer
  • Like 4
  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster

Magnifique photo ! :lol: 

Partager ce message


Lien à poster

Episode 26

 

 Pas question de me faire déborder deux fois de suite #Cahuzac. Du coup je relance tout de suite car dans deux jours le Port FC, déjà leader de la League, affronte l'ambitieux PTT Rayong FC.

 

Il y a plusieurs façons de voir la Province de Rayong :


Une touristique: les jolies plages, les promenades dans la mangrove et l’île de Koh Samet encore relativement préservée.

Une historique : haut lieu de la reconquête contre les birmans après l’invasion et la destruction de la capitale Ayutthaya en 1764. C’est là que le général Phaya Tak Sin trouvera refuge après la débâcle et reconstituera ses forces notamment navales avant de reprendre le pays des mains de l’envahisseur. Il devient ensuite le Roi Tak Sin. L’histoire dit qu’à la fin de son règne il commença à dérailler, se prenant pour un nouveau Bouddha, exécutant tous ceux qui ne voulaient y croire. Ses copains généraux finirent par l’arrêter et demander son exécution. Problème aucune goutte de sang royal ne doit toucher le sol. Donc ici les rois dont on veut se débarrasser on les place dans un sac de velours et on les frappe avec des bâtons de bois de santal. C’est ce qui est arrivé au Roi Tak Sin. Triste fin pour le libérateur. Son collègue général qui prend sa place sur le trône fonde ensuite Bangkok et ouvre la dynastie Chakri qui règne encore sur le pays.

Il y a enfin la version polluée : Rayong c’est en effet aussi le site principal pour la pétrochimie en Thaïlande notamment au cœur du plus grand parc industriel du pays : Map Ta Phut. J’en conviens on dirait un peu une insulte de racaille dyslexique :ninja: Zone à haut risque, avec un niveau maximum de pollution de l’air et de l’eau, déchets polluants un peu partout, un endroit rêvé pour élever des enfants en bonne santé. Et malgré ce cadre idyllique, les communautés locales jamais contentes ont attaqué en justice le développement du parc industriel avec un jugement historique de la Cour Suprême Administrative qui suspend 65 projets en 2009. Un an après tous les projets industriels suspendus peuvent reprendre à part deux :ninja:. Je n’ose même pas imaginer la gueule des deux définitivement arrêtés sachant qu'en 2012 une explosion dans une usine tue 11 personnes et en blesse 150 autres et que le lendemain une fuite dans une usine chimique envoie 140 personnes à l’hôpital. Et encore ce n'est que la partie émergé de l'iceberg qui cache cancers, malformations et autres charmantes nuisances pour les voisins.

Le club local, lui,  a choisi sa vision en prenant le nom du conglomérat public pétrole/gas/chimie/énergie. PTT a même des filiales en France. L’entreprise a du pétrole, du gas naturel et ne manque pas non plus d’air en annonçant qu’en ligne avec sa politique de responsabilité sociale le Groupe voit dans le sport un moyen de renforcer les communautés.

 

logopttr.png

Le club a longtemps végété en League 2, n’effectuant qu’une courte apparition d’une saison en L1 en 2014. Mais la saison dernière "les millionaires du pétrôle" ont terminé en tête du deuxième échelon du football thaïlandais et gagné le droit de disputer une deuxième saison parmi l’élite. Et le club n’a pas lésiné sur les moyens : plusieurs joueurs thaïlandais habitués de la L1 et trois grosses pointures étrangères sont venus renforcer le groupe.

La première de ces pointures est bien sûr brésilienne. Victor Cardozo, défenseur central qui sait profiter de son mètre quatre-vingt-quatorze pour martyriser les défenses adverses sur coup de pied arrêté : 27 buts en 104 matchs avec Unbon puis Chiang Rai depuis son arrivée en Thaïlande en 2015.

Le deuxième est Ariel Francisco Rodriguez, meilleur buteur du championnat costaricain en 2015-2016 et qui aurait disputé la Copa America Centenario en 2016 sans une blessure. Il est déjà passé par la Thaïlande et Pathum Thani marquant 31 buts sur deux saisons avant un retour de quelques mois plutôt réussi au pays en 2018. 

L’autre c’est un profil à la Bostock. Ancienne pépite des Gunners d’Arsenal, capitaine de l’équipe U18 championne en 2009. Jay Emmanuel Thomas, déjà surnommé JET ici.

 

jay-emmanuel-thomas-arsenal-chelsea-20-a

 Il fréquente les sélections de jeune et enchaîne en alignant les buts avec la réserve. Consécration il est titulaire avec l’équipe une le 24 janvier 2010 face à Stoke. Quelques autres apparitions dont une entrée en Champions League face au Shakthar puis est prêté une saison à Blackpool sans grand succès. Une autre à Doncaster, puis encore une à Cardiff. Au total une quarantaine de matchs et 8 buts. Trop peu pour être conservé par Arsenal.

Il joue ensuite 7 saisons entre Ipswich, Bristol et QPR. Il joue beaucoup (plus de 100 matchs) et score pas mal (35 buts) mais toujours trop peu et trop inconsistant pour intéresser un club de PL. Le garçon n’a que 27 ans mais beaucoup voient déjà sa carrière derrière lui. Et ils n’ont pas vraiment tort, une saison correcte sans plus au troisième niveau anglais avec Gillingham suivie d’une année au Pole Emploi probablement faute d’avoir accepté des offres financières très inférieures à ses prétentions. Au final, envie d’envoyer tout promener devant un constat d’échec alors que Wenger voyait au début en lui « un joueur avec des qualités qui sortent de l’ordinaire ? Ou bien intérêt gourmand pour les fameux barbecues de fruits de mer qu'on peut déguster à Rayong? En tous les cas Jet prend l’avion pour la Thaïlande.

Ses débuts avec le PTT Rayong ont été timides, deux défaites pour commencer, à domicile face à Nakhon Ratchasima puis à Prachuap. Et un réveil face à Samut Prakan lors de la troisième journée avec son premier but et sa première passe décisive. Franchement si le mec n’est pas venu totalement en vacances il doit être au-dessus du lot et l’une des grandes attractions de la saison.

On attend impatiemment son duel face à Etienne Dolah. 1,94 m pour l’anglais, 1,96 m pour le suédo-thaïlandais et des kilos à revendre surtout pour le briton qui s'est un peu étoffé depuis ses jeunes années à Arsenal. Ca va faire bizarre de voir ces deux godzillas se frotter au milieu des petits gabarits thaïlandais :grin:

Ça se passe dimanche.

C’est-à-dire tout juste une semaine avant le retour des élections en Thaïlande. Près de 5 ans après le Coup d’Etat du Général Prayut Chan-o-cha. Oncle Tou, comme on l’appelle ici, est candidat à sa succession et il a suffisamment aménagé la constitution pour avoir une bonne chance de rester premier ministre même en terminant deuxième ou troisième comme les sondages semblent l’annoncer. Mais cela ne l’empêche pas de jouer son va-tout en adoptant un nouveau style.

Normalement Oncle Tou c’est plutôt ça

 

prayuth2_0.JPG

Ou ça

 

41970757bc323ae81f42995b63931911.jpeg

 

Et dans la dernière ligne droite avant les élections c’est devenu ça :

 

737NFGY.jpg

 

Vous voyez, on a ici les mêmes génies de la communication politique qu’en France :ninja:

Après l’autre option c’est de ne pas faire dans le feutré et de simplement mettre des affiches partout. Et c’est aussi ce qui se passe. Les rues de Bangkok en ce moment ressemblent à ça :

 

Cropped-1552355969KM2X5287%E7%AB%8B%E5%8

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...