Jump to content

Vestiges du passé


shamanik

Recommended Posts

Partons aujourd'hui à la découverte des églises rupestres de Lalibela en Ethiopie. Selon différentes sources, elles auraient été taillées dans la roche au XIe, XIIe ou XIIIe siècle. Ce qui a de quoi laisser pantois quant aux outils qui ont été utilisés.

Si t'as pas le temps ou la flemme, voici une version courte :

 

Si tu as envie de consacrer 14mn de ton temps pour étancher ta curiosité, ici la vidéo d'une mission archéologique à Lalibela :

 

Et l'incontournable lien wikipédia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Églises_rupestres_de_Lalibela

  • Like 2
Link to comment

Le saviez-vous ? Ménélik n'est pas qu'un rappeur contemporain. Ménélik 1er fut le roi de Sabat ainsi que le premier monarque d'Éthiopie. La légende dit qu'il transporta l'arche d'alliance de Jérusalem à Aksoum. D'aucuns disent que c'est une réplique.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Menelik_Ier

Je vous invite maintenant à contempler, au bas mot, 7000 ans d'histoire, grâce à la cité de Baalbek, au Liban, qui fut l'Héliopolis Égyptienne.

Version courte de 4mn :

28mn pour prolonger le plaisir :

 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Baalbek

 

Edited by shamanik
  • Like 1
Link to comment

Le saviez-vous ? À Baalbek se trouvent les trois plus gros monolithes découverts sur Terre à l'heure actuelle. Environ 1600, 1200 et 1000 tonnes.

baalbek6.jpg

Le dernier découvert n'a pas de nom, les autres s'appellent "Hajar el Gouble" (la pierre du sud) et "Hadjar el Hibla" (la pierre de la femme enceinte). 

Mais ce n'est pas tout, d'autres encore sont présents et ils sont colossaux, dans les 800 tonnes.

S'il y a bien un article à lire jusqu'au bout, c'est celui là :

http://www.dramatic.fr/baalbek-p563.html

🤤🤤🤤

Edited by shamanik
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment

Cap maintenant vers la Turquie et plus précisément la Cappadoce, située au centre de l'Anatolie.

Certains utilisent leur cave pour stocker des bouteilles de vin ou peut-être des vieux héritages familiaux. Mais en Turquie, sans le savoir, cet homme avait une ville entière dans sa cave. Elle a été découverte en 1963 à Derinkuyu dans la province du Nevşehir, située en Cappadoce. Une vieille maison était en rénovation. Lors des travaux dans la cave, un mur a été abattu. Derrière, se cachait une chambre dont personne n'avait connaissance. Quand les hommes sont rentrés dans cette chambre, ils ont découvert une ville entière !

ob_d22a5e_turku.jpg

Cette cité incroyable creusée dans la pierre fait rougir les meilleurs ingénieurs de notre époque. Elle est très bien organisée et structurée, mettant les archéologues modernes et traditionnels encore sans voix. Cette cité souterraine est la plus grosse des 200 et quelques découvertes à ce jour en Turquie. Elle peut contenir 50 000 hommes, femmes et enfants mais a été conçue pour accueillir 10 000 personnes en moyenne pour de longues durées.

ob_879598_derinkuyu-underground-city-983

La Cappadoce est le pays des villes souterraines. On compte pas moins de 36 cités troglodytes dans cette région de Turquie et plus de 250 refuges souterrains répertoriés. Pendant des siècles elles ont abrité des populations qui tentaient d’échapper aux envahisseurs. Ce sont les tufs volcaniques particulièrement faciles à tailler qui ont permis le creusement de tant de villes souterraines en Cappadoce. Il existe aussi un réseau de rivières de sources souterraines suffisamment dense pour offrir de quoi subsister aux réfugiés troglodytes. Ces villes ont une origine incertaine. On pense que la plupart d’entre elles dateraient de l’époque hittite, soit quelques milliers d’années avant notre ère et qu’elles auraient été occupées par les populations chrétiennes persécutées par les Arabes et les Turcs. 

ob_af8bd7_turku1.jpg

Derinkuyu est la plus importante des cités souterraines de Cappadoce. Elle s’étale sur onze niveaux et descend à 85 m de profondeur. La ville dispose d’un système réseau complexe de galeries pouvant se compartimenter à tout moment. Aux entrées se trouvait un système qui permettait de fermer les portes de l’intérieur. Dans la cité on trouve tout le confort pour accueillir une communauté humaine et son bétail : cuisines, étables, églises, tombes, aqueducs et puits de ventilation. Seule la moitié de la cité souterraine serait accessible au public et on suppose qu’il existe des galeries reliant Derinkuyu à d’autres villages troglodytes alentours. L’autre grande cité souterraine de Cappadoce est Kaymakli. Elle est plus étendue que sa consœur Derinkuyu mais moins profonde. Elle s’étend sur huit niveaux dont quatre seulement sont accessibles au public.

ob_71d376_4005-derinkuyu-ville-souterrai

ob_66c0f4_derinkuyu-veronika-flickr.jpg

ob_0b37b4_eric-flickr.jpg

Une cité plus importante encore aurait été découverte sous l’ancien château byzantin de la ville de Nevşehir par une équipe de chantier. Celle-ci serait non seulement plus vaste que Kaymakli ou Derinkuyu  mais aussi, de manière certaine, plus ancienne. Les premières estimations faisaient remonter sa construction à plus de 5000 ans avant notre ère. Un tunnel de 7 km a été mis à jour. Les chercheurs pensent que ces galeries souterraines servaient sans doute au transport de marchandises en temps de troubles. Qui sait ce que nous cachent encore les entrailles de la mystérieuse Cappadoce ?

ob_aa20c1_img-0510-770x578.jpg

Difficile d’imaginer que dans cette région aride des centaines d’anciennes villes souterraines s’étendent sous nos pieds. Ces villes auraient été progressivement construites par les Hittites, un peuple venu du Caucase qui arriva en Anatolie vers 2000 ans avant J.C., pour se protéger des invasions. La Cappadoce était en effet une zone stratégique. Très convoitée, elle était située au carrefour des routes commerciales reliant les plus importantes régions du monde de l’époque : la chine, l’Inde, l’Egypte et Rome. Détenir la Cappadoce signifiait le contrôle des richesses qui y transitaient. Nombreux ont été les peuples qui ont tenté de s’en emparer : Romains, Perses, Mongoles etc. Ces invasions progressives auraient conduit les habitants à creuser des villes sous la surface puis à construire des forteresses pour se protéger.
Les Hittites instaurèrent un puissant empire dont la capitale était basée à Hattusa (aujourd’hui Bogazkale), contrôlant une bonne partie de l’Anatolie et rivalisant avec l’Egypte et Babylone. Pour des raisons encore énigmatiques, les Hittites auraient disparu au XIIème siècle avant J.C. Une disparition qui pourrait être due aux mystérieux « peuple de la mer » que mentionnent certains écrits de l’époque. Pourtant, loin de tomber en désuétude, ces cités souterraines connurent un renouveau avec les premiers Chrétiens fuyant les persécutions de l’Empire romain. Mais lorsque l’empire ottoman parvint enfin à contrôler la région, les cités tombèrent peu à peu dans l’oubli. Plus de 200 villes ont été dénombrées et des centaines d’autres seraient encore à découvrir.
 
Et une fois n'est pas coutume, je te présente en premier une vidéo longue, de 58mn. C'est un film de la visite guidée de Derinkuyu :
 

Et maintenant, une vidéo de 4mn et 4s (4 MINUTES ET 4 SECONDES), ouvrant sur une autre hypothèse (désolé pour la voix robotique) :

 

Edited by shamanik
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment

Moins connue que Derinkuyu, Noush Abâd, dans la province d'Ispahan, en Iran :

Considéré comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’ingénierie et de l’architecture antiques, la ville souterraine de Noushabad (également appelée Ouyi) est située dans une région au milieu du désert d’Iran, à 7 km de Kachan.

L’ancienne ville souterraine de Nooshabad en Iran est considérée par les spécialistes comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’ingénierie antique. Il y a des milliers d’années, les cultures antiques ont creusé jusqu’à dix-huit mètres dans la Terre et ont créé une ville sophistiquée sous la surface, avec de vastes couloirs, chambres et tunnels, où les gens pouvaient vivre pendant de longues périodes.

Nushabad.jpg

Cette ville souterraine est située sous la ville ancienne de Noush Abâd à 7 kilomètres de Kâshân. Noush Abâd a été construite à l’époque sassanide. L’un des commandants de cette dynastie, en passant par cette région de l’Iran, l’a trouvée agréable et a ordonné de construire un village qui s’est transformé en ville par la suite.

Cette ville souterraine date elle aussi de l’époque sassanide, il y a environ 1400 ans (début de l’islam). Elle a été construite à la main et devait servir à la protection des habitants de la ville de Noush Abâd des agressions étrangères. Elle a été utilisée à l’époque des dynasties seldjoukide, safavide et qâdjâre avant de disparaître sous les inondations. En 1381 (2002), elle a été découverte accidentellement et depuis, elle est le lieu de visite des touristes iraniens et étrangers.

Nushabad_kashan_2013.jpg

Noush Abâd a été construite à l’horizontale et à la verticale sur trois étages voire davantage. Ces derniers sont reliés par des puits qui servaient en même temps pour la circulation de l’air dans les étages et dans les salles. Le premier étage se trouve à 3 mètres de profondeur et deux autres étages à 8 et à 16 mètres de profondeur. L’éclairage de cette ville se faisait grâce à de la graisse animale brûlant dans des récipients spéciaux en terre disposés dans des trous creusés dans les murs des couloirs et des salles.

Nushabad-underground-city.jpg

Jusqu’à présent, on a retrouvé dans cette ville souterraine une cinquantaine de chambres, des reposoirs pour les gardiens, et des toilettes. La hauteur des galeries est entre 170 cm et 180 cm et on peut donc facilement y circuler. Les entrées de cette ville étaient nombreuses et se trouvaient dans des lieux très fréquentés comme les bazars, les mosquées, les qanâts, etc. afin que les gens puissent se protéger en cas de menace. Elle pouvait contenir environ 3000 personnes. Les entrées étaient bouchées après le passage des habitants de sorte que pendant des années, elles sont demeurées cachées.


Aucun matériau de construction n’a été utilisé pour la construction de cette ville. Seules quelques pioches qui ont dû servir à creuser les canaux et les puits ont été découvertes.

Underground-city-1.jpg


Jusqu’à maintenant, seulement 500 mètres de couloirs du premier étage ont été préparé pour la visite des touristes. Les autres étages ne sont pas visitables car ils ne sont pas encore sécurisés. En raison de l’existence de différents puits et de canaux, la superficie est évaluée à plusieurs milliers de mètres.

Selon certains dires, cette ville souterraine serait reliée par toute une série de qanâts à la ville de Niyâsar et plus précisément à la grotte de Niyâsar distante d’une quarantaine de kilomètres.

Scan laser 3D de Noush Abâd (16mn 32s) :

Edited by shamanik
  • Thanks 1
Link to comment

Eridu.jpg?1553361322

 

Eridu (en arabe : ʾirīdū, إريدو) est une ville antique de Basse-Mésopotamie, actuellement située en Irak. Ses ruines se trouvent sur plusieurs tells dispersés sur un vaste espace, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d’Ur, le site principal étant le tell Abu Shahrain (en arabe : tall ʾabū šahrayn, تل أبو شهرين).

 

4259465-ciudad%20antigua.jpg

 

Selon la tradition sumérienne, telle qu'on la trouve dans la liste royale sumérienne, Eridu est la première ville à avoir reçu la royauté, quand celle-ci, selon l’expression de ce texte, « est descendue du Ciel ». Aux périodes historiques, cette ville n’a cependant jamais été le siège d’un royaume puissant. Elle est en revanche une ville importante sur le plan religieux, puisque c’est la cité du grand dieu Enki/Ea, où se trouve son grand temple, l'É.ABZU, et de ce fait la ville apparaît souvent dans la littérature sumérienne.

 

Eridu.jpg

 

C’est autour de la zone sacrée, située au centre du tell, que se sont concentrées les fouilles. Celle-ci était enceinte par une muraille intérieure quadrangulaire de 400 × 300 mètres de côtés. On y a repéré 19 niveaux archéologiques, ce qui a permis la constitution d’une longue séquence chronologique importante pour notre connaissance de la protohistoire du sud mésopotamien. Les découvertes se sont essentiellement concentrées dans le secteur du temple d'Eridu, qui présente le plus ancien exemple d'architecture monumentale dans le Sud mésopotamien, remontant aux débuts de l'époque d'Obeid (début du Ve millénaire av. J.‑C.).

 

6155.jpg.webp?v=1605453302

 

Sur le tell principal, dans le secteur sacré, a été mise au jour une séquence de quatorze « temples » sur terrasse superposés au cours du temps, témoignant d’une grande continuité sur une période très longue, depuis l'époque d'Obeid jusqu'à la fin de la période d'Uruk, donc d'environ 5000 à 3000 av. J.-C. C’est un des exemples les plus remarquables du développement progressif de l’architecture monumentale en Basse Mésopotamie, en un même lieu, vu comme un signe de la continuité culturelle dans le Sud mésopotamien aux époques protohistoriques.

 

220px-Eridu_temple_7.png

 

À la fin du IIIe millénaire av. J.-C, le roi Ur-Nammu d’Urrestaure le temple d'Enki et y adjoint une ziggurat, ayant une base rectangulaire de dimensions 61,80 sur 46,50 mètres. On parvenait à son sommet par trois escaliers, le principal étant perpendiculaire à l'édifice. Le complexe sacré d'Enki, comprenant également le temple du dieu et des dépendances, était entouré d'une enceinte. Sur le tell Nord se trouvait à cette même période un édifice palatial, en fait divisé en deux bâtiments, un au nord et un au sud, plus imposant, que pourraient être selon les fouilleurs du site les résidences respectives des grands prêtres de la déesse Damgalnunna et du dieu Enlil.

 

GettyImages-84500182-9d1e12323e0a42dab28

 

Comme la plupart des sites de Basse Mésopotamie, Eridu fut abandonné dans le courant des xviiie et xviie siècles av. J.-C., et ne fut plus le lieu d’une occupation importante par la suite.

Edited by shamanik
  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment

Si je vous parle de sculptures de têtes immenses, il y a de bonnes chances pour que vous pensiez à l'île de Pâques, non ?

Et bien non, pas cette fois-ci !

Je vous invite aujourd'hui à faire un petit tour du côté de l'état épicé de Tabasco, au Mexique.

Lieu où l'on a retrouvé à ce jour, 17 sculptures monolithiques représentant des têtes humaines en ronde-bosse de grande taille. Taillées dans des rochers en basalte, elles datent au moins de 900 av. J.-C. et sont représentatives de la civilisation olmèque en Mésoamérique.

tete-olmeque-homme-543-42412.jpg

On considère les Olmèques comme la première civilisation à se développer en Mésoamérique et le cœur de leur pays comme l'un des six berceaux de civilisation au monde (avec la culture de Chavín en Amérique du Sud, la culture Shang en Chine, la civilisation de l'Indus en Asie du sud, celle de l'Égypte antique et celle de Sumer en Irak). Des six, la civilisation olmèque est la seule à se développer dans un contexte de forêt tropicale humide.

1315142-T%C3%AAte_colossale_olm%C3%A8que

Les sculptures ont été taillées dans des rochers en basalte, elles datent au moins de 900 av. J.-C.

Toutes représentent des hommes d'âge mûr avec des joues bien en chair, un nez plat et un léger strabisme ; leurs caractéristiques physiques correspondent à un type qui est toujours commun parmi les habitants des États de Tabasco et Veracruz au Mexique. Chacune des statues comporte une coiffe distinctive. L'arrière des monuments est souvent plat.

Photo-ouverture_Mexique_Xalapa_Olm%C3%A8

Les rochers proviennent des montagnes de la Sierra de los Tuxtlas de Veracruz ; comme les pierres utilisées pour la production des statues ont été transportées sur de grandes distances, nécessitant beaucoup de ressources et d'efforts humains, on pense que ces monuments sont les portraits de dirigeants olmèques puissants. Les têtes sont arrangées en lignes ou groupes sur des centres olmèques majeurs, mais la méthode et la logistique de leur transport sur ces sites restent peu claires.

Photo-2_Xalapa_Olm%C3%A8que_-t%C3%AAte-c

La datation des monuments reste difficile car plusieurs ont été déplacés de leur contexte original avant leur étude archéologique. La plupart datent du début de l'époque préclassique (1500 à 1000 av. J.-C.), certaines du milieu de cette époque (1000 à 400 av. J.-C.). La plus petite pèse 6 t, la plus grande entre 40 et 50 t, mais elle a été abandonnée, non terminée, près de la source de sa pierre.

838_gettyimages-92928512.jpg

La découverte d'une tête colossale à Tres Zapotes au xixe siècle incite aux premières études archéologiques de la culture olmèque par Matthew Stirling en 1938. On connait 17 exemplaires confirmés de têtes, provenant de quatre sites le long de la côte du golfe du Mexique. La plupart sont sculptées à partir de rochers ronds mais deux têtes à San Lorenzo sont resculptées à partir de trônes de pierre massifs. Un dernier monument, à Takalik Abaj au Guatemala, est un trône qui pourrait avoir été sculpté dans une tête colossale, le seul exemple connu en dehors de la zone métropolitaine olmèque.

amerique-antiquite-olmeques-470x472.jpg

Les Olmèques sont les premiers habitants d'Amérique à avoir une architecture monumentale et à s'installer dans des villes. Ils sont également le premier peuple d'Amérique à développer un style de sculpture sur pierre sophistiqué. Les premiers exemples de hiéroglyphes olmèques datent d'environ 650 av. J.-C. Des caractères olmèques ont été retrouvés sur des rouleaux et des objets en pierre ; les textes sont courts et ont été partiellement déchiffrés grâce à leur similarité avec d'autres écriture mésoaméricaines. Des preuves d'une société complexe se développant dans la zone métropolitaine olmèque a conduit à qualifier ceux-ci de « culture mère » de Mésoamérique.

Edited by shamanik
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment

Dans le comté d'Adams, en Ohio, à la fin des années 1700, le président George Washington a attribué aux anciens combattants de la guerre d'indépendance, en récompense pour leurs services rendus à la nation, les terres encore inexplorées situées au-delà des montagnes des Appalaches. Mais quand les colons sont arrivés, ils ont trouvé une grande partie de la terre couverte de milliers de tumulus indiens.

440px-Mound_City_Chillicothe_Ohio_HRoe_2

Et l'un d'entre eux était très différent du reste.

Imaginez que vous vous dirigiez vers l'ouest et que tout à coup, vous trouviez ce gigantesque tertre en forme de serpent. Ce que vous avez est une structure gigantesque mais elle se trouve juste au milieu d’un paysage enchanteur. Le monticule du serpent était l’un de ces mystérieux monticules découverts par les pionniers qui ont traversé les montagnes des Appalaches. Il y a des milliers de monticules, mais le monticule du serpent est très particulier.

Comme les lignes de Nazca au Pérou, Serpent Mound est une structure préhistorique géante qui semble avoir été conçue pour être vue uniquement du ciel. Quand vous voyez le grand monticule du serpent dans l'Ohio, c'est massivement énorme. Et cela ne peut pas vraiment être apprécié quand vous vous tenez à son niveau à le regarder. Ce que nous avons ici est censé être vu du ciel.

C'est mystérieux dans le fait qu'il se trouve sur une hauteur et qu'on peut difficilement le trouver à moins de le survoler en avion. La région est très vallonnée. La seule solution pour arriver à réaliser cette forme avec une telle précision est de l'observer du dessus. Sa construction reste donc un mystère.

serpent_mound_2_190511.jpg

Cette structure de 410 m de long traverse le pays et représente manifestement ce qui ressemble à un serpent enroulé, mangeant ce qui semble être un œuf. Il s’agit du plus grand tumulus à effigie au monde et, curieusement, contrairement à la plupart des tertres amérindiens, le Great Serpent Mound n’a pas été construit pour les enterrements. A Serpent Mound il n'y avait pas de sépultures.

C’est l'un de ces mystérieux monticules qui ne nous permettrait pas de savoir qui en étaient les constructeurs, mais il y avait dans la région d'autres tumulus datant d'une période très ancienne, de la civilisation Adena, il y a près de 3 000 ans. Un autre aspect curieux de Serpent Mound est l'endroit où les anciens Amérindiens ont choisi de le construire : sur les pentes extérieure d'un cratère de météores large de 7 km. Il y a un météore qui est entré dans cette zone et a frappé la Terre il y a 300 millions d'années à une vitesse de 50 000 km/h. Le Serpent Mound est construit juste au bord du cratère.


serpen10.jpg

 

Il existe des anomalies et des défauts magnétiques qui traversent le Serpent Mound et les Amérindiens qui ont découvert cet endroit pouvaient certainement sentir une énergie très puissante se dégageant du sol. Si vous apportez une boussole au grand monticule du Serpent, il y a certains endroits où l'aiguille de la boussole continue de tourner sans jamais trouver le nord. Alors, évidemment, nous avons là des champs magnétiques étranges et aussi des anomalies gravitationnelles.

Le mythe veut que les Amérindiens, quand ils venaient ici, pouvaient observer des oiseaux semblables à des pigeons voyageurs tournoyer au dessus du site. Parce que dans le crâne du pigeon se trouve un petit morceau d’hématite, ou de magnétite, et c’est ainsi qu’ils naviguent et se dirigent. Et ils ne pouvaient pas savoir où était le nord. Pouvez-vous imaginer des millions d'oiseaux volant en cercle de 7 km de large ? En plus de créer des anomalies magnétiques, le météore a également déposé un certain nombre d’éléments non indigènes à la région, dont l’un des plus rares au monde : l’iridium.

440px-Serpent_Mound_(aerial_view).jpg

Lorsque nous examinons l'emplacement du Serpent Mound, nous constatons que non seulement il y a du fer, il y a de l'uranium, mais aussi de l'iridium. L'iridium peut résister à des températures allant jusqu'à 2 000° Celsius. C'est non corrosif. Et il a en fait été utilisé dans un vaisseau spatial non habité. Une grande partie de l'iridium semble provenir de l'espace extra-atmosphérique plutôt que d'être trouvé sur la Terre. Il y a une utilisation d'iridium pour les circuits électriques thermiques. Les sondes pour les engins spatiaux envoyés très loin dans l'espace utilisent une source radioactive, car c'est la seule chose qui peut fournir suffisamment d'énergie lorsque vous êtes au-delà de Jupiter, sans suffisamment de lumière solaire.

Nous avons le fer, l'iridium et l'uranium, trois substances qui ne devraient absolument pas être considérées comme utiles aux Amérindiens. La question est alors, à qui sont-ils utiles ?

On trouve de nombreuses cavernes sur les bords du cratère sous le monticule. Ces grottes sont assez grandes.

Le-Tumulus-du-Grand-Serpent-%C3%A0-Ohio.

Certains pensent qu'en raison de ses anomalies magnétiques, ce site pourrait également avoir été utilisé pour exploiter l'énergie. Ces anomalies magnétiques, ces failles, attirent la foudre. Le Serpent Mound est juste au bord d'un affleurement de calcaire pur ou de dolomite, qui est même meilleur que le calcaire à partir duquel a été construite la pyramide de Khéops, et il est hautement semi-conducteur.

Ce qu'on appelle la pierre de Serpent Mound est une roche qui présente une caractéristique inhabituelle et qui semble être faite d'un type de dolomite différent de celui qui existe sur l'affleurement du tertre du serpent en général. Cette pierre aurait pu être placée au centre de l'œuf. Par conséquent, quand un orage se produisait, grâce aux propriétés magnétiques du tumulus, vous n’obtenez pas beaucoup de frappes aléatoires, mais surtout des éclairs attirés vers cette pierre. Le Serpent Mound aurait-il pu être une source de grande énergie ? Est-ce une centrale énergétique ? Aurait-il pu contenir une technologie avancée qui a été perdue ?


serpent-mound-terrassenonrestauree-oeuf.

Lorsque l'on s'intéresse à la construction de monuments comme Stonehenge, le Sphinx, les Pyramides, les temples mayas, on se rend compte qu'ils sont liés aux champs énergétiques. Quel que soit l'avancée de notre technologie aujourd'hui, nous avons perdu un savoir et une connaissance extraordinaire que nous possédions, il y a des milliers d'années. Et c'est une double tragédie car non seulement nous avons oublié comment l'utiliser et en plus, nous l'avons relégué au royaume du folklore et de la mythologie.
 

  • Like 1
  • Droling 1
Link to comment
  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...