Jump to content

Presse 2021/2022


Recommended Posts

Le 17/06/2021 à 08:30, Kiwi a dit :

Mouais, ils posent des questions sur les sujets récents auxquels il a réagi bêtement, c'est lui qui prend la mouche alors qu'il n'y a pas de raison. La partie sur le racisme est assez savoureuse également, personnellement ça me choque qu'on puisse tenir ce genre de propos.

Je suis assez d'accord avec toi.

D'ailleurs il dit "on est accueillants"... Que veut-il dire ?

Accueillant avec des Français qui ont la peau un peu moins blanche que le "on" ?

C'est grave quand même.

Et puis il emploie le mot "race". Il me semble qu'on a réussi à intégrer en France que les races, contrairement au racisme, n'existent pas.

Le 17/06/2021 à 09:16, PatMan a dit :

interview bidon. C'est clair qu'en cherchant la merde, tu la trouves.

Je n'aime pas les interview "Fan de", mais je n'aime pas non plus les interview "Zemmour"

Moi je n'aime pas les interviews foot :

"Vous avez perdu, comment vous sentez-vous ?"

"Vous avez gagné, vous devez être heureux !"

et pendant ce temps-là...

Link to comment
Il y a 2 heures, mora a dit :

 

Moi je n'aime pas les interviews foot :

"Vous avez perdu, comment vous sentez-vous ?"

"Vous avez gagné, vous devez être heureux !"

et pendant ce temps-là...

Aussi.

J'irai même jusqu'à dire que je n'aime pas les interview sport tout cours. Où 99% du temps c'est de la mer..

 

J'attends d'une interview qu'il sorte qq chose d'intéressant, et là, ce n'est pas le cas ( pour moi)

Edited by PatMan
Link to comment

 

Citation

 

INTERVIEW. TFC : échec de la montée en Ligue 1, départ de Garande, objectifs de la saison... Le défenseur Moussa Diarra se confie

 
  • Moussa Diarra estime avoir élargi sa palette lors de la saison écoulée.

    Moussa Diarra estime avoir élargi sa palette lors de la saison écoulée. DDM - DDM-MICHEL VIALA

     

 À deux jours de la reprise de la saison de Ligue 2, Moussa Diarra (20 ans) a faim de temps de jeu avec Toulouse, son club formateur. Depuis Paris, d’où il est originaire et où il se prépare, il revient sur la saison écoulée, ses objectifs, l’éclosion des nouveaux Pitchouns, la sélection…

Comment allez-vous à quelques jours de la reprise ? La non-montée en fin de saison dernière a été digérée ?

Les vacances ont fait du bien, ça nous a permis de couper. Mais le fait de buter sur la dernière marche face à Nantes n’a pas été tout à fait digéré. En revanche, ça me donne plus de hargne pour revenir et atteindre l’objectif de monter en Ligue 1 à la fin de la prochaine saison.

Personnellement, qu’avez-vous appris au cours de cette saison ?

D’abord un nouveau poste, puisque j’ai été repositionné au milieu de terrain. J’ai été formé défenseur central, qui est mon poste de prédilection. J’ai également joué latéral gauche, et maintenant au milieu, cela élargit ma palette. Ensuite, cela restera comme la saison au cours de laquelle on a été intégrés au groupe pro :pour nous les Pitchouns, c’était notre vraie première saison à ce niveau. Donc je dirais que c’était plutôt une saison d’apprentissage, de découverte du monde pro.

Vous avez disputé 17 matchs, dont 6 en tant que titulaire. Auriez-vous aimé avoir plus de temps de jeu ?

Le temps de jeu, ça se gagne. Mais évidemment, aucun joueur de foot ne pratique ce sport pour être sur le banc. Donc cette saison, avec ce que j’ai appris l’année dernière, je vais essayer de passer la vitesse supérieure.

Du temps de jeu, vous en avez eu beaucoup en Coupe de France, avec d’autres jeunes. En 2019, vous aviez atteint la finale de la Gambardella :vous voyez des similitudes entre ces deux parcours ?

C’est vrai qu’on a fait un bon parcours en Coupe de France, même si je n’ai pas pu prendre part au dernier match puisque j’avais contracté le Covid, comme d’autres. Donc ça s’est terminé avec un goût d’amertume. Si on avait atteint la finale, ça m’aurait sans doute plus rappelé la Gambardella.

Vous avez porté le brassard à Bordeaux en Coupe. Vous avez été capitaine partout où vous êtes passé, ce côté leader est naturel ?

Le fait de porter le brassard à Bordeaux est un détail. Mais c’est vrai que, sans prétention, je pense être un leader dans l’âme. Je suis écouté quand je parle. En pro je n’ai pas fait assez de matchs pour être capitaine, mais je pense que je peux apporter au collectif, par la parole. C’est une de mes forces. Donc un leader, oui, en tout cas des jeunes.

Ces jeunes dont vous faites partie, nous les avons vus émerger cette saison, et on a senti une vraie complicité entre vous, au-delà du terrain…

Ce qu’il se passe dans un vestiaire est super important. Ça se retranscrit ensuite sur le terrain. Nous, nous avons construit quelque chose qui va au-delà du foot. Amine, je le connais depuis cinq ans. Et je l’ai plus vu que ma famille ; j’étais en cours avec lui, au foot avec lui. On était vraiment proches. Les autres, c’est pareil. Bafodé, il était à Paris hier, nous nous sommes vus. Cela va au-delà du foot, d’ailleurs on n’a même pas parlé de foot. Et ça, ça nous permet de produire du beau jeu sur le terrain. Il y en a d’autres que je n’ai pas cités, qui n’ont pas encore éclos, comme Mamady, mais c’est la même chose.

Manu Koné est parti, Amine Adli est très sollicité, il va falloir tourner la page…

Mais la bonne entente ne s’arrête pas à nous les jeunes. On s’entend vraiment tous bien dans ce groupe. Effectivement nous avions entre nous des affinités très fortes, mais on savait aussi que ça allait se terminer, et on s’y était préparés. On a gravi les échelons ensemble, et maintenant, il est l’heure d’être "livrés à nous-mêmes".

Sur la saison qui arrive, vous vous fixez des objectifs ?

Comme je l’ai dit tout à l’heure, aucun joueur ne fait ce sport pour être en tribunes. Donc l’objectif, c’est de jouer le plus possible. Je vais tout mettre en œuvre pour pouvoir disputer tous les matchs.

Que ce soit en défense ou au milieu ?

Ce n’est même pas une question. Quand on me demande quel est mon poste, je réponds que c’est sur le terrain !

Rassurez-nous, vous n’allez pas jouer gardien ?

(rires) S’il n’y a pas le choix j’irai. Mais ils vont m’en vouloir de prendre des buts bizarres !

Le fait de ne toujours pas connaître l’entraîneur du TFC à quelques jours de la reprise, cela vous perturbe dans la préparation ?

Je voudrais d’abord remercier le coach Garande, pour tout ce qu’il m’a apporté, et tout le travail qu’il a réalisé avec son staff. Pour répondre à la question, nous sommes des professionnels : cela veut dire que l’on doit s’adapter à tout type de situation. L’objectif est clair, c’est la montée en Ligue 1, et nous nous y préparons dans tous les cas. Donc le fait de ne pas connaître le coach, ça ne change rien pour nous.

Vous avez la double nationalité franco-malienne. Jouer pour une de ces deux sélections, c’est un rêve, un objectif ?

Un rêve, non. Parce qu’un rêve, c’est trop lointain. C’est de l’utopie. Un objectif, oui. Je suis né en France, mais le Mali est mon pays d’origine, donc je suis attaché aux deux. Ce serait une immense fierté de porter l’un de ces deux maillots. Dans mon cœur c’est du 50-50.

https://www.ladepeche.fr/2021/06/21/interview-tfc-echec-de-la-montee-en-ligue-1-depart-de-garande-objectifs-de-la-saison-le-defenseur-moussa-diarra-se-conf-9621841.php

 

 

  • Like 3
  • Thanks 2
Link to comment

TFC : pressé par la DNCG, le club se sépare de Koulouris et Saïd

Arthur Tiratà 20:18

l'essentiel Les Violets ont libéré Koulouris et Saïd qui se sont engagés ailleurs, dans le même temps, les comptes du club n'ont pas été validés par la DNCG qui a demandé des "éléments complémentaires" au TFC.

En ce début de semaine, les supporters toulousains s’attendaient à ce que ça bouge dans les bureaux du Stadium. Ça n’a pas manqué. À défaut d’annoncer le nom du nouvel entraîneur du club (la reprise a lieu demain), le TFC s’est séparé de deux de ses plus gros salaires. Efthymios Koulouris et Wesley Saïd ont été libérés par le club violet, hier. Tous deux sortaient d’une saison complètement manquée et ne faisaient plus partie des plans du club.

Le buteur grec arrivé en 2019 contre 3,5M (39 matchs, 4 buts) était sous contrat avec Toulouse jusqu’en 2023. Après l’annonce du TFC, Koulouris s’est engagé avec le club d’Atromitos (D1 grecque) pour deux saisons.

Wesley Saïd a lui aussi trouvé un nouveau défi : l’attaquant évoluera au RC Lens, en Ligue 1. Acheté 8,5 millions d’euros – le transfert le plus important de l’histoire du club – l’ancien Dijonnais restera comme l’un des plus gros flops de l’histoire des Violets. En deux ans, il aura passé beaucoup de temps à l’infirmerie et n’aura disputé que 25 matchs (pour deux petits buts).

"Difficile de conserver tout le monde"

Interrogé par La Dépêche du Midi à la fin de la saison, le président du TFC, Damien Comolli, n’avait d’ailleurs pas fermé la porte à un départ de Saïd : « On connaît son talent et on attend qu’il se remette comme il faut. De toute façon, il y a plein de variables qui font que même si on voulait conserver l’équipe qu’on a aujourd’hui, ce serait difficile. Mais j’ai espoir qu’on puisse en conserver pas mal quand même. »

Les deux joueurs ont été libérés quelques heures après que le club a passé la traditionnelle audition devant la DNCG (le gendarme financier du football français). Or, le dossier toulousain n’a pas convaincu l’instance.

Cette dernière a en effet demandé au TFC des garanties supplémentaires, alors que le club a accusé de lourdes pertes financières. Baisse de 40 % des droits TV après l’affaire Mediapro, pas d’aide à la relégation, « nous parlons de plusieurs dizaines de millions d’euros », expliquait Comolli à l’issue de la saison. Mais le président se voulait rassurant, expliquant que Redbird allait pouvoir combler une bonne partie de ce déficit.

Il semblerait que cela ne soit pas suffisant en l’état, la DNCG réclamant des "éléments complémentaires" au club toulousain. Aucun délai n’a pour l’heure été précisé. Contacté par La Dépêche du Midi, le club n’a pas souhaité réagir.

La libération — que le TFC avait sans doute anticipée – des deux gros salaires que représentaient Koulouris et Saïd n’est sans doute pas étrangère à cette situation. Selon nos estimations, la masse salariale cumulée des deux joueurs approcherait les 2,5 millions d’euros par an si l’on y inclut les charges. Ce qui est énorme à l’échelle d’un club de Ligue 2.

Pressé par le verdict de la DNCG et le spectre d’une éventuelle sanction, le TFC a donc renoncé à obtenir des indemnités de transfert pour ces deux joueurs. Décidément, cette intersaison sur les bords de Garonne n’a rien d’un long fleuve tranquille.

  • Like 1
Link to comment

Arrêtez de psychoter pour un article tendancieux de la détresse. Le journaliste le dit lui même : "Contacté par La Dépêche du Midi, le club n'a pas souhaité réagir", en clair il ne sait rien de plus que ce que dit le relevé de décisions de la DNCG.

Or celui-ci est laconique :

"TOULOUSE FC

Sursis à statuer dans l'attente d'éléments complémentaires demandés au club par la DNCG."

Un point c'est tout. Tout le reste n'est qu'élucubrations et délires de journalistes en mal de sensations. Le mec s'invente un scénario et brode dessus à partir de cette simple phrase. Son histoire est possible, mais au vu du peu d'éléments il en existe une multitude d'autres tout aussi possibles et moins défavorables au tèf.

D'ailleurs tout en bas du relevé il est bien précisé : "Le présent relevé permet de prendre connaissance des décisions de la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels qui sont données pour information ; il ne remplace pas la décision intégrale motivée qui est notifiée aux clubs."

Autrement dit seul le club sait... mais comme il ne communique pas, tout le reste n'est que littérature.

Edited by Le_saint
  • Thanks 2
Link to comment

Ça me paraît clair, Comolli a fait un budget qui passe pour la L1 mais qui passe pas pour la L2 amha.

Obligé de vendre pour assurer la L2.

L'empressement pour vendre Koulou et Said est quand même le signe que la DNCG ne plaisante pas quand il s'agit de nous sanctionner.

On verra avec Bordeaux si ils moins chiants.

Link to comment
il y a 8 minutes, SpeedyTFC a dit :

Ça me paraît clair, Comolli a fait un budget qui passe pour la L1 mais qui passe pas pour la L2 amha.

Obligé de vendre pour assurer la L2.

L'empressement pour vendre Koulou et Said est quand même le signe que la DNCG ne plaisante pas quand il s'agit de nous sanctionner.

On verra avec Bordeaux si ils moins chiants.

La DNCG ne nous a pas sanctionné, elle a mis sa décision en suspens dans l'attente d'éléments complémentaires. Ça arrive tous les ans à tout un tas de clubs, y compris au notre par le passé, et dans 99% des cas le budget est validé au vu des documents fournis lors du second passage.

Et encore une fois, la négociation pour rompre les contrats de Saïd et Koulou, et leur propre négo avec leurs nouveaux employeurs pour leurs nouveaux contrats ne s'est pas faite en quelques heures suite à la décision de la DNCG. Tout ceci est négocié de longue date et bien avant que la DNCG nous demande quoi que ce soit.

Link to comment

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...