Jump to content

Luchon Terre De Sueur


ToulouseL1

Recommended Posts

FOOTBALL/LIGUE 1. LE TFC A ENTAMÉ SON STAGE DE PRÉPARATION D'AVANT-SAISON À RAISON DE TROIS SÉANCES QUOTIDIENNES. UN PREMIER RENDEZ-VOUS IMPORTANT DE LA SAISON QUI, OUTRE LE PHYSIQUE ET LE COLLECTIF, FORGE L'ÉTAT D'ESPRIT DU GROUPE.

Luchon terre de sueur

Caché sous un épais voile nuageux, le soleil n'a pas encore fait grimper le thermomètre au pied des Pyrénées. Il fait bon flaner dehors en ce mardi matin. Les amateurs de golf ne s'y sont pas trompés et ils sont nombreux à tenter de dompter les greens du golf de Luchon qui jouxte le stade où les joueurs du TFC s'entraînent déjà depuis un moment. Daniel Moreira, amateur de la petite balle blanche, aimerait bien venir tester son swing. Seulement, lui comme tous ses coéquipiers ne sont pas à Luchon pour passer du bon temps mais bel et bien pour préparer la saison à venir. .

Pourquoi chercher plus loin

Depuis lundi en effet, le TFC est en stage à Luchon, comme chaque année depuis des lustres. «Tout simplement parce que nous avons nos habitudes ici et que les températures y sont agréables. En plus, ça évite de faire un long déplacement. Et puis pourquoi aller chercher une situation exotique alors que nous sommes là avant tout pour travailler et non pas pour faire du tourisme.» Erick Mombaerts a planté le décor. Les Toulousains sont en stage à Luchon jusqu'au 8 juillet et le menu sera copieux pour les coéquipiers de Christophe Revault. «Nous avons en effet un programme qui met en avant le volume de travail avec trois séances quotidiennes», explique l'entraîneur du club toulousain. Un programme sans surprise puisque les joueurs commencent le matin par un footing d'une heure, le long du golf, dès 7 heures. . Ils se retrouvent ensuite à 10 heures, sur le terrain du stade de Luchon pour une deuxième séance. «Là, on travaille la coordination du ballon par un jeu de tennis-ballon», poursuit Erick Mombaerts. «Puis on scinde le groupe en deux. Pendant que d'un côté on réalise des exercices de musculation, de l'autre, on travaille la tactique spécifique, les enchaînements offensifs, la coordination défensive.» Il y a ensuite le repas, les soins, la sieste et retour à 17 heures sur le terrain «pour un travail collectif d'animation. On travaille la remontée des ballons, le déséquilibre d'une défense, la récupération du ballon, etc.» Et la journée n'est pas finie. Il reste encore les soins, les entretiens individuels avec Christian Ramos, le préparateur mental du TFC. Sans oublier les réunions collectives avec le staff technique programmées en soirée. Bref, les joueurs n'ont quasiment pas une minute à eux. Mais qui s'en étonnerait vu que la reprise en Ligue1 approche à grands pas et qu'il faudra être fin prêt le 7 août, dans à peine six semaines.

De notre envoyé spécial à Luchon Xavier Thomas

INTERVIEW. L'ENTRAÎNEUR TOULOUSAIN FAIT DU SECTEUR OFFENSIF UNE DE SES PRIORITÉS CETTE SAISON, ÉTAPE INDISPENSABLE POUR FRANCHIR UN PALIER.

--------------------------------------------------------------------------------

Erick Mombaerts veut mener à bien le chantier du secteur offensif

Erick Mombaerts entame sa quatrième saison à la tête de l'équipe une du TFC. Fort d'un recrutement de qualité, et sans déroger aux principes qui animent son équipe depuis trois saisons, l'entraîneur toulousain espère mener ses troupes plus haut dans la hiérarchie. Mais bien conscient toutefois que pour progresser, le TFC va devoir présenter d'autres arguments offensifs.

Erick, au delà de la préparation collective et physique, qu'attendez-vous de ce stage à Luchon?

On poursuit ici plusieurs objectifs. Il y a bien sûr l'accent qui est mis sur les aspects athlétiques mais nous le mettons également sur l'intégration des nouveaux venus. Il y a aussi un important travail mental qui est effectué à travers lequel nous voulons faire comprendre un certain nombre de valeurs aux joueurs. La base du stage est donc le travail et le mental. Derrière ça, il y a des objectifs tactiques et athlétiques qui sont visés. Ce stage à Luchon est un moment important de notre saison qui nous permet également de découvrir et mieux apprécier les nouveaux joueurs.

Justement, qu'attendez-vous de vos recrues?

Pour le moment, nous n'avons pas de grosses attentes en eux, il faut leur laisser le temps de s'intégrer. Mais dès qu'ils le seront, j'attends qu'ils mettent leurs qualités au service de notre jeu et participent à la vie collective du groupe.

Vous disiez récemment que le TFC s'est construit l'an passé dans la difficulté. Qu'avez-vous gardé de ces moments?

C'est aussi la preuve que l'on peut réussir dans la difficulté. Ce n'est pas en surfant sans cesse sur la vague du succès qu'on se construit. Parfois, les coups d'arrêt favorisent l'humilité et la remise en cause. Et de l'humilité, il faut en avoir beaucoup. L'Euro nous le démontre. Le football est un éternel recommencement. Il faut retourner aux bases, aux sources, afficher des étoiles sur un maillot ne suffit pas (Ndlr: il cite le cas de l'Allemagne). A terme, l'expérience acquise la saison dernière doit nous être profitable. Nous avons connu un épilogue heureux. On sait désormais pourquoi nous étions en difficulté. Il faut maintenant se doter d'une marge de manoeuvre un peu plus grande.

Et cela passera par le jeu qui reste votre priorité.

Oui. D'ailleurs, on le voit bien à l'Euro et c'est super. Les équipes qui entreprennent sont au rendez-vous, il n'y a pas de secret. Preuve que cet équilibre entre aspect défensif et aspect offensif, si difficile à trouver, permet sur la durée d'obtenir des résultats probants.

Pour le TFC, il s'agira donc d'améliorer surtout son rendement offensif (Ndlr : 10e défense mais seulement 20e attaque).

En effet, c'est un gros chantier. Avoir des arguments offensifs aussi bien au plan collectif qu'au plan individuel pour viser la victoire, le grand défi est là.

Concrètement, quel sera l'objectif du TFC cette saison?

De faire mieux que la saison dernière où nous avons connu deux parties bien distinctes. Faire mieux signifie donc le maintien et plus. Gagner plus de matches donc en dépassant le cap des neuf victoires car c'est vrai que ça ne fait pas beaucoup. Si on atteint cet objectif, cela voudra dire que l'on a progressé.

Recueilli par X.T.

EN DIRECT DE LUCHON

--------------------------------------------------------------------------------

N'Doye à Estoril

Ousmane N'Doye n'est pas à Luchon avec le TFC et pour cause. L'international sénégalais, de retour d'un prêt à Lorient, a finalement pris la direction du Portugal où il s'est engagé avec Estoril, nouveau promu en D1 portugaise et champion de D2 en titre. Il lui restait un an de contrat avec le TFC.

Stagiaires russes

Le TFC accueille en stage cette semaine deux jeunes espoirs russes de 17 ans, susceptibles d'intégrer l'équipe de CFA entraînée par Pascal Sempé.

Il s'agit du milieu Ilya Maximov et de l'attaquant Evgueny Gavryuk, tous les deux originaires du FC Academica Moscou.

Luchon attire les clubs espagnols

Outre le TFC, d'autres clubs pros viennent se préparer à Luchon. C'est le cas de la formation espagnole d'Alaves qui sera ici fin juillet, mais également du FC Barcelone qui envoie ses stagiaires (équipe trois du club) se préparer dans les Pyrénées au mois d'août.

A noter que la Real Sociedad devait également venir ici mais elle a annulé son séjour suite au changement de staff technique intervenu ces dernières semaines.

Emana retenu en sélection

Achille Emana n'est pas à Luchon en ce moment puisqu'il doit disputer avec la sélection du Cameroun un match éliminatoire pour la coupe du Monde 2006, dimanche, face à la Côte d'Ivoire. Son retour n'est prévu qu'à partir du 14 juillet, Erick Mombaerts laissant quelques jours de repos à son joueur en lice avec le Cameroun depuis plusieurs semaines.

Arribagé et Ebondo aux soins

Dominique Arribagé ne s'est pas entraîné hier puisqu'il soigne une douleur intercostale. Même chose pour Albin Ebondo qui a ressenti une légère douleur aux ischios et que le kiné Benoît Hennart préfère donc ménager.

Coupe d'été

Après Christophe Revault, Ludovic Clément et Aurélien Mazel, habitués tout au long de l'année à être tondus de près, quelques joueurs du TFC ont sérieusement raccourci leur chevelure pour ce stage estival.

Ainsi, Stéphane Lièvre, Julien Cardy, Nicolas Dieuze et Anthony Braizat sont passés sous une tondeuse, bien que ce dernier soit parvenu à conserver sa fameuse crête.

Demain : Dominique Arribagé, se confie

Link to comment

Merci pr l'article c'est super sympa, car nous habitant du tarn ou d'ailleurs, nous n'avons pâs droit à ces articles, meme dans la depeche, ceux ci privilegiant surtout les transferts,...

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...