Jump to content

Les 3 Articles De La Depeche


ToulouseL1

Recommended Posts

FOOTBALL/LIGUE 1. A 33 ANS, DOMINIQUE ARRIBAGÉ VA DISPUTER SA 13E SAISON PROFESSIONELLE. APRÈS SIX ANS PASSÉS À RENNES, IL S'EXPLIQUE SUR SON RETOUR À TOULOUSE ET DÉVOILE SES AMBITIONS AVEC SON NOUVEAU CLUB.

«Revenir au TFC est un gros défi»

Victime d'une douleur intercostale qui l'oblige à suivre des soins spécifiques depuis le début du stage de Luchon, Dominique Arribagé devrait reprendre l'entraînement collectif dès aujourd'hui. En attendant, il a bien voulu évoquer son retour au TFC.

Dominique, qu'est-ce qui vous a incité à quitter le Stade rennais, club où vous étiez pourtant bien installé?

Le challenge toulousain que l'on m'a présenté, tout simplement. Revenir ici me tenait à coeur. Etre à Toulouse, chez moi, cela a une saveur particulière, il y a un côté affectif, c'est sûr. Et puis il me semblait difficile de refuser le projet que l'on me proposait.

Ce retour au TFC, vous l'aviez en tête depuis longtemps?

Pas du tout. L'opportunité s'est précisée à Noël. Dans ma tête, je ne songeais pas forcément revenir à Toulouse via le club. Non, je pensais revenir ici après ma carrière parce que j'y ai ma famille, mes amis. Mais Olivier Sadran est passé par là, il m'a proposé ce challenge et par rapport à la progression du club et la dynamique qu'il connaît depuis trois ans, j'ai trouvé que c'était un super challenge à relever.

Vous quittez un club qui a beaucoup investi au plan financier ces dernières années pour un rendement loin d'être satisfaisant. C'est aussi votre sentiment?

C'est vrai que le Stade rennais s'est donné tout de suite de gros moyens en investissant un peu à tort et à travers car il manquait derrière les structures et les hommes. Je n'ai pas vraiment connu la stabilité avec cinq entraîneurs et trois présidents en six saisons. Rennes a voulu grandir trop vite et sportivement, on peut parler de déception. Mais je ne regrette rien. J'ai passé là-bas de belles années.

Avec le TFC, vous rejoignez un club à la philosophie bien différente qui mise beaucoup sur les jeunes.

Attention, Rennes vient de prendre un virage intéressant et s'appuie désormais sur son centre de formation. Il y avait dix jeunes de moins de 20 ans qui s'entraînaient avec nous l'an passé et certains ont eu leur chance. Je vais donc retrouver le même profil à Toulouse et ça me convient.

Vous avez signé pour deux ans plus une reconversion. Vous avez donc décidé de rester dans le football après votre carrière.

Je viens d'abord en tant que joueur, amener ma qualité de joueur. Ensuite, sur le plus long terme, je compte m'investir pour faire de Toulouse un grand club de Ligue 1. Il faut arrêter de voir le TFC faire le yoyo. J'ai envie d'aider le club dans ce challenge. Une ville comme Toulouse mérite une grande équipe.

Vous revenez pour épauler et encadrer une équipe jeune. Mais vous aurez cependant à affronter une forte conccurence avec les jeunes Dao et Aubey qui ne vous feront aucun cadeau.

Ca fait partie du jeu, ils vont pousser fort pour avoir leur place. Mais c'est normal, c'est la compétition et j'ai le sentiment que la concurrence est saine, il n'y a pas de problème.

D'autant que je n'arrive pas ici avec un quelconque statut qui me garantit une place de titulaire. Revenir à Toulouse est d'ailleurs pour moi un gros défi, un challenge personnel qui ne sera pas simple car je sais que beaucoup de gens m'attendent au tournant. Mais je ne viens pas pour amuser la galerie. Je suis conscient que le challenge sera difficile.

Qu'attendez-vous de cette saison avec le TFC?

D'abord qe l'on prenne du plaisir sur le terrain. Ensuite, que l'on parvienne à vivre une saison moins difficile que la dernière. Le TFC doit continuer sa progression, il est en pleine croissance. Il faut poursuive avec le même état d'esprit qui anime ce groupe qui est jeune. Et puis je souhaite enfin que nous devenions impitoyables à domicile. Il faut faire du Stadium une forteresse, un lieu où nos adversaires se disent "Ce soir, on ne va pas rigoler". Si nous y parvenons, cela sera synonyme, je le crois, d'un bon championnat pour le TFC.

Recueilli à Luchon par

Xavier Thomas

--------------------------------------------------------------------------------

Demain : Sirieix et Douchez, portraits croisés

==================================================

FOOTBALL/LIGUE 1 - ZOOM. L'ÉQUIPE TECHNIQUE DU TFC A CONNU QUELQUES CHANGEMENTS AU COURS DE L'INTERSAISON. PRÉSENTATION DU NOUVEAU STAFF.

Voici la garde rapprochée d'Erick Mombaerts

Il n'y a pas que l'effectif des joueurs du TFC qui a subi des modifications au cours de l'intersaison. L'équipe technique aussi a changé en partie. Voici le staff qui entoure Erick Mombaerts au quotidien.

Alain Casanova,

42 ans, entraîneur adjoint.

Ancien gardien de but formé à l'INF Vichy puis passé par Le Havre, Marseille et Toulouse, Alain Casanova a épousé la carrière d'entraîneur en 1995, devenant responsable de l'entraînement des gardiens du TFC. Après avoir travaillé avec Alain Giresse et Guy Lacombe, il a rejoint le centre de formation du TFC à l'arrivée de Robert Nouzaret où il a collaboré avec Erick Mombaerts. Depuis, les deux hommes ne se sont plus quittés puisque Erick Mombaerts l'a officiellement nommé entraîneur-adjoint lorsqu'il a pris les commandes de l'équipe professionnelle en juillet 2001. "Alain est quelqu'un qui a épousé ma méthode, qui travaille comme je l'entends", explique Mombaerts. "Il dépasse le rôle d'entraîneur des gardiens. C'est mon adjoint, je lui confie des responsabilités." Pascal Sempé,

39 ans, entraîneur de la CFA.

Formé à l'AS Toulouse-Mirail où il a débuté en 1973, il rejoindra l'AS Muret en 1983 où il évoluera au poste d'arrière latéral. Au fil des ans, il va devenir entraîneur joueur de l'équipe évoluant en DH (1991-93), avant de se consacrer exclusivement à l'entraînement à partir de 1993. C'est en 1998 qu'il prend les rênes de l'équipe fanion qu'il dirigera en CFA 2 puis CFA jusqu'en 2002, avant de partir pendant un an. Revenu la saison dernière à Muret comme manager, ce disciple de Gérard Rabier a été appelé par Erick Mombaerts pour succéder à Georges Van Straelen à la tête de la réserve du TFC. "Je le connais depuis que je suis CTR. Son profil d'éducateur m'a toujours plu, il m'a toujours fait bonne impression", dit de lui Mombaerts. "Il possède une véritable passion du jeu, de ses aspects tactiques et pédagogiques. J'apprécie son esprit d'ouverture. C'est pour cela que j'ai souhaité faire appel à lui. Et puis il a été formé par Gérard Rabier, lequel épouse une partie de nos conceptions." Pascal Sempé s'est engagé pour un an. Pour voir. Et convaincre.

Richard Heubert,

30 ans, préparateur physique.

Jean-Christophe Hourcade parti à Saint-Etienne, Erick Mombaerts s'est tourné vers Richard Heubert pour assurer la préparation physique de l'équipe. Néophyte dans le milieu du football pro, ce futur docteur en Staps a séduit Erick Mombaerts par son projet et sa vision de la préparation des joueurs: "Il a été formé à deux écoles: celle du travail cardio-vasculaire et au sein du laboratoire de l'Insep en matière de musculation. Ce sont des références."

Christian Ramos,

38 ans, préparateur mental.

Ce psychologue du sport qui travaille déjà avec le Castres Olympique et quelques rugbymen à titre individuel (Delaigue, Bru, etc), a rejoint le TFC en mai dernier. "Il intervient pour assurer une progression individuelle des joueurs au niveau de leurs ressources mentales", explique l'entraîneur du TFC. Sa mission et son travail sont sur le moyen terme. Tous les joueurs ont eu ou auront un entretien individuel avec lui cette semaine.

A noter enfin que ce staff est complété par l'équipe médicale composée des docteurs Marc Bichon et Roland Gau et du kinésithérapeute Benoît Hennart.

X.T.

==================================================

FOOTBALL/LIGUE 1

TFC : En direct de luchon

Le Maroc olympique en amical?

Le FC Bruxelles ayant annulé la rencontre amicale prévue le 31 juillet dans la capitale belge, les dirigeants toulousains cherchent un nouvel adversaire... qui pourrait être la sélection olympique du Maroc, en pleine préparation des JO, laquelle doit terminer son parcours en Suisse et pourrait faire un crochet dans la région toulousaine.

Footing pour le président Sadran

Venu voir ses joueurs dès mardi soir, le président Sadran en a profité pour participer hier matin au jogging programmé à 7 heures. Une séance à laquelle Ali Rachedi, le manager, n'a pas pu participer puisqu'il a manqué la sortie "Montréjeau" sur l'autoroute, l'obligeant à pousser jusqu'à Tarbes pour faire demi-tour. Mais certaines mauvaises langues disent que cette erreur ne serait pas involontaire, manière d'éviter le footing matinal du TFC...

Le kiné régional de l'étape

Benoît Hennart, le sympathique kiné du TFC, se sent chez lui à Luchon. En effet, ce natif de Saint-Gaudens a passé sa jeunesse à Garin, village de la vallée du Larboust situé au-dessus de Luchon. En outre, il a porté le maillot du club de rugby de Montréjeau. Un vrai et pur Commingeois en somme.

Balnéo et mairie pour le TFC

Les Toulousains se rendront aujourd'hui aux Thermes de Luchon pour une séance de balnéothérapie. Celle-ci est programmée en fin de journée, et sera suivie par une réception à la mairie à 18h30.

Drôle de balle de golf

Les golfeurs qui jouent sur le parcours de Luchon ont eu droit à une drôle d'intrusion hier matin.

En effet, le golf jouxtant le stade où s'entraîne le TFC, sur une frappe appuyée mais trop enlevée d'Anthony Braizat, le ballon a terminé sa course sur les greens, causant la surprise de quelques joueurs qui se trouvaient là.

L'entraîneur du TFC féminin «remercié»

Le TFC vient de signifier, à l'entraîneur de l'équipe 1 féminine, Jean-Pierre Bonnet, que son contrat, arrivé à terme ne sera pas renouvelé. Et pour qu'il n'y ait pas confusion sur cette décision, le communiqué du club précise que «cette décision fait suite au forfait de l'équipe féminine du TFC pour son dernier match de play-off, le 20 juin dernier, à Juvisy. Le TFC estime ce forfait indigne de l'équipe féminine...».

«Pour autant, estime le bureau du TFC, le club suivra son engagement et son effort auprès du football féminin sur Toulouse».

Terrain impeccable

Les Toulousains qui s'entraînent au quotidien sur les installations du Bagnères de Luchon Sport se réjouissent de l'état du terrain, entretenu impeccablement par Michel Laborde. Une magnifique pelouse dont profitent également les footballeurs du BLS qui disputeront le championnat d'Excellence la saison prochaine

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...