Jump to content

Le TFC victime du réalisme lyonnais


espace

Recommended Posts

Le TFC victime du réalisme lyonnais

L'an dernier, le champion de France était venu s'imposer au Stadium 1-0. Longtemps on a cru d'abord que le TFC parviendrait à lui tenir la dragée haute, puis on a pensé que les années se suivaient et se ressemblaient, jusqu'au deuxième but, inscrit, quasiment dans les arrêts de jeu, par Malouda. Indéniablement le score est sévère pour les Toulousains.

Auparavant, les deux équipes s'étaient longtemps observées puisqu'à la demi-heure de jeu, on ne dénombrait qu'une seule occasion. Elle était lyonnaise. À la septième minute, Govou avait fait trembler les filets de Revault mais l'attaquant lyonnais avait été préalablement signalé dans une position de hors-jeu pas très évidente. Durant la première mi-temps, c'est donc les Lyonnais, qui avaient placé Wiltord au centre de l'attaque, qui avaient le plus souvent monopolisé le ballon. Il fallut un raid plein de technique d'Emana pour réveiller un Stadium pas loin de s'endormir.

M. Veissiere réveilla également le volcan en inversant un coup franc initialement toulousain à trente mètres de la cage de Coupet. Mais le danger était toujours lyonnais et sur une tête en retrait d'Arribagé, Wiltord faillit surprendre Revault. Heureusement, il se révéla un peu court d'une taille de chaussure.

La deuxième période changea complètement de physionomie à la faveur d'un but lyonnais qui débrida la rencontre. Les Toulousains concédèrent un coup franc indirect dans la surface (sur la ligne des six mètres) après une passe en retrait de Bedimo que Revault récupéra dans ses bras, pensant que le ballon était sorti en corner. Wiltord décala alors Essien qui trouva le petit trou qu'il fallait dans le bloc toulousain. Dès lors, les Toulousains durent prendre le jeu à leur compte et pousser devant la cage de Coupet qui fut d'entrée mis à contribution sur une tête de Moreira.

Le gardien lyonnais sortit alors le grand jeu pour préserver sa cage inviolée. Ce même Moreira eut une deuxième occasion en or (68e) sur une ouverture de Dalmat. L'attaquant toulousain fit le plus dur en amortissant le ballon du pied droit mais ensuite, sa reprise du gauche passa juste à côté. Le feu était toulousain mais les Lyonnais ne manquèrent pas d'envoyer quelques fusées ça et là. Ainsi, Frau obligea Revault à un arrêt sur sa ligne (77e).

Les Toulousains continuèrent néanmoins à pousser et ce fut au tour de Dieuze de se heurter à Coupet (81e). Puis Moreira sur un coup franc détourné par Coupet. En vain. Ce sont même les Lyonnais qui allaient avoir le dernier mot sur une contre-attaque qui profita à Malouda.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...