Jump to content

Sabrina VIGUIER


zaza

Recommended Posts

Article paru le 09/12/2004

FOOTBALL/D1 FÉMININE. LA CAPITAINE DU TFC FÉMININ A UNE SAISON CHARGÉE AVEC SON ÉQUIPE, EN PLEINE RECONSTRUCTION, ET L'EURO 2005 AUQUEL ELLE COMPTE BIEN PARTICIPER.

Sabrina Viguier raconte son foot

A peine 23 ans, déjà 32 sélections au compteur, Sabrina Viguier est un des piliers de la formation toulousaine qui, pour la première fois depuis très longtemps, ne joue pas les premiers rôles en championnat. Portrait express de la capitaine toulousaine.

Ses débuts au football : « C'est une histoire de famille. Mon frère aîné jouait à Laissac (12), mon père était dirigeant. Un jour, je les accompagne à l'entraînement et il manquait quelqu'un pour faire le nombre. J'ai été sur le terrain et ça a commencé comme ça. J'avais 6 ans. Je n'ai plus manqué un entraînement par la suite. De là, je suis partie à Lioujas avant de rejoindre le TOAC à 18 ans puis le TFC. »

Son poste : « Depuis que je suis à Toulouse, j'évolue en défense centrale. Mais à l'origine, je jouais au milieu. J'ai même évolué au poste de latéral gauche alors que je suis droitière. Mais évoluer dans l'axe me convient parfaitement, ça colle avec mes qualités, notamment dans les duels. Défendre, ça fait aussi partie du foot. Et puis qu'importe où je joue, tant que je suis sur le terrain...»

Sa carrière internationale : « J'ai fait partie des moins de 16 ans, moins de 18 et moins de 21 ans avant de connaître une sélection avec les A. Ma première sélection remonte en 2000, lors d'un France-Grèce à Mérignac (3-0). C'était pour moi une sorte de consécration. Si j'éprouvais une sorte d'appréhension à mes débuts chez les Bleues, désormais, c'est avec grand plaisir que j'y retourne. Ça permet de voyager, de côtoyer le haut niveau, de découvrir d'autres football. J'espère continuer l'aventure et être de l'Euro 2005 en Angleterre. »

Sa saison avec le TFC : « A partir du moment où l'on a changé quelque chose qui fonctionnait, il faut bien reconstruire. Il faut s'habituer à un autre mode de fonctionnement. On connaît un début de saison difficile mais il faut attendre la fin pour faire le bilan. Avec la victoire à 4 points, on peut encore espérer se rapprocher de la quatrième place. Ça change de ne plus jouer les premiers rôles, c'est parfois difficile. »

Sa vision du FOOTBALL FÉMININ : « Ce n'est pas encore trop médiatisé. Il nous manque une grosse performance de l'équipe de France dans une compétition internationale. Comme pour tous les sports féminins de haut niveau, le chemin est long avant d'espérer avoir une reconnaissance médiatique. »

Recueilli par X. Thomas

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...