Jump to content

Articles La Dépêche


lecordais

Recommended Posts

Article paru le 21/01/2005

FOOTBALL. L'ANNÉE 2005 A DÉMARRÉ SANS LES DEUX PRINCIPALES RECRUES DE L'ÉTÉ.

TFC : la vie sans Moreira et Dalmat

Ils étaient « le gros coup » de l'été dernier, et l'arrivée du tandem Moreira-Dalmat, formé il y a cinq ans à Lens, avait d'ailleurs même coïncidé avec une éphémère place de leader pour le TFC, au soir de la 5e journée de Ligue 1.

Mais, depuis le début de l'année 2005, le club toulousain fait pratiquement sans ses recrues, seul Arribagé ayant participé au match nul héroïque de samedi dernier au Parc des Princes.

Par rapport aux arrivées de cet été, Moreira, Dalmat et Suarez sont blessés, Sirieix subit une concurrence acharnée sur les deux postes de milieu axial, Clerc est barré dans le couloir droit et Douchez, finaliste de la coupe de France avec Châteauroux, ne joue même pas les matches de coupe en remplacement de Revault. Un seul joueur, Arribagé, remplit donc son rôle de renfort après être revenu dans le club de ses débuts.

« Je ne pensais pas que ça durerait aussi longtemps », nous a dit hier matin Daniel Moreira. Victime d'une blessure musculaire le 4 janvier, son absence est évaluée à trois semaines. Il passera une échographie de contrôle ce samedi et pourrait, en cas de feu vert, se retrouver dans le groupe contre Nantes le soir même. Mais il est vraisemblable qu'Erick Mombaerts ne prendra aucun risque et attendra le match à Ajaccio, mercredi prochain.

« Quant à Stéphane Dalmat, nous avons un protocole avec lui : il doit d'abord faire une semaine complète d'entraînement avant, compte tenu de la longueur de son absence (NDLR : trois mois et demi), de retrouver la compétition en CFA », poursuit l'entraîneur toulousain. Dalmat a passé hier après-midi une nouvelle échographie, car il se plaint d'une irritation au niveau de la broche posée dans son pied, et devra donc multiplier les précautions, travailler au coup par coup avec le Dr Bichon, ralentir son travail de reprise. Un contretemps fâcheux.

« Mais ça marche quand même », temporise Moreira. « Tout nous réussit, même à Paris, et il faut en profiter ».

Avec la même équipe que la saison dernière, le TFC n'a toujours pas encaissé de but en 2005, et n'a pas encore connu la défaite. Ce qui change entre les deux saisons, ce sont les progrès réalisés par les jeunes de Mombaerts : ils gagnent désormais des matches qu'ils auraient perdus l'an dernier. « Ce sont des petits détails, qui ne se voient pas forcément. Mais il y a progression ». L'entraîneur savoure, et relativise donc les absences de ses locomotives.

paru aujourdhui

LIGUE 1. SOLIDEMENT INSTALLÉS DANS LE BON PELOTON, LES TOULOUSAINS NE VEULENT PAS BRÛLER LES ÉTAPES.

TFC : qui va piano...

La dernière fois qu'on a parlé d'Europe à Toulouse, le club a fondu les plombs et connu les grandes joies du National. C'était il y a quatre ans à peine, mais la mémoire est sélective

Celle du groupe téféciste actuelle est fraîche. Et neuve, puisque la grande majorité de l'effectif actuel est né de ce qui restait il y a cinq saisons. Elle n'a aucun passé à digérer, aucune promesse à tenir et l'après TFC-Nantes, tant samedi soir qu'hier matin, a été orienté « dégonflage de tronches », si tant est qu'il existe.

Car les jeunes Toulousains ne sont pas nés de la dernière pluie. On peut bien s'agiter autour d'eux, échafauder des plans sur la lune, eux se consacrent à l'immédiat, Ajaccio, en Corse, après demain.

« Bien sûr qu'au niveau comptable, la victoire sur Nantes est très importante. Bien sûr que nous sommes de plus en plus sereins, ce qui va nous permettre de mettre de plus en plus d'énergie afin de réussir le meilleur championnat possible », situe Erick Mombaerts. Mais l'entraîneur téféciste s'en tient à la seule vérité, celle du terrain. Et là, Toulouse n'est pas encore en Europe.

« Je suis très satisfait de la manière dont nous avons joué contre Nantes, en attaquant bien, en défendant bien. Personnellement, ça me gêne toujours un peu si on gagne un match en concédant des occasions. Or, nous avons bien maîtrisé en défense samedi soir, et c'est bien ».

Dans les objectifs initiaux d'avant saison, figuraient entre autres un total de 42 points nécessaires au maintien (35 pour l'instant), un minimum de onze victoires (9 pour l'instant), et une grosse envie, de finir parmi les trois meilleures défenses du championnat (ce qui est désormais le cas).

« Si c'était le cas, j'en serais comblé », dit le coach, « cela prouverait que nous avons énormément progressé, que l'équipe continue sa marche en avant ».

De là à parler d'Europe, il y a un pas que nul ne se risque à faire du côté du Stadium. Parce qu'il reste seize matches et qu'il est bien trop tôt pour évoquer ce genre de pari. Parce qu'arrive une série de rencontres qui ont été négatives lors de la phase aller : on y verra certainement plus clair fin février, début mars, et ce sera l'occasion de réviser les ambitions

« De toutes les façons, on ne va pas se prendre la tête : notre objectif est le maintien, et on ne change pas le discours », poursuit Erick Mombaerts.

« Pas question de péter les plombs, mais de rester simple, et humbles. Nous ne voulons pas mettre le club en péril, entre autres en faisant le forcing dans cette dernière semaine de mercato : nous n'embaucherons pas trois joueurs au prétexte que nous allons peut-être jouer des matches européens, nous devons laisser cette équipe progresser, en ne lui fixant que des challenges sportifs, pas des objectifs de résultat ».

La tête sur les épaules, avant un enchaînement paradoxal : mercredi, c'est cours de maintien, samedi, le début d'une série de haut niveau.

« Jouer mercredi à Ajaccio, c'est acquérir de la maturité dans le jeu, que nous n'avons actuellement pas. Jouer chez un mal classé et en repartir sans perdre, comme a su le faire Monaco récemment à Istres, c'est autrement significatif de notre appartenance au peloton de tête : les grandes équipes sortent indemnes de ce genre de match, de ce défi-là. Jouer Marseille et Lyon et essayer de leur faire toucher les épaules à terre, c'est un plaisir fou, oui. Mais ce plaisir commence mercredi, quand on devra mettre toutes nos vertus, toute notre force de caractère, face à une équipe surmotivée et survoltée ».

Patrick Boudreault

--------------------------------------------------------------------------------

Daniel Moreira piaffe d'impatience

Après avoir effectué une séance sans histoire hier matin, Daniel Moreira entre dans le vif du sujet ce matin au Stadium : il a deux matinées pour convaincre le coach que sa présence ne sera pas superflue mercredi à Ajaccio. Car, après tout, le TFC gagne sans lui

Ce qui le fait bien rire. « J'ai vu TFC-Nantes et c'était un beau match, un gros match de Toulouse dans toutes ses lignes, qui a su défendre, qui a su revenir au score. Tout nous réussit actuellement et c'est la preuve que le groupe est en confiance. Devant, Benjamin Psaume joue bien son rôle et Eduardo fait un gros match. C'est bien, parce que Nantes, je les ai trouvés bien ».

Touché à l'entraînement le 4 janvier dernier, l'ancien Lensois a dû composer avec trois semaines sans compétition, « le tarif pour un accident musculaire », précise le Dr Bichon.

« Je ne pensais pas que cela durerait aussi longtemps », dit l'intéressé. « Mais, vu la taille de la blessure, il faut effectivement trois semaines ».

Hier matin, Moreira a eu « de bonnes sensations ». Il a touché le ballon, attend ce lundi et demain « pour voir », mais il espère « être dans le groupe mercredi pour Ajaccio ». Des propos emplis d'optimisme, depuis que l'échographie passée samedi n'a rien révélé. « Je ne sens plus rien, je peux foncer », assure-t-il.

Son retour éventuel dans le groupe, à moins d'une semaine de la réception de Marseille, à deux semaines du déplacement à Lyon, ne peut que faire du bien à un groupe toujours aussi solidaire, toujours aussi généreux, ce qui implique de la fatigue.

« Ajaccio, c'est un terrain catastrophique et un contexte différent. Mais c'est dans ce genre de match que Toulouse doit avancer, qu'il faut être fort dans la tête. Marseille ou Lyon, tout le monde peut les jouer, parce que tout le monde sera prêt. Mais, un déplacement à Ajaccio, c'est exactement ce qu'il nous faut pour mesurer nos progrès : il ne faut pas oublier que Toulouse était dans le même cas la saison dernière, et il ne faut surtout pas se relâcher devant un tel adversaire ».

On le sent, l'attaquant toulousain est déjà de retour. Ses trois semaines à l'écart, il ne les a pas forcément bien vécues. Il le dit. « C'est ch de regarder les autres, de s'entraîner à l'écart. On se sent un peu isolé, on n'a qu'une envie, revenir le plus vite possible ». Mercredi soir ?

Link to comment

FOOTBALL/LIGUE 1. LES TOULOUSAINS SE RENDENT EN CORSE AVEC L'AMBITION DE POURSUIVRE LEUR SÉRIE.

TFC : griserie interdite

Le contexte: ne me parlez pas de...Marseille. C'est en subtance le message d'Erick Mombaerts à l'heure d'évoquer le déplacement en Corse. On ne saurait trop lui emboiter le pas en répétant l'évidence suivante: de même qu'une victoire contre Marseille ne rapporterait pas cinq points, un succès à Ajaccio ne permettrait pas d'empocher uniquement qu'un point.

La victoire est soldée trois points quelque soit l'adversaire. En sport, pour faire passer les messages, il faut souvent s'inspirer du seigneur de La Palice. Dans l'optique d'un raisonnement match après match, le TFC doit entièrement se concentrer sur ce déplacement chez l'avant-dernier. Le club toulousain n' a que trop joué de telles rencontres l'an dernier pour savoir que les clubs dans la course au maintien ont toujours le couteau entre les dents, sans mauvais jeu de mot sur les insulaires.

L'ENJEU

Ajaccio qui n'a remporté que trois rencontres cette saison a besoin d'un succès pour espérer doubler Caen et Bastia en déplacement, voire Strasbourg en danger avec la réception de Monaco. Le TFC, de son côté, espère conserver son petit pécule d'avance sur le septième.

LE TFC

Une chose est sûre. Le nouveau statut de Toulouse ne l'autorise pas à prendre de haut son adversaire: «On a aucune raison de se comporter comme ça. On connaît la difficulté de gagner un match dans ce championnat. Les rapports de force sont très étroits. Il n'y a qu'une seule équipe qui a un peu de marge de manoeuvre et encore, c'est Lyon» martèle Erick Mombaerts. Et de poursuivre: «Il est hors de questions de ne pas être nous-mêmes. Cela voudrait dire qu'on n'est pas capable d'être constant dans les performances.»Pour poursuivre sa série d'invincibilité, l'entraîneur toulousain n'hésite pas à abattre la carte de la saine émulation. Et dans ce cas là, il s'autorise à parler de l'OM: «personne ne sait qui va jouer contre Marseille.»D'autant que l'entraîneur toulousain sait qu'il peut désormais compter sur Issou Dao et Stéphane Lièvre (ils formaient la charnière en CFA ce week-end) qui seront rejoints bientôt par Stéphane Dalmat et Pedrag Ocokoljic.

En attendant, c'est un groupe de 17 joueurs qui s'envolera ce matin pour la Corse. Le même groupe que contre Nantes (comprenant Eduardo qui, touché par un deuil familial, ne s'est pas entraîné hier), auquel il faut ajouter Daniel Moreira qui jouera contre Ajaccio mais pas toute la rencontre, histoire de retrouver progressivement le rythme.

L'ADVERSAIRE

Les Ajacciens,toujours privés de Chapuis, n'ont perdu qu'une seule rencontre à domicile et c'était le 14 août lors de leur premier match àdomicile contre Metz. Mais ils n'ont également remporté que deux rencontres dans leur stade contre Marseille et Bastia. Le reste se compose donc de matches nuls (7), ce qui peut constituer une tendance pour ce soir...A moins que Ajaccio soit une équipe porte-bonheur puisque c'est à l'issue du match aller contre l'équipe corse que le TFC avait été leader de Ligue 1 au mois de septembre.

Philippe Lauga

--------------------------------------------------------------------------------

A Ajaccio (20 h 30)

TFC: Revault;Ebondo, Arribagé, Aubey, Clément ou Congré; Emana, Dieuze, Taider, Giresse; Psaume; Eduardo. Rempl: Douchez, Congré ou Clément, Cardy, Sirieix, Moreira.

AJACCIO: Porato - Demont, Seck, Dzodic, Collin - Ouhada, Rodrigo, Andre Luiz, Robin - Lucas, Fauconnier.

Arbitre: M. Colombo

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...