Jump to content

Article la Dépêche


frédéric

Recommended Posts

Un TFC en quête de rigueur défensive

Six points en quatre matches, le TFC termine novembre invaincu et peut désormais aborder sereinement les trois promus qui l'attendent avant la trêve : Revault n'a encaissé que deux buts dans les cinq derniers matches, coupe de la Ligue comprise. Et le capitaine toulousain n'est plus allé chercher le ballon au fond de ses filets depuis 200 minutes, pile poil, alors que sa défense continue d'être à géométrie variable

On verra ci-dessous qu'Erick Mombaerts a dû aligner beaucoup de lignes différentes depuis le début de la compétition ! « Si nous voulons franchir un palier, il faut stabiliser notre efficacité défensive. L'un de nos objectifs est de figurer parmi les meilleures défenses du championnat, ce que nous avons déjà su faire, et bien, en National, en Ligue 2 et sur la deuxième partie de la dernière saison », rappelle Erick Mombaerts. « Mais nous devons anticiper en permanence et améliorer notre lecture commune de certaines situations, comme ces pertes de ballon préjudiciables très vite exploitées samedi en deuxième période par le talent de notre adversaire et la profondeur d'Adebayor. Heureusement que Christophe Revault a bien négocié ses deux un contre un ».

UNE CULTURE DE CLUB

Au gré des pépins qui alimentent sa chronique (Dao vient de reprendre en CFA après cinq mois d'indisponibilité, Ocokoljic et Lièvre ne sont toujours pas opérationnels), la défense est devenue la principale préoccupation téféciste « en attendant de pouvoir rééquilibrer notre jeu offensif », précise le coach.

Préoccupation mais pas angoisse, même si il a fallu puiser parmi les espoirs du club. « Quand je pense que j'ai fait des matches en moins de 18 ans la saison passée », s'étonne Daniel Congré, 19 ans, l'une des pépites du TFC. « En formation, on nous apprend la polyvalence. Moi qui suis un défenseur axial de formation, ça fait trois ans que je joue à gauche ». Et dans un système de jeu immuable, commun à toutes les équipes du club : « nous avons les automatismes, nous ne sommes pas trop dépaysés, sauf que le rythme est beaucoup plus élevé et que nos adversaires sont très forts techniquement », analyse le jeune Toulousain.

A ses côtés, sous la coupe bienveillante d'un joueur d'expérience au calme et au placement sécurisants (Arribagé, bien sûr), deux « vieux » de 20 ans, déjà internationaux espoirs, fournissent les mêmes explications. « Nous avons à cur de montrer qu'on mérite de jouer. On a les crocs », rappelle Albin Ebondo qui a patienté trois saisons en CFA avant de goûter, progressivement, à l'élite (« le coach ne m'a pas jeté comme ça dans l'inconnu »), et de s'identifier de mieux en mieux à un poste de latéral qui n'est pas le sien.

« Déjà, la saison dernière, quand on a démarré avec Dao à Marseille, on a fini parmi les meilleures défenses de la phase retour (NDLR : 3e avec 14 buts encaissés, derrière Lyon et le PSG, 12) », note Lucien Aubey. « Entre la polyvalence apprise dès le centre de formation et cette défense de zone où nous sommes huit à travailler de la même façon, avec le même langage, il n'y a pas de problème s'il y a remplacement. Et ce n'est pas parce que nous sommes jeunes que c'est un signe de faiblesse ! Nous sommes plein d'envie de bien faire, nous ne nous posons pas de question, car c'est une chance énorme de jouer en L1 à 20 ans. Partout ailleurs, il y a des joueurs confirmés. Ici, nous avons vraiment de la chance ! Même s'il nous faut encore hisser notre niveau », s'enflamme celui qui a échangé samedi soir son maillot avec Shabani Nonda, d'origine congolaise comme lui.

Patrick Boudreault

--------------------------------------------------------------------------------

Neuf défenses différentes

En seize matches de Ligue 1 et un de coupe de la Ligue, le TFC a déjà utilisé neuf lignes différentes en défense, et même douze au gré des changements! Ce mouvement perpétuel s'est traduit dans un premier temps par de la friabilité, mais c'est la rigueur qui commande désormais. Ce record dans le genre s'accompagne, bien évidemment, d'une variation colossale de la moyenne d'âge: elle a oscillé d'un minimum de 20 ans (la ligne qui a terminé le match à Clermont en coupe de la Ligue) à un maximum de 26 ans et demi (en début de saison, avec la charnière trentenaire Arribagé-Lièvre).

Ebondo-Arribagé-Lièvre-Aubey: quatre matches joués, moyenne d'âge 26 ans et 3 mois.

Ebondo-Arribagé-Aubey-Clément: quatre m., moy. 25 ans et 3 mois.

Ebondo-Arribagé-Aubey-Bedimo: deux m. plus deux fins de match, moy. 23 ans et 3 mois.

Clerc-Ebondo-Aubey-Clément: deux matches, moy. 22 ans et 3 mois.

Clerc-Arribagé-Lièvre-Aubey: un match plus une fin de match, moy. 23 ans et 6 mois.

Congré-Ebondo-Aubey-Clément: un match plus une fin de match, moy. 21 ans et 9 mois.

Ebondo-Arribagé-Lièvre-Bedimo: un match, moy. 26 ans et 3 mois.

Clerc-Aribagé-Aubey-Clément: un match, moy. 25 ans et 6 mois.

Ebondo-Arribagé-Aubey-Congré: un match, moy. 23 ans.

Clerc-Ebondo-Arribagé-Aubey: une fin de match, moy. 23 ans et 6 mois.

Clerc-Arribagé-Aubey-Bedimo: une fin de match, moy. 23 ans et 6 mois.

Clerc-Ebondo-Aubey-Akpa Akpro: une fin de match, moy. 20 ans.

--------------------------------------------------------------------------------

Deux penalties, deux!

Les images accablent, hélas, l'arbitre remplaçant de M. Garibian: Patrice Evra, le défenseur monégasque a bel et bien commis deux penalties, le premier en fin de première période qui valut un carton jaune à Taider pour simulation (45e), le deuxième au début de la deuxième mi-temps, tellement manifeste que M. Grégoire et son arbitre assistant ont bien été les seuls à ne pas voir la faute grossière commise sur Emana (47e). Plutôt que d'accabler les hommes en noir, nos grandes instances dirigeantes feraient peut-être mieux de s'inspirer de l'exemple du rugby qui, puisque la vidéo n'est autorisée que sur les rencontres internationales, vient de placer un arbitre supplémentaire dans chaque en but... Pour aider tout le monde.

--------------------------------------------------------------------------------

La prochaine journée

Link to comment
 

UNE CULTURE DE CLUB

(...) Et dans un système de jeu immuable, commun à toutes les équipes du club : « nous avons les automatismes, nous ne sommes pas trop dépaysés, sauf que le rythme est beaucoup plus élevé et que nos adversaires sont très forts techniquement », analyse le jeune Toulousain.(...)

(...)« Déjà, la saison dernière, quand on a démarré avec Dao à Marseille, on a fini parmi les meilleures défenses de la phase retour (NDLR : 3e avec 14 buts encaissés, derrière Lyon et le PSG, 12) », note Lucien Aubey. « Entre la polyvalence apprise dès le centre de formation et cette défense de zone où nous sommes huit à travailler de la même façon, avec le même langage, il n'y a pas de problème s'il y a remplacement. (...)

Les automatismes, le positionnement, et les replacements travaillés au sein du club dès les plus jeunes, font qu'on a une défense interchangeable et efficace. D'où l'intérêt de faire confiance à la formation. Il est à noter que ça fait maintenant quelques matchs que nous ne prenons plus de buts assassins sur coup de pied arrêté. En progression donc.

Link to comment
Les automatismes, le positionnement, et les replacements travaillés au sein du club dès les plus jeunes, font qu'on a une défense interchangeable et efficace. D'où l'intérêt de faire confiance à la formation. Il est à noter que ça fait maintenant quelques matchs que nous ne prenons plus de buts assassins sur coup de pied arrêté. En progression donc.

Ca expliquerait aussi les difficultés d'adaptation de Clerc dans la défense toulousaine ?

Link to comment
merci de l'article :)

moi je dis quil faudrait utiliser la video sur ce genre de faute

<{POST_SNAPBACK}>

Moi je pense que les arbitres assistants devraient prendre leurs responsabilités (3 arbitres c amplement suffisant pour peu qu'ils soient compétants), l'assistant est à tout casser à 15 mètres de l'action et ne dit rien du tout.

Link to comment
Ca expliquerait aussi les difficultés d'adaptation de Clerc dans la défense toulousaine ?

<{POST_SNAPBACK}>

peut-etre car souvent ce qui lui pose probleme c'est son placement mais il a quand meme des problemes dans le 1 contre 1 (ex monterubio qui faisait ce qui voulait de clerc)

Link to comment
Les automatismes, le positionnement, et les replacements travaillés au sein du club dès les plus jeunes, font qu'on a une défense interchangeable et efficace. D'où l'intérêt de faire confiance à la formation. Il est à noter que ça fait maintenant quelques matchs que nous ne prenons plus de buts assassins sur coup de pied arrêté. En progression donc.

<{POST_SNAPBACK}>

j'espérait bien que quelqu'un relève cette partie du texte avant moi :)

pas étonnat que ce soit toi Sergio ... sinon désolé de pas être passé a la buvette faire un coucou mais j'étais pas seul

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...