Jump to content

article de la dépêche du 3/8


zaza

Recommended Posts

POLÉMIQUE. LE BRAS DE FER A BIEN EU LIEU LORS DE LA « REPRISE DE L'ENTRAÎNEMENT » DES FÉMININES DU TFC.

L'affrontement se poursuit

La polémique bat toujours son plein dans la section fille de football au TFC après la non-reconduction du contrat du coach Jean-Pierre Bonnet, plébiscité par tous les dirigeants et éducateurs (à ce jour démissionnaires) qui composent le collectif de défense des intérêts du TFC FÉMININ.

La reprise de l'entraînement pour vingt-cinq d'entre elles devait avoir lieu hier, à 18 h 30, sur les annexes du Stadium à Toulouse. Elle ne s'est pas déroulée faute d'entraîneur.

Harangué par ce collectif, Hugues Henry, qui représentait hier, Robert Gely, président de l'association TFC, décisionnaire de la sanction (« pour cause d'éthique après le forfait déclaré pour le match de play-off face à Juvisy, le 20 juin dernier »), est dans un premier temps resté campé sur ses positions : « Nous allons dans les jours qui viennent proposer un mode d'organisation et trouver un entraîneur diplômé qui s'intègre dans le plan TFC du football amateur : CFA, 18, 16 et 14 ans. Nous avions demandé à Mélanie Briche d'assurer l'intérim. ». Si la joueuse de champ de l'équipe 1 a été catégorique dans sa réponse, « je ne suis ni entraîneur ni qualifiée pour assurer cette tâche », Myriam Saïdi, arrière latéral et éducatrice au TFC, l'a été aussi, au nom de toutes ses coéquipières : « À ce jour, nous ne connaissons ni vous, ni M. Robert Gely, ni M. Sadran, et personne des instances responsables de l'association TFC ne connaît même une seule joueuse. Nous voulons la réintégration de notre coach. Il nous a toutes amenées au plus haut niveau. Un niveau qui n'a jamais terni (bien au contraire) l'image du TFC, dont nous défendons les couleurs tous les week-ends au prix d'énormes sacrifices » Cette allocution a été « entendue » par Hugues Henry qui a déclaré « la transmettre dès ce soir (ndlr hier) ».

Au final, les joueuses sont restées fermes et ont officiellement demandé à Jean-Pierre Bonnet, arrivé au Stadium à l'appel du CDIF, d'assurer les entraînements à compter d'aujourd'hui.

En espérant un changement de décision définitif le concernant, seul cas de figure qui n'entraîne pas la séparation du TFC FÉMININ de l'asso et de l'entité toulousaine.

Pour mémoire, le TOAC, champion 1999, 2000, 2001, a intégré le TFC le 1er juillet 2001, (année de sa première Coupe d'Europe et saison de son quatrième titre), sur décret de la Fédération française de football : tous les clubs pros intègrent l'équipe féminine de leur ville qui évolue en D1.

Krim Khetah

Que rajouter de plus après cet article ?

Link to comment
Pour mémoire, le TOAC, champion 1999, 2000, 2001, a intégré le TFC le 1er juillet 2001, (année de sa première Coupe d'Europe et saison de son quatrième titre), sur décret de la Fédération française de football : tous les clubs pros intègrent l'équipe féminine de leur ville qui évolue en D1.

<{POST_SNAPBACK}>

J'ai lu ici que ce n'était pas pour cette raison que le tfc avait integre les feminines

mais je suis pas sur d'avoir compris si monsieur Bonnet était re integre au TFC, ou si sa position d'entraineur était temporaire. si c'est temporaire, je vois pas l'ineteret, sauf a eteindre le feu... ?

Link to comment
c'est bon t'a pas oublié de dire que c'était signé La Depêche© ... rien a ajouter  <_<

<{POST_SNAPBACK}>

pouille je cite toujours les sources sauf quand ces des joueuses ou joueurs qui me demandent de pas le faire

Link to comment
POLÉMIQUE. LE BRAS DE FER A BIEN EU LIEU LORS DE LA « REPRISE DE L'ENTRAÎNEMENT » DES FÉMININES DU TFC. 

L'affrontement se poursuit

   

La polémique bat toujours son plein dans la section fille de football au TFC après la non-reconduction du contrat du coach Jean-Pierre Bonnet, plébiscité par tous les dirigeants et éducateurs (à ce jour démissionnaires) qui composent le collectif de défense des intérêts du TFC FÉMININ.

La reprise de l'entraînement pour vingt-cinq d'entre elles devait avoir lieu hier, à 18 h 30, sur les annexes du Stadium à Toulouse. Elle ne s'est pas déroulée faute d'entraîneur.

Harangué par ce collectif, Hugues Henry, qui représentait hier, Robert Gely, président de l'association TFC, décisionnaire de la sanction (« pour cause d'éthique après le forfait déclaré pour le match de play-off face à Juvisy, le 20 juin dernier »), est dans un premier temps resté campé sur ses positions : « Nous allons dans les jours qui viennent proposer un mode d'organisation et trouver un entraîneur diplômé qui s'intègre dans le plan TFC du football amateur : CFA, 18, 16 et 14 ans. Nous avions demandé à Mélanie Briche d'assurer l'intérim. ». Si la joueuse de champ de l'équipe 1 a été catégorique dans sa réponse, « je ne suis ni entraîneur ni qualifiée pour assurer cette tâche », Myriam Saïdi, arrière latéral et éducatrice au TFC, l'a été aussi, au nom de toutes ses coéquipières : « À ce jour, nous ne connaissons ni vous, ni M. Robert Gely, ni M. Sadran, et personne des instances responsables de l'association TFC ne connaît même une seule joueuse. Nous voulons la réintégration de notre coach. Il nous a toutes amenées au plus haut niveau. Un niveau qui n'a jamais terni (bien au contraire) l'image du TFC, dont nous défendons les couleurs tous les week-ends au prix d'énormes sacrifices » Cette allocution a été « entendue » par Hugues Henry qui a déclaré « la transmettre dès ce soir (ndlr hier) ».

Au final, les joueuses sont restées fermes et ont officiellement demandé à Jean-Pierre Bonnet, arrivé au Stadium à l'appel du CDIF, d'assurer les entraînements à compter d'aujourd'hui.

En espérant un changement de décision définitif le concernant, seul cas de figure qui n'entraîne pas la séparation du TFC FÉMININ de l'asso et de l'entité toulousaine.

Pour mémoire, le TOAC, champion 1999, 2000, 2001, a intégré le TFC le 1er juillet 2001, (année de sa première Coupe d'Europe et saison de son quatrième titre), sur décret de la Fédération française de football : tous les clubs pros intègrent l'équipe féminine de leur ville qui évolue en D1.

Krim Khetah

Que rajouter de plus après cet article ?

<{POST_SNAPBACK}>

Rien, il n'y a rien à rajouter. Il s'agit effectivement d'un véritable plébiscite en faveur deJPB et les 1000 personnes rassemblées hier soir vers 18h00 au Stadium le prouvent!

J'ai dit 1000? Je voulais dire 10 000 bien sûr, mais vous m'aviez compris!

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...