Jump to content

Article depeche 4/10/04


Bernd

Recommended Posts

Bonne reaction de Revault pour calmer les arbitres, voila l'article pour ceux qui ne l'ont pas:

LIGUE 1. AUXERRE A DONNÉ UNE SACRÉE LEÇON DE RÉALISME AUX TOULOUSAINS QUI, POURTANT, MENAIENT.

Le TFC a manqué son rendez-vous

Le TFC a concédé hier soir sa deuxième défaite consécutive au Stadium et elle est l'oeuvre d'une AJ Auxerre qui a parfaitement manœuvré dans l'enceinte toulousaine, quand bien même le deuxième but bourguignon a déclenché une énorme bronca à la 72e minute.

Mais il n'y avait pas hors-jeu sur le doublé de l'international belge Luigi Pieroni, couvert par un défenseur toulousain quand il a repris de près un ballon « dévissé » par Mathis dans l'axe. Ce que les Toulousains contestent, c'est plutôt la faute au départ de l'action de Mathis sur Cardy, qui a laissé l'arbitre sans réaction, l'Ivoirien en profitant pour rentrer au cœur de la défense téféciste.

Mais ce qui doit, surtout, interpeller le Tef, c'est l'étrange liberté dont a joui Pieroni sur cette action, oublié dans le dos de tout le monde, première titularisation en Ligue, deux buts à la clé, circulez, il n'y a plus rien à voir…

Et pourtant. En ouvrant le score à la 31e minute, grâce à un penalty de Moreira sanctionnant un croche-pied de Grichting sur Emana lancé par Ebondo, les Toulousains avaient probablement effectué le plus dur.

Car Auxerre, très prudent dans son entame de rencontre, n'a guère laissé d'espaces à son adversaire, histoire de gérer au mieux la fatigue des dernières rencontres, histoire aussi de sécuriser une défense « bricolée », selon le mot de Guy Roux.

À l'évidence, le plan icaunais a fonctionné à la perfection dans une soirée où les occasions se sont comptées sur les doigts d'une main de part et d'autre. Car il fallait être diablement malin pour se glisser dans les trous de souris laissés par les défenses de part et d'autre, qui ont largement emporté le match les opposant aux attaques. Hormis la frappe au-dessus de Lachuer (28e), Auxerre ne s'est rien mis sous la dent, Arribagé veillant au grain sur les ballons en profondeur à destination de Pieroni.

Toulouse, malgré son évidente bonne volonté, ne s'est pas créé d'occasion significative avant la faute de Grichting et l'ouverture du score par Moreira, quatrième but en neuf matches (31e). On verra bien, dans la foulée, deux beaux gestes téfécistes sur un centre d'Eduardo, ciseau de Moreira enlevé par Sagna puis volée comme elle vient de Dalmat (36e), mais il ne faut surtout pas oublier cette petite « louche » de Lachuer que Mathis reprend involontairement du genou dans l'axe (40e).

Si le plus dur avait été fait avant le repos avec ce 1-0, le plus dur débutait aussitôt après, empêcher Auxerre de revenir. Toulouse tiendra un quart d'heure, le temps pour Taider de crocheter Cheyrou à l'entrée de la surface, le temps pour Lachuer de décaler Pieroni pour un coup-franc magnifiquement ajusté au ras du mur et du poteau de Revault (61e).

Un coup de pied arrêté de chaque côté, balle au centre. Mais la machine auxerroise va se mettre en marche, juste après qu'un lobe de la tête de Moreira, sollicité par Dalmat, a rebondi sur la barre de Cool (63e).

Le deuxième but des Bourguignons, on ne reviendra pas dessus, sauf pour insister sur le métier dont vont faire preuve les visiteurs, notamment l'excellent Kalou. Trop lents et timorés, les Toulousains vont ensuite subir plus que de raison, perdant leur lucidité dans l'énervement ambiant, concédant par trop d'occasions aux hommes de Guy Roux pour espérer autre chose qu'un coup-franc de Dalmat relâché, sans danger, par Cool, puis un tir de Moreira contré par une forêt de jambes, dans les arrêts de jeu.

Patrick Boudreault

TOULOUSE 1 - AUXERRE 2

Mi-temps 1-0. 26 433 spectateurs. Arbitre: M.Ledentu assisté de MM. Grenier et Castellani. Temps additionnel: 3' (0'+3').

Pour Toulouse : Moreira (31e sp).

Pour Auxerre : Pieroni (61e et 72e).

TOULOUSE : Revault (cap) - Ebondo, Arribagé, Aubey, Clément puis Bedimo (78e) - Emana, Taider, Sirieix puis Cardy (66e), Dalmat - Eduardo puis Suarez (66e), Moreira. Entr.: Erick Mombaerts. Avertissements: Sirieix (18e, tacle en retard sur Mathis), Moreira (29e, contestation), Dalmat (73e, contestation).

AUXERRE : Cool - Sagna puis Coulibaly (78e), Bolf, Kaboul, Grichting - Violeau, Be. Cheyrou - Lachuer (cap), Kalou puis Tainio (88e), Mathis - Piéroni. Entr.: Guy Roux. Avertissements: Mathis (43e, tacle dangereux sur Sirieix), Coulibaly (81e, obstruction sur Bedimo).

--------------------------------------------------------------------------------

MOT CLEF 3. SURTITRE 3.

Le temps des feuilles mortes

Cette fois, c'est définitif, il faut ranger les transats, les parasols, et oublier au plus vite le bel été du TFC. En concédant sa deuxième défaite consécutive de la saison à domicile, la troisième en quatre matches - où il n'aura finalement récupéré qu'un point à Bordeaux samedi dernier -, le club de la Ville rose est non seulement rentré dans le rang, loin des écuries de tête, mais il a même intérêt à numéroter ses abattis car il n'a plus que deux points d'avance sur le seizième, le PSG !

La faute à des résultats contraires, à un réalisme absent des débats depuis quelque temps, et à une façon de faire qui n'est pas encore maîtrisée, la preuve avec cette incapacité à secouer durablement le cocotier auxerrois hier soir.

Dans une rencontre qui a semblé manquer de rythme, de vivacité, de tonicité (ce qui était compréhensible chez les Bourguignons, avec ce septième match en trois semaines), les hommes de Mombaerts ont buté sur la défense « bricolée » de Guy Roux (trois des quatre titulaires blessés) comme un papillon sur la lanterne.

Le collectif auxerrois est impressionnant de savoir-faire et, malgré une belle activité d'Emana et Dalmat sur les côtés, l'expression téféciste a manqué par trop de variété pour espérer franchir le double rideau bourguignon.

L'aveu d'impuissance des Toulousains s'est matérialisé… sur le deuxième but de Piéroni, quand tout le monde a cru au hors-jeu. Il a fallu les ralentis de la télévision pour appuyer la décision de l'assistant de M. Ledentu, même si l'on peut toujours discuter puisqu'il y avait faute au départ sur Cardy. Au fait, ce week-end était celui de l'arbitrage…

En deux semaines, l'automne s'est donc installé sur le Stadium, et les premières feuilles mortes ont, malheureusement, égratigné le Tef. A lui de les ramasser…

P. B.

--------------------------------------------------------------------------------

Revault : « Il n'y avait pas hors-jeu »

Christophe Revault : « Je sors à l'instant du bureau de l'arbitre où j'ai tenu à m'excuser, au nom de toute l'équipe, de notre réaction épidermique après le deuxième but auxerrois. Nous avons commis une grosse erreur de jugement, il n'y avait pas hors jeu. À chaud, nous avons cru le contraire. Il faut donc savoir reconnaître ses erreurs et j'ai donc été m'excuser auprès des arbitres. Et puis il faut arrêter avec ça, ce n'est pas comme ça qu'on va avancer, en mettant en avant les fautes d'arbitrage. Décidément, Auxerre ne nous réussit pas. L'an dernier, ils nous avaient battus deux fois. Rebelote cette fois encore. Pourtant, nous avions les moyens de faire un résultat nul, même en étant moyens. »

Erick Mombaerts : « Nous avons bien démarré cette rencontre mais nous n'avons pas su par la suite mettre le rythme qu'il aurait fallu pour accroître notre domination. Je regrette toutefois que, sur le deuxième but auxerrois, une faute sur Cardy au départ de l'action ne soit pas signalée. Mais bon, c'est un match qui nous file entre les doigts. Avec plus de rythme et de qualité dans notre jeu, nous aurions pu espérer mieux […] Voilà, le bilan est négatif sur les deux dernières semaines. Nous avons manqué de réalisme et ce soir, Auxerre nous a donné une belle leçon en la matière. Cela nous montre tout le chemin qu'il nous reste à parcourir pour espérer faire le championnat dans la première partie. Pour l'instant, nous n'en sommes pas capables. »

Daniel Moreira : « Un point pris sur les quatre derniers matches, il y a de quoi être déçu. On a flanché et maintenant, on va galérer en milieu de tableau. C'est vrai que beaucoup de questions peuvent surgir après ce match mais au bout du compte, on se rend compte que nous ne sommes pas à la hauteur en ce moment. C'est le genre de rencontre où nous devons démontrer que l'on vise plus haut. Peut-être que nous nous sommes un peu enflammés après notre début de saison. Finalement, il va falloir se caler dans les objectifs du club, à savoir, la dixième ou douzième place. »

Guy Roux : « Pendant la première période, Toulouse a mis le rythme, nous a contraints à la faute. Mais la vivacité des Toulousains s'est émoussée. Notre égalisation était méritée […] Notre série de matches (Ndlr, 7 en 21 jours) s'est bien terminée. Et si je dois avoir une satisfaction ce soir, c'est notre défense car, même si je n'ai pas raclé les fonds de tiroir, j'ai aligné un élément qui disputait son premier match pro (Ndlr, Kaboul) et un autre seulement son sixième (Ndlr, Sagna). Pour une défense bricolée, le résultat final n'est pas mal. »

Recueilli par X. Thomas

Link to comment
Mais ce qui doit, surtout, interpeller le Tef, c'est l'étrange liberté dont a joui Pieroni sur cette action, oublié dans le dos de tout le monde, première titularisation en Ligue, deux buts à la clé, circulez, il n'y a plus rien à voir

<{POST_SNAPBACK}>

Incroyable, c pas Pieroni qui est tout seul c Mathis Aubey lache Pieroni pour contrer Mathis, tout le monde aurait fait de même c un gros coup de cul.

Après je vois pas où Taider crochete Cheyrou il le retient par le short ya faute mais alors fallait la siffler de suite.

Pour le hors-jeu aucun ralenti ne peut prouver que le but est valable ou pas la caméra n'est pas dans l'axe et c pas avec une ligne fabriquée comme il a pu que ça va le prouver, surtout que l'assistant faisait trop le malin après le but. :furious:

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...