Jump to content

[Topic Curling]


Platoche

Recommended Posts

:):smoke:

Curling : les Suédois champions du monde masculin

La Suède a remporté les Championnats du monde de curling messieurs en battant l'Allemagne 7 à 6 à Gaevle.

Le Canada a décroché la troisième place en battant la Norvège 9 à 3.

___________________________________________

Dimanche 25 avril 2004 - GAVLE, Suède (PC) - Le vrai Mark Dacey s'est manifesté au championnat du monde de curling masculin, dimanche, et le Canada a facilement dominé la Norvège lors du match pour l'obtention de la médaille de bronze.

"Ce matin (dimanche), nous avons discuté du fait que beaucoup de gens avaient effectué un long voyage pour nous voir à l'oeuvre, avec la victoire de 9-3 face au médaillé d'or olympique Pat Trulsen. "Pour le Canada, pour la Nouvelle-Ecosse, pour le club de curling Mayflower et surtout pour nous-mêmes, a ajouté Dacey, nous tenions à connaître un bon match, ce que nous avons réussi à accomplir, de toute évidence."

Le Canada a mis le match hors de portée au neuvième bout lorsque Dacey a sorti trois pierres de la maison, pour ainsi marquer quatre points.

CURLIN408C1963.jpg

Les joueurs des deux équipes se sont alors serré la main.

Trulsen était d'avis que son équipe avait bien joué, dimanche, mais personne n'aurait pu battre le quatuor canadien.

"Je peux comprendre pourquoi il a remporté le Brier. Il a réussi à peu près tous ses coups aujourd'hui", a analysé Trulsen, médaillé de bronze au championnat mondial l'an dernier.

Cette médaille de bronze canadienne s'ajoute à l'or remporté par le quatuor féminin de Colleen Jones, également de la Nouvelle-Ecosse. En finale féminine samedi, Jones et ses équipières ont défait la Norvège.

curling.jpg

curling.gif

curling.jpg

:(

Link to comment

Le curling hommes a été inclus dans le programme en 1924. Il est devenu un sport de démonstration en 1932. Le curling a été un sport de démonstration hommes et dames lors des Jeux Olympiques d’hiver de 1988 et 1992. En 1936 et 1964, le curling allemand (Eisschiessen) avait été un sport de démonstration aux Jeux Olympiques d'hiver.

Des Championnats du monde ont lieu depuis 1959 pour les hommes et 1979 pour les dames. Le curling est devenu un sport olympique aux Jeux de Nagano, qui comportaient un tournoi hommes et un tournoi dames.

Link to comment
  • 2 weeks later...
  • 8 months later...
Un jeu exclusivement réservé au curling: Take-Out Weight Curling 2  :diable:

<{POST_SNAPBACK}>

j'ai redigé un petit test :ninja::ninja:

Pour un Français, le curling est probablement un des sports les plus énigmatiques et les moins attrayants qui puisse exister, assez proche du baseball, du pentathlon moderne et du cricket. Même sil existe des pratiquants de ce sport dans mon pays dorigine, disons quils ne sont pas nombreux et que la couverture médiatique dont ils disposent est nulle. Jai donc découvert vraiment ce sport pendant lhiver '98, mon premier hiver passé au Québec. Javoue quau début, je fuyais ce sport comme la peste, en détestant à peu près tous les aspects : les survêtements ridicules, les balais et surtout les cris stridents provoquant chez moi une crispation intense et chez les joueurs un balayage intensif de lair de jeu. Puis, la faiblesse des matchs du Canadien aidant, jai commencé à donner une chance à ce sport. Même sil mest toujours impossible de regarder une partie en entier, javoue quil marrive encore de temps à autre de jeter un coup dil et dadmirer le talent des lanceurs et surtout la capacité des balayeurs à suivre la pierre et à ne pas enfoncer leur balai loin dans la gorge de celui qui continue de hurler comme un damné.

La première chose qui surprend lorsquon installe ce jeu, cest loption quon nous offre de le faire en français. Nétant pas vraiment un spécialiste de ce jeu et nayant pas de manuel dinstructions (car ce jeu était en téléchargement pour les journalistes), je me dis quil serait bon davoir un petit didacticiel en français et si jamais il y avait des termes nouveaux, javais plus de chances de les comprendre dans ma langue natale. Tout se passe plutôt bien jusquà ce que je lance ce fameux didacticiel et là, cest lhorreur : une insulte pure et simple à lintelligence. Ce nest même pas une traduction « mot à mot » qui donne des phrases ridiculement drôles. Non, on a affaire à cela mais en plus, la traduction est pleine de fautes dorthographe de base : il manque des lettres dans les mots (bougant au lieu de bougeant) ou des mots sont complètement inappropriés ! Donc, je nai fait que prendre quelques captures décran pour lajouter à cette critique et jai désinstallé derechef le jeu pour pouvoir le réinstaller dans la langue de Shakespeare, Molière, lui, ayant été bafoué.

Donc, après ma 2ième installation, je recommence sur le didacticiel et découvre que celui-ci nest en fait quune explication statique de comment jouer. Aucune interactivité nest ajoutée; cest dommage car jai limpression quen général, on apprend mieux par lexemple plutôt que par lexplication sèche. Bref, japprends quun lancer de pierre se décompose en 3 grandes actions. Tout dabord, on place un des 4 membres de léquipe sur le terrain, son balai servant de cible pour le lanceur. Cest à ce moment quon détermine le sens de rotation de la pierre. Létape suivante est le lancer en tant que tel. Là, on gère la puissance avec laquelle on fait glisser la pierre et surtout, une fois cette puissance établie, on doit gérer léquilibre de notre lanceur. Sil est déséquilibré au moment où la pierre quitte sa main, alors son lancer ne sera pas précis et vous aurez toutes les chances de voir votre pierre arriver nimporte où sur la cible. Enfin, une fois la pierre lancée, vous prenez le contrôle du duo de balayeurs qui vont, grâce à un astiquage énergique, essayer de prolonger la course de celle-ci. Il est à noter que dans un des niveaux de difficulté offerts par ce jeu, on peut enlever la gestion de léquilibre du lanceur, mais je trouve cela un peu comme enlever leffet de slice dans un jeu de golf; ça gâche une grande part du défi du jeu.

Le principe du jeu en lui-même ma vite fait penser à la pétanque, sauf que le cochonnet ici est un gros point bleu qui, contrairement au « bouchon » comme on dit dans le Sud de la France, ne peut pas être bougé. Ici, on peut aussi se poser la terrible question: « Tu tires ou tu pointes ?», et comme pour le jeu de boules, plus on joue, plus on comprend les subtilités, les stratégies et les erreurs à ne pas faire. Donc très vite, on apprend à essayer de bien placer ses premières pierres, on essaie de forcer ladversaire à commettre des fautes en accotant nos pierres aux siennes et puis, selon le nombre de manches que lon a décidé pour chaque match, on sembarque dans des parties plus ou moins longues.

Au point de vue du nombre doptions offertes par ce jeu, on peut dire quon a de quoi passer des heures à balayer la glace. Un mode jeu direct, un mode tournoi, un mode carrière et aussi la possibilité de créer sa propre équipe, ça laisse de nombreuses possibilités. Dans le mode carrière par exemple, on part tout en bas de léchelle, commençant dans un tournoi de type provincial puis, une fois ce tournoi gagné, alors on débloque un tournoi dordre national et ainsi de suite. Tant que lon ne gagne pas un tournoi, alors on ne peut pas participer à un tournoi de catégorie supérieure, ce qui est assez réaliste je trouve.

Pour créer son équipe, on crée surtout les 4 membres de cette dernière. On en décide tout dabord du sexe puis on peut changer les caractéristiques au niveau de leur talent dans ce sport. Si, par défaut, tous les joueurs sont moyens dans les quatre caractéristiques, rien ne nous empêche de créer un spécialiste pour le placement (on augmente sa précision au détriment de sa force) ou pour le tir. Cependant, ces spécialisations peuvent être un peu embêtantes car contrairement à la pétanque, on ne choisit pas qui sera le prochain à lancer. Donc, si vous devez tirer et que le prochain qui lance la pierre est plus un placeur, le risque est grand que cette spécialisation se retourne contre vous. On voit que le réalisme au niveau gestion dune partie est assez bon, surtout pour un non spécialiste comme moi. Néanmoins, je pense quun grand connaisseur du curling pourrait lui aussi y trouver du plaisir.

Par contre, cest au niveau technique que le jeu trouve ses limites. Première constatation lorsquon joue une partie : cest très moche. Les joueurs sont difformes, les femmes ont des cous de girafe, les hommes des faces de pommes, les balais sont posés à quelques millimètres de la main qui est aussi droite que celle dune figurine Lego et le public est là piqué dans les estrades tel un groupe de statues. Donc, avant même que lon voit les animations, on comprend que ça part de bas et lorsquon lance les pierres, ce nest pas vraiment mieux. Le lanceur a un geste très peu fluide mais ce nest rien face aux balayeurs dont la raideur pourrait faire penser que le balai nest pas seulement dans leurs mains. On notera aussi les bogues élémentaires tels le fait que les joueurs sur la glace passent allègrement à travers les pierres déjà jouées ou bien parfois le gel pur et simple du jeu si vous concédez une partie. Pour le son, il faut reconnaître quà la base, le curling nest pas candidat pour faire partie des futurs X-Games. Donc, lambiance y est feutrée, on nentend que les joueurs crier (« Plus fort » dans la version française), la pierre glisser sur la glace et les pierres sentrechoquer. Parfois, la foule, prise par une hystérie collective, va applaudir un beau coup mais ça redevient silencieux très rapidement. Bref, rien qui viendra tester votre carte de son.

Jouabilité

Le système de jeu est plutôt facile, la seule difficulté réside dans léquilibre du lanceur de la pierre. Tout sapprend très vite et est très instinctif. Cest une réussite dans ce jeu. 14 /20

Scénario

Ne s'applique pas --

Qualité graphique

Les animations sont vraiment mauvaises et les représentations des joueurs sont à améliorer. Par contre, les pistes de jeu sont belles et la caméra répond assez bien lorsquon la déplace. 13 /20

Musique, sons et ambiance sonore

Les sons sont assez réalistes mais ça manque beaucoup dambiance générale. Je nai jamais assisté à une partie de curling et peut-être que cest aussi silencieux que dans le jeu mais, si cest le cas, alors cest vraiment ennuyeux ! 12 /20

Durée de vie

Non vraiment, la qualité du graphisme est le plus gros handicap de ce jeu. Cest tellement moche quon na pas envie de sy attarder, ce qui est dommage car je suis certain que la partie simulation des lancers et des chocs entre pierre est très proche de la réalité. Peut-être que la prochaine tentative sera la bonne. 11 /20

TOTAL TECHNIQUE (moyenne des 4 éléments ci-haut) : 62.5 %

TOTAL INTÉRÊT (note d'intérêt attribuée par l'auteur) : 65 %

Je ne sais pas si jaurais eu plus de plaisir à jouer si le jeu avait été plus beau, mais là vraiment, il y a des limites et jouer une partie en 10 manches de 10 pierres suffit pour trouver que cest assez. Si je navais pas eu à faire la critique de ce jeu, je ne pense pas que je laurais acheter et, si on me lavait prêté, je pense quil ne serait pas rester bien longtemps sur mon ordinateur. Disons que cest peut être une licence qui se lance dans la grande aventure. Madden ou NBA Live ne se sont pas faits en un an donc probablement que les prochaines versions seront plus agréables à lil et donc plus attractives. À part les fous furieux du curling, je ne pense pas que ce jeu va intéresser beaucoup de personnes...

Technique : 62.5 %

Intérêt : 65 %

gros jeu donc :diable:

Link to comment

Donovan Bailey et l'équipe de curling Schmirler parmi les intronisés du Temple olympique de la renommée du Canada ce soir

REGINA, le 15 avril 2005 - Trois athlètes exceptionnels et une équipe extraordinaire seront intronisés au Temple olympique de la renommée du Canada ce soir, à Regina, Saskatchewan par le Comité olympique canadien (COC). Parmi eux, citons, Donovan Bailey, « L'homme le plus rapide au monde » aux Jeux olympiques de 1996, l'équipe de curling Schmirler, médaillée d'or olympique, le cycliste Steve Bauer, médaillé d'argent olympique, et la plongeuse Anne Montminy, double médaillée olympique. La cérémonie sera animée par l'Olympienne originaire de Saskatchewan, Catriona Le May Doan.

Le Temple olympique de la renommée du Canada rend hommage à ceux qui ont servi la cause du Mouvement olympique avec distinction. Les candidats seront honorés lors d'une cérémonie d'intronisation qui aura lieu à 18 h, ce soir au Casino Regina Show Lounge.

« C'est un honneur pour nous d'introniser des candidats aussi exceptionnels et méritants au Temple de la renommée olympique du Canada, a déclaré Michael Chambers, président du COC. Les personnes qui seront intronisées ce soir ont consacré leur vie à l'avancement du sport et du Mouvement olympique et nous sommes fiers de reconnaître leurs réalisations et leur contribution au sport au Canada. »

Les personnes et groupes qui seront intronisées ce soir sont :

Catégorie athlètes :

Donovan Bailey, Oakville, Ontario, double médaillé d'or en athlétisme (100 mètres et relais 4 x100 mètres) aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1966.

Steve Bauer, Beamsville, Ontario, médaillé d'argent en cyclisme (sur route) aux Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles.

Anne Montminy, Montréal, Québec, résidant actuellement à San Francisco, Californie, médaillée de bronze et d'argent en plongeon (tour de 10 m et plongeon synchronisé au 10 m) aux Jeux olympiques de Sydney en 2000.

Catégorie équipe :

Équipe de curling Sandra Schmirler, Regina, Saskatchewan, médaillée d'or à Nagano, en 1998. Les membres de l'équipe incluent Sandra Schmirler, (1963 - 2000), Jan Betker, Joan McCusker, Marcia Gudereit et Atina Ford.

Catégorie entraîneur :

Currie Chapman, Ottawa, Ontario, membre de l'équipe canadienne de ski alpin, 1964 - 1969, et entraîneur en chef de l'équipe féminine de ski, 1980 - 1988.

Catégorie bâtisseur :

Dr Thomas Fried, Toronto, Ontario, membre de l'équipe médicale lors de nombreux Jeux olympiques et panaméricains.

L'Ordre olympique du Canada est décerné par le COC aux particuliers qui ont contribué de façon notable au Mouvement olympique au Canada. Bruce Kidd, doyen de la faculté d'éducation physique et de santé de l'Université de Toronto, qui a concouru dans l'équipe d'athlétisme au 5 000 mètres et au 10 000 mètres aux Jeux olympiques de 1964 et a apporté son soutien au sport canadien en tant que défenseur des intérêts du sport, administrateur et universitaire, sera le lauréat cette année.

Lors de la cérémonie d'intronisation, le COC remettra également le trophée 2004 « Sport et Média » du CIO à deux journalistes sportifs canadiens exceptionnels, George Gross de Sun Media et Richard Garneau de la SRC.

Le Comité olympique canadien (COC) est un organisme national, privé et à but non lucratif, déterminé à assurer l'excellence sportive. Il est responsable de tous les aspects de la participation du Canada au Mouvement olympique, y compris de la participation du Canada aux Jeux olympiques et aux Jeux panaméricains. Par ailleurs, le COC gère tout un éventail de programmes culturels et éducatifs faisant la promotion des valeurs olympiques au Canada. Pour plus de renseignements, veuillez visiter notre site Web, à www.olympic.ca.

:unsure:

Link to comment

Le Canada conserve l'espoir de participer au tour éliminatoire du Championnat du monde de curling qui se déroule à Victoria, en Colombie-Britannique.

Le quatuor de Randy Ferbey, d'Edmonton, a effectué une remontée, mercredi matin, pour l'emporter 10-7 contre l'Italie. Cette victoire donne une fiche de 5-3 au Canada qui partage le quatrième rang avec l'Allemagne et la Finlande.

La Norvège est en tête avec une seule défaite en huit matches. L'Écosse est 2e avec un dossier de 6-2, tandis que les États-Unis occupent le 3e rang avec cinq victoires et deux échecs.

Contre l'Italie, le Canada perdait 5-3 après le sixième bout. Au suivant, il a pris l'avance en marquant trois points et il en a ajouté trois autres au huitième bout. Ferbey a assuré sa victoire avec un autre point au dernier bout.

Le skip italien Stefano Ferronato avait réduit l'écart avec deux points au neuvième bout. Après le match, il a déclaré que l'expérience avait permis au Canada d'enlever les honneurs.En soirée, le Canada affronte la Suisse, qui présente une fiche de quatre victoires contre trois échecs.

Le skip Randy Ferbey n'est pas très satisfait du calendrier des matches. Après avoir disputé des rencontres à 15 h 30 et à 19 h 30, mardi, son équipe était de retour sur la glace, mercredi à 9 h. Il a qualifié la situation de ridicule.

Link to comment
  • 1 month later...

Oui faut qu'on aille a la patinoire un de ces jours. :cry:

'fin c'est chaud à un contre un, faut taper dans le palet puis vite courir pour balayer devant :doh::doh: , c'est balo que personne d'autre s'y intéresse :ninja: sinon on pourrait faire des tournois. :ninja:

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...