Jump to content

Nicolas Seube


flers

Recommended Posts

  • 5 years later...

Clément LEMAITRE

Cette semaine, notre invité est le Caennais Nicolas Seube, qui parle sans langue de bois de politique et d'argent.

Nicolas Seube, revenons une vingtaine d'années en arrière.

Quels sont vos premiers souvenirs de footballeur

J'ai commencé le football à 6 ans dans des petits clubs de la région de Toulouse. Ensuite, j'ai intégré le centre de formation du TFC à 16 ans. J'ai d'abord joué milieu de terrain défensif puis j'ai glissé sur les côtés et j'ai commencé à être arrière latéral quand je jouais avec la CFA. J'ai fait toutes mes classes à Toulouse jusqu'en pro. Après avoir signé, ça s'est compliqué car je n'avais pas la maturité nécessaire pour jouer et m'épanouir dans ce club.

A Toulouse, vous n'avez pas disputé le moindre match avec les pros

Non,je n'ai discuté aucun match. Au début de la saison 2000-01, Alain Giresse était l'entraîneur. Robert Nouzaret l'a remplacé quelques mois plus tard. Le groupe était tellement large qu'il a décidé de le réduire quand il est arrivé. J'ai fait partie du groupe de joueurs mis à l'écart. Ça n'a pas été facile. Ensuite, il y a eu quelques problèmes avec le club parce que j'avais l'interdiction de jouer en CFA. Mais je devais avoir le droit de m'entraîner avec les professionnels et ce droit n'a pas été respecté. J'ai commencé à rejouer vers février-mars avec l'équipe réserve.

Le club est alors en grosse difficulté financière et descend en National. Comment avez-vous vécu cette période ?

Le club a été rétrogradé sportivement et financièrement. C'était l'année où Saint-Etienne avait perdu des points à cause des faux passeports. Entre temps, j'avais fait un essai concluant à Caen. Il me fallait juste une lettre de sortie. Avec Toulouse, ça s'est bien fini et j'ai signé trois ans à Caen, qui était alors en Ligue 2. Guy David, qui était dirigeant à Caen, m'avait fait confiance alors que j'arrivais de nulle part. L'entraîneur Hervé Gauthier m'avait fait jouer d'entrée. L'effectif avait beaucoup changé avec l'arrivée de Xavier Gravelaine, Pascal Braud, Sébastien Mazure ou Cédric Hengbart. Il y avait plein de nouveaux mais on avait fait une saison cohérente puisqu'on avait terminé sixième.

Comment était Xavier Gravelaine à l'époque dans le vestiaire ?

C'est quelque un de simple, même s'il a souvent changé de club. Il avait été recruté pour faire monter le club en Ligue 1. Je me suis très bien entendu avec lui. Il était gueulard, il avait un sacré caractère mais il avait bon fond. Il aidait les jeunes. On a fait de belles choses à ses côtés.

« Le brassard m'a permis d'être plus respecté »

Vous avez vu passer beaucoup de joueurs à Caen. Quel est celui qui vous a le plus impressionné ?

Le plus doué, c'était Mathieu Bodmer. Malheureusement, ça ne s'était pas bien passé entre lui et Patrick Rémy. Par la suite, il a prouvé ses qualités. Gouffran était aussi un très bon jeune et avait énormément de talent. Dans notre génération, il y avait Sébastien Mazure, le plus talentueux de nous tous. Malheureusement, tous ses pépins physiques ont fait que sa carrière s'est écourtée. Il avait le talent pour faire une très grande carrière.

Caen décroche la montée en mai 2004 à Rouen. Comment avez-vous vécu votre première saison en Ligue 1 ?

On n'avait pas fait une grosse entrée en matière à la maison contre Istres (1-1). La saison a été épanouissante même s'il y a eu des moments difficiles parce qu'on prenait des taules. Il nous manquait deux points pour nous maintenir. On avait perdu le dernier match à Istres (2-3). C'est l'une des plus grosses déceptions de ma carrière. On joue également une finale de Coupe de la Ligue contre Strasbourg. C'était difficile parce que Strasbourg avait une belle équipe. Ils avaient Niang et Pagis en attaque. On n'avait pas été ridicule. On avait fait un bon match devant 30 000 Caennais au Stade de France alors que la population caennaise totalise environ 100 000 habitants.

Vous parlez de Niang et Pagis. Quel joueur vous a le plus mis en difficulté dans votre carrière ?

Je me souviens davantage de l'équipe de Lyon lors de la saison 2004-05. On avait perdu (4-0) là-bas. C'était l'année où Lyon avait l'équipe la plus performante avec Essien, Diarra et Juninho au milieu du terrain. Il y avait aussi Malouda, Wiltord ou Abidal. Cette équipe était vraiment extraordinaire mais on avait réussi à les battre au retour (1-0) avec un but de Mazure.

Depuis 2006, vous êtes capitaine de Caen. Comment vivez-vous avec ce brassard ?

Je venais de faire une très belle saison en 2005-06 et Franck Dumas me l'avait donné car il pensait que je le méritais. C'était un nouveau job. Les deux premières saisons n'ont pas été évidentes, je n'étais pas forcément au point par rapport à cette nouvelle fonction. Je n'étais pas le plus mature pour faire passer mes idées, ce n'était pas très simple. Mais depuis deux-trois ans, c'est mieux car j'ai commencé à avoir une certaine maturité avec ce brassard. Ça m'a permis d'être plus respecté et de faire passer les messages plus facilement.

« Je me sens comme un Caennais d'adoption »

Est-ce que vous souhaitez finir votre carrière à Caen ?

Je pense. Mon contrat court jusqu'en 2012 donc j'aurai 33 ans. En 2009 après la descente, je ne suis pas parti car le club ne voulait pas que je parte. Sochaux et Nice me voulaient. Caen avait mis un droit de veto sur moi. Ils avaient mis une grosse indemnité de transfert pour ne pas que je parte. On avait eu des discussions pour parler d'avenir. Le projet me correspondait et j'ai décidé de rester. Je n'ai aucun regret car un groupe est né et l'an passé, on a fait une saison pleine.

En tant qu'homme, comment vous sentez-vous dans cette ville ?

Je m'y sens bien. Par rapport à notre métier, on n'est pas trop embêté. Généralement, les gens nous soutiennent. C'est une ville « pépère ». En plus, j'ai connu ma femme ici et mes enfants sont nés à Caen. Je me sens comme un Caennais d'adoption. C'est comme si j'avais toujours vécu ici. J'ai un peu perdu mon accent. Mais il revient quand je m'énerve (rires).

A la fin de votre carrière, souhaitez-vous rentrer à Toulouse ?

Je ne pense pas. Je vais essayer d'utiliser ma notoriété pour me reconvertir. J'ai plus de poids et d'importance à Caen qu'à Toulouse. L'idée majeure de reconversion reste dans le foot, même si je suis ouvert à tout.

En 2008, vous avez d'ailleurs participé à la campagne de Philippe Duron, candidat PS (ndlr : Il est aujourd'hui maire de Caen), lors des municipales

Son projet me parlait. Je suis issu d'une famille qui vote communiste. J'ai baigné là-dedans. J'ai donné mon accord pour soutenir une élection. Après, je ne suis pas plus impliqué que cela, je ne fais aucune manifestation. J'ai simplement donné mon accord à un soutien.

Dans le monde du foot, il n'y a pas beaucoup de joueurs qui livrent leur opinion politique

Au départ, ça m'a amené quelques soucis. Ça n'a pas été très bien retranscrit. C'était ma propre personne qui était impliquée et non le Stade Malherbe. Cela a mal été interprété. Ce n'était pas le club qui votait à gauche mais Nicolas Seube.

« A Caen, il n'y a pas de joueur qui gagne 300 000 euros par mois »

Vous votez à gauche. Que pensez-vous de la politique actuelle de Nicolas Sarkozy ?

C'est difficile d'en parler. Je ne suis pas au courant de tout et c'est très compliqué de s'exprimer sur ce sujet. Il y a des idées dans lesquelles je me retrouve et d'autres pas du tout. Mais comme à gauche, j'ai l'impression que personne n'a la solution pour gérer les soucis de la société C'est ça qui m'inquiète. Le gouvernement a envie de faire travailler les gens le plus longtemps possible pour qu'ils aient de l'argent quand ils seront à la retraite. Il faut aussi comprendre le côté des gens qui travaillent durement pendant énormément d'années et qui au final vont peut-être mourir en travaillant. Je comprends qu'ils défendent leurs droits. C'est des droits qu'ils ont depuis des années.

Est-ce que les gros salaires perçus par les footballeurs vous mettent mal à l'aise ?

Je suis d'accord pour dire qu'il y a trop d'argent dans le milieu du football. Mais il y a des choses à prendre en compte et ce n'est pas expliqué aux gens. Être footballeur, ce n'est pas une finalité, c'est quelque chose qui se prépare. Tous les footballeurs ont préparé leur carrière pendant énormément d'années en faisant des sacrifices. On sacrifie nos études, on sacrifie notre vie d'adolescent. Aujourd'hui, on gagne autant d'argent parce que la télévision investit beaucoup dans le football. Ça reste une élite. Moins il y a de gens présent dans l'élite et plus il y a de l'argent reversé pour ces personnes. Dans tous les milieux, c'est comme ça. Les médecins ont trimé toute leur vie pour bien gagner leur vie. L'autre paramètre qu'il faut prendre en compte, c'est que la carrière d'un footballeur dure dix ans. Ça aussi, il faut y penser. Sur l'argent que l'on gagne, il faut prévoir l'avenir. Quand on paie des impôts et qu'on met de l'argent de côté, le pouvoir d'achat n'est pas si exceptionnel que ça, même si on vit très bien. Et puis à Caen, il n'y a pas de joueur qui gagne 300 000 euros par mois.

Il y a notamment eu quelques joueurs en difficulté financière dix ans après leur fin de carrière

Il y en a qui sont à la rue parce qu'ils ne prévoient pas. Si on prévoit, on peut bien vivre jusqu'à la fin de nos jours.

Link to comment
  • 1 year later...
  • 1 month later...
J'y vais jamais sur ce site... j'en ai trouvé une où il y avait mon frére.. :grin: " e cette génération qui commence à avoir les jambes un peu lourdes aujourd'hui" :lol2: C'est bien vrai, ça va de claquages en élongations.. :grin:http://www.foot31.fr/La-photo-du-jour-les-pupilles-U13-du-TFC-champions-1990_a3163.html

Tu viens de me faire halluciner ! J'ai trouvé une équipe dans laquelle je jouais. http://www.foot31.fr/La-photo-du-jour-les-U9-du-TFC-1994-95_a3476.html. Je ne faisais pas complètement partie de l'équipe, j'étais dans la 2, mais j'ai joué quelques années avec certains d'entre eux. Je ne savais pas du tout qu'ils continuaient à jouer à un bon niveau ! Parmi eux, Romain Garaudet était le plus doué, numéro 9, il marquait pratiquement à chaque match. Ses parents le soutenaient et le récompensaient à chaque but inscrits. Damien Albertini était le fils de l'entraîneur, et j'ai également joué avec Anthony Aversa, Bertrand Pithioud et Jérémie Garcia (Ils sont aussi sur cette photo: http://www.foot31.fr/La-photo-du-jour-les-13-ans-du-TFC-1997-1998-avec-Daniel-Congre_a3868.html). En revanche, je n'ai pas de souvenirs de Jean David Pégot, que j'ai pourtant connu en tant que joueur de la réserve du Tef et du Rodéo.

En tout cas, ça vient de me mettre une de ces claque ! J'ai pas fini de regretter de pas avoir persévéré dans le foot, surtout qu'à l'époque j'enfilais les buts comme les perles, suivis d'un saut périlleux comme le faisait à la même époque, François Calderaro.

Link to comment

Tu viens de me faire halluciner ! J'ai trouvé une équipe dans laquelle je jouais. http://www.foot31.fr...4-95_a3476.html. Je ne faisais pas complètement partie de l'équipe, j'étais dans la 2, mais j'ai joué quelques années avec certains d'entre eux. Je ne savais pas du tout qu'ils continuaient à jouer à un bon niveau ! Parmi eux, Romain Garaudet était le plus doué, numéro 9, il marquait pratiquement à chaque match. Ses parents le soutenaient et le récompensaient à chaque but inscrits. Damien Albertini était le fils de l'entraîneur, et j'ai également joué avec Anthony Aversa, Bertrand Pithioud et Jérémie Garcia (Ils sont aussi sur cette photo: http://www.foot31.fr...ngre_a3868.html). En revanche, je n'ai pas de souvenirs de Jean David Pégot, que j'ai pourtant connu en tant que joueur de la réserve du Tef et du Rodéo.

En tout cas, ça vient de me mettre une de ces claque ! J'ai pas fini de regretter de pas avoir persévéré dans le foot, surtout qu'à l'époque j'enfilais les buts comme les perles, suivis d'un saut périlleux comme le faisait à la même époque, François Calderaro.

Elle est où la buche? :ninja:

Link to comment
  • 7 years later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...