Jump to content

Un pas dans le futur


ToulouseL1

Recommended Posts

Les enfants, vous savez le Toulouse Football Club a toujours

occupé une place particulière dans la vie de votre père. Une place bien trop

importante quand jy repense. Achille, Johanna, venez sur le canapé, aujourdhui

je vais vous raconter ce qui mest arrivé un soir de février 2008. La scène

devait se passer à Nancy. Je crois que Nancy était en France à lépoque, mais de

justesse, en tout cas elle se déroulait avant que lEtat ne vende lAlsace et la

Lorraine pour payer ses échéances auprès des banques luxembourgeoises. Depuis

quelques semaines, votre vieux père - qui était à lépoque encore un jeune homme

avec des pulls American Apparel - se faisait beaucoup de soucis pour son club.

Je crois lavoir démontré plus tard dans mon livre enquête (The Plot against

TFC, préface de Gérald Passi, aux éditions So Foot/ La Dépêche du Midi), une

cabale ignoble se tramait afin denrailler la progression irrésistible de notre

club. Car si vous mavez bien suivi, le TFC faisait peur aux puissances en

place, et ce match à Nancy ne sera quune preuve parmi dautres.

Les enfants, la vie de votre père nétait pas toujours faîtes

denvahissement de terrain, de doublés dElmander et de Mojitos dans des

festivals bretons. Croyez-moi ou pas, mais notre cher TFC flattait surtout

lennui et la frustration cette année là. Dailleurs Salim Arrache sétait déjà

mué en citrouille, après un mois de débordements priapiques ou presque, il

redevenait cet ailier placardisé capable de réussir un petit pont sur lui-même.

Le premier qui dit Abdessadki en ramasse une. Derrière Arrache, Oncle Elie était

forcé daligner Fofana. Fofana arrière gauche, les temps étaient durs, mais le

devoir de mémoire me doit de dire quil sen sortit avec décence. On a beaucoup

écrit sur cette première mi-temps, certains la qualifiant même de purge sans

nom, aussi hideuse quun plan de Fred Godard. Il faut dire que l Oncle Elie se

contentait de peu. Mais que vouliez vous ? César allait sur ses 42 ans, Sirieix

portait des bouclettes et un dénommé Gignac se faisait passer auprès de nous

pour un international en puissance.

Pour ce match nous avions un plan simple, mais assez cohérent, à

savoir descendre le bloc équipe à hauteur de notre surface de réparation, puis

nous amorcions un déploiement vers le camp adverse avec un maximum de trois

joueurs, et une fréquence de 30 minutes pour ne pas trop éveiller les soupçons.

Jaurais voulu vous dire que nous proposions un jeu exigeant, mais tout lamour

que jai pour vous moblige à lavouer. Le TFC flirtait avec lindigence, il lui

roulait mêmes des pelles un samedi sur deux. Et il ny pas de bien en place qui

tienne, nous proposions des séquences de reléguables, avec une réussite de

reléguable. Les enfants, je vous préviens, je vais maintenant aborder les cinq

dernières minutes.

Comme me le disait souvent votre grand-père : « Il

ne se passe jamais rien de bon après la 88ème minutes, alors va te

coucher », il avait encore une fois raison. Il ne se passe jamais rien de

bon, surtout avec un arbitre français dans le coin. A cette époque, la LFP

navait pas encore pris la décision de délocaliser larbitrage, donc des Ennjimi

et des Chapron exerçaient en toute impunité. Les enfants, je crois vous avoir

appris à respecter larbitre, à ne jamais lui cracher à la gueule sans son

consentement. Oubliez tout ça ! Il sagit là dune décision touchant lintimité

de Pantxi Sirieix. Je me souviens de linfâme roulade de Gavanon - que tout le

monde avait jugé grotesque après trois ralentis à peine, je crois bien. Par pure

résignation, javais crû voir lamorce dune faute à vitesse réelle. Après

quelques années auprès de Dieuze, je pensais que notre Pantxi avait pris le

mauvais pli des penalties nihilistes. Moralement, la défaite sonnait comme un

rappel du destin, nous devions expier tout notre bonheur à létage den dessous.

Je me souviens de cet ami qui essayait de me réconforter : « Nantes en L2 est diffusé un match sur deux avec Eurosport ». Et

voilà comment je me suis abonné à Eurosport, et comment votre mère a voulu me

jeter de mon propre appart.

Link to comment
Les enfants, vous savez le Toulouse Football Club a toujours

occupé une place particulière dans la vie de votre père.

[...]

Et voilà comment je me suis abonné à Eurosport, et comment votre mère a voulu me

jeter de mon propre appart.

"...et que je me suis mis a écrire des mauvais romans d'anticipation" :diable:

Link to comment

Excellent !!

Tu pourras dire à tes enfants, à quel point le monde du foot était pourri par l'incompétence et la mauvaise foi des arbitres, les magouilles et le pognon !

Autrefois, la ligue 1 était accessible à tous maintenant seul les plus riches y auront accès....

Aujourd'hui, on nous accorde encore les matchs en différés et les commentaires en live, mais demain qu'en sera-t-il ?

J'en ai ma claque de voir la tournure que prend notre ligue 1...

En connaissait le nom de celui qui arbitrera la rencontre, on peut déjà anticiper sur le résultat de la rencontre.

N'y a t'il pas un problème quelque part ?

On pourrait être 5 ème à l'heure actuelle mais on est en zone relegable, n'y a-t-il pas une conspiration contre nous ?

Je me rapelle encore l'une des sujets de rédaction qui m'a été donné de faire quand j'étais gamin : "Quelles valeurs véhiculent le football aux gens ? " J'aurais du mal à en trouver de nos jours........

Link to comment
Excellent !!

Tu pourras dire à tes enfants, à quel point le monde du foot était pourri par l'incompétence et la mauvaise foi des arbitres, les magouilles et le pognon !

Autrefois, la ligue 1 était accessible à tous maintenant seul les plus riches y auront accès....

Aujourd'hui, on nous accorde encore les matchs en différés et les commentaires en live, mais demain qu'en sera-t-il ?

J'en ai ma claque de voir la tournure que prend notre ligue 1...

En connaissait le nom de celui qui arbitrera la rencontre, on peut déjà anticiper sur le résultat de la rencontre.

N'y a t'il pas un problème quelque part ?

On pourrait être 5 ème à l'heure actuelle mais on est en zone relegable, n'y a-t-il pas une conspiration contre nous ?

Je me rapelle encore l'une des sujets de rédaction qui m'a été donné de faire quand j'étais gamin : "Quelles valeurs véhiculent le football aux gens ? " J'aurais du mal à en trouver de nos jours........

Le fric :ninja:

Link to comment
Les enfants, vous savez le Toulouse Football Club a toujours

occupé une place particulière dans la vie de votre père. Une place bien trop

importante quand jy repense. Achille, Johanna, venez sur le canapé, aujourdhui

je vais vous raconter ce qui mest arrivé un soir de février 2008. La scène

devait se passer à Nancy. Je crois que Nancy était en France à lépoque, mais de

justesse, en tout cas elle se déroulait avant que lEtat ne vende lAlsace et la

Lorraine pour payer ses échéances auprès des banques luxembourgeoises. Depuis

quelques semaines, votre vieux père - qui était à lépoque encore un jeune homme

avec des pulls American Apparel - se faisait beaucoup de soucis pour son club.

Je crois lavoir démontré plus tard dans mon livre enquête (The Plot against

TFC, préface de Gérald Passi, aux éditions So Foot/ La Dépêche du Midi), une

cabale ignoble se tramait afin denrailler la progression irrésistible de notre

club. Car si vous mavez bien suivi, le TFC faisait peur aux puissances en

place, et ce match à Nancy ne sera quune preuve parmi dautres.

Les enfants, la vie de votre père nétait pas toujours faîtes

denvahissement de terrain, de doublés dElmander et de Mojitos dans des

festivals bretons. Croyez-moi ou pas, mais notre cher TFC flattait surtout

lennui et la frustration cette année là. Dailleurs Salim Arrache sétait déjà

mué en citrouille, après un mois de débordements priapiques ou presque, il

redevenait cet ailier placardisé capable de réussir un petit pont sur lui-même.

Le premier qui dit Abdessadki en ramasse une. Derrière Arrache, Oncle Elie était

forcé daligner Fofana. Fofana arrière gauche, les temps étaient durs, mais le

devoir de mémoire me doit de dire quil sen sortit avec décence. On a beaucoup

écrit sur cette première mi-temps, certains la qualifiant même de purge sans

nom, aussi hideuse quun plan de Fred Godard. Il faut dire que l Oncle Elie se

contentait de peu. Mais que vouliez vous ? César allait sur ses 42 ans, Sirieix

portait des bouclettes et un dénommé Gignac se faisait passer auprès de nous

pour un international en puissance.

Pour ce match nous avions un plan simple, mais assez cohérent, à

savoir descendre le bloc équipe à hauteur de notre surface de réparation, puis

nous amorcions un déploiement vers le camp adverse avec un maximum de trois

joueurs, et une fréquence de 30 minutes pour ne pas trop éveiller les soupçons.

Jaurais voulu vous dire que nous proposions un jeu exigeant, mais tout lamour

que jai pour vous moblige à lavouer. Le TFC flirtait avec lindigence, il lui

roulait mêmes des pelles un samedi sur deux. Et il ny pas de bien en place qui

tienne, nous proposions des séquences de reléguables, avec une réussite de

reléguable. Les enfants, je vous préviens, je vais maintenant aborder les cinq

dernières minutes.

Comme me le disait souvent votre grand-père : « Il

ne se passe jamais rien de bon après la 88ème minutes, alors va te

coucher », il avait encore une fois raison. Il ne se passe jamais rien de

bon, surtout avec un arbitre français dans le coin. A cette époque, la LFP

navait pas encore pris la décision de délocaliser larbitrage, donc des Ennjimi

et des Chapron exerçaient en toute impunité. Les enfants, je crois vous avoir

appris à respecter larbitre, à ne jamais lui cracher à la gueule sans son

consentement. Oubliez tout ça ! Il sagit là dune décision touchant lintimité

de Pantxi Sirieix. Je me souviens de linfâme roulade de Gavanon - que tout le

monde avait jugé grotesque après trois ralentis à peine, je crois bien. Par pure

résignation, javais crû voir lamorce dune faute à vitesse réelle. Après

quelques années auprès de Dieuze, je pensais que notre Pantxi avait pris le

mauvais pli des penalties nihilistes. Moralement, la défaite sonnait comme un

rappel du destin, nous devions expier tout notre bonheur à létage den dessous.

Je me souviens de cet ami qui essayait de me réconforter : « Nantes en L2 est diffusé un match sur deux avec Eurosport ». Et

voilà comment je me suis abonné à Eurosport, et comment votre mère a voulu me

jeter de mon propre appart.

EXCELLENT !

Link to comment
oui c'est clair que c'est assez limite si c'est pas de lui... surtout qu'il accepte les compliments de certains sans même broncher :thumb:

J'espère pour lui que c'est le même...En tout cas, le blog est sympa. J'aime bien sa façon d'écrire.

Edit: la localisation ne correspond pas :ninja:

Link to comment

desole je vien pas souvent dans la zone supporter ,on m'a envoye ca par mail et y'avait la source mais elle a du sauter dans mon copier coller.

Les anciens sauront que c'est pas mon genre d'ecrire de la litterature. :D

quoi qu'il en soit, tous derriere le tef, c'est l'essentiel!

a+

Link to comment
desole je vien pas souvent dans la zone supporter ,on m'a envoye ca par mail et y'avait la source mais elle a du sauter dans mon copier coller.

Les anciens sauront que c'est pas mon genre d'ecrire de la litterature. :D

C'est ce que je me suis dit :ninja:

Mais bon on connait jamais vraiment les gens!

quoi qu'il en soit, tous derriere le tef, c'est l'essentiel!

a+

Pas mieux

Link to comment

« Cette bête immonde quest la relégation nous

guette, et elle est là pour nous botter le cul ». Steve Coppell.

Docteur House (champion du monde de

diagnostic)

Cest quoi ce bordel, moi jopère dans le diagnostic, pas dans

lautopsie. Vous appelez ça un patient, je dirais plutôt un cadavre en

décomposition. Mais regardez, il lui pousse même des bouclettes sur le crâne !

Pour lhoméopathie on va passer, idem pour les placebos du genre : « Mais je comprend pas Docteur, on se créait pourtant des occasions

mais ça ne veut pas rentrer. » Comme je le dis à tous mes cancéreux, on a

que ce que lon mérite. Pour ce cas précis, je vais être franc avec vous et

puis je men tape, jexècre le foot il va falloir amputer. Je vous

conseillerais auprès du Docteur Halilhodzic. Un con mais un grand professionnel,

le malade ne va rien sentir ou presque. Bon, il opère sans anesthésie, cest

lécole de Sarajevo.

Jésus from Nazareth (dans le miracle de père en

fils)

Vous croyez que je nai pas assez donné avec la tête de Fauvergue

et Santos qui marche à nouveau ? Et la multiplication des points à Nantes, cest

du Mahomet ? Mon conseil : Démerdez-vous et le ciel traitera votre demande.

Mickaël Landreau ( touche sa bille en

maintien)

Le secret pour un bon maintien, cest de toujours viser haut en

début de saison. Depuis cinq ans, jannonce que je vise la Champions League et

regarde le résultat : toujours en L1 le Mika. Après, il faut réussir à faire

croire que le championnat ne peut se passer de vous. Du genre « Paris en L2, mais vous ny pensez pas ? Le championnat ne peut se

passer du PSG » ou encore « Nantes relégué, mais cest toute

une philosophie de jeu que lon voue à lautodafé ». Ils sont plus intellos

à Nantes. Tu adaptes le discours en fonction du club, lidée cest de te rendre

indispensable même si tu pratiques un jeu de merde, qui ne manquerait à

personne. Putain, je me rends compte que le maintien, je pourrais le pratiquer

des années ou en parler des heures, je ne men lasserais toujours pas.

Anthony Bancarel (journaliste maison) et

Jean-Philippe Delpech (consultant à club unique)

Je crois que

nous pouvons laffirmer Jean-Philippe, nos Toulousains ne sont pas vernis. A

quoi attribuer nos mauvais résultats ? Jean-Philippe, vous ne me lenverrez pas

de lesprit, mais larbitrage y est pour beaucoup.

Effectivement

Anthony, certaines décisions du corps arbitral peuvent apparaître discutables.

Mais lerreur est cousine de la prise de décision, et nous devons savoir faire

le deuil de nos rancoeurs envers ces hommes, qui ne sont que des simples mortels

après tout.

Des simples

mortels ! Des gros incompétents, des nullos, vous voulez dire. Jen parlais hier

soir sur les coups de 4H du mat avec Monsieur Chapron, et après mon cinquième

appel, il a reconnu avoir inventé de toutes pièces le penalty à Nancy.

Vous appelez le

corps arbitral à des heures aussi reculés de la nuit, ne craignez vous

dimportuner leur sommeil Anthony ?

Je les emmerde

Jean Phi. Cest eux qui vont aller se taper des matchs à Boulogne-Sur-Mer

lannée prochaine ? Cest eux qui devront combler une heure démission chaque

semaine, avec des interview daprès match à Dijon ?

Anthony voyons,

lespoir reste à notre portée, il suffit de savoir lui parler.

Non, on est

foutu. Il ny a pas de solution, on veut nous faire taire Jean Phi, notre

liberté de ton dérange. De toutes façons, moi je me casse. Jai des contacts à

Canal par Duga, pour remplacer Casagrande comme homme de terrain sur Foot +.

Christophe Delgado (responsable de lentretien

technique chez Ottis)

Jamais content dans ce pays. De quoi vous vous plaigniez ? Il fait

que monter et descendre. Et bien attendez un an ou deux, il va bien finir par

remonter.

PS: toujours la meme source

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...