Jump to content

Aubey: "Je ne me vois pas rester éternellement à Toulouse"


allezlespitchouns

Recommended Posts

Aubey: "Passer aux actes"

11/08/2006

Propos recueillis par Nicolas MOSCOVICI

de Sports.fr

Consulter aussi:

Lyon-TFC: l'avant-match...

Figure de proue d'un TFC qui peine à s'installer parmi l'élite, Lucien Aubey n'est pas du genre à garder sa langue dans la poche. Pas plus perturbé que cela par la défaite de son club chez le voisin bordelais en ouverture du championnat, l'athlétique défenseur central veut croire à un exploit à Lyon, samedi, pour le compte de la deuxième journée. Au-delà de ce rendez-vous forcément périlleux, le Bleuet revient sur l'actualité du TFC. Du départ de Moreira cet été aux objectifs de sa formation, Aubey vide son sac. Sans concession ni langue de bois.

Lucien Aubey se veut lucide sur son futur et celui du TFC.

Après une saison 2006 décevante, le premier match de la nouvelle saison s'est soldé par une défaite pour le TFC à Bordeaux (0-2)...

On est très déçus. On n'a pas été inférieurs à Bordeaux, mais on a pris une nouvelle fois deux buts sur coup de pied arrêté, même si le dernier en fin de match est anecdotique. On est tombé sur une équipe bordelaise qui jouait à domicile, qui devait faire le jeu et nous battre pour bien lancer sa saison. Le premier but a fait basculer la partie. Il nous a mis la rage car, à mon avis, le nul était mérité, Bordeaux ne s'étant jamais montré très supérieur à nous. On sait toutefois que l'on a un début de championnat délicat, puisqu'il faut se rendre à Lyon dès ce week-end. Mais il ne faut pas se prendre la tête. Il faut conserver ce qui a été bon à Bordeaux et durant la préparation tout en tentant de gommer ce qui n'a pas marché. L'objectif étant de ramener un point de Lyon.

Justement, comment résister à la puissance lyonnaise à Gerland?

En jouant. Cela ne sert à rien de parler. Même un gars qui ne connaît rien au football sait que Lyon est ce qui se fait de mieux en France. Pour moi, l'OL fait même partie des cinq meilleures équipes en Europe. Mais, comme on dit: sur un match, tout est possible. L'an dernier, on avait su aller chercher le match nul (1-1). Pourquoi ne pas récidiver? On va à Gerland humbles mais déterminés. Car, il ne faut pas oublier que ce soit Lyon, Valenciennes ou Troyes, nous avons besoin de points...

"On n'est pas là pour se plaindre"

En cas de défaite, le TFC serait-il déjà sous pression pour la venue de Nice?

Non, on ne peut pas dire ça. Regardez Marseille ou Rennes, la saison dernière. Après un départ catastrophique, ils ont su réaliser par la suite un excellent parcours. Je ne sais pas si nous serions capables de faire ça, mais c'est vrai qu'il nous faut des points. Et avant Nice, il y a Lyon. Je suis confiant.

Le TFC semble parti sur la lancée de la saison dernière. Pas forcément mauvais comme en témoigne le match à Bordeaux mais fébrile dans les moments importants. Cela ne vous inquiète-t-il pas?

C'est vrai que l'on paye cash nos erreurs défensives, mais on n'a pas le temps de cogiter. Si on se prend la tête dès la première journée, on va passer dix mois de galère ! C'est vrai que ces erreurs accumulées nous font mal, mais à mon avis elles peuvent être corrigées. Et on va tout faire pour y parvenir.

Ne manque-t-il pas des renforts à Toulouse, notamment en défense?

Il faut dire que, derrière, on a beaucoup de blessés. Mohammed Fofana a tenu la baraque à Bordeaux malgré sa petite bévue (le défenseur s'est rendu coupable d'une erreur de marquage sur le premier but girondin, ndlr). Il a, à mon avis, largement le niveau de Ligue 1. Arribagé ou Congré étaient absents, Ebondo diminué. Comme moi, d'ailleurs, puisque j'ai reçu une béquille en deuxième période (Aubey est resté aux soins toute la semaine, ndlr). Après, c'est vrai que l'apport d'un ou deux renforts, pas forcément en défense d'ailleurs, pourrait nous faire du bien. Apparemment, le recrutement est bouclé, il faut donc faire avec ce que l'on a. On n'est pas là pour se plaindre.

"J'ai dix mois pour me donner à fond"

Quelle ambiance règne actuellement dans le vestiaire toulousain?

L'ambiance est bonne, elle n'a jamais été mauvaise d'ailleurs, contrairement à ce qu'on a pu dire. Et puis Elie Baup est arrivé. Il a apporté sa touche personnelle, nous a fait comprendre ce qu'il attendait de nous. A nous désormais de nous entendre sur le terrain, d'être plus méchants. En dehors, tout va bien.

Quels sont les objectifs du TFC cette saison?

Clairement le maintien. Les deux dernières saisons, on avait annoncé des objectifs ambitieux à Toulouse et ils n'ont pas été atteints. Cette saison, on adopte profil bas, c'est comme ça. Mais tout va vite dans le football. Il y a deux saisons, Bordeaux flirtait avec la zone rouge. On a vu ce qu'ils ont réalisé en 2006...

Au niveau personnel, vous étiez annoncé partant et vous êtes finalement resté à Toulouse. Pourquoi?

Les dirigeants ne voulaient pas me lâcher tout simplement. C'est vrai que des clubs intéressants m'ont approché, mais Elie Baup a su me convaincre de rester. Il m'a appelé pendant l'Euro Espoirs au Portugal. C'est quelqu'un en qui j'ai confiance. Et je sais qu'il me fait également confiance. Alors, dans ces conditions, pourquoi ne pas continuer l'aventure? Pour dix mois au moins. J'ai dix mois pour me donner à fond.

Le cas Emana est-il semblable au vôtre?

Oui, je crois que sa rencontre avec le coach a changé la donne.

A l'issue de la décevante saison 2006, le président Sadran avait pointé du doigt l'attitude des jeunes de l'équipe, dont vous faites partie, en les considérant trop gâtés et pas assez concernés. Comment avez-vous réagi à cela?

C'est un tout. Oui, on a reçu les critiques, mais on ne peut pas parler de remise en cause. Pour tout dire, moi je suis salarié du TFC, cela fait six ans que je suis ici. Je sais comment ça se passe. J'ai tiré moi-même mes conclusions de la saison dernière, de ce qui s'est passé sur comme en dehors du terrain. Maintenant, je fais mon boulot et je rentre chez moi, voilà la vérité.

"Je ne me vois rester éternellement à Toulouse"

On vous sent un peu désabusé...

Non, ma motivation est intacte, mais elle n'est plus forcément la même. Disons qu'avant, j'avais envie de grandir en même temps que le TFC. Maintenant, je pense à moi, à ma carrière. Et je ne me vois pas rester éternellement à Toulouse. Ce n'est qu'une partie de ma carrière, un tremplin. Il faut être clair, mon objectif est de voir d'autres horizons, que ce soit dans dix mois, deux ou trois ans. Il faut arrêter de parler et passer aux actes. Si on atteint nos objectifs au TFC tant mieux, si ce n'est pas le cas, c'est qu'on ne devait pas les atteindre. Moi, je fais mon travail du mieux possible pour continuer à progresser.

Johan Elmander, digne successeur de Moreira à Toulouse?Comment le groupe a-t-il réagi au départ de Daniel Moreira et surtout à ses déclarations acerbes?

Dan a dit qu'il avait perdu deux années à Toulouse, j'espère qu'il ne va pas en perdre d'autres à Rennes... Mais son départ est surtout dû à une brouille avec les dirigeants. Lui était prêt à prolonger. Les dirigeants ont voulu attendre et il est parti. Ils l'ont remplacé par un très bon joueur qui s'appelle Elmander. On verra s'il fera mieux que Moreira. Dan a voulu s'en aller, tant mieux pour lui. Pour tout vous dire, moi je m'en fous, cela ne m'intéresse pas. Attention, je ne dis pas que c'est un mauvais joueur, c'est même un très bon joueur de Ligue 1, avec des sélections en équipe de France. C'est une perte pour le TFC, mais peut-être qu'avec Elmander, on a perdu pour trouver mieux. On le saura à la fin de la saison.

Vous parliez d'Elmander. Que pouvez-vous dire de Fabinho, l'autre recrue estivale du TFC?

Même si ce n'est pas à moi de juger, son vrai poste est milieu défensif. A Bordeaux, il a joué à droite et il était encore à court physiquement. C'est sans doute pour cela qu'on ne l'a pas trop vu. Après, c'est avant tout un joueur de devoir, un vrai joueur de club. Il n'a pas le côté individualiste que l'on prête souvent aux Brésiliens. Au niveau de la mentalité, il se rapproche de Dunga ou Emerson, ces Brésiliens qui donnent tout pour le collectif. Il ne peut donc que nous faire du bien. Il faut attendre qu'il soit revenu au top, mais il a tout pour devenir un élément essentiel du TFC.

Pas mal de franchise, moi j'aime beaucoup ^_^ Sur son éventuel départ il ne faut pas se faire d'illusion, si le TFC ne progresse pas aussi vite que lui, il partira et c'est normal et tant mieux pour lui, on a de la chance d'avoir un gars comme lui dans l'équipe actuelle.

Link to comment

écoutez, de toute façon, soyons sérieux, Aubey c'est la grande classe, c'est normal qu'il veuille jouer dans un des meilleurs clubs du monde à moyen terme. Du moins c'est ce que je lui souhaite. Ce qui me ferait chier c'est qu'il aille à marseille ou au psg surtout si on fait une bonne saison.

Mais c'est sa carrière, il en fait ce qu'il veut et après tout ce qu'il a donné, c'est à lui de choisir sa destinée. Il manquerait plus qu'on l'enchaine au TFC à son âge et vu son talent.

Link to comment

Je me répète, mais cela va dans le sens de l'obligation de recruter (ou un prêt) un défenseur d'ici la fin du mercato pour cette saison, ainsi que dans l'optique de la prochaine (adaptation oblige).

Sinon cela fait du bien d'avoir un gars qui parle "vrai" et ne parle pas dans le vide.

Link to comment
A noter, la pertinence des questions, ça change des interviews bateaux.

Tout à fait.

C'est aussi vrai que sa franchise est largement appréciable.

Maintenant, le fait qu'il se sente résuit à un status de "salarié du club" c'est un peu dommage... maintenant, il ne laisse pas la porte fermer pour continuer au-dela de 2007...

On sent quand même une légère tension avec Moreira ou du moins sur son départ non? j'ai du mal à exprimer cette impression bizarre...

Link to comment
Aubey: "Passer aux actes"

11/08/2006

Vous parliez d'Elmander. Que pouvez-vous dire de Fabinho, l'autre recrue estivale du TFC?

Même si ce n'est pas à moi de juger, son vrai poste est milieu défensif. A Bordeaux, il a joué à droite et il était encore à court physiquement. C'est sans doute pour cela qu'on ne l'a pas trop vu. Après, c'est avant tout un joueur de devoir, un vrai joueur de club. Il n'a pas le côté individualiste que l'on prête souvent aux Brésiliens. Au niveau de la mentalité, il se rapproche de Dunga ou Emerson, ces Brésiliens qui donnent tout pour le collectif. Il ne peut donc que nous faire du bien. Il faut attendre qu'il soit revenu au top, mais il a tout pour devenir un élément essentiel du TFC.

c fou Fab est vraiment comme Vieira, rappelez-vous quand Domenech a mis Vieira à droite ^_^

Au sujet du départ de Aubey, ça dépendra avant tout de lui !

si il est fort il partira, si il végète il restera au TFC, faute de propositions.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...