Jump to content

Les grands classiques loupés


Nijni

Recommended Posts

oui oui je comprends :o J'aime bien ne pas mettre de ninja parfois. En fait l'absence de ninja est parfois plus puissante que d'en mettre, c'est pour cela que je proposais la création d'un smiley ninja blanc :ninja:

Pas con, un ninja pour montrer que tu ne veux pas en mettre...:ninja:

:ninja:

Link to comment

Y a plein de films que j'ai pas vu non plus. Mais quand je fais l'effort, je suis souvent déçu, du genre "ouais super le film qu'il fallait pas rater..." :ninja:

Mais j'ai failli m'évanouir quand j'ai lu que quelqu'un n'avait pas vu la "grande vadrouille" ! :ninja:

Link to comment
j'approuve :ninja:

Pas con, un ninja pour montrer que tu ne veux pas en mettre...:ninja:

:ninja:

Un forumer en a fait un il y a pas longtemps. :o

Il me semble que c'est mister yellow mais pas sûr du tout

Pour retrouver le post ca va être coton. C'est con parce que je l'ai vu hier encore !

Link to comment
L'intérêt d'un smiley pour montrer qu'on ne veut pas en mettre un autre m'échappe... :ninja:

J'avais signalé à VIX (l'auteur dudit smiley) que c'était effectivement sans intérêt et moche en plus. :ninja:

Sinon j'ai jamais vu Pulp Fiction, ni Kill Bill (1 et 2).

Link to comment
L'intérêt d'un smiley pour montrer qu'on ne veut pas en mettre un autre m'échappe... :ninja:

Non attends, tu vas voir à l'époque j'avais fait un argumentaire potable. Il faut que je retrouve la post.

Parce que ce matin j'ai la tête dans ***

Link to comment
J'avais signalé à VIX (l'auteur dudit smiley) que c'était effectivement sans intérêt et moche en plus. :o

Sinon j'ai jamais vu Pulp Fiction, ni Kill Bill (1 et 2).

Ah voilà c'était Vix !!

Je l'aimais bien moi :ninja:

Et puis quand on a pas vu Pulp !! Museau quoi ! :ninja:

Link to comment
J'avais signalé à VIX (l'auteur dudit smiley) que c'était effectivement sans intérêt et moche en plus. :ninja:

Sinon j'ai jamais vu Pulp Fiction, ni Kill Bill (1 et 2).

Oui mais c'est pas mon idée, hein ? C'était juste pour dépanner un pote ! :ninja:

Link to comment
Oui mais c'est pas mon idée, hein ? C'était juste pour dépanner un pote ! :ninja:

Je sais mais c'était moche :ninja: :ninja:

Oh mais ne te méprends pas !! J'ai totalement compris la nuance et l'effet de style que tu as utilisé.

Le non emploi du ninja accentue le fait qu'on aurait pu en mettre un :o

Pourquoi ne pas créer un ninja blanc ?

Non, c'est Chuck N. !!

ninjaq.gif

Link to comment

J'ai pas vu les Kill Bill (Tarantino c'est de la merde à part Pulp Fiction).

Je crois pas avoir vu la Grande Vadrouille.

Orange Mécanique c'est à chier.

J'ai vu Jour de Tonnerre au moins 6 fois. :ninja:

J'ai pas vu Reservoir Dogs, ni Scarface.

Link to comment
J'ai pas vu les Kill Bill (Tarantino c'est de la merde à part Pulp Fiction).

J'ai attendu des années avant de les voir, pensant que c'était de la daube. J'ai beaucoup aimé. Agréablement surpris!

Je crois pas avoir vu la Grande Vadrouille.

Un grand classique :ninja:

Orange Mécanique c'est à chier.

:o

J'ai vu Jour de Tonnerre au moins 6 fois. :ninja:

Tout s'explique :ninja:

J'ai pas vu Reservoir Dogs, ni Scarface.

Scarface est magistral. Autant celui de Hawks que celui de De Palma :wacko:

Link to comment
J'ai attendu des années avant de les voir, pensant que c'était de la daube. J'ai beaucoup aimé. Agréablement surpris!

:ninja:

Je suis pas du tout à l'aise avec les films violents. American HistorX, j'ai pas pu continuer par exemple. Fight Club aussi, j'ai vraiment pas aimé.

Ce que je n'aime pas chez Tarantino, c'est cette façon de "surjouer" toute scène violente. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me dérange.

Alors je te laisse imaginer Orange Mecanique. J'ai vu ce film quand j'avais 22 ou 23 ans, et honnêtement ça m'a pertubé. C'est pour moi typiquement le genre de films qui n'a aucun, mais alors aucun intérêt, et je pèse mes mots. L'histoire ne me semble qu'un pretexte pour véhiculer de la violence. Je ferais presque un parallèle avec les pornos où le scénario est secondaire (je sens que je vais me faire lyncher après ces remarques mais pas grave j'assume complètement). J'irais même plus loin en disant que ce genre de films pousse certains types à la dérive, tant ils sont violent dans leurs images et leurs idées.

Bref, une bonne daube à ranger avec Cannibal Haulocaust & Co.

Link to comment
J'ai pas vu les Kill Bill (Tarantino c'est de la merde à part Pulp Fiction).

Je crois pas avoir vu la Grande Vadrouille.

Orange Mécanique c'est à chier.

J'ai vu Jour de Tonnerre au moins 6 fois. :ninja:

J'ai pas vu Reservoir Dogs, ni Scarface.

Arrrrgghh !! :o

Je ne peux pas être amoureux d'un emplumé qui n'a pas vu la grande vadrouille ! :ninja:

Elle aura pas duré longtemps mon histoire d'amour...

Casimir, pour la partouze, ça te dérange si je touche que toi ? :ninja:

Link to comment
Mais euh Vix, je déconnais :ninja::ninja:

Plus sérieusement je crois l'avoir vu, mais il y a si longtemps.... Disons qu'il faudrait que le revoie !

:ninja:

Ceci dit, je suis comme toi ! Je l'ai vu il y a vraiment longtemps... Et il faudrait que je le revois :o

Link to comment
Je suis pas du tout à l'aise avec les films violents. American HistorX, j'ai pas pu continuer par exemple. Fight Club aussi, j'ai vraiment pas aimé.

Ce que je n'aime pas chez Tarantino, c'est cette façon de "surjouer" toute scène violente. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me dérange.

Alors je te laisse imaginer Orange Mecanique. J'ai vu ce film quand j'avais 22 ou 23 ans, et honnêtement ça m'a pertubé. C'est pour moi typiquement le genre de films qui n'a aucun, mais alors aucun intérêt, et je pèse mes mots. L'histoire ne me semble qu'un pretexte pour véhiculer de la violence. Je ferais presque un parallèle avec les pornos où le scénario est secondaire (je sens que je vais me faire lyncher après ces remarques mais pas grave j'assume complètement). J'irais même plus loin en disant que ce genre de films pousse certains types à la dérive, tant ils sont violent dans leurs images et leurs idées.

Bref, une bonne daube à ranger avec Cannibal Haulocaust & Co.

je ne suis pas d'accord avec toi...

que tu n'aimes pas les films violents, c'est tout à fait ton droit, mais il faut distinguer les films avec des scènes de violence purement gratuites (dont l'unique but est de faire un buzz - exemple Irréversible de Gaspard Noé), et les films avec des scènes de violence qui servent à mettre en valeur un propos.

et de ce côté-là je peux t'affirmer que Orange mécanique et (à un degré moindre) American History X sont vraiment des bons films :ninja:

Tarantino, c'est un peu plus particulier, c'est plus un exercice de style qu'un propos...on aime ou on aime pas, moi j'aime bien sans en être fan

Link to comment
le livre est ignoble :ninja:

J'adore ce bouquin, il est vraiment degueulasse, d'ailleurs j'ai jamais voulu voir le film parce que je pense que je serai decu vu l'imaginaire que je me suis cree en le lisant.

De Bret Easton Ellis, je conseille aussi Glamorama, tout aussi infame decrivant la decadence de notre societe

Je suis pas du tout à l'aise avec les films violents. American HistorX, j'ai pas pu continuer par exemple. Fight Club aussi, j'ai vraiment pas aimé.

Ce que je n'aime pas chez Tarantino, c'est cette façon de "surjouer" toute scène violente. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me dérange.

Alors je te laisse imaginer Orange Mecanique. J'ai vu ce film quand j'avais 22 ou 23 ans, et honnêtement ça m'a pertubé. C'est pour moi typiquement le genre de films qui n'a aucun, mais alors aucun intérêt, et je pèse mes mots. L'histoire ne me semble qu'un pretexte pour véhiculer de la violence. Je ferais presque un parallèle avec les pornos où le scénario est secondaire (je sens que je vais me faire lyncher après ces remarques mais pas grave j'assume complètement). J'irais même plus loin en disant que ce genre de films pousse certains types à la dérive, tant ils sont violent dans leurs images et leurs idées.

Bref, une bonne daube à ranger avec Cannibal Haulocaust & Co.

Je partage pas ton avis sur la violence par contre, j'ai aussi trouve Orange Mecanique a chier et Pulp Fiction de meme!!

Link to comment
je ne suis pas d'accord avec toi...

que tu n'aimes pas les films violents, c'est tout à fait ton droit, mais il faut distinguer les films avec des scènes de violence purement gratuites (dont l'unique but est de faire un buzz - exemple Irréversible de Gaspard Noé), et les films avec des scènes de violence qui servent à mettre en valeur un propos.

et de ce côté-là je peux t'affirmer que Orange mécanique et (à un degré moindre) American History X sont vraiment des bons films :ninja:

Tarantino, c'est un peu plus particulier, c'est plus un exercice de style qu'un propos...on aime ou on aime pas, moi j'aime bien sans en être fan

C'est exactement ça pour Tarantino, c'est purement un effet de style ! :ninja:

American History X je n'ai pas dit que c'était pas un bon film, bien au contraire.... Mais c'est tellement violent que j'ai du mal à le regarder.

En revanche pour Orange Mecanique je maintiens que c'est tout simplement un imposture monstrueuse. Honnêtement quel est l'intérêt de ce film ?

Link to comment
En revanche pour Orange Mecanique je maintiens que c'est tout simplement un imposture monstrueuse. Honnêtement quel est l'intérêt de ce film ?

tu trouveras ci-joint la réponse (que je trouve assez juste) sur wiki :

Analyse du film

L'« ultra-violence » dont il est question à travers tout ce film et la dernière réplique d'Alex, « Je suis guéri », alors qu'il est de nouveau capable d'agir violemment, peuvent conduire à une mauvaise interprétation du film. C'est aussi parce qu'il craignait que des jeunes trop influençables y voient un panégyrique de la violence que Kubrick a accepté de retirer le film des salles britanniques.

Ce sont sans doute les paroles de l'aumônier qui permettent de saisir au mieux le sens du film : « Quand un homme cesse de choisir, il cesse d'être un homme ». Ce que Kubrick veut ainsi montrer, c'est une société conditionnée au bien, où les gens n'agissent pas bien selon leur propre éthique, mais selon la loi. Le bien est ainsi la direction à emprunter mais il faut le vouloir. Un individu forcé à bien agir n'est pas « bon ». Le film tend ainsi à critiquer une société totalitaire, une société dans laquelle l'homme n'agit pas selon ses choix car la liberté de choix est abolie.

Le dernier chapitre du livre s'inscrit ainsi totalement dans cette description de « la bonne action ». À la fin, Alex n'est plus conditionné au bien ; son aspiration à bien agir est passée par une réflexion, il comprend que le sadisme dont il faisait preuve à travers ses actes n'est pas la bonne solution et décide ainsi, sans aucune contrainte, de ne plus être violent.

Alex est le seul personnage du film et du livre à agir selon sa propre loi. Son exemple n'est pas recommandable et il le comprend par la suite, mais il a été le seul vrai être humain, alors que les autres se sont révélés des purs produits d'une société totalitaire, libérant toute leur violence dès que la société le leur permettait. Au milieu de tous ces personnages, Alex devient un héros au fil du livre, mais n'en est pas pleinement un à la fin du film.

Cette critique virulente du totalitarisme des sociétés se retrouve dans de nombreux livres et films. Une comparaison avec 1984 de George Orwell semble assez pertinente. Dans 1984, torturé pour avoir voulu braver le système (et Big Brother), Winston parvient finalement à surmonter sa « maladie » et à aimer Big Brother. Dans Orange mécanique, le système Ludovico employé pour rendre Alex non-violent s'inscrit dans le même processus : le droit chemin doit être montré ; s'il n'est pas respecté, l'individu ne doit plus avoir le choix de refuser. Cela conduit à l'humiliation subie par Alex et aux aberrations finalement acceptées par Winston : « 2 et 2 font 5 ou tout autre résultat décidé par Big Brother ».

Ainsi, le film cherche à montrer une condition nécessaire pour considérer qu'un homme en est un : sa liberté de choix.

Ce film laisse aussi passer une morale non violente, à savoir : « la violence n'engendre que la violence ». En effet, Alex, une fois devenu « bon », subit toutes les violences de ses anciennes victimes, comme ses amis ou l'écrivain.

Link to comment

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.