Jump to content

écofoot


Gollum

Recommended Posts

Non mais ce que je veux dire par là, c'est que tu disais:

Or, on sait très bien toi et moi j'espère que quand un club fait un achat pour X€, elle en récupère Y en produits dérivés, augmentation éventuelle de l'affluence, contrats publicitaires, lorsqu'elle le revend si c'est le cas etc. Et en gros, le calcul qui est fait par le club est qu'il faut qu'Y>X. Par exemple, quand le TFC a acheté Gignac 5M€, il a récupéré 18M€ à la revente+toutes les ventes qui ont augmenté grâce à l'effet Gignac, les contrats pubs éventuels etc, donc le TFC a gagné au minimum 20M€ sur Gignac.

Pourtant dans l'étude que tu mentionnes, cette donnée n'apparaît pas parce qu'elle est effectivement extrêmement difficile à calculer (tu dois savoir que depuis l'arrêt Bosman le nombre de changements de club pour un joueur a explosé), mais c'est il me semble l'élément-clé de l'efficience, ou efficacité, d'un club de foot quand on veut le regarder du point de vue économique.

J'espère que tu comprends mieux ce que j'ai voulu dire ;)

Si je te suis bien, en effet, tu aurais préféré une étude d'efficacité économique "pure" : tu aurais mis en rapport des "inputs monétaires" (des dépenses courantes, en termes clairs) et des "outputs monétaires" (des recettes). Ou alors, des investissements (l'achat de joueurs est un investissement) avec ce qu'ils rapportent (en produits dérivés). C'est un angle d'analyse pertinent et les auteurs mentionnent que beaucoup d'études portent en effet là dessus (mais sur des clubs étrangers, principalement). Une telle analyse ne pose d'ailleurs pas de difficulté particulière dès lors que tu as accès aux comptes des clubs (les auteurs ont bossé sur les rapports DNCG) ; il suffit ensuite de s'entendre sur une méthodologie liant une recette X à une dépense Y. Simplement, les auteurs ont choisi de faire quelque chose de différent : mettre en rapport un input monétaire avec deux outputs non monétaires (points et affluence).

Je ne sais pas ce qu'aurait donné l'étude d'efficience comptable que tu préconises mais ses résultats auraient vraisemblablement été sévères. Pour une raison simple : je ne sais pas si Gignac a coûté 5 M et rapporté 25 M en revenus dérivés (je n'ai pas étudié les comptes) mais si tel est le cas, ce genre de deal n'arrive pas souvent <_< . C'est très simple à vérifier : pour l'immense majorité des clubs pros, en France, le résultat d'exploitation est méchamment déficitaire... Les revenus dérivés ne couvrent donc pas le coût des joueurs (amortissement du contrat + coût salarial), sauf rarissime exception. Et même pour Gignac, les chiffres que tu m'annonces m'étonnent un peu (mais bon, je n'ai pas de billes à opposer à ce que tu dis sinon que tu ne prends pas en compte son coût salarial, dans ton exposé).

Quant aux auteurs, en gros, leur problème n'est pas de savoir si Gignac fait vendre des maillots mais s'il fait gagner des matches...

Je pense comme marco... Pour moi cette étude, le mec avait un résultat et a choisi les indicateurs qui lui permettaient d'y parvenir.

Je trouve, même sans parler du taux de remplissage, que les critères choisis sont TRES criticables. Du coup, c'est amusant, mais je preterait pas une grande importance aux résultats.

Ce sont deux filles :) .

Sur l'affluence, j'ai déjà répondu : je ne l'aurais pas incluse ou alors, séparément. Les auteurs fondent cependant leur méthode sur un argument intéressant : pour eux, un club est autant une entreprise de "compétition" qu'une entreprise de "spectacle". J'ai tendance à considérer qu'il est principalement une entreprise de "compétition". Mais ça se discute : sur ce forum même, "on" tance souvent notre coach alors que ses résultats comptables ne sont pas mauvais. Certains supporters échangeraient peut-être de moins bons résultats contre un jeu plus spectaculaire. Et la dimension "spectacle" est d'ailleurs prise à coeur par notre coach lui-même parce qu'elle est lourde d'implications en termes de sous, via les droits TV.

Après, je trouve que l'idée de mettre en rapport des "dépenses d'exploitation" et des "points glanés" en championnat est très judicieuse. Un club ne paie au fond des joueurs (et un staff) que dans l'espoir que ça lui rapporte des points en compétition. On aurait, je pense, une bonne approximation de l'efficience d'un club en faisant un truc très simple sur chaque saison : tu divises ses dépenses d'exploitation par le nombre de points gagnés en championnat et tu obtiens le "coût du point de championnat" (idéalement, il faudrait aussi prendre en compte les autres compétitions).

J'imagine d'ailleurs que la méthode employée par les auteurs relève peu ou prou de ce calcul. Ce n'est de toute manière jamais parfait mais pour moi, ça se tient et ça a plus qu'une valeur anecdotique...

Link to comment

Tu as raison pour le salaire, que je n'ai pas pris en compte parce qu'on peut en dire ce qu'on veut mais au final on ne peut pas savoir combien un club paye chaque mois un joueur.

Ceci dit, c'est vrai que c'est aussi très dur d'estimer les rentrées financières liées à un joueur, entre celles qui sont "directes" et celles qui ne le sont pas. Par exemple, on sait que Gignac a été vendu 18M€ à Marseille (mais quelle est la part qui est revenue à Lorient, y a-t-il eu une somme conditionnelle rajoutée plus tard? on ne peut pas le savoir précisément non plus...), on peut savoir combien de maillots du TFC ou de l'équipe de France floqués "Gignac" ont été vendus, mais il est difficile de savoir combien de spectateurs le TFC a pu faire venir au stade en + simplement grâce à lui. Note ceci dit que mon estimation au doigt mouillé de 20M€ était simplement un "chiffre d'affaire" hein, pas un bénéfice. ;)

En fait, je comprends un peu ce que tu dis, mais je ne comprends toujours pas quel est le véritable rapport qui peut être fait en prenant simplement des données brutes et en les accolant les unes aux autres. Comme le dit Milky, si tu prends pas en compte le bassin de population ou des données comme combien de kilomètres font en moyenne les gens pour venir voir telle équipe, ton étude elle ne veut pas dire grand-chose pour une simple raison:si un club comme le TFC est un club régional (beaucoup de tarnais, d'ariégeois et même d'audois supportent Toulouse), le fait que les horaires auxquels sont programmées les rencontres ainsi que les infrastructures des transports en commun (je parle ici des trains notamment) ne soient pas adaptées à ce public-là ça peut contribuer à y jouer énormément.

Et ce ne sont là que des exemples. Je me répète mais pour moi il y a des données bien plus objectives qui permettent de comparer 2 clubs de foot. Par contre, dès lors qu'il y a une volonté d'établir une forme de classement entre plusieurs clubs, pour moi c'est pas franchement bon signe pour le côté scientifique de l'analyse...

Link to comment

Comme il n'y a pas de raison que le bistrot ait le monopole des topics chiants, je tenais à apporter ma contribution au "coin foot non tfc". Mon premier topic :love: . Il déchaînera les passions, j'en suis certain :huh: .

J'ai récemment lu un article très sérieux, dans une revue d'économie très sérieuse, traitant de "l'efficience des clubs de L1 et de L2" entre les saisons 2002-03 et 2007-08. C'est une économiste québécoise - :huh: - qui s'est tapé ce boulot d'évaluation. Au demeurant, ya apparemment plein d'études de ce type faites sur les clubs européens, j'en suis tout ému...

Pour tenter de faire clair,

Je me suis arrêté là.

:ninja:

Link to comment

Tu as raison pour le salaire, que je n'ai pas pris en compte parce qu'on peut en dire ce qu'on veut mais au final on ne peut pas savoir combien un club paye chaque mois un joueur.

Ceci dit, c'est vrai que c'est aussi très dur d'estimer les rentrées financières liées à un joueur, entre celles qui sont "directes" et celles qui ne le sont pas. Par exemple, on sait que Gignac a été vendu 18M€ à Marseille (mais quelle est la part qui est revenue à Lorient, y a-t-il eu une somme conditionnelle rajoutée plus tard? on ne peut pas le savoir précisément non plus...), on peut savoir combien de maillots du TFC ou de l'équipe de France floqués "Gignac" ont été vendus, mais il est difficile de savoir combien de spectateurs le TFC a pu faire venir au stade en + simplement grâce à lui. Note ceci dit que mon estimation au doigt mouillé de 20M€ était simplement un "chiffre d'affaire" hein, pas un bénéfice. ;)

En fait, je comprends un peu ce que tu dis, mais je ne comprends toujours pas quel est le véritable rapport qui peut être fait en prenant simplement des données brutes et en les accolant les unes aux autres. Comme le dit Milky, si tu prends pas en compte le bassin de population ou des données comme combien de kilomètres font en moyenne les gens pour venir voir telle équipe, ton étude elle ne veut pas dire grand-chose pour une simple raison:si un club comme le TFC est un club régional (beaucoup de tarnais, d'ariégeois et même d'audois supportent Toulouse), le fait que les horaires auxquels sont programmées les rencontres ainsi que les infrastructures des transports en commun (je parle ici des trains notamment) ne soient pas adaptées à ce public-là ça peut contribuer à y jouer énormément.

Et ce ne sont là que des exemples. Je me répète mais pour moi il y a des données bien plus objectives qui permettent de comparer 2 clubs de foot. Par contre, dès lors qu'il y a une volonté d'établir une forme de classement entre plusieurs clubs, pour moi c'est pas franchement bon signe pour le côté scientifique de l'analyse...

Attention, ce n'est pas "mon" étude, hein : c'est une étude que je trouve intéressante.

Par ailleurs, le travail prend en compte des facteurs contextuels (mais pas le bassin de population) : par exemple, il considère que les clubs de L2 ont un environnement plus favorable (parce que moins concurrentiel) que les clubs de L1 et qu'en conséquence, il est "déloyal" de comparer les uns aux autres.

Quant au bassin de population, pourquoi le prendre en compte dans une étude sur l'efficience ? Un club qui se dote d'un stade et envisage de le remplir doit savoir à quel bassin de population potentiel il s'adresse, non ? Si tu ne remplis pas ton stade, c'est que (toutes choses égales d'ailleurs) tu es inefficient dès lors que l'on considère que le "remplissage" fait partie de tes objectifs principaux. En gros, tu as vu trop grand. Et voir trop grand, c'est de l'inefficience.

La question se pose en revanche si tu remplis ton stade (donc si tu es efficient). Tu es alors en droit de te demander si tu ne remplirais pas un stade plus grand ou si tu ne peux pas continuer à remplir ton stade en dépensant moins de fric chaque année ; c'est ce qu'on appelle les rendements d'échelle et l'étude prend ça en compte.

Je ne suis pas familier des subtilités de la méthodologie employée par l'article ; pour ce que je peux en juger, je ne lui vois qu'un réel défaut, celui de combiner deux "outputs" très dissemblables (les points et l'affluence) sans qu'on puisse connaître la pondération entre les deux. Pour le reste, le travail aboutit à un diagnostic qui rencontre pas mal d'intuitions ; en particulier et pour le dire simplement, que nos gros clubs sont quand même un peu nases...

Link to comment
  • 5 years later...

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.