Jump to content

Abécédaire sur le TFC


Carton Rouge

Recommended Posts

Je voulais poster sur l'article des CDF, mais trop tard, le topic était déja fermé.

Sans vouloir rouvrir la discussion sur cet article, pourquoi ne pas faire notre propre abécédaire : quelqu'un de plus assidu que moi pourrait l'organiser (pax exemple une ou 2 lettres par semaine).

Qu'en pensez-vous ?

A comme AZF ou comme Arribagé ou comme affluence au Stadium ou comme Aulas ( :grin: )

Si ça n'intéresse personne, pas de problème, on ferme et on passe à autre chose.

Link to comment
Je voulais poster sur l'article des CDF, mais trop tard, le topic était déja fermé.

Sans vouloir rouvrir la discussion sur cet article, pourquoi ne pas faire notre propre abécédaire : quelqu'un de plus assidu que moi pourrait l'organiser (pax exemple une ou 2 lettres par semaine).

Qu'en pensez-vous ?

A comme AZF ou comme Arribagé ou comme affluence au Stadium ou comme Aulas ( :grin: )

Si ça n'intéresse personne, pas de problème, on ferme et on passe à autre chose.

j'y avais pensé aussi pour montrer que c'est pas parce qu'on sait pas se moquer de nous même qu'on trouve cet article nul.

Par contre, je pense abandonner la forme abecedaire que je trouve trop contraignante. Je vais preferer une autre forme propre aux CDF.

ici mon article reference : "Dis Papa, cest quoi le Racing?"

http://www.cahiersdufootball.com/article.php?id=1705

Link to comment
j'y avais pensé aussi pour montrer que c'est pas parce qu'on sait pas se moquer de nous même qu'on trouve cet article nul.

que TU trouves cet article nul, nuances.

Il a fait sourire beaucoup de monde (dont beaucoup de supporters toulousains) cf le topic sur ce forum ou les réactions sur l'abécédaire sur le site des 'cahiers du football'. http://www.cahiersdufootball.net/article-r...ons.php?id=2418

Il ne t'as pas plu, soit, mais respecte au moins ceux qui l'ont rédigé et ceux qui en ont tiré du positif.

ici mon article reference : "Dis Papa, cest quoi le Racing?"

http://www.cahiersdufootball.com/article.php?id=1705

c'est vrai que pour l'humour et l'auto-dérision, c'est énorme :grin:

Link to comment
que TU trouves cet article nul, nuances.

Il a fait sourire beaucoup de monde (dont beaucoup de supporters toulousains) cf le topic sur ce forum ou les réactions sur l'abécédaire sur le site des 'cahiers du football'. http://www.cahiersdufootball.net/article-r...ons.php?id=2418

Il ne t'as pas plu, soit, mais respecte au moins ceux qui l'ont rédigé et ceux qui en ont tiré du positif.

J'ai dis 'on' parce qu'on est plusieurs :grin:

c'est vrai que pour l'humour et l'auto-dérision, c'est énorme :vrai:

j'ai pas parlé de l'humour du papier, j'ai parlé de la forme. Faut apprendre à lire. :D

Link to comment
j'ai pas parlé de l'humour du papier, j'ai parlé de la forme. Faut apprendre à lire. ;)

en fait, c'est donc écrire un article sur le Tef, c'est ça ?

Chacun évoquera ses souvenirs, les exploits de beto, le triplé de Passi, la touffe à Tarantini( ou la non-touffe de Ruty), son premier match au petit Wembley, l'achat de sa première écharpe, son premier Tou-lou-sain,Tou-lou-sain,Tou-lou-sain...

C'est mignon tout plein. Mais je n'ironiserai pas plus. J'espère simplement me tromper et qu'il n'y aura pas que de la nostalgie, mais un peu d'humour, des anecdotes croustillantes, et de l'auto-dérision (dans la même veine que 'le petit José' pour l'OM ou le papablog pour le stade Malherbe de Caen).

Je laisse la plume aux volontaires en espérant être surpris et conquis.

Link to comment
en fait, c'est donc écrire un article sur le Tef, c'est ça ?

Chacun évoquera ses souvenirs, les exploits de beto, le triplé de Passi, la touffe à Tarantini( ou la non-touffe de Ruty), son premier match au petit Wembley, l'achat de sa première écharpe, son premier Tou-lou-sain,Tou-lou-sain,Tou-lou-sain...

C'est mignon tout plein. Mais je n'ironiserai pas plus. J'espère simplement me tromper et qu'il n'y aura pas que de la nostalgie, mais un peu d'humour, des anecdotes croustillantes, et de l'auto-dérision (dans la même veine que 'le petit José' pour l'OM ou le papablog pour le stade Malherbe de Caen).

Je laisse la plume aux volontaires en espérant être surpris et conquis.

oui vaut mieux que tu te taises en attendant ;) Bien entendu qu'il ne s'agit pas de faire un article gentillet. Mais de montrer qu'a faire de la dérision, on peut faire mieux sans trop forcer.

Je crois mon cher max65, sans vouloir t'offenser, que ceux qui feront des articles ne se soucieront pas de savoir si tu y trouves ton bonheur! :ninja:

tout à fait

Link to comment
Guest GoTFC

M comme Marcico, qui est la légende vivante du TFC, arrivé de Ferrocaril en 1985 et de suite à l'oeuvre contre Nancy au Stadium avec une victoire 4-2 flamboyante. Tous les supporters étaient derrière ce bonhome mangeur de Pizzas surnommé "Béto". Il a marqué à tout jamais l'histoire du club.

Link to comment
Je crois mon cher max65, sans vouloir t'offenser, que ceux qui feront des articles ne se soucieront pas de savoir si tu y trouves ton bonheur! :blush:

Cela va de soit. B)

Je n'espère pas trouver mon bonheur, j'expliquais simplement que j'espèrais qu'il y ait de l'auto-dérision (et pas que du mielleux, comme l'article sur le racing), ceci afin de respecter les voeux de NicoPaviot qui "y avais pensé aussi pour montrer que c'est pas parce qu'on sait pas se moquer de nous même qu'on trouve cet article nul". D'où mon insistance concernant l'auto-dérision.

Pardon d'insister sur l'auto-dérision mais je doute que certains détracteurs de l'abécédaire des cahiers en fassent vraiment preuve. Les jugements catégoriques style "article nul", font preuve d'une grande ouverture d'esprit et d'un respect notable (aussi objectif et partial que les jugements "les haricots verts c'est déguelasse" ou "la techno c'est de la merde"). On peut aimer ou ne pas aimer mais rester ouvert et objectif sans se borner (d'où la conclusion positive de mon dernier post: 'en espérant être surpris et conquis').

Désolé pour cette précision, et oui, maintenant je me tais... :love:

allez, je vais même participer... :love:

N:

N comme Nicolas Paviot, prototype même du joueur fidèle à ses couleurs et à son club de coeur. Beaucoup d'années passées au TFC pour peu de temps de jeu et une reconnaissance médiatique et populaire quasi-inexistante (à rapprocher des définitions 'C:cireur de banc' et 'H:homme de l'ombre').

Plus connu pour ses messages postés sur le forum du TFC au temps d'internet que pour ses interventions sur le terrain dans les années 90.

Identifiable sur le terrain grâce aux commentaires avertis des spectateurs en tribune "C'est qui cui-là ?" ou bien "On l'a trouvé où ?".

P:

P comme Pavon (Michel).

Ailier droit talentueux et imprévisible (et buteur à ses heures), d'une rare élégance sur le terrain. Connu pour sa complicité avec Anthony Bancarel aux avant-postes.

Avait la facheuse habitude de relacher ses efforts lors d'une perte de balle, ce qui lui valait les encouragements appuyés des anciens en tribune "Faineant Pavon !!!" ou "je vais te bouger le cul moi !" ou encore "Bats-toi faineant !!!".

Commentaires toulousains avisés, plein d'à propos et visionnaires puisqu'il devint champion de France avec Bordeaux en 1999, en tant que milieu défensif (et capitaine). En plus d'être un meneur d'hommes, il fut reconnu par tous comme étant le joueur le plus hargneux et combatif du championnat à son poste.

Link to comment

Je suis d'accord avec une bonne partie des gens de ce forum. C'est naze absolument pas drôle, et limite limite sur l'azf. Je suis sur que l'auteur de cet article ferait un malheur dans le jardinage mais c'est pas vraiment le cas dans le comique.

Link to comment

Je suis surpris par la réaction de certains, dont la plupart ont d'ailleurs l'humour bien affûté d'ordinaire. L'article n'atteint peut-être pas les sommets de l'humour, mais certains passages sont plutôt drôles. Je ne vois vraiment aucune raison de s'offusquer en tout cas...

Link to comment

je continue...

G:

G comme Gardien de but ( ou Goalkeeper chez nos amis Rosbeef)

Marque de fabrique du Téfécé. En effet, le Tef a toujours été reconnu au plan national pour révéler de futurs grands gardiens (Fabien Barthez,Robin Huc, Olivier Pédemas,Teddy Richert,Nicolas Douchez...).

L'emergence et la mise en lumière de ces gardiens a toujours fait la fierté du TFC mais a aussi contribué à alimenter les sarcasmes comme quoi les sportifs toulousains sont meilleurs balle en main que balle au pied.

On cite souvent la qualité de la formation toulousaine pour expliquer ce phénomène. Mais c'est aussi le résultat probant d'un gros travail d'équipe. Il serait en effet injuste de ne point associer à cette réussite le comportement exemplaire des défenseurs qui ont toujours su 'faire briller' l'ultime rempart de par leur affligeante passivité, leur nonchalance et leur manque de combativité.

G:

G comme Gardien de but (2)

Dépositaire du jeu du Téfécé dans les années 90.

On a régulièrement entendu dans les vestiaires adverses du Stadium (lors de la causerie d'avant-match), l'entraineur invectiver ses joueurs: "attentifs les gars, tout part du goal"

C:

C comme consigne tactique.

C'est le désormais célèbre "On est chez nous". Inculqué à tout sportif Toulousain (quelque soit le sport) dès le plus jeune âge.

Le fameux "On est chez nous" (dont les mauvaises langues prétendent qu'il aurait franchi la Garonne et aterri sur l'ile du Ramier suite à la venue du Stade Toulousain pour un match de gala) reste encore une énigme pour la science. En effet, de multiples témoignages concordants attestent que cet adage résonne encore nuit et jour dans les couloirs obscurs du Stadium. Les meilleurs démagnetiseurs et autres docteurs en phénomènes paranormaux dépéchés sur place n'ont jamais su expliquer ce phénomène.

D:

D comme Défenseur.

La qualité première (appréciée et reconnue par les supporters toulousains) des défenseurs du Téfécé est de 'mettre le pied'. Les consignes tactiques d'avant-match (voir par ailleurs 'C:Consigne tactique') tendent à confirmer cette caractéristique.

Les performances des défenseurs toulousains (voir par ailleurs 'G:Gardien de but') sont très grandement liées au phénomène d'ascenseur (ou yoyo) cher au club.

Cette tendance à privilégier la rugosité à la rigueur défensive était en voie d'extinction depuis quelques années mais le club, via son jeune Président Olivier Sadran qui veut réaffirmer l'identité toulousaine, pourrait réactiver le credo dans un futur proche (on parle en effet de la signature imminente de David Jemmali).

Synonymes de défenseur toulousain: boucher, psychopate, casseur, mule...

Exemples célèbres: Bobo Baldé, Hamada Jambay, William Prunier...(exception: le très classieux Tarantini qui a du s'exiler, son profil ne correspondant pas à l'image du club -rem: les incompétents dirigeants de l'époque ont mis plusieurs saisons avant de se rendre compte de leur erreur de casting-).

Note: a fait des émules (ou des jaloux, c'est selon) notamment à Nice ou à Nancy.

M:

M comme Messieurs

Monsieur Marcico, Monsieur Moreau et Monsieur Revault resteront intouchables pour tout vrai supporter violet tant par leurs qualités footballistiques que leur classe et leur simplicité hors du terrain.

E:

E comme embonpoint

Qualité première d'un finisseur Toulousain digne de ce nom. Cela permetrait de mieux conserver son ballon et de maintenir les défenseurs à bonne distance avant d'ajuster le gardien, selon 'France Football'.

Exemples célèbres: Beto Marcico, Anthony Bancarel, Olivier Pickeu, François Caldéraro, Victor Bonilla...

Note: a fait des émules dans d'autres clubs mais sans succes sur la durée (Cyrille Pouget et Philippe Chanlot à Metz, Bilos à Saint-étienne...)

Note2: l'ambitieux Président Sadran désireux de faire perdurer cette tradition toulousaine a ainsi insisté pour recruter Pavel Fort au dernier mercato hivernal "parce qu'il avait le profil recherché" (SIC).

Link to comment
Je suis surpris par la réaction de certains, dont la plupart ont d'ailleurs l'humour bien affûté d'ordinaire. L'article n'atteint peut-être pas les sommets de l'humour, mais certains passages sont plutôt drôles. Je ne vois vraiment aucune raison de s'offusquer en tout cas...

Moi je m'offusque pas, je dis que c'est de la merde comme les émissions de TF1 si tu veux. :blush:

Link to comment

extrait de mon message #9:

"(...)Les jugements catégoriques style "article nul", font preuve d'une grande ouverture d'esprit et d'un respect notable (aussi objectif et partial que les jugements "les haricots verts c'est déguelasse" ou "la techno c'est de la merde"). On peut aimer ou ne pas aimer mais rester ouvert et objectif sans se borner(...)"

Moi je m'offusque pas, je dis que c'est de la merde comme les émissions de TF1 si tu veux. :blush:

:love:

c'est beau B)

Link to comment

I:

I comme Images

Groupe (ou Demi-groupe ou Mario) Toulousain célèbre dans les années 80. A ne point dissocier d'Emile (éminent représentant de Gold, autre groupe toulousain fameux à la même période) comme le stipule l'inventif nom de scène "Emile et Images".

Mario et Emile sont régulièrement apperçus au Stadium, notamment pour donner les coup d'envoi. Les railleurs prétendent d'ailleurs que leur présence épisodique coincide avec les périodes de promotion pour la sortie de la réedition de leur Best-Of (8ème édition,to be continued NDLR).

Certaines sources partisanes affirment que ce sont les membres fondateurs du non-moins célèbre groupe de supporters "les Ultras Violets" (cependant l'information n'a pas pu être confirmée, ni infirmée d'ailleurs d'où le doute qui persiste à ce sujet).

Cet attachement au 'Tef' (comme ils l'appellent) suscite cependant beaucoup de jalousie au sein du microcosme artistique toulousain (si tenté que l'on considère leur musique comme artistique). A quand donc un coup d'envoi orchestré par Claude Nougaro ou Jean-Pierre Mader ou Leopold Nord et Vous ou Les Fabulous Troubadors ou Zebda ?

Note: après la version Dance et la version Rap du Best OF, une version Salsa serait en préparation, pour la date de sortie dans les bacs, merci d'être particulièrement attentif lors des prochains 'coups d'envoi' au Stadium.

Note (bis):une source mal avisée nous signale que lors du dernier entrainement de Christophe Revault (voir par ailleurs 'M:Messieurs') au Téfécé, 'Emile et Images' seraient venus interpréter a capellae leur hit "Capitaine abandonné".Mais nous ne disposons pas de vidéos ou d'enregistrements l'attestant.

Note de dernière minute: d'après nos dernières informations, Claude Nougaro ne pourra pas venir promouvoir son album posthume au Stadium. Qu'importe. Mille mercis Claude, on pense tous à toi au Stadium et ce à chaque match.

Link to comment

S:

S comme saucisse (le derby de la)

Le fameux derby de la saucisse oppose les clubs du Toulouse Football Club (dans le Sud-Ouest de la France) et du Racing Club de Strasbourg (dans l'Ouest de l'Allemagne).

Ce match tant attendu par les 2 camps (la date est cochée dès la parution du calendrier saisonnier) dépasse le cadre sportif. Il représente bien plus qu'une empoignade footballistique, c'est une véritable confrontation culturelle sur fond gastronomique (cassoulet ou choucroute ? qui l'emportera. Qui finira en chair à saucisse ?).

Les connaisseurs (et fins gourmets) ne ratent pas cette affiche dont l'aura affole la France entière. Les débats organisés (pro-Tef ou pro-RCS ?) lors de la foire de Paris ou du salon de l'Agriculture en attestent.

La ville de Montbéliard a toujours envié et jalousé Toulouse et Strasbourg, malheureusement, son équipe fanion ,absorbée par le FC Sochaux, a perdu toute vertu gustative.

Il est à noter que c'est lors de ce derby que beaucoup de supporters rugbymen affluent au Stadium (de la même façon que beaucoup de femmes affluent au Stadium pour la venue de Monaco. Qui a dit que les femmes étaient vénales ?).

D'après nos sources, depuis plusieurs années maintenant, et à l'heure de la mondialisation, les 2 entreprises que sont le Téfécé et le RCS auraient passé un accord tacite afin d'éviter que ces derbys aient lieu trop souvent. En effet, le perdant (en plus de subir des pertes sèches dans les sandwicheries aux abords du stade), voyait s'éffondrer le cours de sa saucisse sur les marchés boursiers internationaux. La situation ne pouvant plus durer (et à l'heure où la DNGC ne plaisante pas avec ça) les 2 clubs se sont donc entendus pour évoluer à tour de rôle dans l'élite. Une petite cuisine interne en somme. Nous déplorons de telles pratiques, c'est pas joli-joli mais c'est malheureusement une des dérives du Foot Business.

N:

N comme Nouzaret(Robert)

Personnage qui se dit entraineur.

N'ayant jamais rien gagné à la tête des équipes françaises ou internationales qu'il a dirigé, dédaigne à se remettre en question ou à revoir à la baisse ses prétentions salariales astronomiques.

Fin tacticien, c'est un adepte du "je veux 11 guerriers sur le terrain". En amoureux de la formule 'trouver l'équilibre d'équipe' il est capable de changer 8 joueurs d'un match sur l'autre (performance non exclusive au Téfécé mais aussi appliquée au MontpellierHSC en son temps).

Aime à se désolidariser de ses joueurs. L'une de ses particularités linguistiques étant même d'employer l'adverbe 'on' après un match gagné ("on a bien joué", "on a fait ce qu'il fallait", "on a mérité la victoire") et l'adverbe 'ils' à l'issue d'une défaite ("ils (les joueurs-NDLR) ont baissé les bras", "ils n'ont pas respecté les consignes", "ils ne méritaient pas la victoire ce soir"...).

Synonymes: grande gueule, entraineur de pacotille, mercenaire...

Fait d'arme notoire (hormis changer toute l'équipe et des mises à l'écart de joueurs abusives): annoncer aux médias avant la fin de la saison (alors que le Tef est toujours en course pour le maintien) qu'il a déjà signé dans un autre club (le SCBastia-NDLR). Bel exemple d'implication personnelle dans un projet lui tenant à Coeur.

B:

B comme Bordeaux (les Girondins de)

Club de football (cela reste à prouver) de la région Sud-Ouest (vu de la capitale) ou Centre-Ouest (vu du Capitole) de la France.

Plus célèbre pour son vin que pour son équipe de manchots, Bordeaux aimerait faire croire que Toulouse n'a pas de club de football ('cela reste à prouver' peut-on lire à la lettre T comme Toulouse dans divers abécédaires girondins qui trainent sur leurs sites internet).

On sait énormément de jalousie et de rancoeur de la part des fielleux Girondins envers les braves Toulousains. Mais, face à de tels agissements puérils, les dignes Toulousains, sages et pondérés et préfèrant ne pas perdre de temps en de vaines polémiques non constructives, continuent leur chemin...Belle preuve de grandeur et de fair-play, n'est-il pas ? Comme en témoignent les nombreuses marques de sympathie (chaleureuses et élogieuses) entendues aux abords du Stadium: 'les Bordelais c'est des PDs','les Bordelais c'est des bourges', 'Bordeaux, on t'encule'...

Concernant la rivalité Toulousains/Girondins, un célèbre animateur de télévision (je n'emploierai pas ici le terme de journaliste sportif) affirmerait en pareil cas: "ils ne passeront pas leurs vacances ensemble".

Note: Les médias Français (avides de sensationnel) voudraient faire passer la confrontation Toulouse-Bordeaux (ou l'inverse, c'est pareil) comme le derby de la Garonne alors que tout le monde sait (surtout à Toulouse) que la Garonna est viola et le restera.

Quelques exemples de Girondins célèbres pour diverses raisons: Jean-Christophe Thouvenel (ne riez pas, tout le monde a eu sa coupe à un moment), Gernot Rohr (qui aurait pu évoluer au sein de la défense violette, se référer à 'D:comme Défenseur'), Brissot (pote de Robespierre), Fernando Chalana (un pur gaucher qui a connu son heure de gloire non pas lorsqu'il tira un tir-au-but du pied droit en coupe d'Europe mais lorsque Guy Lux et 'Intervilles' lui dédièrent leur générique), Philippe Fargeon (surnommé l'étoile filante en référence à sa carrière).

Et enfin Dominique Dropsy, qui est à Bordeaux ce que Jean-Michel Ettori est à Monaco, à savoir un gardien de but qu'on préférait voir jouer dans son club plutôt que chez les Bleus.

S:

S comme Sud Radio

Radio nationale dans la région Midi-Pyrénées.

Souvent citée comme ultime référence, comme en témoigne ses nombreux usages dans le parler local (ex: "ils l'ont dit à Sud Radio", qu'il faut interpréter par "donc c'est vrai"; ou alors "il est passé à Sud Radio" qu'il faut interpréter par "il fera une grande carrière").

Sud Radio est le partenaire historique et intemporel du Téfécé (comme en atteste la présence d'auto-collants représentant le logo de la dite radio dans les travées du Stadium. La particularité de ces auto-collants est qu'ils sont littéralement incrustés dans la pierre, c'est d'ailleurs une curiosité paléontologique que les amateurs de peinture étrusque s'empressent de venir admirer, après avoir visité les grottes de Lascaux bien entendu).

Un autre signe (qui ne trompe pas) pour étayer le fait que Sud Radio et Téfécé s'entendent comme cul et chemise est la présence massive d'ex-joueurs du Tef dans les émissions sportives du média sus-nommé. A écouter les interventions judicieuse de nos ex-héros, on peut parier sans mal que cette entente est faite pour durer.

Un bémol toutefois, la radio sus-décrite a été accusée de collaboration pendant un sombre épisode de l'histoire de France. En effet, durant les tristes années où le Téfécé voguait en eaux troubles (période que personne ne veut voir se répéter et que personne ne souhaite à ses enfants), Sud Radio était à la solde du fiéffé supporter marine et blanc (se référer à 'B:comme Bordeaux' pour plus de détails). Les supporters violets (dont la grandeur d'âme n'a d'égal que leur soif légendaire) ont depuis pardonné. Ils ont pardonné mais pas oublié.

Link to comment

C:

C comme Cassoulet

Base du régime alimentaire Toulousain.Né bien avant le pain ou le vin d'après nos sources dénuées de toute objectivité.

Plat local typique à base de haricots et de saucisses (voir par ailleurs 'S:comme Saucisse'), célèbre pour les dommages collatéraux (voire même séquelles intestines) qu'il provoque.

La légende veut que Alberto Marcico a raffolé du cassoulet dès qu'il le gouta à son arrivée sur le sol Toulousain. Et il aimait ça, le bougre:"me gusta mucho! Me recuerde los frijoles de mi pais" (SIC). Il était fait pour Toulouse mais il ne le savait pas encore.

Lors du premier entrainement, ses partenaires de jeu ,incommodés par les flatulences nauséabondes qui emanaient de ce corps bedonnant, firent livrer des pizzas à Alberto ("s'il mange des pizzas, ça va lui caler l'estomac" pensèrent-ils comme un seul homme).

L'entrainement qui suivi fut en tous points mémorable et est à marquer d'une pierre violette (malheureusement aucune image n'est disponible, le Vatican ayant réquisitionné toutes les vidéos amateurs le soir même !). Alberto, qui avait été recruté en tant que doublure gardien pour suppléer Philippe Bergeroo, devint fou balle au pied. Incontrolable, imprévisible, inarretable, touché par la grâce, dribblant, virevoltant et évitant les tacles comme s'il marchait sur l'eau. Il était l'élu. Il serait désormais le prophète du peuple violet. L'histoire s'écrivait, Béto était né, il y aurait désormais un avant Alberto Marcico et un après Béto ...

Astérix avait sa potion, PacMan avait ses PacGum et Popeye avait ses épinards. Désormais Béto avait ses pizzas et le Téfécé son messie.

M:

M comme Marx (pas Karl mais l'autre, Jean-Jacques)

Défenseur latéral (droite ou gauche, je ne me souviens plus, mais lui, se souvient-il ?) de la grande équipe Toulousaine des années 80. A cette époque où le Stadium plein à craquer vibrait de plaisir à chaque match de son équipe favorite, Jean-Jacques évoluait sur le pré tel un cheuveu sur la soupe. Grand, plutôt maigre, une grosse touffe de cheveux frisés en vrac, une tendance à commetre l'irréparable... A l'époque où le Stadium se cherchait un bouc-émissaire et où Pierre Richard cassait tout au box-office, la victime et la ressemblance étaient toutes trouvées.

Jean-Jacques sera le Pierre Richard de l'équipe. Lorsqu'une passe lui était adréssée, le Stadium (tel un seul homme) retenait son souffle. La tension était palpable. Seuls quelques commentaires chuchotés et prononcés avé l'accent parvenaient à s'extirper du silence difus: "Dia...qu'est ce qui va nous faire ?" ou "Boudiouuu, il me fait peur" ou bien "t'embetes pas, dégage-la, va".

Jean-Jacques n'a jamais démérité, loin s'en faut, mais avec ses chaussettes en bas des mollets (mais jamais le moral en bas des chaussettes), et sa carcasse atypique, on le reconnaissait de loin (et même de derrière les pilones soutenant la toiture, c'est dire).

Moi,je l'aimais bien Jean-Jacques au milieu de toutes ces étoiles, et c'est celui qui m'a le plus marqué (avec Béto). Merci pour tout Jean-Jacques.

Synonymes: Pierre Richard, la chèvre, le compère, le talon d'Achille, le maillon faible, le grand escogriffe, le canard boiteux...

P:

P comme Paillard (pas la chanson, Jacky)

Milieu de terrain des années 80.

Synonymes: Travailleur acharné du milieu, trotskiste de l'ombre, le croisé Bulledogue/Berger Allemand (le Pitbull n'étant pas connu en Haute-Garonne dans les années 80).

La rédaction vient de recevoir à l'instant un courriel de Belgique protestant une fois contre le mauvais jeu de mot "pas la chanson: Jacky" faisant référence à 'la chanson de Jacky' de l'illustre flamand qu'est Jacques Brel.

Devant une réaction aussi véloce et indignée, la rédaction présente ses excuses au peuple Belge et va tenter de réparer l'irréparable. Pour cela, se référer à 'H:comme Histoire Belge'.

H:

H comme Histoire Belge

Parmi les quelques Belges ayant porté les couleurs de notre club favori (si, si, il y en a eu, ne riez pas), rendons un hommage appuyé à Stéphane Demol. Voilà, c'est fait. Il faut bien avouer que pour un titulaire en défense centrale chez les Diables Rouges au Mundial Mexicain, il n'a jamais vraiment évolué à son meilleur niveau sous le maillot violet.

La gestion du club Téfécé sous l'ère Rubio est assimilable à une histoire belge (mais sans les rires à la fin).

D:

D comme Delpech (pas Michel mais l'autre, Jean-Philippe)

Mystérieux et secret, les cheuveux longs, l'oeil noir,le teint halé, le regard ombrageux: c'est le chéri de ces dames.

Le régulateur: quand Jean-Phi va, l'équipe va. Travailleur infatiguable du milieu et équipier modèle, il joue simple mais juste. Hors des terrains, il reste égal à lui-même: simple et juste, un modèle d'humilité.

C'est l'équivalent de Jean-Philippe Durand en plus craquant.

Tout bon supporter Toulousain se doit de garder en mémoire sa formidable reprise de volée des 25m à Bordeaux.

Note: de par son accent du Midi et afin de le différencier des autres 'Delpech' de France et de Navarre, il fut affublé du sobriquet 'le Delpech du Midi'.

D:

D comme Durand (Jean-Philippe)

Malgrè un patronyme fort commun, et un jeu très commun, joueur hors du commun.

Le régulateur: quand Jean-Phi va, l'équipe va. Travailleur infatiguable du milieu et équipier modèle, il joue simple mais juste. Hors des terrains, il reste égal à lui-même: simple et juste, un modèle d'humilité.

C'est l'équivalent de Jean-Philippe Delpech en moins craquant.

Tout bon supporter Toulousain est fier de ses prestations chez les Bleus ainsi que de son rôle et de sa place de titulaire indiscutable au sein d'un autre club du Sud champion d'europe en 93.

Link to comment

F:

F comme Ferratge (Jean-Marc)

Ailier virevoltant du Téfécé, qui compensait sa petite taille par une aisance technique et une rapidité d'éxécution sans égal.

Maradonna dira de lui: "c'est mon modèle, il m'a fait aimer le football et m'a montré la voie".

Synonymes: 3 pommes,le Loic Amisse Toulousain, le Dominici du ballon rond, passe-partout, le nain violet

A:

A comme Arbitre

Personnage atypique du football. Se démarque des autres acteurs de par sa tenue et du fait qu'il marche en permanence et interrompt le jeu en sifflant lorsque cela va trop vite pour lui.

Les supportes Toulousains, connus pour leur fair-play et leur bonne foi, et respectueux de l'adage 'l'arbitre tu respecteras' ont toujours témoigné une profonde affection envers l'homme en noir: "Tu vas siffler rossignol !" ou "Quel enculé cet arbitre" ou "on s'est encore fait entubé"

Synonymes: l'homme en noir, Charlot, le fossoyeur, le corbeau, l'incompétent, le rossignol

P:

P comme Passi (Gérald)

Milieu de terrain dans la grande équipe du Téfécé.

La France découvre le talent de ce diamant à l'état brut un soir d'Europe où il inscrira les 3 buts du Tef face au Spartak Moscou. Dans les buts du Spartak,le meilleur gardien du monde de l'époque, Rinat Dassaev.

Synonymes: l'homme à la fossette au menton, le pur gaucher, le vrai Passi

P:

P comme Passi (Franck)

Frère de Gérald et joueur du Téfécé à ses heures perdues. Plus connu pour sa coupe 'à la Grace Jones' et à ses tacles rugueux que pour sa technique balle au pied.

Une curiosité pour les supporters Toulousains de l'époque: "C'est le frère de l'autre ? ...Ben, ça se voit pas..."

Synonymes: l'imposteur, le faux Passi, l'autre

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...