Jump to content

L'espace...


FF

Recommended Posts

Décollage réussi pour Ariane 5 :)

Bonne nouvelle :D

Yes, mon pote va pouvoir rentrer de Kourou et me ramener le rhum :)

:ninja: Vivement que j'y retourne en Guyane :blush: Ca me manque de voir les fusées décollées :lolol::grin: (Et je pourrais ramener du Rhum ;))

Edited by Aki
Link to comment
  • 3 weeks later...

comme je l'ai dit le 14 octobre 2006,

un livre que j'aimerais lire, et qui ne sera écrit logiquement que dans vingt ou trente ans, c'est le récit par ceux qui l'auront fait, du premier voyage aller-retour terre-mars, donc par des terriens revenus sur terre vivants

Link to comment
comme je l'ai dit le 14 octobre 2006,

un livre que j'aimerais lire, et qui ne sera écrit logiquement que dans vingt ou trente ans, c'est le récit par ceux qui l'auront fait, du premier voyage aller-retour terre-mars, donc par des terriens revenus sur terre vivants

ben s'ils sont morts, ils ne pourraient rien ecrire <_<

Link to comment

mario si t'es pas sage on te laisse sur mars, et on n'y vient t'y reprendre que trois ans après.

-

l'espace c'est le seul avenir possible pour l'humanité. Avant même que le soleil n'enfle et fasse évaporer définitivement absolument toutes les eaux de la terre, il y aura problement eu une météorite géante, une guerre nucléaire totale, ou autre catastrophe de ce genre. Pour avoir un avenir, l'humanité se doit de continuer à exister ailleurs que sur terre, et par exemple en dehors du système solaire. Il faut partir à temps, ce qui implique de partir à l'aventure, à l'aventure inconsciente; comme l'ont fait ces hommes préhistoriques qui sont parti des côtes du sud-est asiatique à bord de simples radeaux, pensant qu'au bout d'une journée ils seraient de leur côté de ce grand fleuve inconnu, et qui en fait après plusieurs semaines de pleine mer se sont retrouvés dans une île du pacifique. Pour aller au delà de la terre, je pense qu'il faudra faire pareil; et donc dès maintenant s'engager dans la conception de grands vaisseaux contenant chacun environ une centaine de personnes, pour un voyage sans retour, qui durera plusieurs générations, et certains de ces vaisseaux permettront à la vie humaine de s'installer ailleurs que dans le système solaire.

Link to comment
Bonne nouvelle :D

:blush-anim: Vivement que j'y retourne en Guyane :vrai: Ca me manque de voir les fusées décollées :ninja::angry: (Et je pourrais ramener du Rhum :wacko:)

tu m'en ramenera 1peu? :ninja: faudra discuter des doses avec yoda...

mario si t'es pas sage on te laisse sur mars, et on n'y vient t'y reprendre que trois ans après.

-

l'espace c'est le seul avenir possible pour l'humanité. Avant même que le soleil n'enfle et fasse évaporer définitivement absolument toutes les eaux de la terre, il y aura problement eu une météorite géante, une guerre nucléaire totale, ou autre catastrophe de ce genre. Pour avoir un avenir, l'humanité se doit de continuer à exister ailleurs que sur terre, et par exemple en dehors du système solaire. Il faut partir à temps, ce qui implique de partir à l'aventure, à l'aventure inconsciente; comme l'ont fait ces hommes préhistoriques qui sont parti des côtes du sud-est asiatique à bord de simples radeaux, pensant qu'au bout d'une journée ils seraient de leur côté de ce grand fleuve inconnu, et qui en fait après plusieurs semaines de pleine mer se sont retrouvés dans une île du pacifique. Pour aller au delà de la terre, je pense qu'il faudra faire pareil; et donc dès maintenant s'engager dans la conception de grands vaisseaux contenant chacun environ une centaine de personnes, pour un voyage sans retour, qui durera plusieurs générations, et certains de ces vaisseaux permettront à la vie humaine de s'installer ailleurs que dans le système solaire.

:ninja: pauvre mario...la NASA ne s'en occupe t elle pas?

Link to comment
  • 3 months later...

il me semble que les grandes nations scientifiques (y compris le groland) et la communauté scientifique internationale se donnent pour priorités d'étudier le système solaire (titan europe mars soleil), d'étudier à distance les exo-planètes, et d'envoyer des scientifiques sur mars et sur la lune.

ils font fausse route; ils devraient surtout se tenir prêts à faire dévier la météorite géante qui foncera vers la terre dans quelques décennies; et aussi agir enfin pour l'implantion humaine extra-solaire: il y a urgence à envoyer des vaisseaux (sans-retour) dès 2050 même si c'est très aventureux et très risqué, car même s'ils arrivent quelque part, ça ne sera que dans 20 000 ans.

Link to comment

spaceship.jpg

Les premiers vols vers l’espace devraient avoir lieu dès 2009. Si aucune date précise n’a encore été arrêtée, c’est par souci de sécurité et de confort. Virgin Galactic n’entend pas précipiter les choses et souhaite avant tout s’assurer, au travers de tests et essais en vol, que toutes les conditions seront remplies pour que chaque passager conserve de son voyage un souvenir inoubliable.

Les réservations sont cependant d’ores et déjà ouvertes. A ce jour, plus de 150 personnes ont ainsi réservé leur place à bord de SpaceShip Two.

Vous voulez vous aussi vous assurer que vous serez parmi les premiers voyageurs de l’espace ?

Repères :

* 21 juin 2004 : Premier vol d’essai de SpaceShip One , avion fusée conçu et construit par Burt Rutan et de sa société Scaled Composites et financé par Mojave Aerospace Ventures

* 27 septembre 2004 : Richard Branson du groupe Virgin annonce la création de Virgin Galactic et la signature d’un accord de licence avec Mojave Aerospace Ventures pour l’exploitation du concept de SpaceShip One

* 4 octobre 2004 : Mojave Aerospace Ventures remporte l’Ansari X-Prize avec SpaceShip One

* Juillet 2005 : Richard Branson et Burt Rutan annoncent la création de la Spaceship Company qui construira les successeurs de SpaceShip One.

* Octobre 2006 : Richard Branson dévoile les maquettes de SpaceShip Two et WhiteKnght Two futurs engins spatiaux commerciaux de Virgin Galactic

* Juin 2007 : 200 personnes ont réservé leur billet pour un vol suborbital Virgin Galactic

* Juillet 2007 : Voyageurs du Monde devient le premier Agent Spatial Agréé français de Virgin Galactic.

* 2009 : Premiers vols suborbitaux commerciaux. Depuis Yuri Gagarin en 1961, guère plus de 500 hommes et femmes auront franchi les portes de l’espace.

Imaginez.

Nous sommes en 2010, quelque part au Nouveau Mexique, vous avez pris place, en compagnie de cinq autres voyageurs et deux pilotes chevronnés, à bord de votre avion fusée SpaceshipTwo, premier véhicule spatial commercial. Confortablement installé dans votre siège vous contemplez l’astroport America à travers l’un des hublots panoramiques.

Compte à rebours, plus que 10 secondes avant le décollage. 4, 3, 2, 1, arrimé à un avion porteur, votre véhicule spatial s’élance sur la piste, prend de la vitesse, vous décollez enfin.

StarShip II en volVous prenez de l’altitude, 5, 10, 16 000 mètres, l’astroport n’est plus qu’un point minuscule au loin, il est temps pour SpaceshipTwo de voler de ses propres ailes, l’avion fusée se détache de son avion porteur, son réacteur est mis à feu, vous propulsant en 90 secondes hors de l’atmosphère terrestre à une vitesse de 3 500 km/h (trois fois la vitesse du son). La force de l’accélération vous cloue à votre siège, une sensation intense à laquelle vous êtes préparé. Passé le choc, vous pouvez pleinement vous concentrer sur ce qui se passe derrière les hublots.

Les moteurs ont été coupés. Le silence s’installe. Un silence comme il n’en existe nulle part ailleurs. Le silence du vide spatial.

Vous êtes en orbite autour de la terre !Vous pouvez détacher votre ceinture, quitter votre siège et … flotter librement dans la cabine. L’impesanteur. Vous avez en mémoire ces images d’astronautes jouant à poursuivre en l’air de curieuses bulles de matière flottant autour d’eux. A votre tour de l’expérimenter. Vous vous laissez glisser jusqu’au hublot le plus proche.

Vous êtes en apesanteur !Dehors, c’est un spectacle comme vous n’en avez jamais contemplé, vous comprenez maintenant pourquoi la Terre est surnommée la planète bleue. Elle est là sous vos yeux, comme vous ne l’aviez jamais vue, comme seuls avant vous les pionniers de l’espace l’ont vue. Votre véhicule spatial a maintenant atteint le point culminant de sa trajectoire à plus de 100 km d’altitude.

Le pilote vous invite à regagner votre siège.

Vous sentez la gravité reprendre progressivement ses droits. Vous êtes toujours dans l’espace mais bientôt le pilote repositionne les ailes de l’appareil pour une réentrée en douceur dans l’atmosphère. Vous êtes de retour dans l’atmosphère, vous redescendez lentement en plané vers la terre ferme. A travers les hublots, le noir bleuté a fait place au blanc sur bleu ciel des nuages. Des champs de nuages à perte de vue. Bientôt l’astroport. Atterrissage sans heurt. Vous reprenez pied, à terre, la tête encore pleine des images, des sensations sans pareilles de ce vol inoubliable. Vous appartenez désormais à la famille des voyageurs de l’espace.

C'est pas très cher, 150000 euros le vol de 2 heures je crois (:angry:). Par contre ce qui sera sympa c'est de se dire, tiens je vais dans l'espace cet aprèm, mais ce soir j'peux quand même me faire un Burger King. :angry:

Ici

Link to comment
  • 2 months later...
ceux qui ont de la culture, et il y en a, savent le nom de celui qui en 1903 a écrit

'L'exploration de l'espace cosmique par des engins à réaction'

Constantin Tsiolkovski -_-

:ninja:

...

ils font fausse route; ils devraient surtout se tenir prêts à faire dévier la météorite géante qui foncera vers la terre dans quelques décennies...

tu as oublié les tags [modepacorabanne:on] et [modepacorabanne:off] dans ton post -_-

comme je l'ai dit le 14 octobre 2006,

un livre que j'aimerais lire, et qui ne sera écrit logiquement que dans vingt ou trente ans, c'est le récit par ceux qui l'auront fait, du premier voyage aller-retour terre-mars, donc par des terriens revenus sur terre vivants

personnellement, je les regarderai plutot en live sur le net, mais bon chacun ses goûts :blush:

...Pour aller au delà de la terre, je pense qu'il faudra faire pareil; et donc dès maintenant s'engager dans la conception de grands vaisseaux contenant chacun environ une centaine de personnes, pour un voyage sans retour, qui durera plusieurs générations, et certains de ces vaisseaux permettront à la vie humaine de s'installer ailleurs que dans le système solaire.

Cette vision des choses n'est pour moi qu'un calque de ce que l'humanité à été obligé de faire à cause de restrictions technologiques. La progression de l'intelligence artificielle et de la robotisation, conjugué au fait que les humains ne sont physiologiquement pas adaptés aux longs voyages en apesanteur, forcera l'exploration spaciale à utiliser des machines (semi?)automatisées. D'ailleurs, il a été prouvé (théoriquement) depuis plusieurs décennies que des machines de Turing pourraient visiter la totalité de notre galaxie en moins d'un million d'années (ce qui est relativement rapide vu l'échelle).

-_-

Edited by Thyren
Link to comment
  • 4 months later...

Une bonne nouvelle...

http://afp.google.com/article/ALeqM5haiWdF...zrkVKZjqUKKb2Ag

La navette Atlantis a atteint l'orbite terrestre, en route pour l'ISS

CAP CANAVERAL (AFP) — La navette spatiale américaine Atlantis a atteint jeudi l'orbite terrestre, moins de neuf minutes après son lancement avec sept astronautes à bord, pour aller livrer un laboratoire européen à la Station Spatiale Internationale (ISS).

L'équipage, tous des hommes, comptent deux astronautes européens, le Français Léopold Eyharts et l'Allemand Hans Schlegel .

La navette, dont la mission est la livraison longtemps attendue du laboratoire européen Columbus, s'est arrachée du pas de tir 39A comme prévu à 19H45 GMT.

Il s'agit du premier vol d'une navette en 2008 sur les cinq programmés. Atlantis devait initialement être lancée au début décembre.

La Nasa avait, après deux tentatives de lancement, annulé la mission fin 2007 en raison d'une anomalie électrique affectant des jauges d'hydrogène liquide du réservoir externe le temps d'en trouver l'origine.

Un peu plus d'une minute après s'être élancée, Atlantis atteignait déjà une vitesse de près de 6.000 km/heure.

Les deux fusées d'appoint, qui fournissent 80% de la poussée, se sont ensuite séparées comme prévu deux minutes après le lancement pour retomber dans l'Atlantique où elles seront récupérées et réutilisées.

Atlantis va entamer la course poursuite pour rejoindre l'ISS à laquelle l'orbiteur s'amarrera samedi à 17H25 GMT pour une période de huit jours qui pourrait être prolongée de 24 heures.

L'objectif de cette mission revêt une grande importance pour l'Europe de l'espace avec la livraison et l'installation sur l'ISS du laboratoire européen Columbus.

Les Européens vont, avec l'intégration de leur laboratoire spatial, devenir co-propriétaires à part entière de la Station.

Seuls les Etats-Unis et la Russie disposent jusqu'à présent de leur laboratoire, coeur du seul avant-poste orbital dont les expériences scientifiques, conduites en microgravité, sont jugées essentielles pour préparer l'exploration spatiale habitée de longue durée vers Mars.

Sur Internet :

* Nasa: http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/main/index.html

En gros, Columbus est la participation principale de l'Europe à ISS. C'est un laboratoire spatial vraiment énorme.

Pour info, il a été conçu et fabriqué par Astrium, pour le compte de l'ESA.

Link to comment
ESA, je suppose qu'il s'agit de l'agence spatiale européenne ? :grin:

Tout a fait.

L'ESA est financée comme on l'imagine, par les pays européens, et c'est elle qui décide ensuite des grands projets spatiaux. Elle finance donc ces projets qui sont réalisés un peu partout en Europe (principalement France/Allemagne/Angleterre/Espagne/Italie), au "pro rata" des financements des pays... pour faire simple.

Link to comment
  • 1 month later...
Lancement réussi du ravitailleur européen ATV Jules Verne en route vers l'ISS

Il y a 3 heures

KOUROU (AFP) — L' ATV Jules Verne, ravitailleur européen de la Station spatiale internationale (ISS), a été lancé et placé sur orbite dans la nuit de samedi à dimanche à l'aide d'une fusée Ariane 5 ES-ATV, ont annoncé les responsables du tir au centre spatial guyanais de Kourou.

Avec le lancement de l'ATV, précédé il y a un mois par celui du laboratoire européen Columbus, "l'Agence spatiale européenne (Esa) est désormais un partenaire indispensable de l'ISS", s'est réjoui le directeur général de l'Esa, Jean-Jacques Dordain.

"Tout a parfaitement fonctionné, l'ATV a été parfaitement injecté sur son orbite, c'est un grand pas pour l'Europe", a lancé pour sa part le président du Centre national d'études spatiales (Cnes), Yannick d'Escatha.

Le lancement s'est parfaitement déroulé à 01H03 locales (04H03 GMT), puis le moteur supérieur de la fusée a été rallumé à deux reprises pour effectuer des corrections de trajectoire avant le largage définitif du vaisseau spatial sur une orbite provisoire à 260 km d'altitude, inclinée de 51,6°. Le président d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall, s'est félicité du bon déroulement du lancement, saluant "un moment exceptionnel".

C'est "une contribution majeure de l'Europe", a estimé de son côté le président Nicolas Sarkozy, notant que "c'est aussi la première fois que le Centre Spatial Guyanais dessert la Station".

Prévu samedi, le tir avait été reporté d'un jour pour la vérification du système de séparation de l'ATV et du lanceur.

L'ATV (Automated Transfer Vehicle), d'un poids de plus de 20 tonnes, plus gros véhicule jamais lancé par une fusée Ariane 5, est destiné à ravitailler l'ISS en eau, ergols, vivres et matériel scientifique, et à rehausser son orbite. Pour ce voyage, il transporte également symboliquement un exemplaire du livre de l'écrivain Jules Verne "De la Terre à la Lune".

Ce "camion de l'espace", un cylindre de 10,3 m de long et 4,5 m de diamètre qui pourrait contenir un bus londonien à deux étages, est capable d'emporter 9 tonnes de cargaison, soit trois fois plus que les actuels ravitailleurs russes Progress. Il a nécessité pour son lancement un modèle spécial de la fusée Ariane, l'Ariane 5 ES-ATV.

Jules Verne, construit pour l'Esa par Astrium Space Transportation, s'amarrera au module russe Zvezda de l'ISS le 3 avril, à quelque 400 km d'altitude. Il réalisera d'ici là une série d'essais pour confirmer sa capacité à s'amarrer sans danger à l'ISS. Dans six mois, chargé des déchets de la Station, il sera décroché de l'ISS et précipité dans l'atmosphère, où il se désintègrera.

L'ATV, outre son rôle de ravitailleur, sera utilisé comme pousseur pour rehausser l'orbite de la Station qui s'abaisse régulièrement en raison de son frottement sur l'atmosphère résiduelle à 400 km d'altitude.

La mission de l'ATV représente une autre première pour l'Europe : un rendez-vous automatisé dans l'espace, entre l'ATV et la Station. Toutes les opérations d'amarrage entre les deux véhicules seront en effet automatiques, sans intervention humaine.

L'ensemble du vol et les opérations d'amarrage seront suivis depuis un centre de contrôle dédié à l'ATV, installé au Cnes à Toulouse. Il est le centre nerveux d'un réseau qui fait entrer en jeu également les deux centres de contrôle de l'ISS, l'américain à Houston (Texas) et le russe à Moscou.

Le lancement de l'ATV, a résumé Daniel Sacotte, directeur des vols habités pour l'Esa, marque "l'entrée des vols humains de l'Europe dans une nouvelle ère", l'Europe assurant pour la première fois "la construction, le lancement et le suivi" d'un vaisseau spatial.

http://afp.google.com/article/ALeqM5jC8bwy...Yu-drZ0x6Q54JdQ

Encore une belle réussite européenne, après Columbus il y a un mois.

Link to comment
  • 4 weeks later...

S'il y en a qui se font chier demain en fin d'après-midi...

Arianespace - Amarrage de l’ATV à la Station Spatiale Internationale

Suivez en direct l’amarrage de l’ATV à la Station Spatiale Internationale, le jeudi 3 avril à partir de 14h00 TU ( 16h00 heure de Paris) : H.0. Docking prévu à 14h41 TU.

Suivez le lancement en direct sur Internet :

http://www.videocorner.tv/index.php?langue=fr

Diffusion vidéo en direct à partir de H-20 mn.

Des flux aux formats RealMedia et WindowsMedia seront disponibles.

Link to comment
  • 4 weeks later...
il a été prouvé (théoriquement) depuis plusieurs décennies que des machines de Turing pourraient visiter la totalité de notre galaxie en moins d'un million d'années (ce qui est relativement rapide vu l'échelle).

;)

un million d'années, ça sera beaucoup trop tard, on ne peut pas se permettre d'attendre; il faut envoyer très rapidement des humains hors du système solaire, très rapidement ça veut dire dans moins d'un siècle

Link to comment
un million d'années, ça sera beaucoup trop tard, on ne peut pas se permettre d'attendre; il faut envoyer très rapidement des humains hors du système solaire, très rapidement ça veut dire dans moins d'un siècle

je vois que le nouvel ami de badhoney a bien fumé floodé aujourd'hui ;)

Link to comment
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

http://afp.google.com/article/ALeqM5g3Hzm9...XMwSiaXkQ7snoyg

La sonde américaine Phoenix se prépare à une descente périlleuse sur Mars

Il y a 2 jours

WASHINGTON (AFP) — Après un voyage de neuf mois, la sonde américaine Phoenix doit se poser sur Mars dimanche pour rechercher de la glace dans le permafrost arctique de la planète rouge et des indices de l'émergence d'une vie primitive potentielle.

Lancée le 4 août 2007, Phoenix sera le premier vaisseau à se poser dans l'arctique martien pour une mission de trois mois.

Après 679 millions de kilomètres parcourus, Phoenix entrera dans la haute atmosphère martienne le 25 mai vers 23H31 GMT à 21.000 kilomètres/heure pour commencer une descente périlleuse avant de se poser en douceur sept minutes plus tard à 23H38 GMT, précise le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena en Californie (ouest).

Toutefois, le JPL n'aura la confirmation radio qu'à 23H53 GMT. Il faudra 15,3 minutes au signal pour parcourir à la vitesse de la lumière les 276 millions de kilomètres séparant alors Mars de la Terre.

Les responsables de la mission décrivent cette approche finale du sol martien comme "sept minutes de terreur" notant la difficulté à faire poser une sonde sur Mars. Seulement 45% de tous les vaisseaux envoyés sur cette planète ont réussi à s'y poser.

Pour Fuk Li, le responsable de l'exploration de Mars au JPL, "ce risque vaut la peine" car a-t-il dit jeudi à la presse "la moisson scientifique de cette mission sera exceptionnelle et ouvrira un nouveau chapitre dans notre compréhension de Mars".

Pour rentrer dans l'atmosphère, Phoenix utilisera un bouclier thermique avant de déployer un parachute supersonique pour ralentir sa vitesse.

Puis la sonde allumera des rétro-fusées 37 secondes qui la feront se poser en douceur sur ses trois pieds dans la plaine de Vastitas Borealis correspondant en latitude au nord du Canada sur la Terre.

Une minute après la confirmation de l'arrivée, Phoenix observera un silence radio pour économiser ses batteries puis déploiera ses deux antennes solaires circulaires une vingtaine de minutes après, le temps de laisser reposer la poussière et d'éviter de souiller les panneaux solaires.

"Phoenix ne vise pas seulement à étudier le permafrost arctique martien mais aussi à déterminer si cette région est habitable" pour de futures explorations habitées, explique Peter Smith, le responsable scientifique de la mission.

Phoenix est dotée d'instruments qui, en analysant la composition du permafrost, pourront détecter des molécules de carbone et d'hydrogène, des éléments nécessaires à la vie.

La sonde peut aussi découvrir d'autres composants chimiques et déterminer si une forme de vie primitive a été ou est encore possible sur Mars, ajoute Peter Smith de l'Université d'Arizona (sud ouest).

Une fois sur Mars, Phoenix qui est aussi dotée d'une caméra, déploiera un bras articulé de 2,35 mètres capable de creuser à une profondeur d'un mètre dans le sol pour y trouver de la glace.

Un des instruments du bras peut chauffer les échantillons pour détecter des substances volatiles telle l'eau.

L'orbiteur américain Mars Odyssey avait détecté en 2002 de vastes quantités d'hydrogène à la surface de la planète confirmant que les régions polaires sont recouvertes de glace.

Les deux robots américains Opportunity et Spirit, qui explorent depuis trois ans la surface de Mars à l'équateur, ont aussi découvert des indices de la présence passée d'eau.

Avec ses deux antennes solaires déployées, Phoenix mesure 5 mètres de largeur sur 1,52 mètre de longueur et pèse 350 kilos, dont 55 kilos d'instruments scientifiques.

La sonde devrait accomplir ses tâches avec des températures de moins 73 à moins 33 degrés Celsius. Le coût de la mission Phoenix est de 420 millions de dollars.

A Paris, la Cité des sciences invite le public à suivre en direct l'atterrissage de la sonde Phoenix, avec une soirée exceptionnelle dimanche entre 20h30 et 3h du matin, selon un communiqué jeudi

De nombreuses animations seront proposées au public avant l'atterrisage à 01h53 et la diffusion des premières images de la planète envoyée par la sonde, commentées par les experts invités pour cet événement.

Sur Internet :

* Nasa: http://www.nasa.gov/mission_pages/phoenix/main/

Link to comment
  • 3 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.