Jump to content

Presse 2020/2021


Recommended Posts

il y a 4 minutes, Nico12 a dit :

Cet interview est quand même très clair. On a enfin de la compétence à la tête du club !

Meme les questions sont pas mal. 

S'il pouvait y avoir aussi la révolution dans la Détresse du Midi ca serait pas plus mal 

  • Thanks 1
Link to post
il y a 22 minutes, violacei a dit :

Il a fait plus d'interviews en 1 mois que toute notre ancienne clique réunie en 20 ans

Oui enfin il faut pas tout voir noir non plus.

quand Sadran a repris le club, il faisait des interviews aussi.

Sadran est tres critiquable sur les 5-8 dernieres annees.

Mais bon il nous a quand meme vendu du reve avec la ligue des champions, faire venir des mecs comme Moreira, aux portes de l’equipe de France restera pour moi sa plus grande prouesse! Dalmat aussi.

Link to post

Quand tu regardes dans le rétroviseur, mais le recrutement de Bergougnoux, Matthieu, Santos en 2005-2006, c'était pas rien sur le papier... Des joueurs confirmés et des très bons espoirs (parce que oui, Bergougnoux était un bon espoir et Matthieu a fait une sacré carrière...)

Link to post
il y a 17 minutes, hmg a dit :

Quand tu regardes dans le rétroviseur, mais le recrutement de Bergougnoux, Matthieu, Santos en 2005-2006, c'était pas rien sur le papier... Des joueurs confirmés et des très bons espoirs (parce que oui, Bergougnoux était un bon espoir et Matthieu a fait une sacré carrière...)

c'était dans la première ère Sadran, celle ou le club le faisait encore rêver. L'arrogance a fait place aujourd'hui à la repentance,  il fallait que ça change, espérons en mieux.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to post
Il y a 10 heures, hmg a dit :

Quand tu regardes dans le rétroviseur, mais le recrutement de Bergougnoux, Matthieu, Santos en 2005-2006, c'était pas rien sur le papier... Des joueurs confirmés et des très bons espoirs (parce que oui, Bergougnoux était un bon espoir et Matthieu a fait une sacré carrière...)

Pendant ce mercato y'a eu Santos et Abdessadki aussi :ninja:

Link to post
Il y a 11 heures, hmg a dit :

Quand tu regardes dans le rétroviseur, mais le recrutement de Bergougnoux, Matthieu, Santos en 2005-2006, c'était pas rien sur le papier... Des joueurs confirmés et des très bons espoirs (parce que oui, Bergougnoux était un bon espoir et Matthieu a fait une sacré carrière...)

Santos ça été une catastrophe , des qu'ilest arrivé il n'a plus marquer un but,  on l'a trainé comme un boulet (un an payer à ne pas jouer si je me souviens bien), quant à Biereguounoux il n' a jamais confirmé les espoirs mis en lui, ( meilleur en 3e mi temps )

Link to post
28 minutes ago, foototo said:

Santos ça été une catastrophe , des qu'ilest arrivé il n'a plus marquer un but,  on l'a trainé comme un boulet (un an payer à ne pas jouer si je me souviens bien), quant à Biereguounoux il n' a jamais confirmé les espoirs mis en lui, ( meilleur en 3e mi temps )

A posteriori c’était une catastrophe mais quand on les prend, Santos est un attaquant confirme de L1 et Bergougnous un espoir de l’OL qui marche sur la L1 et fait balbutier les grands d’Europe...

  • Like 2
Link to post

Le père Sadran avec le maillot du Match caritatif de France 98 au stadium qui , tout fier d avoir fait signe Santos , avait mis en stylo noir dans le dos , le nom du brésilien qui avait signé 24h avant 😂😂😂

 

les bons moments sadan en effet (pas d’ironie pour une fois 😜)

Edited by simba
Link to post
Il y a 11 heures, hmg a dit :

A posteriori c’était une catastrophe mais quand on les prend, Santos est un attaquant confirme de L1 et Bergougnous un espoir de l’OL qui marche sur la L1 et fait balbutier les grands d’Europe...

La question est donc de savoir pourquoi dès qu'ils sont arrivés au tef  ils sont devenu des joueurs moyen.

Link to post
Il y a 2 heures, violacei a dit :

Pendant des années on a parlé de Club Med au TFC

ici c'est comme ça (c)

Link to post

 

LEQUIPE

Damien Comolli (Toulouse), connecté haut débit

Nommé président du TFC lundi, quelques mois à peine après avoir quitté Fenerbahçe, l'ancien directeur sportif de Tottenham et Liverpool possède un carnet d'adresses très épais qui favorise les rebonds.

Vincent Villa25 juillet 2020 à 00h05
 
 

Les ressorts qui lui permettent de rebondir ne sont pas rouillés. Six mois après avoir démissionné de son poste de directeur sportif de Fenerbahçe dans le tumulte, Damien Comolli a retrouvé une fonction dans un club européen, à un poste inédit jusque-là sur son CV. Le nouveau président de Toulouse (L 2), déjà bien actif avant l'officialisation de sa nomination en début de semaine, possède en effet un réseau aussi épais que le portefeuille d'un trader.

 

«  Il connaît tout le monde et tout le monde le connaît »

Un acteur du milieu qui a approché Comolli

 
 
 

Dans son répertoire téléphonique, on trouve tout le gratin des agents. Jorge Mendes voisine ainsi avec Pini Zahivi, Kia Joorabchian, Jonathan Barnett, patron de Stellar Group (agent de Gareth Bale), ou bien Leon Angel, le taulier de Base Soccer, l'une des principales agences britanniques. « Il connaît tout le monde et tout le monde le connaît, synthétise un acteur du milieu qui l'a approché. Il possède beaucoup de connexions, au niveau européen, mais pas seulement. Aux États-Unis aussi, par exemple. Il bâtit ses réseaux au fur et à mesure. »

 

Il possède dans ce domaine un vrai savoir-faire, favorisé par son énorme force de travail, ainsi que par sa maîtrise de l'anglais et de l'espagnol. « En plus, il est très intelligent et très politique, décrypte un agent de joueurs. Il a aussi des certitudes qui peuvent impressionner. » Elles sont nées au fil d'un parcours de recruteur entamé à Arsenal, où ce natif de Béziers (47 ans) a bâti de 1997 à 2004 une réputation de scout qui forme la pierre angulaire de sa carrière. Durant cette période de symbiose parfaite avec son mentor Arsène Wenger, il a notamment détecté Gaël Clichy, Jérémie Aliadière et Kolo Touré, tout en appuyant la venue de Robert Pirès. Ce septennat a précédé une brève expérience à Saint-Étienne (juin 2004-juin 2005), puis un retour en Angleterre, à Tottenham, dans le rôle d'un directeur sportif aux compétences très larges, avec pour tête de pont de ses activités le recrutement destiné à l'équipe pro.

 

« Il aime rappeler qu'à Liverpool l'achat d'Henderson a été le motif de son départ »

Gautier Stangret, qui a interrogé Comolli dans le cadre d'un ouvrage

 
 
 

 

Mais, depuis cette époque, ses passages dans les clubs empruntent à la durée de vie des entraîneurs sur le banc, alors que les postes directionnels supposent plutôt un travail au long cours : trois saisons et des poussières chez les Spurs (2005-octobre 2008), deux ans lors de son acte II chez les Verts (novembre 2008-novembre 2010), dix-huit mois à Liverpool (novembre 2010-avril 2012) et autant à Fenerbahçe, en proie à des difficultés financières et sportives.

 

 

Damien Comolli au côté de Dominique Rocheteau, à L'Étrat, en septembre 2010, à la fin de son second passage à l'AS Saint-Étienne. (A. Martin/L'Équipe)

 
Damien Comolli au côté de Dominique Rocheteau, à L'Étrat, en septembre 2010, à la fin de son second passage à l'AS Saint-Étienne. (A. Martin/L'Équipe)

À Istanbul, il a vécu un départ houleux, car on l'a accusé de liens particuliers avec Rogon, une agence allemande qui accompagne le défenseur guinéen Simon Falette, prêté par Francfort en janvier dernier. Pour l'occasion, Comolli a inauguré un compte Twitter, de manière à présenter sa version des faits et à se défendre devant le tribunal des réseaux sociaux. Il s'était aussi justifié de façon très vindicative dans ces colonnes après son second passage chez les Verts, en stigmatisant la direction bicéphale Caïazzo-Romeyer, nuisible selon lui à son action, qui avait été peu efficiente sur le plan du recrutement.

 

Précurseur de l'utilisation des statistiques

Il ne manque pas non plus d'arguments quand on le questionne sur sa période Red, achevée sur une séparation par « consentement mutuel ». « Il aime rappeler qu'à Liverpool, l'achat de Jordan Henderson, capitaine de l'équipe victorieuse de la Ligue des champions en 2019 (2-0 contre... Tottenham), a été le motif de son départ, raconte Gautier Stangret, qui l'a interrogé pour son ouvrage Le football est une science (in)exacte (1). Son profil l'avait interpellé car, à même pas 20 ans, il se procurait énormément d'occasions pour un joueur de cet âge. En plus, il parcourait en moyenne 13,5 kilomètres par match et plus de 1 500 mètres en course à haute intensité. Henderson a été acheté en 2011 (18,5 M€) mais n'a pas été impactant sur le plan offensif lors de sa première saison. Et Damien Comolli s'est un peu mis le public et les dirigeants à dos avec ce transfert et celui d'Andy Carroll (42 M€). »

 

Sur les rives de la Mersey, les erreurs de casting (Carroll, Stewart Downing, Charlie Adam, José Enrique, Sebastian Coates) se sont en effet mêlées aux succès (Luis Suarez, Henderson, Bellamy). Tandis que non loin de la Tamise, les achats en demi-teinte (Pavlioutchenko, Zokora, Bent, Corluka) ont côtoyé les échecs (David Bentley, Alan Hutton, Giovani dos Santos, Adel Taarabt, Kevin-Prince Boateng) et les investissements très réussis : Assou-Ekotto et, surtout, la triplette Berbatov-Bale-Modric, source d'une monstrueuse plus-value à la revente (2). Un bilan brut à affiner en fonction d'un facteur essentiel : le devenir des recrues dépend beaucoup de l'entraîneur qui va les utiliser. À Tottenham, Harry Redknapp voyait avant tout Bale comme un arrière gauche, selon une version avancée par Comolli, qui plaidait en faveur d'une utilisation offensive du Gallois, en se basant sur les statistiques, le dada de ce précurseur du foot data.

 

Une vision scientifique de ce sport qui lui vaut d'être sollicité quand il n'est pas en poste au sein d'un club. « Lorsque je l'ai rencontré en 2017, il possédait un réseau incroyable qui lui permettait depuis trois ans d'être consultant auprès de nombreux clubs, grâce aux outils statistiques développés avec une équipe de spécialistes, poursuit Gautier Stangret. Il m'a raconté qu'il intervenait par exemple auprès de dirigeants de Premier League pour les aider à trouver un coach. Il a toujours eu un pied dedans. » Il a de nouveau les deux, à présent, dans un club qui ne demande qu'à prendre impulsion sur lui pour rebondir à son tour.

 

(1) Éditions Amphora.

(2) Acheté par Tottenham 15,7 M€ en 2006 à Leverkusen, Dimitar Berbatov a été vendu 38 M€ à MU en 2008. Gareth Bale, arrivé de Southampton en 2007 pour14,7 M€, est parti pour 101 M€ au Real en 2013. Un an plus tôt, Luka Modric, recruté 21 M€ au Dinamo Zagreb en 2008, avait rallié le club madrilène pour 35 M€.

publié le 25 juillet 2020 à 00h05
Edited by Lopez
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to post
il y a 14 minutes, Lopez a dit :

 

"À Tottenham, Harry Redknapp voyait avant tout Bale comme un arrière gauche, selon une version avancée par Comolli, qui plaidait en faveur d'une utilisation offensive du Gallois, en se basant sur les statistiques, le dada de ce précurseur du foot data."

 

 

 

 

Arribagé aurait pu être coach de Tottenham :ninja:

Edited by spidav32
Link to post
il y a 36 minutes, spidav32 a dit :

Arribagé aurait pu être coach de Tottenham :ninja:

Bagé cela se traduit par debile en normand-picard, arri le débile :ninja:

Link to post
Le 24/07/2020 à 11:21, foototo a dit :

La question est donc de savoir pourquoi dès qu'ils sont arrivés au tef  ils sont devenu des joueurs moyen.

oui et je rajouterai pourquoi dès qu'ils partent , ils gazent quasiment tous ailleurs depuis qqs années (même Julien je le trouve bon au Celtic) ...

 

Je l'ai déjà répété, c'est l'encadrement au sein du club :

 

1/ les infrastructures (ce sont les moyens du club)

2/ les équipes à la direction (président, etc) qui insufflent la direction et le projet du club

3/ les équipes sur le terrain (entraîneurs et formateurs) qui façonnent un style de jeu et une mentalité.

4/les équipes à la communication qui attirent de nouveaux supporters , de nouveaux sponsors etc ...

5/les équipes au recrutement qui s'assurent que les recrues vont bien répondre au projet globalement !

 

 

Quand tu comprends ça, tu vois vite que le TFC version Sadran n'a en fait fonctionné que 7 ans (+qqs années) ...

 

Là avec Comolli à 100% au TFC, espérons, ça va changer la donne, il a déjà bien pensé son projet avec Redbird.

 

Nous avons les bonnes personnes au bon endroit, vu le CV des nouveaux.

 

Edited by SpeedyTFC
Link to post

Os a toujours dit qu'il voulait un club ayant un environnement familial ( remenber le parc d'attraction) , par rapport aux autres clubs plus professionnel.

Comme dans les affaires seul le résultat compte, surtout pour les supporters , les sponors etc.. 

Les résultats prouvent qu'il a fait une erreur de stratégie. Dans le monde du foot , qui est un monde de business , il n'y a pas la place pour l'amateurisme., en travaillant uniquement avec des copains.

 

 

  • Thanks 2
Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...